Poème à lire et à ouïr ­– LE TEMPS CONFINÉ (3)

Imprimer

Image-news.bitcoin.jpg

Après une crise d’une telle ampleur, le monde sortira de Covid19 meilleur ou pire. Meilleur si l’humanité fait le choix, librement consenti, d’une économie respectueuse de la nature et donc des êtres qui la composent. Pire si, par peur de la liberté, elle prend la voie de l’autocratie et du contrôle total de l’autorité sur ses sujets. Les moyens technologiques pour libérer ou asservir abondent.

A LIRE

On m’avait dit…

 

On m’avait dit, lorsqu’il faisait beau :

« Achète le nouveau bidule

Tu profiteras mieux du soleil »

 

Alors, j’ai acheté le nouveau bidule

Petit écran au fond de ma poche

Petit écrin pour y nicher ma vie

 

Le soleil brillait-il plus fort ?

Je l’ignore… Pourquoi lever la tête ?

Je l’avais au creux de ma main

Docile à tous mes souhaits

Patient à tous mes caprices

Et même inventant mes désirs

Lorsqu’ils devaient se recharger

 

Le soleil réchauffait-il mieux ?

Je l’ignore… Pourquoi prendre l’air ?

J’avais le monde dans un étui

Attentif à mes déplacements

Attaché à mes faits et gestes

Afin de toujours mieux me servir

Esclave affectueux et vigilant

 

Puis le soleil a disparu

Caché par d’épaisses nuées

Les terroristes sont passés par là

Les virus sont passés par ici

Confusion

Contamination

Confinement

 

Le nouveau bidule planche de salut ?

Il vibre toujours dans ma veste

Mais il a soudain changé de tête

Attentif à mes déplacements

Mais pour mieux me surveiller

Attaché à mes faits et gestes

Mais pour mieux me dénoncer

Docile à tous ses souhaits

Patient à tous ses caprices

Tel je suis devenu

 

On m’avait dit, lorsqu’il faisait beau

On m’avait dit, mais l’orage est venu.

Jean-Noël Cuénod

A OUÏR


podcast

 

 

 

Lien permanent Catégories : Poésie L'Or du temps, social 8 commentaires

Commentaires

  • Pas mal du tout, mais je prefere les haikus et les tankas. Small is beautiful. Pour ma part, je n`ai toujours pas de téléphone mobile ni de carte de crédit. Mon ordinateur d`un autre age et mon vieux porte-monnaie me suffitsent. Ne se fait-on pas un peu trop d`illusions sur les changements spirituels que va provoquer l`épidémie ? Apres tout, le vide intérieur qui transforme les foules en zombis con-sommant ne sera pas comblé par le vaccin. Tout au plus certains se rendront-ils compte que turbiner huit heures par jour et cinq jours sur sept jusqu`a la retraite est une sacrée arnaque au bénéfice seulement d`une tres petite minorité de "happy few".

  • Haiku "pour apres"...

    sept heures du mat`
    regards hagards, bus bondé
    avons-nous revé ?

  • Bravo Jean-Noël Cuenod !

    Enfin, je deviens doué; je le garde dans mon Saint Ordinateur et, l'envoie sur face de bouc à mes z'amis encore sous-doués!. Je vais pouvoir crâner *L*

  • Perso je n'aime pas la poésie savante, travaillée qui ne coule plus de source juste "faire de la poésie" pour en faire est frustrant.

    On ne se connecte plus autrement que par écrans: que devient la pensée moyen de connexion par excellence?

    Jeunes enfants jusqu'à cinq heures par jour devant des écrans de tablettes: que devient ce don de télépathie propre à la petite enfance?

    On annonce une probable seconde vague de coronavirus pour l'automne… en attendant une troisième vague dès les premiers mois de la l'année prochaine?

    A moins de se mobiliser BIG BROTHER l'emportera sur nos libertés.

  • Un nouvel attentat au couteau de boucherie ce matin en France… au nom d'Allah

    Il suffirait de passer tous à une simple démarche

    Osée: "Je ne veux pas des sacrifices sanglants mais des cœurs repentants."

    Hillel l'Ancien: "Ne fais pas à ton prochain ce que tu ne voudrais pas qu'il te fît:"

    Nous ne naissons pas égaux en biens matériels comme intellectuels.

    Inculquer aux enfants le désir du partage: non s'acharner à creuser les fossés mais à les combler dans toute la mesure du possible

    Ainsi rejailliront en nous des sentiments d'unité, d'harmonie, de grâce, de pardon, d'amour et de paix.

    Evangiles, du Christ: "Il était ému de compassion."

    A

  • Jadis la biblique manne dans le désert faisait imaginer des sortes de petits "bidules" blancs qui tombaient du ciel.
    Il s'agissait en réalité de baies de tamaris utilisées en pâtisserie.
    De même une grande affiche représentait les Hébreux passant à travers la mer Rouge comme entre deux hautes murailles.

    En réalité il s'agissait du lac des Joncs ou des Roseaux qui permettait de le passer à pied sec lorsque l'eau sous certaines conditions et météo se retirait mais vite car l'eau revenait ce qui explique la noyade des Egyptiens partis à la poursuite des fugitifs (à commencer par les prêtres égyptiens qui refusaient le retour du culte au dieu Amon.)

    Leur dieu, Aton, représentait le disque solaire avec des rayons qui semblaient se terminer par de petites mains.
    D'un auteur inconnu: "Mains ouvrières de l'Esprit."!

  • Je constate qu'autour de chez moi, des gens sont vraiment confinés, c'est à dire que depuis près de 2 semaines certains n'ont même pas ouvert leurs fenêtres! C'est à désespérer du genre humain! On nage en pleine "hystérie coronarienne"!https://youtu.be/vQmVBVJeDZM ethttps://youtu.be/AoGOZ48jM0g le Qi Gong comme projet de vie!

  • Il faut observer que les nouvelles ne sont vraiment pas encourageantes: le pire étant toujours à venir

    cette boîte de Pandore qu'il ne fallait pas ouvrir le fut et lorsqu'elle se referma hermétiquement resta prisonnière à l'intérieur… l'espérance

    comment ne pas penser à soeur Emmanuelle également manifestement face aux souffrances émue de compassion.

    Il faut faire quelque chose, disait-elle en joignant le geste à la parole

    - quoi faire et… comment (le) faire est une expérience parfois rude.

Les commentaires sont fermés.