La Suisse entre ânes et lions

Imprimer

F13KX9dlqpjAcfF4SmiqTm.jpg

Le Conseil fédéral suisse a pris une série de décisions abracadabrantesques en privilégiant les Etats-Unis et la Chine au détriment de ses voisins européens et du nôtre. A s’arracher les cheveux d’un chauve. Mais à ce gouvernement d’ânes répond, par bonheur, une belle équipe de lions helvétiques admirables de courage et d’esprit collectif au championnat d’Europe de football.

Le foot console décidément de bien des avanies. Celles suscitées par les récents choix diplomatiques suisses présentent pourtant le calibre du boa (dé)constrictor. Après avoir géré de façon catastrophique les négociations avec l’Union européenne sur l’accord-cadre pour aboutir à un piteux échec, les conseillers fédéraux n’ont pas cessé de provoquer Bruxelles au lieu de calmer le jeu avec nos voisins – nos principaux clients – et de « se tirer une et même plusieurs balles dans le pied » pour reprendre l’expression de l’excellent confrère Jacques Pilet, dans l’hebdomadaire numérique Bon Pour La Tête (lire ici son analyse).

Conséquence directe de l’échec de la diplomatie suisse

Conséquence directe de l’échec des négociations sur l’accord-cadre avec l’Union Européenne, la Suisse a été écartée du programme de recherche scientifique Horizon Europe. Les Universités et les centres de recherches suisses n’auront donc pas accès à la manne de 14,7 milliards d’euros (16,1 milliards de francs) versée par la Commission européenne de 2021 à 2022.

Il n’y a pas que l’argent en question. C’est tout un mouvement puissant d’échanges scientifiques qui va passer sous le nez de nos scientifiques dont les cerveaux constituent la principale richesse de notre petit pays. Le pis est que le Royaume-Uni, malgré le Brexit, et la Turquie seront intégrés à Horizon Europe puisque ces deux Etats ont su conserver leur statut de pays associés, statut que nous avons perdu après la calamiteuse défaite de la diplomatie suisse, emmenée par le conseiller fédéral (ministre) chargé des Affaires étrangères, le libéral-radical tessinois Ignazio Cassis, et le l’UDC vaudois Guy Parmelin, qui fait office de président de la Confédération pour cette année.

Aidés par leurs confrères européens qui ont signé une lettre ouverte pour demander la réintégration de la Suisse à Horizon Europe[1], nombre de scientifiques suisses tentent de recoller les morceaux après le passage de nos bourrins fédéraux.

Trente-six F-35A nous font voir 36 chandelles

 Et c’est à ce moment-là que le Conseil fédéral a choisi, pour enrichir sa défense aérienne, d’acheter à Lockheed-Martin (Etats-Unis) trente-six F-35A pour 5, 07 milliards de francs (4,64 milliards d’euros). Le gouvernement fédéral avait le choix entre deux appareils états-uniens et deux européens (Eurofighter d’Airbus construit par un partenariat réunissant l’Allemagne, le Royaume-Uni, l’Italie et l’Espagne et le Rafale du Français Dassault). Et c’est donc l’un des deux constructeurs états-uniens qui a emporté la mise.

A ce niveau-là, entre des appareils de valeurs plus ou moins équivalentes sur le plan technologique, le choix devrait être avant tout dicté par la politique[2]. La Suisse a donc choisi les Etats-Unis contre l’Europe au pire moment. Et c’est ainsi que nos voisins ont enregistré la chose.

Alibaba et les 40 espions

Mais nous n’en avons pas fini avec les autobuts fédéraux. Pour sauvegarder les données numériques de l’administration fédérale, la Suisse a choisi – en écartant tous les prestataires helvétiques – les entreprises états-uniennes Amazon, Microsoft, IBM, Oracle et, surprise du Chef, le groupe chinois Alibaba.

Autant fournir directement tous nos petits secrets aux services de renseignements chinois et au Parti communiste de ce pays. Les services de renseignements belges ont d’ailleurs sonné l’alarme sur le rôle d’Alibaba dans l’espionnage (lire ici). On sait pourtant qu’une loi chinoise édictée en 2017 contraint toutes les entreprises de ce pays à coopérer avec les agences de renseignement de la République populaire.

Dans les deux cas, l’avion états-unien et Alibaba, c’est l’aspect financier qui a emporté la décision du gouvernement suisse. Qui n’a pour vision que celle bornée et myope, d’Harpagon. Pour quelques économies ici ou là, ce sont les intérêts majeurs du pays que le Conseil fédéral a pris le risque de sacrifier.

Exfiltrer Cassis

Il est donc temps que le président Parmelin regagne ses vignes de La Côte (excellente production d’ailleurs) et qu’Ignazio Cassis – qui est à la diplomatie ce que Rantanplan est à l’élite de la gent canine – soit exfiltré du gouvernement.

Alors, merci aux footballeurs suisses, aux origines aussi diverses qu’un arc-en-ciel, de nous avoir donné à voir une vraie équipe soudée, solidaire ; l’un suppléant aux ratés de l’autre ; chacun étant toujours prêt à entourer le porteur du ballon ; se battant pied à pied contre les meilleurs ; attentifs à l’intérêt du groupe. Des lions. Des lions nous consolant des ânes qui nous gouvernent.

Jean-Noël Cuénod

[1]  Lire à ce propos Arcinfo (ici)

[2] Il est fort probable que cet achat sera finalement soumis au peuple où ses chances de l’emporter sont pour le moins compromises.

Commentaires

  • "entre des appareils de valeurs plus ou moins équivalentes sur le plan technologique," Pensez-vous réellement être bien renseigné ? Et que pensez-vous du fait que de nombreux pays européens ont aussi choisi le F-35 ?

  • Cher Monsieur, je constate que le Conseil fédéral a pris des décisions (Accord cadre, F-35) qui ne vous plaisent pas et, bien que ce soit la majorité de ses membres qui a pris ces décisions, décisions qui doivent en outre être assumées solidairement par les sept conseillers, vous désignez Parmelin et Cassis comme étant les seuls responsables!

    Vous demandez même leur départ! Retour dans ses vignes pour l’un, exfiltration pour l’autre; oui, il y a un certain humour, mais je ne crois pas qu’il serait aussi libre et décontracté, de votre part, concernant les conseillers de votre bord politique ! Ou peut-être ?

    Les partis de gauche sont en ébullition, et vont tout faire pour amoindrir, voir faire annuler ces décisions ! Ils pourront se lever tôt !

    Enfin, que faites-vous de tous les Suisses, très nombreux, qui, comme moi, sont extrêmement satisfaits de ces décisions? Et qui sont aussi représentés au CF par les deux conseillers en question? Il est en effet plus que temps de tourner le dos à l'UE! Bien à vous!

  • Tout comme Monsieur Davier, Géo et nombre d'autres citoyens je suis extrêmement satisfait de ces décisions du CF et si elles ne plaisent au mondialiste européiste qu'est Monsieur Cuénod, tant pis pour lui.

  • Je ne partage pas votre avis. L'Europe veur se montrer intransigeante, ne recule devant aucune concession. Le choix de l'avion américain me paraît logique et ne me surprend pas du tout. Si l'Europe veut se montrer plus souple, on peut imaginer autre chose. Mais la doctrine "européenne" qu'elle veut imposer à cahque Etat en fait plus une dictature administrative qu'une vraie démocratie. Or la démocratie on connaît !

  • Entierement d`accord avec vous. A l`heure ou les économies deviennent si dépendantes du savoir face au dumping salarial et social chinois, la Suisse se prive des avantages de la coopération européenne en matiere de recherche scientifique alors meme qu`elle ne peut jouer la carte ni des matieres premieres, ni des bas salaires. Dans le passé, on avait en général une Nati a deux balles et des gouvernements suisses plutot éclairés, mais maintenant c`est juste le contraire.

  • Pour ce qui est de l`avion américain, on veut bien croire que c`est celui qui est bourré du plus d`électronique ("5. génération"), mais la n`est pas la question. La Suisse a-t-elle besoin d`une flotte de chasseurs dernier-cri dont la quantité est manifestement beaucoup trop grande pour faire la "police de l`air" et beaucoup trop petite pour constituer une arme de dissuasion en cas de guerre? Question subsidiaire: si la Suisse n`a pas besoin militairement de ces avions et que leur acquisition répond a un besoin de renforcer des relations économiques, croit-on vraiment que les entreprises américaines vont augmenter leurs importations depuis la Suisse juste parce`que les USA ont réussi a nous fourguer quelques F35 ? Tout ca parait d`autant plus ubuesque que les milliards d`argent public dépensés vont cruellement manquer ailleurs, par exemple la recherche scientifique.

  • "les milliards d`argent public dépensés vont cruellement manquer ailleurs, par exemple la recherche scientifique." C'est un contre-sens, d'ailleurs à la base de toute la discussion. Il se trouve que les avions de combat sont les objets les plus sophistiqués qui soient. Pour des raisons évidentes...
    Et donc, acquérir et faire fonctionner et améliorer cet avion va être très utile pour la technologie et peut-être la science suisse...

  • Ne soyez pas naif. Les Américains (et ils ne sont pas les seuls) se sont donnés depuis longtemps les moyens techniques pour ne pas donner leurs secrets technologiques militaires a des acheteurs étrangers. Vous pouvez donc etre certain que l`on n`apprendra pas grand chose de neuf en achetant leurs avions.

  • Finalement et sans vouloir abuser, il y a la troisieme question: sachant que les décideurs politiques qui tiennent a acheter les F35 ne sont pas idiots et comprennent don l`inutilité militaire et économique de cette dépense, pourquoi y tiennent-ils tant ? J`ignore évidemment la réponse, mais je fais l`hypothese qu`une ou deux grandes banques "suisses" (en fait, elles ne sont plus suisses depuis belle lurette) et une ou deux banques de gestion de fortune suisses qui sont régulierement en bisbille avec le fisc américain pourraient obtenir une virginité fiscale grace a un accord entre les deux gouvernements dont l`achat de F35 serait le préalable obligé. Bien-sur, ce n`est qu`une hypothese parmi d`autres mais, si elle s`avérait juste, on pourrait se demander si le jeu en vaut la chandelle pour le reste de l`économie suisse.

  • C'est un scénario qui ne tiendrait même pas dans une série B. Je vois plutôt l'influence des triades de Macao, désormais propriétaires de la Place fédérale et des immeubles qui la bordent. Ces avions, acquis pour une somme dérisoire, sont déjà promis-vendus pour le double à un état d'Afrique sub-saharienne en guerre avec l'archipel des Svalbard. Ce qui devrait permettre de boucler le budget 2021 d'une administration pléthorique. Pour le reste, on verra.

  • Vous avez de l`imagination, mais les "merveilles" technologiques militaires américaines sont vendues avec la condition de ne pas les revendre sous peine de graves ennuis diplomatiques et de cessation de fourniture de pieces détachées, munitions, etc...

  • Monsieur, vous nous informez! Dont acte. Sauf que. manquent vos liens d'infos par lesquels vous nous affirmez :

    "Pour sauvegarder les données numériques de l’administration fédérale, la Suisse a choisi – en écartant tous les prestataires helvétiques – les entreprises états-uniennes Amazon, Microsoft, IBM, Oracle et, surprise du Chef, le groupe chinois Alibaba."

    On reste sur ce manque essentiel dans votre note, si alarmante, aux arguments auxquels je souscris par ailleurs:

    il semble impossible, Qu'il s'agissent des normes de conformité UE-CE d'importation en zone AELE auxquelles la CH a adhéré, que le site marchand Alibaba puisse tout outrepasser, sans passer par le contrôle des marques & du fiscal.

    - Merci d'aller plus avant pour soutenir votre sujet par liens informatifs: Citez source ou texte prouvant
    que notre admin fédérale a outrepassé ses droits, a fait pire que baffouer nos sécurités, en donnant tous droits à la Chine via son site marchand alibaba.

    Même sans réponse de votre part, merci d'avoir soulevé un pan de cette emprise de la dictature Chinoise en emprise sur le monde comme en Suisse, et ce scandale de la faiblesse de nos conseillers fédéraux qui invitent la hyène chinoise dans la bergerie démocratique helvétique.

  • Un seul Rafale aurait suffit pour la sécurité de la Suisse, mais bon, faire plaisir aux américains, être sous leur coupe c'est la règle. Un gouvernement d'ânes oui, mais qui les a mis au pouvoir? telle est la question.

  • Qui les a mis au pouvoir ? L`armada des mous du bulbe qui votent pour la droite national-populiste.

  • "faire plaisir aux américains"? Disons ne surtout pas faire plaisir aux Français. Et le Rafale est français... Ni les USA ni l'Europe ne sont nos amis. Mieux vaut un non-ami éloigné, c'est plus sûr...

  • J`ai fait une offre unique a la Confédération qui reglera tous les problemes liés a l`achat des avions: 36 avions made in Switzerland avec du matériau pur suisse. Je ne demande que le prix du matériau servant a fabriquer ces merveilles de tres haute technologie x-eme génération, a savoir les 36 biftons de dix balles que j`ai transformés en escadrille. Tout ca donc pour 360 francs tout rond. Le grand avantage de ce modele est qu`il n`y a pas besoin ni de pilote ni d`entretien, meme un gosse de trois ans est capable de les lancer en l`air.

  • C'est tout le système qui est pitoyable et corrompu, les politiciens et tous leurs sous fifres qui mettent en oeuvre leurs dictats! Et les pots de vins qui les touchent telle est la question?

  • L'Âne et le Tigre
    (ou l’attitude qu’il faut adopter face à quelqu’un qui croit que 2 + 2 = 5 comme lui disent la télé et les journalistes)

    Un âne dit au tigre : – L’herbe est bleue.

    Le tigre rétorque : – Non, l’herbe est verte.

    La dispute s’envenime et tous deux décident de la soumettre à l’arbitrage du lion, « le roi » de la jungle.

    Bien avant d’atteindre la clairière où le lion se reposait, l âne se met à crier :

    – Votre Altesse, n’est-ce pas que l’herbe est bleue ?

    Le lion lui répond : – Effectivement, l’herbe est bleue. L’âne se précipite et insiste :

    – Le tigre n’est pas d’accord avec moi, il me contredit et cela m’ennuie.
    S’il vous plaît, punissez-le !

    – Le tigre sera puni de 5 ans de silence.

    L’âne se met à sauter joyeusement et continue son chemin, heureux et répétant :
    – L’herbe est bleue… l’herbe est bleue…

    Le tigre accepte sa punition, mais demande une explication au lion :

    – Votre Altesse, pourquoi m’avoir puni ?

    Après tout, l’herbe n’est-elle pas verte ?

    Le lion lui dit : – En effet, l’herbe est verte.

    Le tigre, surpris, lui demande : – Alors pourquoi me punissez-vous ???

    Le lion lui explique : – Cela n’a rien à voir avec la question de savoir si l’herbe est bleue ou verte.

    Ta punition vient du fait qu’il n’est pas possible qu’une créature courageuse et intelligente comme toi ait pu perdre son temps à discuter avec un fou et un fanatique qui ne se soucie pas de la vérité ou de la réalité, mais seulement de la victoire de ses croyances et de ses illusions. Ne perds jamais de temps avec des arguments qui n’ont aucun sens… Il y a des gens qui, quelles que soient les preuves qu’on leur présente, ne sont pas en mesure de comprendre.
    Et d’autres, aveuglés par leur ego, leur haine et leur ressentiment, ne souhaiteront jamais qu’une seule chose : avoir raison même s’ils ont tort.

    Or quand l’ignorance crie, l’intelligence se tait.

    Ta paix et ta tranquillité n’ont pas de prix.

  • F35 un marché de dupe, mais la Suisse est riche elle peut donc payer....

    ""Lockheed Martin F-35 Lightning II Les coûts de maintenance du F-35 deviennent inabordables, déplore un rapport
    Pour rendre abordable l’entretien du F-35, le Pentagone devra réduire les commandes ou les heures de vol de cet avion, selon le rapport d’un organisme de contrôle financier. Malgré ses nombreux défauts, l’appareil reste très demandé sur le marché international.

    Les frais de maintenance de l’avion de chasse américain F-35, commandé par le Pentagone pour l’armée à hauteur de 2.500 unités pour un montant de 400 milliards de dollars, gonflent à une vitesse inquiétante, constate le Government Accountability Office (GAO), une sorte de Cour des comptes ou de Commission des finances, dans un rapport publié le 7 juillet.

    Le département de la Défense prévoit ainsi de dépenser 1,27 milliard de dollars supplémentaires pour les faire fonctionner et les entretenir, un chiffre qui n’a cessé d’augmenter depuis 2012, note le rapport.

    Ces dépenses croissent à une telle vitesse que le Pentagone devra bientôt réduire soit ses commandes soit les heures de vol de l’avion, sinon les coûts deviendront inabordables, avance le document.

    Des coûts exorbitants

    «Par exemple, l’US Air Force a besoin de réduire les frais annuels d’entretien de 3,7 millions de dollars (47%) par avion d’ici 2036, au risque de les voir dépasser de 4,4 milliards de dollars ce qu’elle peut se permettre.»
    Le magazine Defense News souligne que «des responsables de l’US Air Force ont noté que, même s’ils arrivaient d’une manière ou d’une autre à obtenir gratuitement toutes les pièces détachées de sa flotte de F-35, les coûts d’entretien de l’avion seraient toujours 14% plus élevés que ce qu’elle peut se permettre».

    Au total, le programme des F-35 devrait coûter aux contribuables 1.700 milliards de dollars, selon l’estimation du bureau d’évaluation des frais et des programmes du Pentagone datant de 2020, précise le média.

    Face à la gravité de la situation, le général Charles Q. Brown, chef d’état-major de l’US Air Force, a même jugé possible de remplacer des F-16 parmi les plus anciens par un avion de combat de 4e génération, moins cher que le F-35, ajoute Defense News.

    Un avion à problèmes, mais qui se vend bien

    Fabriqué par Lockheed Martin, le F-15 a été lancé au début des années 1990 et est devenu le programme d’armement le plus cher de l’histoire des États-Unis. Le 5 mars dernier, Adam Smith, président démocrate de la commission des forces armées de la Chambre des représentants, a déclaré que le F-35 Lightning était un «trou à rat», appelant à réduire ses frais d’entretien. Selon lui, il s’agit d’un outil de défense trop coûteux aux capacités décevantes.

    En effet, Bloomberg avait expliqué à la mi-janvier que le bureau de test du Pentagone avait détecté sur cet avion 871 déficiences matérielles et logicielles qui pourraient diminuer l’efficacité des opérations de combat, dont 10 sont des problèmes potentiellement graves de première catégorie qui menacent la sécurité.

    Malgré de nombreux défauts, le F-35 est activement acheté à l’étranger: 952 engins ont déjà été commandés par 14 pays. La Suisse vient d’annoncer avoir choisi le F-35A Lightning II comme avion de chasse de nouvelle génération, le préférant au Rafale français.""

  • Ces bisbilles intra-américaines s'expliquent par les éternelles querelles entre Nord et Sud. Boeing est du Nord, Locheed-Martin est du Sud...
    Les défauts de jeunesse du F-35 seront corrigés et ce n'est pas un hasard s'il est vendu à de nombreux pays. Les trois autres avions en lice sont à deux doigts d'être obsolètes et seul le F-35 est un avion de 5ème génération. Ce sont des faits, le reste n'est que propagande.

  • Ah oui, en marchant à reculons, les problèmes se voient moins....

  • Pas tout à fait un HS:

    "La Suisse refuse de condamner l’Iran pour antisémitisme et parrainage du terrorisme "
    https://cqvc.online/la-suisse-refuse-de-condamner-liran-pour-antisemitisme-et-parrainage-du-terrorisme/

    Après que le président suisse Guy Parmelin a félicité le président désigné de la République islamique d’Iran, Ebrahim Raisi, le ministère .....

    Et on dénigre le Rapport Bergier?

Les commentaires sont fermés.