22/03/2012

Après les massacres de Toulouse et Montauban: rétablir la République

Les massacres de Montauban et de Toulouse soulèvent en France et hors de l’Hexagone une émotion d’une rare intensité. Mais que faire de cette émotion? Tout d’abord, ne pas se bercer d’illusions. Il y aura d’autres Mohamed Merah, le suspect de ces tueries, et d’autres Anders Breivik, le Norvégien qui a tué 77 jeunes socialistes de son pays l’été dernier. On ne saurait éradiquer la folie meurtrière qui fait partie de l’humanité dans tout ce qu’elle a de complexe, de tortueux et de torturé.


Faut-il baisser les bras devant cette fatalité? Certes non, car ces atrocités fulgurantes font apparaître des failles dans les sociétés où elles éclatent. Si l’on ne peut rien contre la folie, en revanche, il est impératif de remédier à ces failles. Ainsi, comme le signalait le candidat centriste François Bayrou, les massacres de Toulouse démontrent avec quelle facilité on peut faire son petit marché des armes de guerre. Cela prouve, une fois de plus, que des zones entières sont devenues opaques aux yeux de la République française. De même, les principes de base de la vie sociale en démocratie semblent opaques au regard de certains Français – très minoritaires, certes – englués comme Merah dans l’idéologie salafiste version violente qui rêve d’un retour à l’époque du prophète Mahomet. L’erreur criminelle serait de les confondre avec l’immense majorité des musulmans qui n’aspirent qu’à vivre en paix.


Dès lors, abattre ces murs qui se sont élevés entre la France et certains de ses ressortissants devient urgent. C’est donc la République, avec toutes ses valeurs – qui sont aussi les nôtres en Suisse – qu’il convient de restaurer dans tous les territoires, trop longtemps laissés à l’abandon. Tant que des petits chefs de gangs contrôleront les allées, voire les immeubles, de certaines cités et tant que l’enseignement laissera dans l’ornière des milliers de jeunes, la République restera lettre morte
 

 

Jean-Noël Cuénod

(Editorial paru dans la Tribune de Genève de jeudi 22 mars 2012)

00:58 | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : mohamed merah, terrorisme | |  Facebook | | |