ORAGE EN GÉSINE ET CIEL D’OCÉAN (28/07/2022)

Ciel d’Océan_V2F_2022-07-16_10-42-02_733.jpg

Entre ciel, sable et océan, la Femme danse à la source des orages, sur ce non-lieu qui n’est plus la mer, qui n’est pas encore la plage. Ce non-là où tout reste possible, où se préparent les grandes choses comme les minuscules, où tout prend germe. Pour le pire. Pour le meilleur, voire les deux ensembles.

Suite de Tankas à lire, ouïr et voir.

LIRE

Chevauchant la dune

Les rayons de lune ondulent

Océan noirs reflets

                       Magma d’ombres des noyés

                       Pris dans le réseau des algues

 

Fugitif reflet

L’éternité dans la flaque

Tous miroirs brisés

                       Laissez les débris du temps

                       Eux-mêmes se recoller

 

Vent frais et soudain

Ce messager de l’orage

Sur nos peaux aveugles

                 Que ferons-nous de son souffle

                 Avec nos jambes coupées ?

 

Nuages en scène

La fanfare du ciel

Fourbit ses cymbales

                       L’éclair lève sa baguette

                       La pluie bat le tambour

 

Danse avec l’averse

Tu passais entre les gouttes

Faisant fi des flaques

                       Gouttes de diamant

                       Sur ta chevelure

 

Tourbillon vital

Galaxies et bactéries

Une seule main

                 Le Lien est le Dieu

                 Le saisir c’est tout

 

Léger et glacé

Le vent caresse ta peau

L’orage s’avance

                       Le bourreau suspend sa hache

                       En un clin d’œil l’éternel

 Texte et lecture : Jean-Noël Cuénod

Chorégraphie et danse : Christine Z (Zwingmann-Cuénod)

Production et chaîne YouTube: ©Beaurecueil-Forge de la Poésie.

Scènes captées sur la plage de Lacanau-Océan, été 2022 ©JNC-Beaurecueil-Forge de la Poésie

OUÏR ET VOIR

 

18:27 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | |