05/02/2013

La Cour européennes des droits de l'homme bénit la secte du Mandarom

 

Rappelez-vous. Cela se passait dans les années 90. La secte aumiste du Mandarom implantée en France et bien représentée en Suisse romande suscitait à la fois rires et craintes. Son gourou, autoproclamé «Messie Cosmoplanétaire de synthèse» — Gilbert Bourdin de son nom civil — régnait sur de nombreux disciples dans les Alpes-de-Haute-Provence. Il s’était fait ériger à son effigie une statue de 33 mètres dans le plus impur style Walt Disney flamboyant. Cette monstruosité a été détruite en 2001.

 

A Genève, des membres de cette secte avaient créé une agence de sécurité. Alors conseiller d’Etat chargé du Département de justice et police, Gérard Ramseyer décidait, le 14 juillet 1995, de retirer au directeur de cette agence son autorisation de l’exploiter, de même que ses permis de port d’armes. Le magistrat notait à propos du «Messie Cosmoplanétaire»:

 

«Il apparaît comme quelqu’un de déséquilibré qui mène une guerre interplanétaire contre les lémuriens et les atlantes en brandissant une arme de type science-fiction».

 

Eh bien, cette secte a reçu récemment la bénédiction de la Cour européenne des droits de l’homme qui siège à Strasbourg! Deux autres mouvements, dont l’un est aussi lié au Mandarom, en ont également profité. En effet, l’Etat français a été condamné à verser 3.599 551 euros au Mandarom (la deuxième secte recevra 387.722 euros et la troisième 36.886). Non, vous n’avez pas rêvé. La France, aux prises avec les pires difficultés budgétaires, va devoir passer à la caisse en faveur des chasseurs de lémuriens et autres atlantes. Il fait dire que les taxes cosmoplanétaires n’existent pas encore. Quelle lacune!

 

Le fisc d’outre-Jura avait taxé d’office à 60% les dons manuels des adeptes de ces mouvements. Or, appliquant sa jurisprudence qui avait déjà profité aux Témoins de Jéhovah, Strasbourg estime que par cette procédure fiscale la France porte atteinte à la liberté de religion. Serge Blisko, le nouveau président de la Miviludes (la mission interministérielle française sur les sectes) s’étonne: «Si ces associations ont été condamnées, c’est bien pour des dérives sectaires».

 

En l’occurrence, deux logiques s’opposent. Pour les Anglo-Saxons, la liberté de religion l’emporte sur la protection des individus. Pour l’Europe continentale, c’est avant tout la liberté de l’individu qui doit être préservée. Or, de nombreux cas, parfois tragiques, ont démontré à quel point les sectes savaient manipuler leurs adeptes, profitant de leurs faiblesses passagères ou chroniques et vidant ainsi leur liberté individuelle de sa substance.

 

La France avait décidé de frapper ces mouvements obscurantistes au porte-monnaie. Elle en est aujourd’hui pour ses frais et devra recourir à d’autres moyens contre les abus sectaires. Mais il faudrait aussi que la Cour européenne des droits de l’homme prenne mieux en compte le point de vue continental en matière de lutte contre les sectes.

 

Jean-Noël Cuénod

ESPACE VIDEO

Un petit aperçu de l'enseignement bouleversifiant du Messie Cosmoplanétaire racontant ses exploits guerriers contre les entités physiques, Lémuriens et autres Atlantes. Un général lémurien s'était même introduit dans l'enveloppe corporelle de son chien... Le Plouc se pose cette question à trois nonos, qu'est-il devenu, ce clebs?


Les exploits guerriers du Messie cosmoplanétaire par darimon 

 


 

19:08 | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : secte, cedh | |  Facebook | | |