10/02/2011

Voyages des ministres, la bulle et les bulles

Devenir ministre en France vous introduit dans un monde magique. Vous voilà lové dans la chaleur d’une bulle sur laquelle le quotidien glisse comme une flaque sale sur la vitrine d’une bijouterie. Dans cet univers enchanté, le métro 13 surpeuplé, les rackets à Clichy-sous-Bois, la dernière classe d’un village creusois qui se ferme, les médecins qu’on appelle en vain au fin fond de la Dordogne, les SDF qui grelottent sur le trottoir, les chômeurs qui s’énervent à Pôle Emploi se métamorphosent en quelques lignes d’un rapport que personne n’aurait l’idée de lire.

Pourquoi briserait-on ce charme? Au paradis ministériel, les enfers n’ont point leur place. Les statistiques se révèlent toujours encourageantes et l’action du gouvernement reste positive, quoi qu’il advienne.

Dans cette bulle, le ministre oublie ces deux contingences ennuyeuses: la décence et le bon sens. Se faire inviter par un dictateur durant ses vacances de Noël? Voler au-dessus de la Tunisie en pleine révolution, aux frais d’un ami du tyran, quoi de plus normal? Après tout, le Grand Maître de la Bulle en personne a passé les premiers jours de sa présidence sur le yacht d’un richissime homme d’affaires qui l’avait invité. Sans la moindre arrière-pensée, bien sûr.

L’ennui avec la bulle, c’est qu’elle vous en fait commettre, des bulles. Naguère encore, les Français acceptaient, en râlant, que leurs gouvernants prissent leurs aises. Aujourd’hui, ils éprouvent une furieuse envie de faire crever cette bulle devenue maudite. La crise qui persiste et l’impuissance du pouvoir face à la tourmente de la mondialisation ont changé la grogne en colère.

Qui en récoltera les raisins? Ayant gambadé durant des lustres dans la bulle et se perdant en disputes égolâtres, les socialistes paraissent fort mal placés. S’ils ne redeviennent pas crédibles, le vote en faveur de Marine Le Pen en 2012 s’annonce massif.

(Cet éditorial est paru jeudi 10 février 2011 dans la Tribune de Genève et 24 Heures)

 

Jean-Noël Cuénod

Voici la vidéo filmée par Europe1 et captée par le Télégramme de Brest. On y apprend que la ministre des affaires étrangères passe aux aveux après des jours de dénégations.

 

09:46 | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : vidéo, gouvernement, fillon, alliot-marie, france | |  Facebook | | |