Retraites: flash de manif

Imprimer

IMG_3175.jpeg

La réforme des retraites continue à faire recette. Du moins, en faveur des mouvements qui la contestent, en tout ou partie. Dans toute la France, les défilés de mardi 17 décembre ont pris des allures fluviales. La séquence du haut-commissaire Jean-Paul Delevoye, qui vient de démissionner, est rapidement tournée. La question dépasse les questions de personnes, même celle d'essence divine comme Jupiter-l'Elyséen. Pour aujourd'hui, laissons l'analyse pour privilégier le vécu au sein de la manif parisienne. Il y a un plaisir de manifester que l'on ne saurait négliger.

 

 

 

 

IMG_3159.jpeg

Début du cortège place de la République. Un membre du Service d'Ordre de Lutte Ouvrière: "Le préfet de police Lallement, vous savez celui qui a une grosse casquette! Eh bien, il nous empêche de prendre le boulevard Voltaire. Il veut nous nasser comme Place d'Italie". Finalement point de nasse. Le cortège s'écoule boulevards du Temple, Fille-du-Calvaire et Beaumarchais pour rejoindre la Bastille puis gagner Nation par Daumesnil  et Diderot. L'ambiance est concentrée et détendue. Nul Black-Block ne pollue le défilé.

IMG_3162.jpeg

Fiché dans un buisson boulevard du Temple ce texte destiné au Petit Papa Macron. Les Rois Mages sont encore très loin de Paris

IMG_3163.jpeg

Batman en perruque blonde et monté sur roulettes boulevard Beaumarchais. Cela dit, des hommes providentiels, on en a soupé!

IMG_3164.jpeg

Lu sur l'autocollant: "Est-ce que j'ai une tête de privilégié?"

IMG_3168.jpeg

Gilet Jaune dans la vitrine du Théâtre du Petit-Monde, boulevard des Filles-du-Calvaire. "Quoi de neuf au théâtre? Molière!" s'exclamait Sacha Guitry.

IMG_3180.jpeg

Quand le peuple fait fleuve.

IMG_3181.jpeg

Faut-il vraiment commenter?

IMG_3177.jpeg

Boulevard Diderot, le magazine "Coin de Rue-Images Immondes" est toujours aussi décalé.

IMG_3185.jpeg

Les gendarmes mobiles gardent la Bastille sous les huées. Symbole ou perspective historique?

Textes et photos Jean-Noël Cuénod

Lien permanent Catégories : social 7 commentaires

Commentaires

  • une grève légitime ne devrait-elle pas toucher l'ensemble citoyen tous, concernant les transports en l'occurrence, s'abstenant de se rendre au travail soutenus financièrement par une cagnotte nationale la solidarité de légende devenant réalité!?

  • La France éternelle. Pourquoi discuter quand on peut dire merdre ?

  • Oui et non JJ. Une amie espagnole m’avait dit à propos de la crise qui met aux prises le pouvoir de Madrid avec les indépendantistes catalans qu’ il faudrait que s’instaure un dialogue entre les parties, mais les responsables politiques savent-ils le faire, savent-ils même ce que cela signifie, me demandait-elle. Poser la question, c’est évidemment y répondre.

    En France, j’ai l’impression qu’il en va de même, même si c’est moins brutal. Pour avoir discuté avec quelques manifestants, en me marrant bien parfois je l'avoue, tous vous répètent qu’on les écoute mais qu’on ne les entend pas. Une espèce de condescendance au mieux, de l’arrogance au pire de la part de ces élites à l’égard du petit peuple, des gros bataillons des sales gueules et des mal payés, défauts l’on retrouve d’ailleurs entre dans les rapports intergouvernementaux de la France avec d’autres pays européens ( pas l'Allemagne hé hé...) et avec le nôtre, mais c’est une autre histoire– les particuliers, elles et eux, s’arrangent très bien, je puis en témoigner….

    Alors évidemment, ça pète grave périodiquement, ça brocarde dur ainsi que le montre le billet, avec cette impression pour l’étranger de suicide collectif organisé. Cette grève péjore l'image et emmerde tout le monde, mais elle reste malgré tout, sinon populaire, comprise et soutenue pour le moment par une majorité de Français. Ne suis pas sûr que le gouvernement fasse un bon calcul en tablant sur le pourrissement, il risque bien de se gâter lui-même avec…

  • @Gislebert Je ne crois pas que le gvt table sur le pourrissement, Il semble plutot que les bigboss des syndicats n`aient pas daigné jusqu`a maintenant discuter. Les foules, comme d`habitude, ne sont menées que par leur haine instinctive contre le pouvoir et les riches qu`ils rendent responsables de tout et de rien.

  • JJ@
    Les bigboss des syndicats, comme vous dites, sont un peu débordés par leurs bases et figés dans la posture, me semble-t-il. "Il faut bien que je les suive , puisque je suis leur chef" pour reprendre le mot faussement prêté à Ledru-Rolin.

  • Il n’est pas certain qu’une majorité de Françaises et de Français soient derrière les grévistes.

    Et maintenant que ceci a été rendu public, cela ne risque pas vraiment d’aider:

    https://twitter.com/Pierrellyon/status/1206703637407420426?s=20&fbclid=IwAR3Kq-0ktfao2rTVgoRrfvoIizOyd4-oYUWk0bunIyE2qAOKbQCMTV5Mk_c

  • Mme Hélène Richard_Favre,

    Je regrette de vous contredire en disant, vous:"Il n’est pas certain qu’une majorité de Françaises et de Français soient derrière les grévistes. "La majorité des français ont élu Macron et alors! Quand on va au marché, on choisit les tomates les meilleures mais ceci ne veut pas dire que nous avonsachète les meilleures!

    C est difficile de faire la raie à un chauve....

    Trump est soutenu via le polulisme, qui ne me dérange pas , mais les mé(r)dias européens oui alors qu on nous dit aux USA que ce n est aps le populisme qui a fiat élire Trum mais c est un regain de Démocraie t

Les commentaires sont fermés.