Covid-19 est-il un seigneur de la guerre ?

Imprimer

Covid-19.jpg

Covid-19… c’est vrai que son nom de code sonne assez roman d’espionnage, entre James Bond 007 et OSS 117. Sommes-nous pour autant en guerre ? Au sommet de l’Elysée, personne n’en doute puisque le président Macron l’a martelé à six reprises mardi dernier : « C’est la guerre !». Formule-choc pour nous persuader de rester confinés. Mais on n’utilise pas impunément le vocabulaire guerrier.

Evidemment, la formule que n’a pas dite, du moins sous cette forme, Albert Camus surgit illico à l’esprit : « Mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde[1]. » Pour inauthentique qu’elle soit, la maxime frappe fort et sonne vrai.

On comprend qu’Emmanuel Macron, devant l’inobservation des mesures de prudence par un grand nombre de ses administrés, a voulu secouer nos puces. Et quoi de pire, donc quoi de mieux, pour nous faire réagir que de dégainer ce mot qui fait trembler chacun : guerre !

Si l’avantage de cette formule en terme de mobilisation semble à première vue évident, elle recèle toutefois de nombreux périls.

Elle introduit une notion de violence qui, se propageant dans nos esprits angoissés, risque de les amener à prendre le voisin pour un agent de la Cinquième Colonne du général Coronavirus. Le quidam qui promène son chien devient un traître, de même que le type qui va courir autour de pâté de maison ou de la mère de famille qui rentre de commission. Et c’est en frôlant les murs que le client en panne de baguette se dirige vers sa boulangerie.

Attention aux « coronacorbeaux » !

 Météo idéale pour que croissent les « corbeaux ». Or, ces périodes où règne la délation sont mortifères pour une nation. Le passé l’a bien démontré. Le film d’Henri-Georges Clouzot « Le Corbeau », sorti en 1943, garde toute son actualité. Les haines provoquées par les délations anonymes ou non font encore sentir leurs effets après plusieurs décennies.

Ce climat de guerre, cette ambiance de suspicion, peuvent provoquer des désordres au sein de populations qui n’avaient pas l’habitude de s’y adonner. Or, les forces de l’ordre n’ont vraiment pas besoin de cela, elles sont fort occupées ailleurs.

Dans la nuit de mercredi à jeudi, elles ont eu bien du mal à intervenir à la suite de feux boutés sur des véhicules à Aulnay-sous-Bois (lire ici). Le confinement ne fait pas l’affaire des dealers et l’atteinte ainsi portée à l’économie délinquante ne fera que croître au fil des semaines, voire mois, avec toutes les explosions sociales qui en résulteront.

En outre, les premières applications du confinement suscitent parfois des incompréhensions telle l’amende de 135 euros infligées à ce cycliste qui allait acheter du pain ; il était pourtant porteur de la fameuse attestation de sortie (lire ici). Sans doute, des situations de ce genre surgiront-elles, provoquant une accumulation de petits ruisseaux de révolte.

Dès lors, l’emploi intempestif du mot « guerre » crée un bruit de fond belliqueux à un moment où nous avons un urgent besoin de concorde. Les mots sont porteurs, eux aussi, de maux. N’ajoutons rien au malheur du monde.

Jean-Noël Cuénod

[1] Le véritable propos émis par Albert Camus se rapporte à la critique du livre de Brice Parain, Recherches sur la nature et la fonction du langage, critique publiée dans la revue de Pierre Seghers Poésie 44. Voici donc ce que Camus a vraiment écrit : L'idée profonde de Parain est une idée d'honnêteté ; la critique du langage ne peut éluder ce fait que nos paroles nous engagent et que nous devons leur être fidèles. Mal nommer un objet, c'est ajouter au malheur de ce monde. Et justement la grande misère humaine qui a longtemps poursuivi Parain et qui lui a inspiré des accents si émouvants, c'est le mensonge.

 

Lien permanent Catégories : social 18 commentaires

Commentaires

  • Si le terme de guerre sert surtout de rempart à des politiciens en mal de respectabilité, ce que je découvre, et qui me navre autant qu'il fait naître une colère que le confinement n'aide pas à apaiser, est le fait qu'il n'y avait pas en Suisse de plan fédéral d'action incontesté en cas de pandémie, comme il y en a en cas de conflit armé. Il n'est point besoin d'être historien pour savoir que de tous temps nos civilisations ont été menacées par de retoutables éradicateurs biologiques. Il n'est point besoin d'être un scientifique pour connaître le potentiel épouvantable des virus.

    Comment se fait-il que cette éventualité à la probabilité très élevée n'ait pas fait l'objet de multiples réunions depuis des décennies, réunions suivies de préparatifs constamment renouvelés afin que jamais une telle attaque nous prenne par surprise.

    Comment a-t-on pu dans un pays qui prend sa défense militaire avec un sérieux que l'on ne peut qu'apprécier, malgré quelques absurdités que l'on mettra sur le compte de l'arrogance, comment a-t-on pu se trouver ainsi dépourvus de moyens basiques qu'il devient ardu d'importer et fort difficile de fabriquer ici ?

    La cupide et stupide tendance à exporter nos industries, nos savoir-faire, nos compétences, non pas pour les partager avec le monde mais pour les brader, s'en débarasser avec des profits immédiats pour certains, profits dont nous allons devoir régler dans les temps qui arrivent les pertes inévitables, est tout bonnement effarante. Comme l'est la pratique du flux tendu, conception d'une phénoménale idiotie si on l'observe à l'aune de l'instabilité chronique des situations sociales et politiques de la planète depuis des siècles.

    Le ridicule des explications qui osent avancer que le fédéralisme helvétique ne permettrait pas ce type de préparation est aussi grand que celui des propos concernant le faible danger des conséquences de la catastrophe de Tchernobyl sur le reste de l'Europe. Il y a sur cette planète des dangers qui exigent autre chose que des arguties juridiques. Dès la connaissance des premiers cas italiens, des mesures fédérales de protection, préparées de longue date, discutées, soumises à concertation et approbation générale, et automatisées selon des protocoles fédéraux auraient dû être prises si un tel plan existait. Ce que j'imaginais dans ma petite tête de citoyen confiant et solidaire.

    Or nous avons assisté à une valse hésitation de toute première qualité sur les grands airs de l'escamotage. Si nous sortons de cette affaire en pas trop mauvaise posture, il sera temps de repenser ces questions avec plus de renseignements que ceux dont je dispose, ainsi qu'avec un maximum d'observations recueillies tout au long de la pandémie. Et surtout de ré-évaluer la place fondamentale d'une quantité de professions devenues aujourd'hui les ultimes remparts contre un ennemi mortel qui n'a ni parti politique ni religion, professions souvent parmi les moins bien estimées et rémunérées de toutes.

    La santé, celle de la population, pas celle des profiteurs du marché de la maladie, l'agriculture, les ressources alimentaires, les transports de marchandises, l'univers des aides sociales, la formation et la recherche, la protection de l'environnement, ainsi qu'une défense et un service civil au service de la population, tous ces domaines sont le socle sur lequel tout programme politique honnête se devra d'être construit. Ou reconstruit pour ceux qui l'avaient oublié.

  • Macron fait la guerre à son peuple. Il l'a commencé avec les Gilet Jaunes, il l'a continuée avec les opposants à sa réforme des retraites. D'ailleurs, Il n'y a qu'à constater les mesures absurdes apparemment idiotes. Malgré la déclaration sur l'honneur, on est potentiellement suspect si les forces de l'ordre le décide. C'est bien pire que sous Vichy.
    Le confinement intégral - C'est en effet cela en ce moment - est analogue au milieu carcéral ou sous l'occupation. Des conflits interpersonnels et de voisinage vont exploser, des neuropathes, sociopathes et psychopathes vont assouvir leurs pulsions sur leur famille et leur entourage.
    Les mesures de Macron sont proprement criminelles.

    ... Une amie qui vit en France voisine et qui rend régulièrement visite à ses vieux parents, des Suisses, qui sont nos voisins, nous dit qu'elle a l'impression de se retrouver dans le Chili de Pinochet, Elle est habitée par la crainte que son droit naturel familial lui sera remis en cause tôt ou tard.
    Cette situation l'angoisse plus que ne le fait l'épidémie: La peur de ne plus pouvoir revoir ses parents. Heureusement, ils se portent bien.

    https://lilianeheldkhawam.com/2020/03/23/non-la-france-nest-pas-en-guerre-slobodan-despot

  • Macron méprise le peuple ce n'est pas nouveau, les prochaines présidentielles françaises se tiendront en avril 2022.

    "Les mesures de Macron sont proprement criminelles"

    Vous pensez au confinement débuté le 17 mars, nous avons le 23 ?
    La France n'est pas en guerre, en Syrie la guerre dure depuis 9 ans.

  • OUI macron est un dictateur comme putin et erdogan, et il n'a pas plus de respect pour son peuple que les deux autres! La nouvelle formule du questionnaire doit comporter l'heure, un heure maximum pour le sport!!!!!! Une heure maximum pour faire ses courses, si on doit attendre 45 minutes pour entrer dans le magasin on fait comment????

  • Monsieur Cuénod, ne cherchez plus rien à propos de ce virus, de gentilles connaissances viennent de me mettre à ls porte de chez elles: le virus c'est moi.

    Mais sur le coup de neuf heures on entend un beuglement qui est invitation à ouvrir les fenêtres pour exprimer notre gratitude à l'égard des soignants du monde entier.
    On referme les fenêtre il fait chaud au coeur.

    A la télévision, auparavant ce virus, il était intolérable, C NEWS, de contempler des débatteurs dos ronds et yeux doux défendant la Macronie sans même tenir compte des arguments présentés.

    Mais je voudrais parler de vous.
    Vous informez mais ne répondez pas aux questions ce qui vous permettrait parfois de lancer un débat.
    Et puis il y a votre ironie concernant les "cathos"
    Permettez-moi de vous apporter un témoignage de catho. Nous avions douze ans une fille trisomique et moi. Sa maman l'emmena à Lourdes. Pas de miracle mais… je vais appeler ce qui suit L'ANGE DE LA CLE DE SOL

    Rentrée de Lourdes cette ado semblait m'attendre sur l'escalier de la porte d'un blanc immaculé de notre appartement. Chose incroyable sa bouche éternellement pendante était fermée et comme je me penchais vers elle se dessina sur ses lèvres un imperceptible sourire.

    Je suis obligée de parler de moi. Je donnais l'impression d'être toujours triste au point que mon père me demandait parfois si on m'aurait vendu des petits pois qui ne voudraient pas cuire. Je m'exerçai à suivre l'exemple de l'ado

    mais elle était en réalité messagère de la part de la Dame de Lourdes à propos du sourire.

    Il se trouve, à propos de la porte immaculée, immaculée conception de Lourdes, qu'en argot une porte se dit une "lourde", des portes, des lourdes.
    Lourdes. Massabielle l'endroit des apparition est un lieu de passage des fées… qui, donc, entrent et sortent par des portes à leur convenance (en Inde on croit aux fées) or quand j'étais petite et que je cherchais comment on pourrait guérir sans faire mal, donc peur d'aller chez le toubib, je pensais qu'il faudrait pour guérir les patients être une fée.

    Pourquoi L'ANGE DE LA CLE DE SOL?

    Parce que l'ado m'apportant le message de la Dame se prénommait SOLANGE.. l'ange de la clé de sol

  • Et le covid 20 arrive quand??

  • Je constate une fois de plus que les 3 radios de "Radio France" produisent des fakes new's, tout en dénonçant des fake new's! Ils arrivent le matin à se moquer d'une information et de voir cette même info en fin de soirée figurer dans leurs infos! Ces 3 radios pratiquent, et depuis longtemps, le mensonge par omission! Une tisane menthe/eucalyptus/tea tree ne va pas vous soigner du corona virus, mais elle va vous soulager la gorge et adoucir vos irritations! Boire chaud plutôt que glacé quand on est grippé tombe sous le sens, enfin devrait tomber sous le sens! Mais sur France Info on préfère faire une fake new's avec cette information, quitte à dire n'importe quoi!!! Le tea tree est connu depuis très longtemps pour ses vertus antivirales! Je l'utilise toute l'année, contre le rhume des foins!

  • Cette rhétorique guerriere vous parait déplacée car vous etes un homme sensible et spirituellement évolué. Tout comme E. Macron d`ailleurs (a mon avis), a qui l`emploi de cette rhétorique dut etre suggéré par un spécialiste en communication.

  • 5040 morts ordinaires depuis le premier cas confirmé.
    123 morts du covid-19.
    2.4 % des morts.

  • A Marseille dans les 3 premiers cas il y avait 2 cas de corona ancien! Face au 1 millions de morts tous les ans du Sida, on reste très modeste!

  • Marlène Dupraz, entièrement d'accord.

    ""Le confinement intégral - C'est en effet cela en ce moment - est analogue au milieu carcéral ou sous l'occupation. Des conflits interpersonnels et de voisinage vont exploser, des neuropathes, sociopathes et psychopathes vont assouvir leurs pulsions sur leur famille et leur entourage.
    Les mesures de Macron sont proprement criminelles.""

  • Et vous risquez de gros problèmes de santé! Ouvrez vos fenêtres et faites de l'exercice au moins 4 fois par jour! Le virus ne va pas vous sauter à la figure au 2/3/4/5/6 étage!

  • Au printemps ça va disparaitre, entièrement d'accord Professeur, tous dehors.

    https://www.youtube.com/watch?v=00_vy-f22nE

  • La fin du confinement risque de faire exploser cette pandémie!

  • Il est réconfortant de voir que le confinement amene les gens a plus communiquer et, quand c`est possible, s`entraider entre eux, meme quand c`est seulement de balcon a balcon et sur les réseaux sociaux. Partout, pas seulement en France, des voisins qui se disaient a peine bonjour, font connaissance et il ne se sont jamais autant souri que dans cette ambiance de guerre contre le virus. Excepté bien-sur cette petite minorité de schtroumpfs grognons qui se complaisent dans le négativisme et qui enragent peut-etre de voir que, contrairement a leurs prévisions, les autres ne deviennent pas comme eux.

  • Ne rêvez pas trop rien ne va fondamentalement changer!

  • La chatte blanche
    Derriere les rideaux bleus
    Guette le retour
    De cette ambulance
    Qui emporte grand-mere.

  • Suite au commentaire de Marlène Dupraz, en France les violences conjugales ont augmenté de 30% environ selon les médias.

Les commentaires sont fermés.