20/09/2013

Syrie: Fillon dégomme la France devant Poutine

 

FillonPoutine.jpg

 

 

Le tropisme moscoutaire de la classe politique française a basculé depuis plusieurs années, de gauche à droite. Ne parlons pas de Gégé Depardieu qui, en tant que pipolorigolo, ne représente que lui-même. S’il aime la riante Mordovie, la République des goulags, au point d’y implanter un restaurant, grand bien lui fasse. Mais lorsqu’un pipolitique, ancien chef du gouvernement français, débine la position de son pays chez l'adversaire russe de celle-ci, on frôle la haute trahison.

 

Assistant, aux côtés de Vladimir Poutine, à un forum à Valdaï, petite ville située entre Moscou et Saint-Pétersbourg, François Fillon a débiné ouvertement la position de la France en Syrie. Et pour être bien certain que le scandale sera répercuté au-delà des belles collines valdaïtes, il a balancé ce touite :   «Je souhaite que la France retrouve son indépendance et sa liberté de jugement et d'action dans cette crise».

 

A propos de la Syrie, la Russie de Poutine se situe dans le camp opposé à celui de la France et des Etats-Unis ; faut-il le rappeler ? Oui sans doute… En France, Fillon a toute légitimité pour fustiger l’action de son pays, la juger trop dépendante de Washington ou dangereusement va-t-en-guerre. Mais lorsqu’il apparaît en public avec un adversaire de la politique française, la simple décence aurait commandé qu’il la fermât. C’était trop demander à François-le-Bien-Coiffé qui démontre avec cette attitude qu’il n’a pas l’étoffe d’un chef d’Etat. Il a voulu faire du beuze. Mais marcher dans le beuze ne porte pas forcément bonheur.

 

Jadis, Staline avait, en France, ceux qu’il appelait ses « idiots utiles ». Aujourd’hui, Poutine vient d’en trouver un.

 

Jean-Noël Cuénod

 

ESPACE VIDEO

Retransmission en anglais du Forum de Valdaï

 

12:14 Publié dans Il est 5 heures, Paris s'éveille... | Lien permanent | Commentaires (13) | |  Facebook | | |