NOËL DES CHATS DÉFUNTS - Poème à lire et à ouïr

Imprimer

A shadow of a cat visible on a fence..jpg

A tous nos chats disparus et réapparus juste pour Noël, ce poème de forme tanka, ancêtre du haïku. Il se décline sous cette forme : trois strophes de, respectivement, 5-7-5 pieds chacune, suivies de deux strophes de 7 pieds chacune. C’est une forme classique au Japon où le 5 et le 7 sont des nombres symboliquement essentiels dans la tradition shintoïste.

 En Occident, le 5 symbolise soit l’homme, soit la division (il divise en deux le nombre de la puissance divine 10), soit… les deux en même temps. Le 7 est le nombre de la création parfaite alliant l’Esprit et la Matière.

A LIRE

Tous mes chats défunts

Tambourinent à Noël

Sur le seuil givré

                                   A la porte de mon cœur

                                   A la fenêtre de mon âme

 

S’installent près du feu

Comme avant comme toujours

Rêvent les yeux ouverts

                                   Ils ronronnent dans mon cœur

                                   Ils se frottent à mon âme

 

Parfum des fourrures

Leur ombre toujours présente

Prend forme à Noël

                                   Passent et repassent sur mon cœur

                                   Langues rêches sur mon âme

 

Sous le sapin sec

Un seul miracle miaule

Transperçant la mort

                                   Rudes ondes vers mon cœur

                                   Cri de réveil vers mon âme

 

Tendre amère présence

Larmes au goût de miel

Au fond de ma gorge

                                   Jeux de chatons sur mon cœur

                                   Bonds et rebonds dans mon âme

 

Bientôt Noël

Derrière le Jura

S’escamotera

                                   Lent naufrage de mon cœur

                                   Affaissement de mon âme

 

 

Dans la morne paix

Je ne caresse plus

Que la vacuité

                                   Longue nuit sur mon cœur

                                   Vieux sommeil de mon âme

 

Jean-Noël Cuénod

A OUÏR



podcast

Lien permanent Catégories : Poésie L'Or du temps 7 commentaires

Commentaires

  • C`est magnifique.

    Si nous le voulons, eux et nous, un jour nous nous retrouverons. Quelque part en dehors du temps et de l`espace, dans un petit coin de l`éternité. Je le sais de source sure, mes chats me l`ont dit.

    Chat-leureux Noel a Vous et a vos aimés, Monsieur Cuénod.

  • Jean Jarogh

    Une information…

    Un proche hélas disparu croyait tout comme les chats disposer de sept vies.

    Mon chat, le regretté Moïse, par télépathie m'a fait savoir qu'il se trouve désormais dans la forêt de Brocéliande au carrefour des genêts.

    Carrefour bel et bien signalé par Barjavel en son livre L'ENCHANTEUR MERLIN!

  • Je pense que votre Moise est a la fois bien plus loin et bien plus proche que la foret de Brocéliande, Myriam. Cela dit, les chats n`ont qu`une vie, tout comme nous. Une seule mais éternelle. Heureuses fetes de Noel a Vous !

  • Nous avons eu une chatte morte à 28 ans. Les débuts furent difficile, elle ne m'aimait pas. Pour qu'elle raison, mystère. En fin de vie environ 1 an, elle venait sur moi dans mon lit. je la caressais puis lorsque je fermais la lumière, d'elle même elle allait au bout du lit. Un mois environ avant la fin, elle me collait. Une semaine avant sa mort elle ne pouvait plus monter l'escalier menant aux chambres, alors elle restait dans son panier, elle ne mangeait plus, je lui faisait couler un peu d'eau dans la bouche. Elle criait de temps à autres comme pour appeler je ne sais qui ou quoi. Je l'ai assistée jusqu'à ce soir ou elle respirait à peine. Le lendemain, elle était morte.
    Je l'ai prise très doucement et mise dans ma voiture. je l'ai emmenée dans une forêt peu fréquentée mise au pied d'un grand sapin ou il y avait un nid d'éperviers. et recouvert de feuilles. Une dernière caresse et puis je l'ai laissée à la disposition de la nature.

    deux jours après je suis revenu à l'endroit. La nature avait fait son travail. Après un long soupir je suis reparti avec les belles pensées qu'elle m'avait permis d'avoir. Pas de dieux, pas de prières, pas de parcours spirituel, rien; le sacré c'est cela et rien d'autres. Aujourd'hui elle a été remplacée par un chat handicapé, ayant vécu 7 à 8 mois dans la nature abandonné par des tarés. C'est un sauvage, il me ressemble, il ne faut pas jouer avec lui sinon, c'est une griffure assurée.

    Peut-être il me rendra à la nature, dans vingt an, allez savoir.....

    Belle poésie Mr Cuenod.

  • Votre maniere d`écrire sur cette extraordinaire relation que l`on peut avoir avec un compagnon a quatre pattes et en particulier un(e) chat(te) est tres belle, Pierre. Je pense que ces compagnons nous rendent meilleurs et c`est peut-etre la raison de leur présence pres de nous. Ayant peu a peu meublé de petites tombes un bout du jardin, entre deux grands noyers et un vieux chataignier, je m`y arrete souvent pour me rappeler a l`essentiel de notre vie: l`amitié, la vraie.

  • Naufrage du coeur... affaissement de l'âme... de ce poème

    forêt de Brocéliande ou de Paimpol

    Le saint Graal un ouvrage par Emma Jung et Marie Louise Von Franz le Graal représente le calice de la messe catholique qui comprendrait le sang du Christ

    la lance magique qui replacée sur une blessure par elle causée la guérirait instantanément correspond aux moments non légendaires d'"abréaction" de la psychanalyse: les traumatismes non seulement reviennent en mémoire mais sont vécus au présent la pensée ne connaissant pas les limites de lieu comme de temps.

    Freud affirmait que le judaisme n'est pas étranger à la psychanalyse, MOISE ET LE MONOTHEISME, notamment, et Jung, fils de pasteur sur la maison qu'il avait fait construire avait fait graver un verset biblique.

    Christophe Baroni, de Nyon, également fils de pasteur autour de mai 68 et années suivantes psychothérapeute écrivait "la sexualité, oui, mais… avec amour."

    lequel, vu les divertissements sexuels contemporains semble plus que jamais en péril.

    Arthur et les chevaliers de la table ronde...

  • très beau poème, les chats sont les passeurs de l'invisible, et pour beaucoup de gens leur ronron exprime une bienveillance de la nature.

Les commentaires sont fermés.