Tous pédophiles, les soixante-huitards ?

Imprimer

rogerviollet.122550-21_0.jpg

6 mai 1968. Photographie de Claude Champinot. Fonds France-Soir. Bibliothèque historique de la Ville de Paris.

« On a oublié que la pensée 68 était globalement favorable à la pédérastie ». Surfant sur la vague de l’affaire Duhamel, le téléphilosophe de la droite cachemire Luc Ferry continue de régler ses comptes avec l’ignoble Mai-68. Ce Mois majuscule que la gauche a oublié mais qui est resté fiché dans la mémoire de la droite comme une épine empoisonnée.

« On a oublié que la pensée 68 était globalement favorable à la pédérastie ». Surfant sur la vague de l’affaire Duhamel, le téléphilosophe de la droite cachemire Luc Ferry continue de régler ses comptes avec l’ignoble Mai-68. Ce Mois majuscule que la gauche a oublié mais qui est resté fiché dans la mémoire de la droite comme une épine empoisonnée.

 Il faut dire qu’elle avait eu tellement la trouille à cette époque que le ressentiment en est resté vif comme un fantôme qu’on ne parvient pas à chasser de ses cauchemars. Le Plouc a déjà raconté cette anecdote mais il ne résiste pas au plaisir de la resservir pour illustrer la panique qui s’était emparée de la bourgeoisie française.

La vieille panique

 Genève avait aussi connu son Mai-68 axé plus spécifiquement contre une armée suisse rétrograde qui envahissait, un peu trop à leur goût, la vie des jeunes. Lors d’un grand défilé organisé sous la bannière du Mouvement du 17-Mai, le cortège remonte la Corraterie, en plein quartier des banques genevoises. Là, une énorme mercédès décapotable immatriculée à Paris est prise au milieu des manifestants. Un couple de bourges tout en tweed et bijoux occupe ce rutilant véhicule. On devine les lingots dans le coffre. La femme regarde son mari d’un air effaré et s’écrie « C’est pas possible, ils sont aussi ici ! ». Une partie du défilé est secouée de rire. Le service d’ordre exfiltre rapidement la mercédès pour éviter le lynchage.

Mais revenons à nos 68 moutons et à la tribune ­– intitulée « Pensée 68 et pédophilie » – que Luc Ferry a livrée au Figaro (on peut la lire ici). Le téléphilosophe souligne le soutien à la pédophilie et à la pédérastie, voire à leur promotion, notamment par René Schérer et Guy Hocquenghem.

Mai-68 vécu d’en-bas

A l’évidence : nous n’avons pas vécu le même Mai-68. Ferry parle – ou plutôt déparle – du Mai-68 d’en haut. Celui des grands penseurs, écrivains, profs de facs. Or, ceux-là, ne fréquentaient guère les barricades, les arrière-cours des bistrots ouvriers et les entrepôts d’usine.

Le Mai-68 du Plouc, il est en bas. Tout en bas. A la base. Ces discours sur la pédophilie, ils ne parvenaient même pas à ses oreilles. D’ailleurs, personne ne connaissait Schérer et Hocquenghem dont Ferry boursouffle l’importance sur le mouvement.

 Le Plouc se rappelle plutôt les nuits blanches à faire tourner la ronéo pour imprimer les tracts ; le réveil à 4h. du matin pour aller les distribuer à l’usine Hispano-Suiza aux Charmilles, à discuter avec les saisonniers, traités en esclaves par le patronat et les autorités helvétiques, à organiser les étudiants et les apprentis les plus costauds pour le service d’ordre des manifs, à débattre sans fin pour refaire la société, à rêver d’un monde de pain partagé et de justice enfin rendue.

Pédomanie pas « pédophilie »

Ce n’est qu’une dizaine d’années plus tard que Le Plouc et ses camarades ont appris l’existence des prises de positions que Luc Ferry évoque. Avec effarement, certes. Toutefois, Mai-68 était mort et enterré. Impossible de faire le lien entre ces propos pédomaniaques et la fraternité folle, belle et libre qui nous avions vécue à ce moment-là. Cet état d’esprit était d’autant plus odieux qu’il se cachait sous le voile de ce mot pervers : « pédophilie », c’est-à-dire qui aime l’enfance ou les enfants. Or, en l’occurrence, il s’agit de prédation et nullement d’amour. 

Notre Mai-68 ne revendiquait pas la pédomanie pour tous mais la fin d’un monde vieux qui n’avait pas tenu les promesses de la Libération. Pour la Suisse, les manifestants voulaient secouer le poids d’une armée omniprésente, d’une hiérarchie universitaire vermoulue, d’un patronat tyrannique et d’une bonne conscience bourgeoise inoxydablement hypocrite.

Poignée de boue contre une étoile morte

Les reproches que Ferry adresse à Scherer et consorts ne sont pas contestables ; c’est à bon droit qu’il les dénonce. Mais il fait de ces propos d’intellectuels l’alpha et l’oméga d’un soulèvement de la jeunesse qui s’est répandu dans le monde entier. Il réduit ce formidable élan vital aux vaticinations de penseurs aussi célèbres, en France du moins, qu’égarés.

Au nom de la droite cachemire, le téléphilosophe n’en aura donc jamais fini d’exorciser Mai-68. Ferry a jeté une poignée de boue contre une étoile morte.

 Morte ? Pas tant que ça puisque ceux qui l’accablent ne cesse de la faire revivre !

Jean-Noël Cuénod

Lien permanent Catégories : Air du temps, social 19 commentaires

Commentaires

  • Plutôt pas d'accord sur les véritables raisons de Mai 68, j'y étais. Nous, les jeunes de l'époque en avaient marre de l'accordéon, et autres chansons françaises guimauves, des bals musettes pour vieux débris, marre d'être mal considérés, bref marre des vieux cons. Nous étions pour une petite partie Eddie Cochran, Presley et bien d'autres pour les purs du blues.

    Nous avons fait grève pour une augmentation des salaires et des formations de qualité.

    Sont venus se greffer des anars et des pédophiles ou adptes en particulier ceux que vous citez à juste titre dont conbandit, le rouquin.

    Ils ont été rejoint par le monde du spectacle.

    La fureur de vivre a touché la jeunesse du monde entier:

    https://www.youtube.com/playlist?list=PL9Usv-OWgUF8yInlj5FbHyuvD0Cxqgjh0

  • Bien d'accord avec votre billet... Pas mal de gens veulent oublier qu'avant mai 68, l'école par exemple était aux mains de sadiques qui cognaient dur...
    Cela dit, et vous allez dire que je radote parce que j'y reviens un peu trop : pourquoi "pédomanie" au lieu du vrai mot : "pédérastie" , de pais, paidos et d'eros. Pas besoin de traduire "eros"...
    Philia (pédophile) est par définition l'amour SANS sexe. Celui entre amis, entre frères, entre parents et enfants...
    Derrière cet exemple, la novlangue. Depuis quand a t-on travesti cette réalité de la pédérastie ?

  • Sur les causes de mai 68, pas besoin de chercher dans les bals musettes ou l'anti-autoritarisme, qui existe et existera tant qu'il y aura des jeunes...
    Même s'il y a débat, la cause principale en est la guerre du Vietnam et son aspect très révoltant. Les Allemands penchent pour une mise en question des aînés par les jeunes se demandant qui ils étaient durant la guerre. Rudi Dutschke avant Cohn-Bendit...
    Ce n'est pas faux, mais ce qui a été le coeur des mobilisations, c'est la révolte contre l'ignoble guerre des Américains et leur volonté de détruire tout à la dioxine, le pire poison du monde, Kissinger* engueulant les pilotes de bombardiers parce qu'ils n'avaient pas réussi à bombarder Hanoï le jour de Noël, etc, etc...
    *Prix Nobel de la Paix, soit dit en passant...

  • Géo, Bien écrit votre texte du Ve 5 février 12h22, Merci.
    Bien à Vous. Charles 05

  • Cohn-Bendit s`est meme vanté il y a qqs années d`avoir eu des relations avec des gosses. Pour lui et d`autres soixanthuitards ("flowerpower" de l`autre coté de la grande mare) obsédés par la zigounette, la libération sexuelle avait bon dos, mais un pervers est un pervers quel que soit le contexte idéologique.

  • "autres soixanthuitards ("flowerpower" de l`autre coté de la grande mare) "
    Il y a erreur sur le parallèle. La gauche issue de 68 n'a pas grand chose à voir avec les hippies et autres fumeurs de joints, considérés alors comme de simples petits bourgeois jouisseurs. Par contre, il y a certainement un parallèle à tirer entre les jouisseurs petits bourgeois (dits pédophiles en novlangue) et les hippies. Il y en a eu en Suisse, je me souviens d'une famille de musiciens qui le théorisait. Le patriarche, dont je me souviens très bien du patronyme, se félicitait de faire l'éducation sexuelle pratique de ses enfants...

  • La lecture du texte et des commentaires me conforte dans ma détermination de ne jamais céder à la tentation du culte de la personnalité et cela quel que soit le domaine.

  • Certes, mais on peut très bien avoir eu 20 ans en 1968 et rester accro au clavecin et à la chasse à courre, non ?

  • @rabbit &co.
    Vous savez bien qu'il n'y en a toujours que pour les gauchistes.

  • Moi, j ai admiré ce qui s est passé en Mai 68 bien qu à l époque je n y étais pas encore !

    Je l ai admiré car c est une révolte des jeunes étudiants et quoi de mieux que les jeunes s y mettent comme une force qui se révolte contre les hiérarchies même si une partie de cette révolte était un peu festive contre les moeurs établis comme étant intouchables auparavant?!

    Ne faudrait-il pas saluer aussi les Ouvriers (grévistes qui ont paralysé la France et pourquoi pas?!) et qui se sont associés à ce mouvement avec une force inédite et peut être pour la 1ère fois de leurs histoires ?

    Mai 68 ne s est pas limité seul à la situation de la France mais il incluait une solidarité infaillible aux peuples du tiers monde et surtout au peuple vietnamien qui avait été arrosé par le Napalm....Aujourd hui les français du Pays de la LUMIèrE ne le feraient plus, hélas!

    Brièvement, tout ça c était mai 68 et n est il pas très beau ? A mes yeux, oui, me trompé-je ?

    Bien à Vous M. Jean Noël Cuénod et Merci à votre blog.
    Charles 05

  • ""Au nom de la droite cachemire"" Aujourd'hui, je ne sais s'il faut évoquer la droite ou la gauche. Ca ne veut plus rien dire. Se réclamer des verts non plus. Préserver, protéger la nature est l'affaire de tous. Combattre pour préserver, protéger la Liberté, l'Egalité, la Fraternité est l'affaire de chacun. Le reste c'est de l'idéologie, du parti pris menant à la haine comme les religions et leurs adeptes savent la faire pour une divinité inventée.

    Il faut avoir participé à mai 68 au coeur des manifs. Il n'y avait pas que des gauchistes moi-même étant gaulliste et mes amis étaient de gauche. nous étions en révolte contre un société et ses anciens modèles de représentation.

    Aujourd'hui, les partis de gauche comme de droite ne représentent rien surtout pas cette jeunesse en ébullition pour le meilleur et pour le pire. Les religions n'apportent aucune réponse satisfaisante. les clans et les tribus se sont reconstitués et les communautés se replient sur elles-mêmes. les syndicats sont soudoyés, politisés certains islamisés.

    de mon humble point de vue le modèle Suisse reste le meilleur au monde pour une sortie de crise. problème, le réchauffement climatique et les bouleversements à venir oblige à une futurologie très pointue et ce, à tous niveaux.

    L'ordinateur quantique sera un bon allié pour l'avenir meilleur que la philosophie des géosesaitout ou autre farfelus islamistes.

    Pour réussir un peuple a besoin de Liberté, de Fraternité et surtout d'égalité ben tout en particulier entre les hommes et les femmes. Il faut des utopistes, des rêveurs, des créateurs, des entrepreneurs, car le cerveau ne sert pas qu'à réfléchir mais à agir. Il faut à cette jeunesse d'autres modèles de représentations, d'autres idoles, bref une fureur de vivre qui dérange les vieux cons défaitistes. Cette jeunesse est notre suite, quel héritage à part se confiner mentalement et physiquement?

  • Mon dieu on voit que les déballages continuent, là c'est "la fille Berry", sans doute a t elle prit ombrage que "la fille Duhamel" lui brûle la priorité! Que peut on penser d'un tel manque de pudeur, et doit on vraiment être informé de ces odeurs d'alcôves??? J'imagine les gens qui ce sont jetés "indignés" sur le livre de "la fille Duhamel", et qui ce sont délectés de ces frasques familiales malsaines! J'ai peine à penser que l'on peut se "réparer" avec de telles révélations publique? Un succès de librairie vaut il mieux qu'un règlement de compte verbale lors d'un déjeuné sur la terrasse de la villa familiale???

  • A propos de mai 68, quand on regarde comment cela s`est enclenché et surtout avec quels meneurs, on ne peut s`empecher de penser que cela fut planifié a dessein pour pouvoir envoyer de Gaulle dans les roses. Le général était l`ennemi no1 en Europe et pour les USA et pour Israel et il avait échappé a pas mal d`attentats déja. La révolte des gilets jaunes est aussi une sorte de mai 68, mais avec les foules des bas salaires et autres précaires et des revendications tout aussi floues. Face a cela, le mvmt hippie aux USA fut bien plus spontané, en réaction a la guerre du Vietnam et a la chasse a courre finale contre le Che.

  • "Pour réussir un peuple a besoin de Liberté, de Fraternité et surtout d'égalité"
    Trop long de citer tout le chapitre "Conscience, connaissance, imagination" qui pour Laborit (la nouvelle grille) devrait remplacer "Liberté, égalité, fraternité", tous trois des mythes parfaitement ridicules à ses yeux. Et je le trouve assez convainquant...
    De quelle Liberté parle-t-on ? Un prisonnier est libre de penser ce qu'il veut, un PDG ultra-puissant est complétement soumis à ses objectifs économiques.
    L'égalité, inutile d'insister, tellement elle est contre-nature.
    Quant à la Fraternité, c'est évidemment une pure rigolade...est-il besoin de le démontrer ?

  • Votre billet souligne en tout cas que l'histoire de la gauche issue de 68 reste à écrire, en tout cas en Suisse. Cette confusion avec le mouvement hippie est assez lamentable, il faut bien le dire...
    Vous connaissez sans nul doute l'existence de ce mensuel assez récent : Passé Simple. Je suis étonné de la faiblesse et du manque d'intérêt des sujets généralement traités. Comment et pourquoi les fortes personnalités de cette gauche ne profitent-elles pas de cette opportunité ? Je pense particulièrement à cette personne :
    https://www.plansfixes.ch/films/diane-gilliard/

  • La seule chose qui m'ait réellement inquiété en 1968, c'est de guetter la réouverture des stations-service françaises pour aller passer mes vacances en Espagne. Pour le reste, j'ai considéré toute l'expérience avec le même intérêt qu'un happening du Living Theater.

  • Vous avez raison rabbit&co.

    Limiter mai 68, que vous aimez ou pas, à votre rêve d aller en Espagne à l époque est fort du thé!

    Par contre, que mai 68 soit solidaire au delà de l Hexagone en insistant sur la misère du Tiers monde (chose oubliée à ce jour) où par ailleurs les guerres sont toujours à ce jour chez eux car ils commençaient à émerger (et ça il ne faut pas le faire!) et de surcroît il faudrait continuer à spolier leurs ressources naturelles comme d habitude à celà s ajoute aujourd hui la spoliation de leurs ressources humaines . En mai 68, hormis le 1/3 monde on a parlé aussi de la misère du Vietnam détruit et arrosé par le napalm américain ...et la Dioxine, vous dit-il qq chose cela, j espère vu la bonne qualité habituelle de vos écrits

  • rabbit & co. @ Merci pour cet aveu. Il en dit plus sur vous que tout ce que vous avez écrit depuis 2006 dans les blogs...

  • Dans le taoïsme, le Wuwei est le fait de «suivre le flux naturel des choses et l'ordre cosmique originaire, sans le perturber ni tenter de le modifier». C'est agir en conformité avec le mouvement de la nature et de la Voie (Tao). Sachant cela, qu'avez-vous accompli de remarquable au cours de ces 14 dernières années où vous avez contribué à l'essor de l'humanité ? Laissez aller... c'est une valse.

Les commentaires sont fermés.