• A Miss Tic, cette lettre écrite poche restante

    Imprimer

    IMG_6607-400x400.jpg

    Chère Miss.Tic, vous étiez ma voisine à la Butte-aux-Cailles, village parisien, ilot de verdure et de petits immeubles où chante toujours le Merle Moqueur du Temps des Cerises, réserve de vieux bistrots au cuir boucané. Vous y avez gravé sur ses murs au pochoir, votre âme. Et la voilà partie ailleurs, dimanche. Je n’avais jamais osé frapper à la porte de votre atelier. Maintenant, c’est trop tard.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Hommage 0 commentaire