haïkus

  • Haïkus – BOUILLON DE VIE

    Imprimer

    L’œillet du matin

    S’est ouvert sous la pluie

    Pour offrir sa force

     

     

     

    Trouver le lieu

    Dans un repli de l’enfance

    Y planter sa tente

     

     

    Le ciel déchire

    Sa peau grise et fait surgir

    Des plaies colorées

     

    nuages.jpg

     

    Soudaine pluie

    Qui bondit sur nos épaules

    Comme un chat sauvage

     

    Bouillon plein de vies

    La flaque dans l’ornière

    Créé ses univers

     

     

    Nuages en chemises

    Qui passent en se boutonnant

    Et filent ailleurs

     

    Jean-Noël Cuénod 

     

    Livres de poésie de l'auteur disponibles dans les librairies Payot ou auprès de l'éditeur Samizdat (Denise Mützenberg, 8 chemin François-Lehmann - 1218 Grand Saconnex):

     

    - Circonstances

     

    - Le Goût du Temps (Prix Festival Rilke 2012)

     

    Disponibles sur les sites FNAC, Amazon,

     

     - Matriarche (Editions Editinter Paris)

     

    - Liens (Editions Editinter Paris)

     

    - Amour Dissident (Editions Editinter Paris. Coécrit avec Christine Zwingmann - Médaille du Sénat).

     

     

     

     

     

    Lien permanent 2 commentaires
  • Le plouc lauréat au Festival Rilke

    Imprimer

    Le plouc reçoit ce vendredi soir au Château Mercier à Sierre, le prix que son livre de haïkus "Le Goût du Temps" a reçu au concours de poésie au Festival Rainer Maria Rilke et cède le clavier à sopn excellent collègue Etienne Dumont (article paru mercredi dans la Tribune de Genève et 24 Heures) :

    Le Festival Rilke aura lieu pour la cinquième année à Sierre, du 17 au 19   août. Pourquoi Sierre? Parce que le poète allemand a passé ses dernières années à Veyras, tout près de là. La manifestation ne se veut pas passéiste pour autant. La preuve! En 2012, les voix romandes, de Thierry Romanens à Aliose, secoueront les "Notes sur la mélodie des choses". Il y aura aussi du slam, chose tout à fait inconnue lorsque Rilke quitta ce monde en 1926.

    La poésie classique garde bien sûr ses droits. Il y a eu une double compétition, en français et en allemand. Dans notre langue, c'est Philippe Delaveau qui l'a emporté avec "Ce que disent les vents", paru chez Gallimard. Notre collaborateur Jean-Noël Cuénod a remporté le second prix grâce au "Goût du temps", édité par Samizdat à Genève. L'occasion de lui demander les règles du jeu. «Ce concours ne se fait pas sur manuscrit. Le texte doit avoir été publié. Les organisateurs s'adressent aux différentes maisons, ce qui écarte les poèmes imprimés à compte d'auteur. »

    Sorti en avril, l'ouvrage de Jean-Noël se compose de haïkus. «J'écris un de ces poèmes japonais en dix-sept syllabes chaque jour. Je le vois comme une discipline. J'ai dépassé les 4000. Il s'agit là d'un petit choix de 200 textes, illustrés par Philippe Rillon. Les mauvais jours donnent les meilleurs vers. » Et pour quelle raison Samizdat? «Parce que je leur avais déjà donné un livre. C'est pour moi une question d'amitié et de confiance. »

    Note:www. festivalrilke. ch

    Et voici pour finir trois poèmes en forme de haïkus consacrés à l'été et tirés du "Goût du Temps"

    Sueur de l'été
    Sur la peau de la route
    Qui frémit d'aise.

    L'odeur du foin
    A la secrète odeur
    Du sein maternel

    Lune épaisse et rouge
    Qui attend son heure
    Comme l'ivrogne son verre.

     

     Jean-Noël Cuénod

    Lien permanent 2 commentaires
  • Le plouc fait son poète

    Imprimer

     

    souscription_p4_1_v2[1].JPG

    Voici tout frais pondu, le nouveau bouquin du plouc, "Le Goût du Temps", des haïkus - c'est-à-dire des poèmes de formes courtes - illustrés par le peintre français Philippe Rillon qui préside le mouvement d'artistes "La Peau de l'Ours". La préface a été rédigée par son épouse Marianne, enseignante de philosophie dans la région parisienne et passionnée par le Japon où le haïku est né. "Le Goût du Temps" est édité par Samizdat et a reçu le soutien de la Ville de Genève. Samizdat est animé par la merveilleuse Denise Mützenberg. Avec sa soeur Claire Krähenbühl, elle se dépense sans compter pour la cause de la poésie.

    Vous ne risquez pas de lire quoique ce soit à propos de ce bouquin dans la presse. A part quelques heureuses exceptions qui se reconnaîtront, les confrères du plouc ne sont pas du tout portés vers la poésie. Jugez donc par vous-mêmes en lisant "Le Goût du Temps".

    Lien permanent 0 commentaire
  • Le plouc sort un deuxième bouquin : des haïkus qui n'ont rien à voir avec quelque quinquennat que ce se soit.

    Imprimer

    Les Editions Samizdat, animée par Denise Mützenberg et Claire Krähenbühl, publie un nouveau recueil de poésie de ma pomme. Cette fois-ci, il s'agit de haïkus préfacés par une enseignante française en philo, spécialiste du Japon, Marianne Rillon. Les magnifiques illustrations sont dues au peintre parisien Philippe Rillon.

    Ce  bouquin n'a donc rien à voir avec le « Quinquennat d'un plouc chez les bobos » (Editions Slatkine) du même Cuénod. Ledit bouquin continue d'ailleurs d'être en vente. Réclamez-le à votre libraire sur un ton comminatoire.

    Le plouc participera au Salon de Genève. Voici donc ses heures de présence

    • - Samedi 28 avril, de 10 h. à midi, Jean-Noël Cuénod présente son nouveau recueil de haïkus «Le Goûtdu Temps» au stand Samizdat i 1141 (i comme Ibsen, en face de l'exposition Courbet)

     

    • - Dimanche 29 avril, de 13 h. à 14 h. 30, Jean-Noël Cuénod présente le «Quinquennat d'un plouc chez les bobos» (cinq ans de chronique dans le Paris et la France de Sarkozy) au stand Slatkine F 841.

     

    En attendant, voilà le bon de souscription pour « Le Goût du Temps »

    GdT1.jpg
  • VIVE EAU

    Imprimer

    DSachot1.jpg

    Une onde vibrante
    Parcourt les eaux du ciel
    Pour créer la Terre

     

              ***  

     

    Le règne de l’eau
    Ne connaît aucune rive
    Puissance sans fond

     

              ***


    Le sel d'un instant
    Se dissout dans la pluie
    De tes caresses

     

              ***

    Il pleut sur ma peau
    Des gouttes de ta nuit
    Qui étend sa main.

     

    Jean-Noël Cuénod (la photo est tirée du remarquable blogue édité par le photographe Dominique Sachot (site:http://doque.over-blog.com)