09/12/2012

La France est de plus en plus choquée

 

vielle marianne.jpg

 

 

La France est sous le choc. Ou plutôt sous les chocs. Le grand patron de gauche couleur saumon sur canapé, Louis Gallois - qui vient de pondre son rapport sur la désindustrialisation - prône un «choc de compétitivité». Le gouvernement socialiste en est tout retourné.

 

La ministre écolo du Logement, Cécile Duflot, lui emboîte le pas en appelant à un «choc de solidarité». Elle vise l’Eglise catholique, propriétaire de logements vides qui pourraient être utilisés en faveur des familles pauvres. Mais la ministre tendance verte de rage subit, en retour, un choc de crosses épiscopales, les évêques lui rétorquant que l’Etat n’a aucune leçon à leur donner. La crosse épiscopale est instrument contondant qui peut causer de graves blessures, surtout d’amour-propre

 

Guillaume Pepy, le patron du rail français, la SNCF, ne saurait rester muet. Aussi plaide-t-il pour un «choc de citoyenneté» en lançant une grande action contre les incivilités dans les trains. Apparemment, l’onde de choc n’a pas encore traversé les tortillards de la banlieue parisienne. Les «djeunes» sont toujours aussi nombreux à installer leurs baskets délacées et puantes sur le siège d’en face.

 

Acé, le dessinateur exclusif du Plouc, se montre inquiet comme le montre son dessin. Cette bonne vieille France ne risque-t-elle pas la crise cardiaque en subissant tous ces chocs? A moins qu’il ne faille lui administrer un choc de défibrillation pour la sortir du coma.

 

En attendant, le Plouc, s’apprête à passer Noël dans sa Suisse natale, avec d’autres chocs. Ceux de la maison Lindt par exemple.

 

 

Jean-Noël Cuénod

18:58 | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : politique, france, pepy, louis gallois, cécile duflot, eglise catholique | |  Facebook | | |