Iran-Trump : une hystérie à 176 morts. Et plus ?

Imprimer

5e16c1d3f20d5a0c4623e1de.jpg

A première vue, l’hystérisation imposée par Trump dans son conflit avec l’Iran a réussi. Surtout, après les aveux du gouvernement de Téhéran: c’est bien un tir accidentel de la défense anti-aérienne iranienne qui a frappé un Boeing de la compagnie Ukraine International Airlines causant la mort de 176 personnes. L’ennui avec cette stratégie du fou, c’est qu’elle est incontrôlable par définition.

En ordonnant l’assassinat d’une personnalité essentielle dans les rouages du régime des Mollahs, le général Qassem Soleimani, le président américain a marqué plusieurs points. Tout d’abord sur le terrain qui l’obnubile : sa réélection au mois de novembre prochain. Il renforce son image d’homme fort et déterminé qui ne s’encombre d’aucune considération morale pour frapper quiconque ferait de l’ombre au pouvoir américain. Son électorat exulte. En outre, il fait oublier la pénible séquence de sa procédure d’impeachment et place ses adversaires démocrates en mauvaise posture : ils peuvent difficilement reprocher à Trump d’avoir supprimé l’un des adversaires les plus résolus des Etats-Unis ; d’autant plus qu’il restait une source de menaces lourdes au Proche-Orient. Et qui va pleurer en Occident la mort de Soleimani, le chef de la Force Al-Qods des Gardiens de la révolution islamique (Pasdarans), une sorte de Waffen-SS de la dictature cléricale ?

Iran-Trump : la baraka jusqu’à quand ?

Certes, les critiques commençaient à poindre du côté de l’opposition démocrate : L’assassinat de Soleimani risquait de pousser encore plus l’Iran à mettre au point ses armements nucléaires et de souder la population derrière les Mollahs, pourtant en perte de vitesse au sein d’une population qui paie les sanctions économiques au prix fort. Mais décidément, Trump est oint par la Baraka avec le tir accidentel de la DCA des Pasdaran. Parmi les 176 victimes de leur monstrueuse erreur, 82 étaient des ressortissants iraniens. On a vu meilleure propagande intérieure pour un régime. Et aux Etats-Unis, les circonstances de l’assassinat de Soleimani passent désormais au second plan et la procédure d’impeachmentsombre dans les profondeurs médiatiques. Pour Trump tout baigne. Dans le sang, certes. Mais l’important reste l’échéance électorale.

La stratégie du fou et de l’hystérisation des rapports géopolitiques incarnées par Dingo Tweet a connu des fortunes diverses. En Corée du Nord, elle s’est finalement retournée contre le président américain qui s’est fait duper par Kim Jong-Un : le tyranneau de Pyongyang n’a jamais renoncé à l’armement nucléaire et a réussi à faire venir Trump à la frontière entre les deux Corée pour une photo qui montre le petit dictateur faire symboliquement jeu égal avec la première puissance du globe.

Avec l’Iran, en revanche, notre Donald mondial semble avoir eu le tweet plus heureux, du moins pour le moment. Cela dit, si sa stratégie déstabilise ses adversaires, elle en fait de même avec ses alliés, son pays et même son propre commandement militaire qui, visiblement, ne sait pas où son chef veut les conduire.  

Certes, le président américain pousse ses provocations au maximum sans pour autant provoquer une guerre, ce qui réduirait à néant ses promesses électorales de faire « revenir les boys à la maison ». Toutefois, il a créé une ambiance d’angoisse larvée et de paranoïa généralisée propre à provoquer l’affolement et les prises de décisions sous le coup de la peur. Pour ordonner un tir de missile face à ce qu’ils perçoivent, peut-être à tort, comme une menace, les dirigeants politiques et militaires ne disposent que d’un laps de temps très court, avec toutes les fortes probabilités d’erreurs que cela suppose.

Ni Trump ni les Mollahs ne veulent la guerre. Mais comme le démontre la catastrophe de l’avion ukrainien, ils peuvent y succomber par un enchainement d’erreurs et de mauvaises décisions rendu possible par l’hystérisation trumpienne.

L’ennui avec la stratégie du fou, c’est que le fou peut devenir stratège.

Jean-Noël Cuénod

ESPACE VIDEO

Commentaires

  • Bonjour la désinformation et bravo pour le point Godwin!

    Trump ne risque aucunement d'être destitué, les Républicains sont majoritaires au Sénat.

    Donc nous avons un Waffen SS qui a organisé la résistance contre l'agression irakienne soutenue par l'occident.

    Donc nous avons un Waffen SS qui a combattu pour libérer l'Irak et la Syrie de daech et d'al quaida, des combattants envoyé par les "démocraties" occidentales au sein d'organisations créées par les USA autre grande démocratie qui assassine ses présidents le cas échéant.

    Dictarure cléricale? Le gouvernement est élu par le peuple. Elections tout prochainement d'ailleurs. Ce que personne ne mentionne.

    Qui l'Iran a-t-il agressé (à part daech et al quaïda)?
    Qui les USA ont-ils agressé? La liste est plus longue que le bras.
    A part ça la dictature, c'est l'Iran, car les USA agressent et sèment le chaos "d-é-m-o-c-r-a-t-i-q-u-e-m-e-n-t" et ça change tout, n'est-ce pas?

    Les millions de morts remercient les USA: ils sont au paradis.

    "l’Iran à mettre au point ses armements nucléaires"
    Désinformation et mensonge: Khamenei a interdit la production d'armes nucléaires, c'est contraire à sa morale.

    A part ça, l'Iran est une dictature... ben voyons. Tandis que le pays qui déchire tous les traités et qui ment systématiquement comme Powell devant l'ONU est une "démocratie". Ben voyons.

    Cela s'appelle prendre des vessies pour des lanternes.
    Et les agressés pour les agresseurs.

    La corruption est vraiment généralisée.

  • J adhère à ce que @Daniel a écrit surtout :" Qui l'Iran a-t-il agressé (à part daech et al qaïda)?"

    Hormis la tuerie du Général Soleimani qui a déclenché tout ce qui se passe entre l Iran et les USA ainsi la très triste affaire tragique de l avion ukranienne (RIP aux 176 morts), nous avons entendu toutes les analyses et explications imaginables et inimaginables, soit!

    Où le bât blesse d après toutes ces info abondantes, à raison certes, qu on n a nullement entendu dire que ce Soleimani (RIP) était le responsable No 1 de la lutte contre Daech et Al Qayda en Irak et ça va de soi en Syrie aussi. Sur cette lutte contre les coupeurs de tête en question, qui (sauf les faussaires de l Histoire) ne pourrait que saluer l acte de cet homme et le remercier ainsi que son pays? Un militaire, qui que ce soit est potentiellement destiné et il le sait pertinément qu il pourrait mourir plus au champ de la bataille que mourir la nuit cool et pénard dans son lit.

    Bien à vous.
    Charles 05

  • Encore une fois, d`accord avec vous sur toute la ligne. Votre premier paragraphe résume déja parfaitement la situation. Personnellement, j`ai peine a croire que cette stratégie du fou ait été imaginée par Trump qui me parait bien plutot borné que fou. Déja sans la destruction de l`avion de ligne par les Iraniens, l`assassinat du général suffisait a éclipser l`effet de l`impeachement réclamé par les Démocrates mais aussi a enthousiasmer tous les sixpack Joe du pays. Avec la gaffe sanglante des Iraniens, ces derniers se sont eux-meme collé sur le front l`étiquette terroriste que Trump a rédigé en tirant la langue pour ne pas faire de fotte d`ortograf. Tout ca est désolant.

  • Daniel@ "une sorte de Waffen-SS de la dictature cléricale ?"
    Désolé pour vous, mais les pasdaran sont au régime théocratique iranien ce que la SS était pour la théocratie hitlérienne. Contrairement à vous, j'ai eu affaire avec eux, en descendant du Zagros vers Bakhtaran (autrefois Kermanshah) lors de la GW I. Ils nous ont arrêté à 1h du matin et ont vidé mon sac à dos dans la benne du camion qui transportait avant du charbon. Il y avait un flacon d'un truc "après-barbe" offert par mon frangin qui travaillait pour Firmenich, ils me l'ont piqué et je parie qu'ils l'ont bu.
    Des barbares, des vrais...

  • Si vous mesurez la civilisation a l`aune de la lotion apres-rasage, il n`est pas étonnant que vous mesuriez la pertinence d`un commentaire a l`aune de la suffisance qu`il exprime.

  • Je me permets d ajouter aux superbes commentaires chronologiques de @Jean Jarogh après celui de @Daniel s ils me le permettent: Il faudrait que @Géo nous donne la marque de son "après barbe" et s il s agisse d un liquide ou d une crème à diluer avec de l eau ou avec un jus d orange ou un whisky par exemple, choses très importantes, sérieux...

    Nous aimerions savoir aussi si ces iraniens (=nazis selon @Géo) l ont bu avec une paille ou qu ils ont tartiné avec leur نان"(nan =pain) . Blague à part, c est très très important un tel témoignage qui restera dans un guinness book pour l éternité...

    Charles 05

  • Tiens, pour détendre l'atmosphère Suisse:

    https://youtu.be/AURm7GY-Uj4?list=PL9Usv-OWgUF8yInlj5FbHyuvD0Cxqgjh0

  • Sacré Trump! chaque fois qu'il y a quelques choses qui ne va pas dans ce monde c'est de sa faute. Trump est vraiment méchant; il ne permet pas aux iraniens d'avoir enfin la bombe atomique. Il est vrai que si les iraniens utilisent leurs bombes atomiques comme leurs missiles, aie aie !!!

  • Ce n`est pas Trump qui a inventé que l`Iran ne devrait pas avoir l`arme atomique, a peu pres tout le monde est d`accord la-dessus depuis des années. Par contre, en assassinant sans justification un général iranien héros de la guerre contre le terrorisme, le gouvernement Trump donne raison a ceux qui, en Iran, réclament d`avoir l`arme atomique pour etre a l`abri de telles attaques terroristes. Considérant cela, voyons qui est le vrai terroriste dans cette histoire ?

  • "en assassinant sans justification un général iranien héros de la guerre contre le terrorisme" On arrive là à des niveaux d'exagération qui font penser que vous abusez aussi de votre after shave, mon bon Jarogh...
    Il faudrait peut-être se souvenir du fait que les roquettes commençaient à tomber régulièrement sur les bases américaines en Irak, que les Américains ont réagi en bombardant une base des milices iraniennes en Irak, causant 25 morts. Puis l'attaque de l'ambassade US avec le blanc-seing des autorités chiites irakiennes et alors, l'élimination de Soleimani. Qui était dans le collimateur depuis longtemps mais qui a versé la goutte de trop dans le vase...

  • Soleimani était le responsable No 1 de la lutte contre Daech/Al qayda en Irak et en Syrie. N auraient on pas dû le féliciter et le remercier et même pas le tuer?

    La tuerie du Général Soleimani a eu lieu par un tir ciblé d après les américains, certes, donc il a été visé en personne, entre autres, par des frappes "propres, chirurgicales, indolores et sans infection à la sauce américaine infecte, boff!! .

    Le choix de Pompeo et de Trump de tuer un militaire iranien de ce grade n est pas anodin et nous en déduisons vite fait que l Iran devient de facto L ennemi des USA (une fois de plus , une fausserie de plus ou de moins cela ne changerait pas la donne). Donc, résultat des courses à l américaine, l Iran se comporte comme ennemi contre les Amis des USA qui sont dont Al qayda et Daech/ISI) ! Par ailleurs, il est reconnu que les USA avaient fabriqué de A à Z Al Qayda/Al Nosra qui fait en Syrie "du bon boulot à la sauce fabiusienne qui est un pro-otaniste vigoureux à 100%" disait-il tout en sachant que l Otan est le bras armé des USA qui domine aussi l UE!

    Quant à Daech et ses flambants neuves voiture Toyota blanches, elles étaient modifiées (ou militarisées exclusivement pour l armée américaine sur sol américain). Toyota se sont trouvées en Irak et en Syrie, suivez mon regard. De même les pays voisins de la Syrie qui ont aidé, soigné, bichonné et payé des salaires à Daech, choses qui sont connues par nous tous et qui sont par ordre alphabétique: Israel, Jordanie, Qatar, la Saoudie et la Turquie , pour ne citer qu eux.... Et la France avec Lafarge main dans la main avec Daech en Syrie ça vous dit quelque chose à tout hasard?

    Bien à Vous M. Cuénod J.-N.
    Charles 05

  • "Soleimani était le responsable No 1 de la lutte contre Daech/Al qayda en Irak et en Syrie." Mais la lutte contre Daech n'était pas son objectif n°1, qui était de sauver Bachar al Hassad...
    Vous n'avez pas tort sur le reste, mais vous oubliez que la zone est compliquée et que les alliances changent sans arrêt là-bas...
    Mais vous avez visiblement aussi abusé de votre aftershave - à boire avec modération - lorsque vous évoquez l'affaire Lafarge. Une cimenterie, ça coûte plusieurs centaines de millions de dollars et ses patrons locaux ont essayé de louvoyer pour sauvegarder les meubles. Alors l'expression "main dans la main" est certes très révélatrice. Mais de votre personnalité...

  • Réjouissez-vous, Géo. Vos héros et sans doute modeles, les imbéciles menteurs et malfaisants, il y en aura au pouvoir ici et la pour un moment encore.

  • "Vos héros et sans doute modeles, les imbéciles menteurs et malfaisants, il y en aura au pouvoir ici et la pour un moment encore."
    Disons-le d'emblée, je n'ai ni héros ni modèle. Et ni dieu ni maître...
    Mais ceux qui vont remplacer ceux dont vous parlez ne vaudront pas mieux, et vous le savez bien.

  • Il me semble inutile de tourner en dérision la politique de Trump chaque fois qu'il fait mouche? En fait, comme Poutine, il profite d'une Europe faible encrée dans ses méandres sociaux et économiques. L'Europe n'existe plus sauf pour les financiers et les valets.

    Chiites ou sunnites, l'islam fait des dégâts sur les populations avec des dommages collatéraux. Des iraniens commencent à se révolter contre leurs dirigeants aussi tarés dans les 57 pays musulmans. Quelques chefs tribaux ou seigneurs sortent du lot s'apercevant que leur religions est d'une débilité incroyable.

    Une Europe des Nations fortes, indépendantes reste la solution pour contrecarrer cette politique dangereuse des uns et des autres. Mais là, c'est une autre histoire En attendant Trump marque des points pour son pays, que peut-on lui reprocher?

  • Trump, comme tous les dirigeants menteurs et populistes ne fait qu`une seule chose: du show. En se fichant bien de savoir a combien de gens son show peut couter la vie. Depuis qu`il est a la Maison Blanche la qualité de vie des Américains ne s`est en rien amélioré (salaires, santé, environnement) mais il a réussi a monter les uns contre les autres comme personne avant lui. Quant a l`Europe, elle était faible avant Trump et elle le restera apres lui, ca n`a rien a voir c`est juste un défaut de fabrication de la machine UnionEuropéenne.

  • C'est surtout l'hystérie chez les bobos.

Les commentaires sont fermés.