Contre le coronavirus, France et Suisse divergent

Imprimer

Alain Berset, conseiller fédéral chargé de l'Intérieurcoronavirus, France, Suisse, Macron, Berset

Le coronavirus affiche-t-il le même la même trogne couronnée en France et en Suisse ? On pourrait en douter tant les mesures prises par les deux pays diffèrent. Le ministre suisse de l’Intérieur, le socialiste Alain Berset, a même brocardé Macron, sans le nommer. Pourquoi cette divergence? Essayons de réfléchir sans chauvinisme de part et d’autre.

En guise de préambule, cette petite remarque d’un Helvète vivant en France. Si l’on consulte la plupart des médias hexagonaux, la Suisse n’existe pas. Un trou noir ou blanc au centre de l’Europe. Alors que la Belgique, autre voisin francophone, est abondamment citée. Sans doute, faut-il y voir l’effet d’une vieille culture monarchique et catholique commune, culture que la Suisse plurireligieuse et foncièrement républicaine serait bien incapable de partager.

573 kilomètres de frontière

  Alors juste pour mes amis Français, ces données de base pour comprendre qu’il y a tout de même quelques rapports entre les deux pays : troisième PIB mondial, membre de l’Espace Schengen, la Confédération partage avec l’Hexagone 573 kilomètres de frontière, embauche chaque jour quelque 180 000 frontaliers français (leur première destination avant le Luxembourg et l’Allemagne), comprend quelque 190 000 résidents Français (sans doute plus si l’on envisage les Suisses qui sont double-nationaux sans le savoir) ; en outre, la Suisse est le neuvième partenaire commercial de la France. Cela étant dit, revenons à nos moutons coronavirés.

A l’image de l’Italie, la France a ordonné le confinement général de sa population avec la possibilité de se dérouiller les jambes – mais pas plus loin que deux kilomètres à partir de son domicile – et de faire ses courses alimentaires ou pharmaceutiques, à la condition de montrer aux gendarmes et policiers la désormais célébrissime attestation émise par le ministère de l’Intérieur.

En Suisse, point de confinement

La Suisse adopte la plupart des mesures prises par ses voisins, sauf sur un point important : pas de confinement général. Vendredi, le conseiller fédéral (ministre) chargé de l’Intérieur, Alain Berset a annoncé que les rassemblements de plus de cinq personnes sont désormais interdits. Les contrevenants devront payer de 100 à 10 000 francs (de 95 à 9 500 euros). En revanche, aucune mesure de confinement n’a été ordonnée.

«Il ne sert à rien d’édicter un confinement s’il ne recueille pas l’adhésion des gens » a déclaré le ministre fédéral socialiste qui mise sur le légendaire pragmatisme helvétique: «Nous avons besoin que le commerce de détail continue à fonctionner, que les trains et les taxis continuent de transporter les gens pour aller chez le médecin, que les banques soient ouvertes, car tout le monde n’a pas des billets sous son matelas, nous avons besoin d’un plombier disponible en cas de fuite dans la cuisine».

Une pique inopportune contre Macron

 Alain Berset n’a, hélas, pas réussi à tenir sa langue en lançant cette pique à l’adresse du président français Emmanuel Macron, sans le nommer mais tout le monde aura reconnu la cible :

«Nous ne faisons pas de politique-spectacle. On voit que dans d’autres pays l’adhésion à ce genre de mesures extrêmement fortes n’est pas bonne et qu’elle ne permet pas forcément de la meilleure des manières de freiner la propagation du virus. Penser qu’on peut tout décider d’en haut et que tout le monde est d’accord, cela ne fonctionne pas.»

Sur la forme, ce propos d’Alain Berset est inopportun. Il démontre à quel point les dirigeants politiques actuels éprouvent de la peine à prendre un peu de hauteur. A quoi cela sert-il de critiquer un chef d’Etat voisin en pareilles circonstances ? A rien. C’est même contreproductif. Face à ce défi historique, la Suisse aura besoin de la France et réciproquement. Inutile d’envenimer nos rapports frontaliers. A Genève, ils sont suffisamment tendus pour ne pas rajouter une louche de fiel.

Fossé au sein de l’Europe occidentale

Sur le fond, cette prise de position peut se comprendre dans la mesure où les mesures autoritaires prises en surplomb ont rarement montré leur efficacité. Mais elle illustre surtout le fossé culturel qui s’est creusé au sein de l’Europe occidentale. La Suisse n’est pas la seule à avoir renoncé au confinement, outre la Suède, les Pays-Bas ont adopté le même point de vue. Laissons de côté la Grande-Bretagne : personne ne comprend la politique sanitaire du premier ministre Boris Johnson.

La Suisse et les Pays-Bas (1) ont pour point commun une culture de tradition protestante réformée, avec une importance particulière donnée à la liberté et à la responsabilité individuelles, une taille réduite, un minuscule marché intérieur, une forte densité, d’excellentes structures industrielles, de bonnes capacités exportatrices. Dès lors, ils craignent le coronavirus autant par l’effondrement économique qu’il risque de provoquer que par la catastrophe sanitaire qu’il recèle. Par conséquent, geler les déplacements devient une mesure aussi dangereuse que de leur laisser libre cours. D’où la préférence donnée à une position centrale.

La France et l’Italie – deux pays qui ont connu des périodes autoritaires dans leur Histoire – ont décidé le confinement général car elles ont mis l’accent sur la sauvegarde sanitaire avant toute chose, y compris l’économie.

Français et Italiens diront que les Suisses, Néerlandais et Suédois font passer l’économie, donc le fric, avant la santé. Ceux-ci leur répliqueront que tuer l’économie d’un pays ne guérit personne. Qui a tort ? Qui a raison ? Qui vivra verra !

Jean-Noël Cuénod

(1) A la suite de la critique justifiée d'un commentateur, Le Plouc a ôté la référence à la Suède qui n'est pas dans la même configuration que la Suisse ou les Pays-Bas.

 

Commentaires

  • Berset peut facilement faire le malin. Il sait que le systeme de santé suisse peut encaisser bien plus avant d`etre surchargé que le francais car, proportionnellement a la population et en comptant les flopées de cliniques privées réquisitionnables au besoin ainsi que les hopitaux-bunkers militaires bien équipés. Il n`en reste pas moins que Berset me parait faire partie des dirigeants politiques qui sont prets a se battre héroiquement tant que ce n`est pas leur peau qui risque d`etre troué. On l`aura deviné, le personnage ne m`est pas exagérément sympathique et ca ne date pas d`aujourd`hui.

  • Il me plairait que vous ayez raison et que ce virus donne le coup de grace au capitalisme cannibale mais je crois que cela va se faire plus graduellement. Ceux que ce virus laisse sur le carreau sont dans l`ensemble économiquement inactifs car agés et/ou malades chroniques. D`autre part, deux ou trois médicaments efficaces sont sur le point d`etre distribués aux personnes infectées, ce qui va ramener la dangerosité du virus a celle de la grippe banale. Des que la mortalité sera devenue tres faible grace a ces médicaments, la panique cessera et les entreprises rouvriront. La consommation repartira et il y aura peut-etre meme un afflux de nouveaux emplois puisqu`il est difficilement imaginable que les États occidentaux acceptent encore apres cela la dépendance vis-a-vis des produits finis ou semi-finis chinois. Qu`en pensez-vous ?

  • Décidément je vieillis. Ce commentaire était destiné au blog Regard Critique: http://regardcritique.blog.tdg.ch/archive/2020/03/21/joyeux-noel-a-tous-les-multimillionnaires-de-suisse-305201.html

  • errata. "Il sait que le systeme de santé suisse peut encaisser bien plus avant d`etre surchargé que le francais, proportionnellement a la population et en comptant les flopées de cliniques privées réquisitionnables au besoin ainsi que les hopitaux-bunkers militaires bien équipés."

  • En France on vous dira que ce pays (la Suisse) est un confinement à lui seul ...

  • " font passer l’économie, donc le fric, avant la santé. ". On n'a jamais assis quelqu'un sur un siège à deux pieds! En fait, il s'agit de ne pas simplifier. Ici, on ne fait pas passer la santé en premier, on impose des mesures décidées par des gouvernements (les médecins sont de loin pas tous d'accord et on peut se demander quel est le bagage des "experts" et sur quels paramètres ils se basent pour conseiller) face à une invasion de coronavirus.
    Entre les deux, quelle est la place de l'être humain? de cet être qui peut devenir malade d'être coincé chez lui, qui a besoin de soleil qu'on lui empêche d'aller prendre, de l'air de la mer qu'on lui empêche de respirer, le laissant à l'air confiné d'un appartement qui exhale bien des fois des nanoparticules de son environnement.
    Ou encore, qui décide de la priorité d'un traitement? Je viens d'être témoin d'une septuagénaire en réhabilitation après une grave maladie et une importante opération qui vient de subir cette semaine trois annulations de thérapeutes. Or, il y a des traitements qui doivent être suivis très régulièrement. Avec les mesures de confinement, on confond ce qui est aigu avec ce qui est prioritaire.
    Le coronavirus impressionne par la rapidité de sa progression. En fait, les médias mettent volontiers en évidence le nombre de morts mais pas l'état général de ceux qui ont succombé alors qu'on sait que la majorité des gens positifs au test soit ne présentent pas de symptômes, soit ont des symptômes de grippe et savent se guérir chez eux.
    Si l'épidémie permet de mettre en évidence les insuffisances des hôpitaux (pas en Suisse), c'est en fait un problème déjà connu au préalable.
    C'est aussi l'occasion de cesser d'espérer un futur plus ou moins lointain d'une nouvelle molécule et d'un nouveau vaccin mais bien, comme le fait le Pr Raoult , revenir à des molécules connues (donc sans espoir pour les industries pharmaceutiques) et pourquoi pas enfin insérer des médecines alternatives car dans les cas aigus, il est facile de démontrer l'efficacité ou non, pas seulement d'un produit ou d'un acte mais aussi d'une autre façon de concevoir la maladie plutôt que de viser un agent qui la signe.

  • Il y a eu 606'000 morts en France en 2017!

  • @ Dominique Degoumois
    "Il y a eu 606'000 morts en France en 2017". Et alors? ça prouve quoi? C'est le taux de mortalité français en 2017 confirmé par l'INSEE. Ça correspond à 9,1 pour mille. Ce taux est d'environ 8 pour mille chez nous en Suisse. Et vous voulez en arriver où avec vos chiffres?

  • "Il me plairait que vous ayez raison et que ce virus donne le coup de grace au capitalisme cannibale mais je crois que cela va se faire plus graduellement."

    C'est bien sûr tout le contraire qui va se produire. Les occasions de concentrations des activités et des capitaux dans les mains de quelques uns vont se multiplier. Un exemple: l'aviation. Nombre ce compagnies font ou vont faire faillite.

  • Nous subissons un confinement à cause de Sarkozy, Hollande et Macron. Ces trois idiots utiles devraient être déférés devant la justice. Quant au confinement, c'est la seule formule. La Suisse à tort et l'avenir le confirmera.

  • Monsieur Berset peut pérorer comme il veut, sur le terrain on jauge ses mesures....Il fallait annuler les JOJ à Lausanne... Entre autres mesures hallucinantes. On ne teste que si vous avez des symptômes graves et aigus. Que si vous parvenez aux urgences.
    Autrement dit, que lorsque vous n'avez plus que quelques heures à vivre.
    C'est le cas pour un membre de ma famille. Nous pouvons tous être contaminés. Le membre affecté vous dira quand il sera tout près de la mort.
    On est dans l'angoisse de tous les instants en plus du climat ambiant anxiogène.

    Quant à Macron qui n'est pas nommé, il pourra dire à Blackrock que sa réforme des retraites a le succès qu'il attend. Moins de retraités donc moins de pensionnés.
    Avec près de quatre mois d'inaction, la propagation a pu largement balayé la France d'autant plus que Macron était sourd et aveugle aux cris d'alerte des hôpitaux et des personnels de la santé quant au manque abyssal de moyens et d'effectifs.
    Mme Buzyn, quelqu'un de son club très fermé , Ministre de la santé, en urgence au chevet de la Mairie de Paris en remplacement d'un grivois, vous dira qu'elle n'avait pas été entendu dès janvier. Ensuite elle n'avait plus songé à revenir sur cette catastrophe annoncée. Ambition parisienne oblige, sa campagne du municipal de Paris l'avait complètement absorbée.

    Des milliards, probablement des centaines de milliards pour l'économie.
    On voudrait être sûr que cette dernière soit soutenue là où le peuple en a besoin et que la part substantielle ne finisse pas dans les multinationales irresponsables et dans le système financier toxique qui est déjà largement un fléau pour les travailleurs et leur épargne vieillesse.

  • Certains médecins osent dire que nous allons tous être contaminés, parce que ce virus des très contagieux et que certains malades sont de "vrais bombes"! Le professeur "Didier Raoult" l'explique très bien! Il dit aussi qu'il ne faut pas avoir peur!!!!!!!!! Donc les grands spécialistes en ce domaines sont à Marseille pas à Paris! Je continue à aller promener mon chien la nuit au bord du lac, pas de voiture, personne c'est idéal! On va tous finir pas être immunisés contre ce virus, il faut voir les choses comme ça!

  • On ne peut pas savoir si les mesures dignes de la loi martiale que le président d'une grande république voisine a ordonnées sont vraiment efficaces contre les virus, mais une chose est sûre: plus de gilets jaunes inopportuns dans la rue et le personnel hospitalier doit se la coincer. C'est super.

  • La France a aussi, comme tous les autres pays, le matériel nécessaire pour une guerre bactériologique! Tous nos gouvernants sont des apprentis sorciers! Jamais macron n'aurait pu rêver meilleur situation pour expérimenter la domination passive! Et plus personne pour demander l'ouverture des frontières!!! Je ne suis pas encore allé à une de nos frontières pour voir comment ils s'y sont pris pour fermer, je vais aller voir ça demain!

  • Près de 100'000 personnes en France ont été amendées pour non respecte des consignes! Qui a les moyens zrchniques d'avoir "le questionnaire" demandé? Il faut une imprimante ou recopier en totalité le dit questionnaire!!!! ça c'est macron et aa tentation totalitaire, j'imagine une vieille personne qui n'a pas internet et qui va comme ça faire ses courses et qui est amendée, c'est honteux! Ce questionnaire devrait être distribué partout, dans les magasin d'alimentation, les marchand de tabac et autre officines encore ouverte! macron lui n'est pas confiné, enfin pas encore alors que merkel elle l'est! Les chiffres de mortalités sur le site de France Info ne montre pas de diminution en Italie, contrairement a ce que l'on nous dit, alors????

  • Merci à la Suisse de proposer des lits et d'accueillir des malades.

  • Je constate que personne ne vous conseil de faire de l'exercice devant vôtre fenêtre ouverte, (Vous avez pleins d'exercices simples sur youtube entre autre de Qi Gong et de Yoga, pour bien travailler sa respiration entre autre), de changer l'air de votre appartement régulièrement, de vous mettre bras nus au soleil sur votre balcon, et de moins manger pour mieux manger! Se vautrer 24/24 dans son canapé devant des séries télé-américaines tout en mangeant tout son stock de chips hyper salées et en buvant du coca, c'est pas comme ça que vous allez améliorer votre santé!! Rester confiné n'est pas rester inactif, bien au contraire! En tout cas l'air des villes s'améliore! D'un côté cette maladie s'attaque aux poumons et de l'autre elle améliore l'air de nos villes!

  • 1'500

    1'500 morts par jour en France

    1'500

    A méditer

    1'500

    L'occident nie la mort.

    1'500

    A tout foutre en l'air on va dès demain -et à vrai dire dès aujourd'hui- augmenter durablement la mortalité.

    1'500

    A foutre en l'air la production on va appauvrir le pays, qui aura encore moins les moyens de ses politiques éducatives, sociales et sanitaire.

    1'500

  • Franchement, je pense que le confinement est une bonne mesure, si nous nous rappelons qu'en l'absence de pathologie pré-existante, le COVID-19 reste une affection bénigne dans la presque totalité des cas, et qu'il ne s'agit pour nous, possiblement moins bien équipés que la Suisse, que d'étaler l'afflux des malades dans les hôpitaux. Le confinement ralentit les interactions entre les personnes, donc ralentit mécaniquement la progression de la contagion, j'attend toute démonstration contraire avec impatience (cependant, j'admet bien volontiers qu'aller courir tout seul, même très loin de chez soi, ne présente strictement aucun risque, ni pour le sportif ni pour les autres. D'autre part, il est évident qu'un confinement total n'est pas possible, à cause des nécessités alimentaires).

    Il n'en reste pas moins que notre gouvernement s'est montré incapable de gérer cette crise correctement, d'abord en ne l'anticipant pas. Ensuite, quand les données étaient connues, en maintenant le premier tour des élections. Et pour suivre, en adoptant une communication gouvernementale trompeuse, voire mensongère (600 médecins, en France, veulent engager une procédure judiciaire contre l'Etat). Sans parler des querelles de personnes, et notamment de celle entre le Pr Raoult et M. Lévy, le mari de Mme Buzyn, qui transforment le débat sur le chloroquine en comédie de boulevard. Cerise sur le gâteau, M. Macron, dans son discours du 16/3, logorrhéique et gnangnan comme il sait les faire (ce sont des homélies, pas des discours de chef d'Etat), a plus ou moins rendu responsable "l'irresponsabilité des français" de la catastrophe sanitaire et économique qui s'annonce. Un peu fort de café, quand même.

    Les aberrations officielles continuent avec les projets gouvernementaux, qui prévoient des amendes faramineuses pour ceux qui auront été sortir leur chien en dehors des heures légales, et la mise en place d'un état d'urgence sanitaire dont je n'attend rien de bon. Ils ne savent pas garder leur sang-froid, la haut, et font n'importe quoi. De la politique-spectacle, effectivement.

    La communication officielle autour du port des masques a été spécialement scandaleuse. Pour masquer la pénurie, la doxa officielle était que le port du masque n'était pas utile, sauf pour les malades. Double faute logique : d'une part parce que vous ne savez pas si vous êtes malade sans dépistage, et d'autre part parce que vous savez pas si la personne à laquelle vous parlez n'est pas malade non plus.

    En Chine, ils ont réussi à construire un hôpital en 10 jours. En France, depuis deux semaines, nous sommes toujours incapables de produire des masques en quantité suffisante pour équiper nos services médicaux, incapable de produire de la nivaquine en quantité nécessaire, et nous avons même ri des mesures prises par l'Italie. Force est de reconnaître que notre gouvernement (on a les gouvernants qu'on mérite, hélas...) a été en dessous de tout, sur toute la ligne. De même que l'humour Suisse, c'est rare, de même l'humilité Française, c'est introuvable ! Les événements nous y contraignent pourtant, ce sera peut-être un point positif à mettre au crédit de ce virus.

  • Ne dites pas que l'humour suisse est rare. C'est Herrmann qui me fait fréquenter la tdg!
    Ses feux collègues étaient tout aussi délicieux.

  • Deux erreurs, en ce qui concene la Suède:

    1- Le pays a beau n'avoir qu'une dizaine de millions d'habitants il est presque aussi grand que la France. Même en tenant compte du fait que la population vit pour l'essentiel dans la moitié sud du pays on ne peut pas comparer sa densité avec celle de la fourmilière néerlandaise.
    Les deux pays ayant une frontière terrestre commune sont tout aussi peu peuplés. Rien à voir avec le Bénélux ou la Suisse, qui sont de surcroit des zones de transit.

    2- La Suède n'est pas un pays libertaire. C'est une vieille dictature protestante (église luthérienne d'état jusqu'il y a peu) qui a muté en dictature du consensus. Ici le conformisme est sidérant. Historiquement la dissidence est calviniste et les sectes extrêmes pullulent. (Le monarque héréditaire reste obligatoirement luthérien bien que l'état ne le soit plus). Un référendum suédois - chose très rare - est uniquement consultatif. Le gouvernement s'est torché avec ceux de 1967 et de 1980 (qui, en plus, avait été manipulé).
    L'immigration barbue et voilée ne fait que renforcer l'autoritarisme.

    Conséquences:
    - lorsque le gouvernement conseille aux gens de rester chez eux, les Suédois restent chez eux. Il y a eu très vite confinement volontaire des seniors et annulation de toutes sortes de réunions dès que l'ampleur du problème fut connue.

    - il n'y a pas assez de flics pour faire ce que fait la France (qui ne respecte pas le droit du travail dans le secteur public; à titre d'exemple un cousin est mort avant de pouvoir récupérer les centaines d'heures supplémentaires impayées accumulées lors des tempêtes de neige mettant hors service les relais téléphoniques ardéchois); comme il n'y a pas non plus de gendarmes (il n'y a pas en France de limite horaire en ce qui concerne les militaires) et que l'état suédois paye toutes les heures supplémentaires rubis sur l'ongle, il faudrait faire appels à des vigiles ou à des volontaires, ce qui serait ruineux tout en restant d'une efficacité douteuse étant donné que les consignes sont massivement respectées volontairement.

    Le vrai problème c'est que la pandémie n'est pas partie de Chine et que bien des gens ont été diagnosiqués grippeux - en particulier aux états-Unis - alors qu'ils étaient contaminés par le SARS-CoV-2, qui s'est donc répandu incognito pendant longtemps. Très contagieux mais très peu létal, ce virus passa facilement sous les radars sanitaires. Il faut "tout simplement" apprendre à vivre avec, comme la grippe, c'est à dire faire ce qu'il faut au bon moment et au bon endroit ... ce qui est bien plus facile à dire qu'à faire. Le monde est en phase d'apprentissage.

  • Mieux vaut tout arrêter pendant 15/20 jours que d'avoir des centaines de milliers de morts dont des soignants.

  • Sur quoi vous fondez la prévision de centaines de milliers de morts?

  • Et détruire la production tout en arrosant la population de subside. Et de créer une hyperinflation au vu de la stupidité des subsides qui, de plus, maintiendront vivantes des sociétés zombies. De là la destruction plus avancée de la société et du système sanitaire et l'augmentation de la mortalité. Donc plus de morts, de dictatures et de guerres.

    Vous pourrez après cela vous plaindre de ce que votre gouvernement n'avait prévu les conséquence de l'hyper-confinement.

    De l'hyper-confinement à l'hyperinflation le chemin est tout tracé.

  • Bonjour Monsieur CUÉNOD,

    J'effectue depuis quelques jours de simples divisions pour me rendre compte de la densité très variable par pays de la pandémie Covid-19.

    Je reste étonné que cette présentation objective de la situation ne soit montrée dans aucun quotidien, ni en Suisse ni à l'étranger.

    Voici ce que cela donnait hier :

    Au 23 mars, cas détectés et décès PAR MILLION D’HABITANTS,
    plus taux de décès/cas :

    1° Italie 980 cas/90 décès : 9,3 % !!!
    2° Suisse 875 cas/6 décès : 1,3 %
    3° Espagne 613 cas/38 décès : 6,1 % !
    4° Norvège 434 cas/1,3 décès : 0,3 %
    5° Autriche 406 cas/1,8 décès : 0,4 %
    6° Allemagne 299 cas/1,1 décès : 0,4 %
    7° Belgique 298 cas/6,6 décès : 2,2 %
    8° Iran 261 cas/20 décès : 7,8 % !!
    9° Pays-Bas 245 cas/10 décès : 4,3 %
    10° Danemark 241 cas/2,2 décès : 0,9 %
    11° France 239 cas/10 décès : 4,2 %
    12° Suède 191 cas/2 décès : 1,1 %
    13° Irlande 187 cas/0,8 décès : 0,4 %
    14° Corée-Sud 173 cas/2 décès : 1,2 %
    15° Portugal 155 cas/1,4 décès : 0,9 %
    16° Royaume-Uni 86 cas/4 décès : 4,9 %
    17° USA 98 cas/1,2 décès : 1,3 %
    18° Australie 56 cas/0,3 décès : 0,5 %
    19° Chine (seulement Hubei) 49 cas/2,2 décès : 4,7 %
    20° Canada 39 cas/0,5 décès : 1,4 %
    21° Pologne 17 cas/0,2 décès : 1,1 %

    Sources : Wikipedia & Worldometers

    À comparer avec les chiffres donnés pour le 21 mars :

    https://www.20minutes.fr/monde/2745119-20200321-coronavirus-suisse-durcit-mesures-ecarte-tout-confinement

  • Comment se fait-il que la densite territoriale ne soit pas prise en compte? En terme de contamination la proximité semble essentielle, au-dela de toutes formes culturlles.

  • Et la densité?

Les commentaires sont fermés.