Poésie L'Or du temps

  • Poésie-LA PRISON DE NOS MASQUES

    Imprimer

    download.jpg

    @RoyaleGeorgette sur Instagram

    Entre chien et loup, les mauvais coups surgissent dans la myopie du jour qui tombe. Entre confinement et déconfinement, même constat craintif. La rue a repris ses bruits. Mais enfin, Sa Majesté Covid XIX n’a pas abdiqué. Ses sbires microbiens rôdent toujours, prêts à se saisir d’un sujet, comme ça, au vol. Ne nous voilons plus la face. Il faut avancer masqués, désormais. Haut les masques ! Neuvième série des tankas confinés-déconfinés. A lire et à ouïr.

    Lire la suite

  • Poésie à lire et à ouïr- DÉCONFINEMENT SONGES ?

    Imprimer

    Image (59).jpg

    "Polichinelle en phase de déconfinement". Gouache de ©Burlingue (Xavier Bureau)

    Nous allons donc déconfiner à plein tube. Enfin presque. Car plus rien ne sera sûr désormais. Déconfinement songes ? Mensonges déconfits ? On se relâche. Et voilà que le coronavirus s’invite dans un cimetière du Périgord[1]. Entre ville et campagne, le cœur des humains balance. A lire et à ouïr la huitième série des TANKAS CONFINÉS.

    Lire la suite

  • Poésie à lire, à ouïr, à voir – MUGUET DÉCONFINÉ

    Imprimer

    IMG_7517_V2F_2020-05-01_13-48-11_733.jpg

    Vous avez aimé le confinement général ? Vous allez a-do-rer le déconfinement confiné, une sorte de liberté à la fois conditionnelle et provisoire pour 67 millions de mis en examen sanitaire. Autant lire et ouïr la 7ème série des tankas, située aujourd’hui aux déconfins déconfis. Et recevoir ce brin de muguet cueilli dans la forêt des gestes par la Plouquette Christine Zwingmann.

    Lire la suite

  • Covid_19 Poesie à lire et à ouïr:LE TANKA CONFINÉ

    Imprimer

    galaxy-3607885_960_720-38cm61kvdi6rhntryguolc.jpg

    Se préparer au déconfinement, certes. Mais comment procéder, lorsque les uns brandissent la menace d’une seconde vague coronavirulente et les autres la perspective prochaine d’une catastrophe économique ? Les sachants ne sachant plus, autant vivre en poésie, seul langage qui dit l’indicible. Sixième série de tankas (trois vers de 5-7-5 pieds immédiatement suivi de deux autres de 7-7 pieds).

     

    Lire la suite

  •  Covid19 : poésie à lire et à ouïr – LE TEMPS CONFINÉ (5)

    Imprimer

    poesie,covid19,coronavirus

    ©Burlingue (Xavier Bureau) a créé ce dessin avant l'arrivée de Covid19. Plutôt prémonitoire!

    L’un des effets surprenants du confinement ne serait-il pas le regain d’intérêt pour la poésie que l’on constate ici ou là, voire ici et là ? C’est le signe des grands bouleversements. Après les deux Guerre Mondiales, la poésie avait repris toute sa vigueur. Mais la Guerre Froide l’avait plutôt gelée. Alors saisissons ce moment, si rare. Le Plouc continue sa série de tankas sur LE TEMPS CONFINÉ. Nouveau: à la suite, un sonnet de l'ami Marc Delouze.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Poésie L'Or du temps 7 commentaires
  • Poème à lire et à ouïr - PÂQUES AU BALCON

    Imprimer

    jncPaques20.jpeg

    ©JNC

    Que vous ayez ou non la Foi, vous passerez Pâques au balcon cette année. Au balcon pour remercier toutes celles et tous ceux qui risquent leur santé pour que nous conservions la nôtre. Au balcon, pour mettre le nez au printemps. Au balcon, parce l’air sans bagnole est devenu plus respirable. Au balcon ou dans votre chambre, pour vous, cette suite de tankas pascaux (LE TEMPS CONFINÉ-4).

    Lire la suite

  • Poème à lire et à ouïr ­– LE TEMPS CONFINÉ (3)

    Imprimer

    Image-news.bitcoin.jpg

    Après une crise d’une telle ampleur, le monde sortira de Covid19 meilleur ou pire. Meilleur si l’humanité fait le choix, librement consenti, d’une économie respectueuse de la nature et donc des êtres qui la composent. Pire si, par peur de la liberté, elle prend la voie de l’autocratie et du contrôle total de l’autorité sur ses sujets. Les moyens technologiques pour libérer ou asservir abondent.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Poésie L'Or du temps, social 8 commentaires
  • Poème à lire et à ouïr  ­– LE TEMPS CONFINÉ (1)

    Imprimer

    Image (8).jpeg

    Légende: " Et toujours il y aura / Quelque chose quelque part". ©Burlingue (Xavier Bureau)

    Tant qu’à être confiné, redécouvrons la poésie. Vous l’aviez délaissée peut-être comme un vieux jouet déglingué par la nonchalante négligence du temps qui passe. Mais elle ne vous avait pas oublié. La voilà qui frappe à votre fenêtre. Laissez là entrer, elle ne porte pas d’autres virus que ses mots vibrionnants.

    Lire la suite

  • Poésie à lire et à ouïr – LE MARCHEUR NU

    Imprimer

    IMG_3369.jpeg

    Petite pose avec cette suite de tankas. Ancêtre du haïku, le tanka est une forme de poésie brève d’origine japonaise. Il se décline par trois vers de 5, 7 et 5 pieds puis de deux vers de 7 pieds chacun. Le haïku ne compte que trois vers avec la même métrique 5-7-5.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Poésie L'Or du temps 8 commentaires
  • Poésie : Le Plouc reçoit le Prix Renée-Vivien

    Imprimer

    Korinna.jpg

    Juste avant l’an nouveau, Le Plouc, alias Jean-Noël Cuénod, a appris qu’il a reçu le Prix Renée-Vivien 2019, décerné par l’Académie qui porte le nom de cette grande poétesse de la Belle Epoque (son portrait ci-dessus). Marguerite Yourcenar, Jean-François Dussotier, Claire Hercelin, Vital Heurtebize figurent parmi les lauréats.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Poésie L'Or du temps 3 commentaires
  • TANKAS D’HIVER – Poésie à lire et à ouïr

    Imprimer

    depositphotos_40455231-stock-photo-footprints-in-the-snow.jpg

    © Lexmomot

    Entre-deux. Entre Noël et Nouvel-An. Entre l’an qui s’achève et l’autre qui commence. Entre la pluie et la neige. Entre ciel et terre. Nous vivons entre parenthèses. Quelques tankas d’hiver. Rappelons-le, il s’agit d’une forme poétique d’origine japonaise formée de trois vers de 5 – 7 – 5 pieds suivis de deux vers de 7 pieds. Avec ça, si vous ne devenez pas mille-pattes…

     

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Poésie L'Or du temps 3 commentaires
  • NOËL DES CHATS DÉFUNTS - Poème à lire et à ouïr

    Imprimer

    A shadow of a cat visible on a fence..jpg

    A tous nos chats disparus et réapparus juste pour Noël, ce poème de forme tanka, ancêtre du haïku. Il se décline sous cette forme : trois strophes de, respectivement, 5-7-5 pieds chacune, suivies de deux strophes de 7 pieds chacune. C’est une forme classique au Japon où le 5 et le 7 sont des nombres symboliquement essentiels dans la tradition shintoïste.

     En Occident, le 5 symbolise soit l’homme, soit la division (il divise en deux le nombre de la puissance divine 10), soit… les deux en même temps. Le 7 est le nombre de la création parfaite alliant l’Esprit et la Matière.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Poésie L'Or du temps 7 commentaires
  • Poésie à lire et à ouïr : VENDANGES

    Imprimer

    valais.png

    Souvenirs des jours vendangeurs, à porter brantes et cacolets sur les pentes valaisannes, rudes et raides, sous le soleil, implacable comme un procureur ou durant les « tardives », par un gel inquisiteur comme un juge. Mais il n’y a pas que le raisin que l’on vendange…

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Poésie L'Or du temps 1 commentaire
  • Poésie : Deuil du singe, noce du signe

    Imprimer

    L’été brûle. En Amazonie, ce n'est pas le feu qui ravage mais le calcul glacé des agroprédateurs. Attisez donc les braises du vrai feu avec la poésie pour tisonnier. En faire provision n’est pas un luxe. Parmi les flammes ravivées surgira peut-être le superbe recueil Deuil du singe[1], composé par l’un des grands poètes vivants, Marc Delouze.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Livres, Poésie L'Or du temps 1 commentaire
  • Poésie à lire et à ouïr: POUR VINCENT LAMBERT

    Imprimer

    IMG_2984.HEIC.jpg

    Jeudi 11 juillet, Vincent Lambert est parvenu au bout de sa vie. Les polémiques sur l’euthanasie et les conditions liées à la fin de vie se poursuivront. Il reste le souvenir d’un homme libéré des souffrances de ce monde.

    Lire la suite

  • Poésie à lire et à ouïr : LE CHANT DU VRAI FEU

    Imprimer

    feu sacré.jpg

    En cette canicul’ère, vous croyez avoir chaud ? C’est que vous n’avez pas entendu le chant du vrai Feu ! Celui qui brûle sans cendre. A lire. A ouïr. Si vous le voulez bien.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Poésie L'Or du temps 2 commentaires
  • Poème à lire et à ouïr – CHRIST-FEMME

    Imprimer

    En cette période pascale où tout doit naître et renaître juste une brèche dans notre temps. Et si Il était Elle ? (Ci-dessous, tableau de Léonor Fini)

     

    17_01_thumb[2].jpg

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Poésie L'Or du temps 6 commentaires
  • LE TEMPS DES SORCIÈRES EST REVENU

    Imprimer

    POESIE À LIRE ET À OUÏR Captez les ondes du grand retour. Ecoutez tout au fond du bruit de fond les vieux chants qui se fraient un passage. Elles reviendront, les sorcières…

     À LIRE

    Tambour aux tempes les femmes au corps souverain

    Prennent possession du monde et de sa marche

    Apôtres du soleil envoyées de la lune

    Tirant de leurs larmes le sel de leur destin

    Tirant de leur sang l’huile de leur onction

    Elles s’avancent pour engloutir les grandes plaines

     

    Leurs lèvres s’ouvrent et libèrent des oiseaux

    Leurs mains se tendent et caressent des serpents

    Leurs peaux se dilatent et recueillent des poissons

    Leurs yeux se ferment et gardent la lumière

     

    Tambour aux tempes les femmes au corps souverain

    Emportent avec elles l’agneau le lion

    Pour les nourrir de leur lait aux saveurs d’étoiles

    Gouttes de lumière le long de la gorge

    Qu’il est chaud le sein sacré de nacre et de soie !

    Qu’il est doux à la bouche du divin vivant !

     

    Les gestes anciens habitent leurs mains

    Comme s’ils n’avaient jamais été oubliés

    Elles caressent les douleurs dans le sens du cri

    C’est pour les étrangler tueuses nécessaires

     

    Tambour aux tempes les femmes au corps souverain

    Taillent leur route au rythme de l’univers

    Jettent sur les talus leur ombre parfumée

    Distribuent à pleine voix les chants oubliés

    De colline en colline l’écho les rafraîchit

    Le ciel a des couleurs de rires d’enfants

     

    Un seul bouclier leur ventre fer et velours

    Protégeant la vie avec ses monstres ses ombres

    Un seul trophée la dépouille des vieux juges

    Traînant avec eux les cendres de leurs bûchers

     

    Tambour aux tempes les femmes au corps souverain

    Redécouvrent le feu et se baignent à sa source

    Elles ne se laisseront plus voler leurs mystères

    Elles ne trembleront plus devant leurs bourreaux

    Les soudards baiseront l’empreinte de leur pas

    Il sera revenu le temps des sorcières

    Jean-Noël Cuénod

    À OUÏR


    podcast

    Lien permanent Catégories : Poésie L'Or du temps 7 commentaires
  • Poème à lire et à ouïr : SOURCE DU FEU

    Imprimer

    Givrine311218.jpegJNC

    Le Plouc vous souhaite une année pleine de flammes pour réchauffer nos cœurs refroidis et brûler nos masques. Mais pour aller plus loin vers la connaissance de ce qui fait notre être véritable, impossible de se contenter d’un brasero. Il faut trouver son chemin vers la source du Feu.

    A LIRE

    Vers la source du feu la cohorte chemine

    Femmes et hommes tous orphelins de la flamme

    Les flancs fouettés par la cravache du vent

    L’échine ployée sous le fardeau du soleil

    La quête et ses souffrances chevillées au corps

    Compagne cruelle et rassurante la vie

    La vie avec son long manteau de trépassés

    L’amour est un chemin tressé de mauvaises herbes

     

    Visages fermés tendus vers l’horizon flou

    Vague et mouvante ligne au bout des regards

    Comme une espérance enveloppée de fumée

    Mais pourquoi espérer ? Seule importe la marche

    Pourquoi chercher un cap ailleurs que dans son cœur ?

    Sous nos pieds crevassés comme un sol aride

    Grondera et jaillira la source du feu

    Jean-Noël Cuénod

    A OUÏR
    podcast

    Lien permanent Catégories : Poésie L'Or du temps 3 commentaires
  • POEME A LIRE ET A OUÏR – L’OISEAU NOIR

    Imprimer

    grand-corbeau-4.jpg

    Un instant de poésie. Non pas une pause, ni une pose. Mais un laps pour reprendre son souffle. Afin de changer des Gilets Jaunes, voici un oiseau noir. Un oiseau noir qui vous veut du bien.

    A LIRE

    Je suis l’oiseau noir qui vous veut du bien

    Mon chant referme les plaies lave les souillures

    Mon silence coule tout au long de mes plumes

    Goutte-à-goutte sur le cuir des corps brûlants

    Mélodie plongée dans la trempe du matin

    Ecoutez-la vous n’en croirez pas vos oreilles

    Et pourquoi les croire ? Vous n’êtes pas des sourds

    Troublée votre vue mais intacte votre ouïe

    Les ondes premières vous tissent toujours

    Sur la trame vivante des planètes mortes

     

    Je suis l’oiseau noir qui vous veut du bien

    J’ouvre grand mon bec pour avaler le soleil

    Le purifier dans le secret des entrailles

    Et rendre gorge pour vous le restituer

    Bouche après bouche dans sa pleine lumière

    Le soleil doit faire son nid dans vos nuits

    En vous d’autres soleils briseront leur coquille

    En vous ils déploieront leurs ailes et leur chant

    Tomberont alors les chaînes qui vous entravent

    Vous serez l’oiseau noir qui nous veut du bien

    Jean-Noël Cuénod

    A OUÏR
    podcast

    Lien permanent Catégories : Poésie L'Or du temps 5 commentaires