31/12/2015

De 2015 à 2016

 

Givrine30XII15 - copie.jpg

 

Un texte en guise d’adieu à cette année 2015, empreinte de douleurs et de colère. En guise de salut à 2016, où perce un point lumineux. Mirage ou réalité? A vous de le décider. Soyez heureux!

(Le poème ci-dessous a déjà été diffusé sur ce blogue le 30 août 2011 sous le titre "Tout revit". Repris aujourd'hui, car il semble bien s'adapter à la situation présente).

 

Que retirer

De ce magma

De sang de larmes

De cris d’angoisses?

 

Cette pépite

Que l’homme oublie?

Ce filon d’or

Qu’il perd de vue?

 

Tout se dérobe

A nos regards

Tout se disperse

A notre appel

 

L’ennemi glisse

Venin gluant

Il nous enjôle

Baiser mortel

 

De nos colères

Il tirera

Son bénéfice

Et son miel

 

A ses enchères

Il cédera

Au plus offrant

Notre révolte

 

A l’abattoir

Nous marcherons

En écoutant

Ses chansonnettes

 

Où sont nos soifs

De libre étreinte?

Où sont nos faims

De pains rompus?

 

Comment porter

Le fer le feu?

Comment percer

Le ventre l’abcès?

 

Dans les entrailles

Des médias

Plonger les mains

En surmontant

La pestilence

 

En transformant

Le haut-le-cœur

En haut le corps

L’amour battant

Apparaîtra

 

Foi éternelle

Que notre doute

Toujours aiguise.

 

Jean-Noël Cuénod

15:30 | Lien permanent | Commentaires (38) | Tags : #nouvelan, #2016 #poésie | |  Facebook | | |