Chine: le virus religieux inquiète le Parti communiste

Imprimer

9366111.jpg

A chacun son virus. Nous craignons le coronavirus venu de Chine. Les communistes chinois, eux, veulent désactiver un autre « virus » : la religion. Désormais, taoïstes, bouddhistes, musulmans, protestants et catholiques sont soumis au contrôle direct du Parti communiste. Comment dit-on Big Brother en Chinois ?

Depuis le 1er février, les cinq associations religieuses[1] officiellement reconnues en Chine – et les seules dont l’existence est tolérée – sont soumises au contrôle direct du Parti communiste. Auparavant, ces institutions confessionnelles relevaient d’un organisme de l’Etat chinois, le Bureau des Affaires religieuses. Désormais, elles sont placées sous la direction du Département des travaux du Front uni qui n’est pas un office de l’Etat mais un des organes du Parti communiste chinois.

Ces mesures nouvelles remontent sans doute au 6 juin 2016, lorsque qu’un rapport émis par le « saint des saints »– à savoir le Comité permanent du Bureau politique du Parti communiste chinois (PCC) –  avait reproché au Bureau des Affaires religieuses de ne pas surveiller étroitement les groupes confessionnels et de ne pas appliquer correctement la politique du PCC dans ce domaine.

De l’Etat au Parti : un chemin de croix

Ce transfert n’a rien d’anodin. Dans un régime de type stalinien comme celui de Pékin, le Parti est l’avant-garde de la classe ouvrière qui doit faire avancer la société vers le socialisme puis le communisme. Sa fonction est donc principalement d’ordre idéologique. C’est le Parti qui façonne la conscience des masses, qui détermine le bien et le mal. Le gouvernement, lui, reste en retrait et sa fonction première est d’assurer l’intendance, bien entendu en fonction des diktats de la direction du Parti.

Dès lors, un organe de l’Etat se préoccupe avant tout de veiller à ce que le secteur qui lui est soumis respecte le cadre établi. En revanche, le secteur qui dépend directement du Parti ne saurait se contenter de respecter les lois mais doit devenir un agent actif dans la propagation de l’idéologie du Parti communiste. Par conséquent, les croyants qui étaient tout juste tolérés, à condition de ne pas faire de vagues, sont maintenant contraints de se muer en soldats de la cause communiste. Même Staline n’en demandait pas tant !

En effet, ce nouveau Règlement des affaires religieuses stipule clairement à son article 17 que « les organisations religieuses doivent diffuser les principes et politiques du Parti communiste chinois », mais aussi « éduquer le personnel religieux et les citoyens religieux à soutenir la direction du parti communiste chinois » en « suivant la voie du socialisme » (lire aussi cette dépêche de l’agence du Vatican AsiaNews).

La religion au service de l’athéisme

Par conséquent, des institutions célébrant la foi en un Etre supérieur, en une transcendance divine appartiennent désormais à un Parti qui fait de l’athéisme un élément fondamental de son idéologie ! Pour le pouvoir chinois, cette situation n’est paradoxale qu’en apparence. Il s’agit non plus de contenir l’élan religieux – qui s’est fait sentir en Chine depuis les années 1980[2] – mais de le désactiver comme l’on ferait d’un virus dangereux. Le but de ce Règlement qui vient d’entrer en force est d’ôter progressivement le caractère transcendant des enseignements religieux pour les remplacer par la glorification du régime. Une tactique que le Parti communiste chinois estime sans doute plus efficace que la répression brutale. Le caractère insidieux de cette emprise n’a pas échappé à ce prêtre catholique chinois : « En pratique, votre religion n’a plus d’importance, que vous soyez bouddhiste, taoïste, musulman ou chrétien, la seule forme de religion autorisée est la foi dans le Parti communiste chinois » a-t-il déclaré à AsiaNews.

La stratégie Xi Jinping

Cette reprise en main des religions par le Parti fait partie d’une stratégie globale initiée par Xi Jinping[3] lorsqu’il a cumulé, dès 2013, les deux principales fonctions dirigeantes, secrétaire général du Parti communiste (PCC) et président de la République populaire de Chine. En faisant de la « sinisation » – voix chinoise vers le communisme –, il a, en fait, développé le culte de sa personnalité. Dès lors, les religions devaient se mettre au diapason et devenir « sinisée » à leur tour ou plutôt « Xisée ». En matière de divinités, la concurrence est très mal vue…

Voilà qui démontre que l’athéisme officiel peut se montrer aussi oppressant que la version intégriste d’une religion.

Jean-Noël Cuénod

On peut lire ou relire, à propos du christianisme, cette interview par Le Plouc de l’écrivain dissident Liao Yiwu

[1] Il s’agit du Mouvement patriotique protestant triplement autonome de Chine, de l’Association patriotique catholique de Chine (non reconnue par le Vatican), de l’association bouddhiste de Chine, de l’Association islamique de Chine et de l’Association taoïste de Chine. Tout culte célébré hors de ces institutions est strictement interdit.

[2] Combien la Chine communiste compte-t-elle de croyants ? Dans une telle dictature, les statistiques restent sujettes à caution, d’autant plus qu’il existe des « Eglises ou communautés souterraines » clandestines. Voici celles émises par le Chinese Spiritual Life Survey pour 2010 publiée par Wikipédia:

Religion traditionnelle chinoise : sous ce terme sont regroupés dans certaines statistiques les taoïstes et pratiquants de la religion populaire : 932 millions ou 69,5%

Culte des dieux et des ancêtres : 754 millions ou 56,2%

Religion populaire taoïste : 173 millions ou 12,9%

Taoïsme : 12 millions ou 0,8%

Bouddhistes : 185 millions ou 13,8%

Chrétiens (en majorité protestants) : 33 millions ou 2,4%

Musulmans : 21 millions ou 1,7%

Sans religion : environ 168 millions ou 12,6%

[3] Il figure au rang des « divinités tutélaires » de la Chine communiste, au même titre que Mao et Deng comme le proclame cet extrait du préambule des statuts du PCC révisés en 2017 : Le Parti communiste chinois fait du marxisme-léninisme, de la pensée de Mao Zedong, de la théorie de Deng Xiaoping, de la pensée importante de la "Triple Représentation”, du concept de développement scientifique et de la pensée de Xi Jinping sur le socialisme à la chinoise de la nouvelle ère le guide de son action.

Commentaires

  • Je ne suis pas entierement de votre avis, monsieur Cuénod. Dans les faits, ce n`est pas la glorification du communisme qui est attendu des Églises présentes en Chine (ainsi que des centaines de milliers d`associations civiles) mais de se tenir en dehors de la politique ce qui signifie principalement s`abstenir de critiquer le régime et ses dirigeants. Par ailleurs, le communisme chinois est bien plutot du capitalisme sans démocratie (pas de multipartisme, de séparation des pouvoirs, d`élections générales et de possibilité de critique politique). On peut en penser ce qu`on veut de ce systeme (dont la tres grande majorité des Chinois sont satisfaits) mais on ne peut nier qu`il a permis a la Chine d`échapper a la misere noire, aux guerres civiles incessantes et a la colonisation par les pouissance occidentales ou le Japon.

  • Cher Monsieur tout d’abord merci d’avoir pris la peine de commenter courtoisement. Ensuite, les relations que vous décrivez entre la Chine et les 5 institutions confessionnelles tolérées étaient celles qui prévalaient avant le transfert des affaires religieuses de l’Etat au Parti. Depuis le 1er février ces institutions religieuses doivent devenir des militants de l’idéologie sino-stalinienne comme le démontre les nouvelles directives, notamment l’article 17 évoqué dans le blogue. Bien à vous jnc

  • Si ces directives disent vraiment cela, c`est en effet un changement d`attitude. Il faudrait voir le texte original car les ONG et les écrivains chinois dissidents qui critiquent la Chine ont tendance a en rajouter parfois. Cela m`étonne toutefois car le pouvoir est concentré aux mains de Xi Jinping qui me parait etre un homme trop intelligent pour etre aussi primaire dans l`anti-religiosité.

  • Big Brother => 阿哥 en dialecte de Shanghai. Pour le reste, toujours ce même zeste d'exagération chez les observateurs étrangers, qui mêlent la réalité et les ombres du fond de leur caverne nationale.

  • "Voilà qui démontre que l’athéisme officiel peut se montrer aussi oppressant que la version intégriste d’une religion."
    Cette phrase me semble de trop, tant elle semble émaner de quelqu'un qui a un compte à régler avec l'athéisme. Mettre ces deux attitudes sur le même plan n'a guère d'autre sens que cela.
    Ce que vous appelez "athéisme officiel" n'existe, à ma connaissance et selon votre propre texte que dans un seul pays, n'interdit pas le culte et les lieux de culte des autres religions et ne pousse pas les athéistes chinois fidèles au parti à exercer une quelconque activité terroriste dans d'autres pays et envers des croyants d'aucune religion.
    Tout le monde saura comparer cette situation avec celle d'autres croyants intégristes (ou fanatiques) d'autres religions, notamment ceux de régimes théocratiques qui sont souvent encouragés par les autorités religieuses de ces à donner libre cours à la haine envers les autres.

  • Le communisme, (et autres ismes) avec ses beaux slogans anti-capital et capitalisme, alors que beaucoup d'entres eux ont un compte bancaire assez bien rempli, est une croyance parmi d'autres.

    Le coranovirus est plus dangereux, plus sournois.

    Je rejoins MG dans son commentaire. L'Athée ne croit pas aux fables royales, il est à combattre par le roi et ses croyants. Seuls les initiés le savent......

  • Ce fameux corano ou islamovirus qui a déjà frappé, qui frappe et frappera encore tant que le politique n'aura pas compris que l'islam c'est la guerre. Le coranovirus se transmet comme un mème, son ADN est dans le Coran, la Sunnah et la Sira.

  • @Jean-Noël Cuénod
    J'apprécie le fait que vous ayez publié mon commentaire et vous remercie.

  • Faut-il demander combien de protestants, et d'autres religions, ou demander quelle est la qualité de croyance, pratique et débouchés?

    Ce ne sont pas ceux qui me disent Seigneur Seigneur mais ceux qui font la volonté de Celui qui m'a envoyé (évangiles)

    Le "Je suis" de la Bible, pour le yoga, dit la Conscience suprême, universelle

    à traduire par des paroles glanées en cours de route

    "Tous unis dans un même élan
    - sous le soleil de l'amitié - Emile Gardaz dixit -
    en quête d'amour et d'eau fraîche

    sans amour, avouait l'apôtre Paul je ne suis rien

    une loque, une épave
    une caricature

    bon pour tous, non!?

  • Le président chinois a parlé de l'islam comme d'un virus qu'il convient d'éradiquer. La répression qui s'est abattue sur les Ouïghours du Turkestan oriental touche 13 millions d'individus, dont un dixième est plus particulièrement exposé à une épuration digne d'un régime stalinien.
    Il est étonnant que vous ne preniez même pas la peine d'en parler, alors que vous êtes journaliste.
    http://haniramadan.blog.tdg.ch/archive/2020/01/14/extermination-d-un-peuple-303734.html

  • Le gouvernement chinois n`a pas fermé les mosquées, il s`est seulement donné un moyen de pression sur les mollahs qui seraient tentés par la critique politique. Pareil pour les autres religions. Xi Jinping n`a jamais prétendu que la Chine était une démocratie et si la grande majorité des Chinois s`en accommode, de quel droit le monde extérieur et surtout les chefs religieux critiqueraient-il ce régime ? On a vu avecl`État islamique ou cela menait de mélanger religion et politique.

  • Le Turkestan oriental est un fantasme fascisant du panturquisme, dont Hani Ramadan devient le missionnaire. Attention Hani, toutes les communautés turcophones du monde ne sont pas musulmanes! Et puis, ce soit-disant Turkestan oriental fut d'abord habité par les Tokhariens, population indo-européenne d'Asie centrale éliminée ou chassée des lieux par l'arrivée des peuples turcophones venus de Mongolie et de Sibérie.

  • @Rabbit il faut croire que l'islamovirus existe depuis très longtemps.

    https://images.app.goo.gl/9NBNpNJfnTG3tsps7

  • Si l’islam est un virus , les arabomusulmans disent volontiers que Israël est un cancer et qu’il faut jeter tous ses habitants (seulement les juifs, bien sûr) à la mer.
    Cela ressemble furieusement à de l’épuration ethnique, vous ne trouvez pas ?

  • Sérieusement, le bossu du front des frérots musulmans peut laisser un commentaire en dehors de son blog ? L'Islam a fait trois fois plus de victimes que le régime stalinien. Retournez à votre censure et lisez le bouquin d'Alexandre De Vall qui parle à merveille de votre secte d'arriérés.

  • http://puteaux-libre.over-blog.com/article-la-bosse-de-la-priere-du-musulman-et-le-traumatisme-cranio-cerebral-113698052.html

    Ceci expliquant cela.

  • Pourquoi s'énerver!?

    La bondieuserie a ses charmes.

    Tout d'abord avec le temps la conscience universelle par Jung devint l'inconscient collectif et ce Dieu biblique qui envoie des rêves par le psychanalyste Paul Diel une instance psychique.

    Jésus se rendant chez la belle-mère de Pierre n'appela pas un taxi: pourquoi?

    Une autre fois il arrive chez elle avec ses disciples sans avoir prévenu: pourquoi?
    Il faut dire qu'alors une femme qui avait ses menstrues étant dite impure rendant impur tout ce qu'elle touchait en ces quelques jours s'isolait dans un coin.
    Jésus et les disciples passent devant la maison, les fenêtres de cette époque. Puis entrent dans la cour puis chez la belle-mère alitée peu bien. L'un de ces hommes de loin observe discrètement cette femme… imperceptiblement… sourit
    s'approche lui dit: "Alors…"ça" a changé de date?"
    La belle-mère_ "Quoi ça a changé de date!"L'homme (on aura deviné qui): "La dernière fois ce n'était pas à la même date!"
    La belle-mère se lève en maugréant: "Vous arrivez toujours n'importe quand!"

    Evangile : Jésus l'ayant guérie
    elle se leva
    pour les servir.

    Nous ne saurons jamais si dans le thé préparé il y avait des… petits "chinois"!

  • “Alexandre del Valle“, un rempart temporaire contre la subversion que l'on n'aime pas.

  • Ouïghours= parti islamique du Turkistan entre autre. Là encore l'histoire islamique nous indique le chemin....

  • De mon commentaire précédent se pouvait une objection… sans violence à propos des menstrues de la belle-mère de Pierre : quel âge avait-elle (précision: avant le thé en sachets de petits fragments de thé au fond des théières se nommaient "petits chinois")?

    Menstrues, ménopause:

    mon propos pouvait ne pas tenir debout!

    On ne peut pas juger de la foi ou non foi d'autrui… pas plus que l'imposer ou l'interdire.
    Aussi vrai pour les Chinois que pour les musulmans qui désormais contrôlent la foi d'autrui en l'environnement qui est le nôtre où tout change tout le temps nos cellules y compris.

Les commentaires sont fermés.