Pierre Soulages, le porte-rêves de l’outrenoir (première partie)

Imprimer


Portrait_of_Pierre_Soulages__Courtesy_Pierre_Soulages.jpgComment peut-on aimer le peintre Pierre Soulages (photo)? En écoutant avec patience la lumière qui s’exfiltre de ses œuvres au noir. Une lumière d’autant plus éclairante qu’elle franchit la toile à la manière d’une contrebandière par les interstices, les striures pratiquées dans la pâte de la couleur noire.

 


«Le noir est la couleur des objets qui n’émettent, ni ne reflètent aucune part du spectre visible», prétend la définition technique et usuelle. Soulages subvertit cette apparence et par le jeu des ombres, des reflets, fait naître d’autres couleurs aux yeux du regardeur qui prend le temps de se placer devant un tableau, en créant le vide intérieur à la manière d’un méditant.

 


Attention : danger de reproductions photographiques !

 


Et pourtant, Le Plouc et La Plouquette se sont rendus à reculons à Beaubourg, poussés qu’ils étaient par un couple d’amis, Os l’Ours et son Oursonne Attentive, au goût sûr. Le Centre Pompidou consacre actuellement – et jusqu’au 8 mars – une grande exposition à Soulages qui retrace son œuvre de 1946 à 2008. Pourquoi cette réticence initiale suivie d’un éblouissement intérieur? Les reproductions photographiques trahissent et pervertissent les tableaux du maître de l’outrenoir. Il faut donc passer cet obstacle pour se confronter avec la toile en direct. Dehors, les truchements!

 


Pour présenter son travail, Pierre Soulages n’aime pas recourir à la chronologie qui suppose une fin. C’est pourtant le seul moyen pour envisager chaque étape d’une œuvre qui s’est construite pierre après pierre, qui relève d’un cheminement à la fois discursif et méditatif plus que de l’inspiration foisonnante et buissonnante. Les commissaires de l’exposition de Beaubourg, Alfred Pacquement et Pierre Encrevé, ont su respecter l’ordre chronologique comme fil conducteur en évitant la sensation d’enfermement ou l’impression de suivre des sentiers battus.
L’exposition s’articule entre deux parties principales: avant et après 1979, année où Soulages commence à travailler ce quil nomme l’outrenoir. En s’arrêtant dans la salle consacrée à 1979, le regardeur vit le basculement qui s’est opéré à ce moment-là. Cette expérience ainsi offerte bouleverse aussi le regardeur, comme par un effet de contagion.

 


Les premières années, à partir de 1948, illustrent la recherche du peintre qui dialogue entre le blanc du papier et de larges traits au brou de noix, allant d’un brun mâtiné de noir au beige éclairé d’ocre. Ces traits font songer à des canevas sur lesquels trois décennies plus tard, Pierre Soulages construira ces tableaux où le noir régnera en démiurge.

 


Pourquoi le noir ? PARCE QUE !

 


Pourquoi le noir? «La seule réponse, incluant les raisons ignorées, tapies au plus obscur de nous-mêmes et des pouvoirs de la peinture, c’est PARCE QUE», a répondu le peintre en 1986. Cette formule lapidaire ne l’empêche nullement de narrer sa rencontre avec la lumière du noir en janvier 1979 :

 


«Un jour que je peignais, le noir avait envahi toute la surface de la toile (…) J’ai vu en quelque sorte la négation du noir, les différentes textures réfléchissant plus ou moins faiblement la lumière. Du sombre émanait une clarté, une lumière picturale, dont le pouvoir émotionnel animait mon désir de peindre. J’aime que cette couleur violente incite à l’intériorisation. Mon instrument n’était plus le noir mais cette lumière secrète venue du noir. D’autant plus intense dans ses effets, qu’elle émane de la plus grande absence de la lumière. Je me suis engagé dans cette voie. J’y trouve toujours des ouvertures nouvelles.»

(A suivre)

Jean-Noël Cuénod

Lien permanent 27 commentaires

Commentaires

  • Pourquoi le noir? «La seule réponse, incluant les raisons ignorées, tapies au plus obscur de nous-mêmes et des pouvoirs de la peinture, c’est PARCE QUE», a répondu le peintre en 1986. Cette formule lapidaire ne l’empêche nullement de narrer sa rencontre avec la lumière du noir en janvier

  • Any how there is no doubt that it is true

  • It is a kind of trouble understanding the language here.

  • Salut et merci beaucoup pour votre effort,, je souhaite vous soumettre une question : m'autorisez-vous de créer un lien par mail vers votre article ? Merci pour tout.. Et sinon, je possède un site sur le ptz 0% qui offre dévorer la mesure du président de la république pour favoriser l'acquisition immobilière.et je souhaitais vous le communiquer si jamais par hasard cela attisait votre curiosité.
    Emma

  • Wow i like this site very much..All post are very nice and useful..Thanks for sharing..!

  • J'avoue ne pas savoir comment transformer mon truc en pdf.Il faudrait prendre conseil auprès d'un bon spécialiste.Il y en a pléthore dans les préaux d'école. Et mille mercis pour votre intérêt.jnc

  • Son travail est incroyable

  • Il y a un sens à ses peintures qui est reçu beaucoup pour faire avec la lumière bien qu'il peigne noir. Il y a une lumière survivant aux peintures. Dans du noir qui est presque poétique.

  • Juste pour vous dire que j’ai trouvé cet article très intéressant

  • Très bien, merci

  • Très bien, merci

  • Bonjour, Comment allez-vous?

    Merci,

  • J’ai passé un agréable moment et une chouette lecture sur votre site internet.
    greffe de cheveux

  • J'avoue ne pas savoir comment transformer mon truc en pdf.Il faudrait prendre conseil auprès d'un bon spécialiste.Il y en a pléthore dans les préaux d'école. Et mille mercis pour votre intérêt.jnc

  • I have really enjoyed reading your blog posts. Any way I’ll be subscribing to your feed and I hope you post again soon.

  • Il ya des sujets plus sur Internet à ce sujet, mais je n'ai pas encore eu que beaucoup d'informations de leur part. Merci à vous

  • Des peintures noires de Pierre Soulages sort étonnamment la lumière. L'influence de l'art et de la calligraphie zen est omniprésente, notamment dans les gravures où se mêlent précision et hasard.

  • En voici une thématique qui fait reflechir

  • J'aime mettre mon temps ECTRA en regardant à travers les ressources Web différents. Aujourd'hui, j'ai couru à travers votre blog et a trouvé un sujet intéressant! Il est bon de découvrir que des gens intelligents comme vous peut embrasser blogging et de partager quelques bonnes informations à des tiers.

  • thanks to share such a impressive info its really nice.

  • Je suis passionnée de photographie et l'oeuvre de Pierre Soulages m'inspire grandement lorsque je fais des photos.

  • J'aime cet éclairage que vous apportez au travail de Pierre Soulages. Le travail autour du noir est particulièrement intéressant.

  • Thanks for share unique posting!!!!

  • Great concepts on this page. It's rare these days to find websites with info you are searching. I am glad I discovered this webpage. I can actually bookmark it or perhaps subscribe to your rss feeds just to get your new posts. Carry on the nice work and I'm certain some other people researching valued information will definitely stop by and use your site for resources.

Les commentaires sont fermés.