Les pièges du voile islamique

Imprimer

Dhq1JFhV4AAezu6.jpg

Shapark Shajarizadeh a été condamnée à deux ans de prison ferme et à 18 ans de « sursis probatoire » (!) pour avoir ôté son tchador en public lors d’une manifestation.

La récente polémique ourdie par un élu régional à Dijon qui a verbalement agressé une mère de famille musulmane a fait gonfler le voile islamique. Et nous voilà cinglant une fois de plus vers le rivage des émotions sans prendre garde aux écueils qui piègent les marins politico-médiatiques, ces piètres barreurs.

Tout d’abord, pourquoi cette question du voile est-elle si prégnante en France – depuis 1989 ! – et maintenant en Suisse dans d’autres pays européens (à l’exception des Anglo-Saxons dont l’organisation communautariste et non-laïque de la société s’accommode de l’exhibition des signes religieux) ?

En effet, cette histoire de bout de tissu paraît bien anodine comparée aux véritables difficultés qui surgissent dans les rapports entre l’islam et les pays démocratiques. Pire : elle les occulterait, voilant – le mot tombe à pic – les sujets qui fâchent comme les pressions exercées sur un musulman qui voudrait quitter sa religion, l’utilisation des versets dits « médinois » appelant à la Guerre Sainte, la primauté d’une supposée loi de Dieu sur celles de l’Etat de droit. Sujets tout de même un peu plus essentiels que de savoir si une maman musulmane doit enlever son foulard en accompagnant une course d’école !

Priorité à l’image 

Pourtant, c’est toujours le voile qui domine l’actualité. Sans doute, faut-il y voir un signe des temps où l’illettrisme submerge le monde des réseaux sociaux. Les images pénètrent la société bien plus profondément que les idées. La photo d’une femme voilée, on voit tout de suite de quoi il retourne. Tandis qu’évoquer l’apostasie ou la primauté du droit provoque des bâillements à la chaîne.

Les partisans de l’islam politique l’ont bien vite compris : «Le voile provoque des crises de nerfs chez les mécréants ? Transformons-le en étendard pour resserrer nos rangs, nous compter, opérer un tri entre les bons musulmans et les autres.» Cet emploi est donc dans un premier temps à usage interne pour l’islam politique. Il s’agit d’essayer de coaguler les musulmans par le ferment de la victimisation : « Regardez les mécréants qui ne cessent de martyriser nos femmes sous prétexte qu’elles s’habillent avec la décence requise par notre islam!».

L’objet de la répression devient le symbole de la libération

Habilement, les partisans de l’islam politique poussent les musulmanes sur le devant de la scène afin de chercher à mettre leurs adversaires – c’est-à-dire les partisans de la laïcité, les musulmans démocrates, les militantes de l’égalité des genres et autres mécréants, tous englobés sous le terme de kouffar – en contradiction avec eux-mêmes : « Vous prétendez agir pour la libération de la femme ? Mais regardez, c’est vous qui les empêchez de s’habiller comme elles le veulent !» En faisant ainsi grand bruit d’incidents mineurs, ils veulent reléguer à l’arrière-plan la répression frappant en terre d’islam les femmes qui se dévoilent[1]. Renversement des concepts, façon Orwell : l’objet de la répression sexiste devient le symbole de la libération féminine !

Comme le voile des femmes musulmanes est l’objet d’une réprobation médiatique plus intense que le port de la kippa pour les hommes juifs, les partisans de l’islam politique en prennent prétexte pour poser les femmes voilées en victime d’une double discrimination, au titre du genre et au titre de la religion.

Par conséquent, lorsque de bourrine façon, un élu RN s’en prend à une maman musulmane et, gâteau sur la cerise, fait pleurer son garçonnet, il entre en parfaite alliance avec ceux qu’il prétend combattre en leur donnant l’occasion de se poser en victimes et d’élargir le socle de leurs partisans.

Une réforme pourrait fort bien interdire le voile aux accompagnatrices scolaires, la loi y gagnerait en cohérence avec les prescriptions concernant les tenues scolaires, du moins en France. Mais faire croire qu’on réglerait ainsi quelque problème que ce soit relève de l’illusion. Cela offrirait même aux partisans de l’islam politique l’occasion de provoquer du bruit médiatique en bravant la loi. Après tout, celle interdisant le port du voile intégral n’empêche nullement les burkas de cheminer telles des ombres sur nos trottoirs.

Les projets politiques des religieux

Il ne faut pas se cacher derrière son minaret. L’islam politique est un projet bien structuré. On le voit à l’œuvre dans les syndicats (lire à ce propos notre blogue du 30 novembre 2017 ; il reste actuel : http://jncuenod.com/wp-admin/post.php?post=2147&action=edit) ainsi qu’aux échelons locaux et municipaux. Et il utilise toutes les provocations possibles pour s’implanter dans ce qu’il considère comme ses territoires.

 Pour l’islam politique, sa religion régule tous les rapports humains entre eux, avec la puissance publique, avec Dieu. La loi divine domine la loi humaine qui n’est que son appendice. Le Coran et les hadiths sont seuls à même de dire le droit en fin de compte. Il s’agit donc d’islamiser la société pour impulser le mouvement vers l’harmonie sociale.

 Rien n’est plus étranger à l’islam que cette pensée d’origine chrétienne : rendre à César ce qui lui revient et à Dieu ce qui lui appartient. En islam point de séparation : Dieu soumet César à tous points de vue. Sauf que, chez les hommes – et les musulmans ne font pas exception, loin de là –  César se prend trop souvent pour Dieu ! D’où l’impératif pour une société démocratique de séparer le religieux du politique, selon des processus qui varient en fonction des conditions locales.

Les autres intégrismes

S’il y a un projet politique de l’islam, il existe aussi un projet politique de l’intégrisme catholique qui s’exprime surtout en matière de sexualité, de procréation et un autre, provenant de l’intégrisme des évangéliques, qui s’attaque principalement à l’enseignement en voulant y introduire les thèses créationnistes, à côté, voire à la place des découvertes de Darwin.

Or, les projets politiques sous couleurs religieuses sont toujours pleins de périls pour la liberté publique et la liberté individuelle, car ils en appellent à une force qui est d’autant plus incontestable, d’autant plus séduisante, d’autant plus exaltante, d’autant plus mobilisatrice qu’elle est désignée – par les humains– comme suprahumaine.

Que ces projets politiques s’expriment sur la place publique, mais que la société démocratique s’en protègent lorsqu’ils cherchent à imposer leur propre agenda au reste de la société.

Au fond, le plus grand reproche qu’un croyant pourrait adresser aux religieux politiques, c’est qu’ils font redescendre Dieu sur terre au lieu d’élever l’humain vers le Ciel ou plutôt vers cette foi qu’Il symbolise et qui n’appartient pas à une secte en particulier.

Jean-Noël Cuénod

[1] Exemple parmi d’autres : l’an passé, une citoyenne iranienne de 42 ans, Shapark Shajarizadeh, a été condamnée à deux ans de prison ferme et à 18 ans de « sursis probatoire » (!) pour avoir ôté son tchador en public lors d’une manifestation contre le port du voile.

Commentaires

  • "Les autres intégrismes"
    Ils ne valent évidemment pas mieux: fondés sur la crainte de la liberté humaine et l'ignorance de ce qu'est le monde.

  • Les autres n'égorgent pas!

  • Très bon article comme d'habitude. Je l'ai relayé sur ma page facebook : https://www.facebook.com/serge.houssard

    Très heureux de vous lire régulièrement avec votre regard de citoyen Suisse et de votre connaissance de la France.

    Bien à vous...et continuez votre excellent travail de journaliste chroniqueur..

  • Il faut bcp de courage et des nerfs solides pour oser s’opposer au voile islamique. Quand on voit le torrent d’agressivité qui déferle sur Julien Odoul ..... il me semble que c’est lui qui devrait porter plainte pour violence en groupe (pour info, l’accompagnatrice scolaire va déposer deux plaintes !!!).

    Les défenseurs de l’islam sont aujourd’hui Français, blancs et chrétiens. Les islamistes n’ont plus rien à faire, leur religion progresse toute seule, portée par les braves fantassins volontaires français.

  • Profonde réflexion qui rejoint probablement celle de tous les esprits éveillés.

    Je serais tenté de résumer le phénomene de la sorte: et dieu créa l`intégrisme anti-islamique... "dieu" avec une minuscule car ce n`est que celui des politiciens opportunistes et de ces frustrés éternels qui ont besoin de déverser leur insatisfaction de la vie sur qqun ou qqchose.

  • Finalement, les intégrismes islamique et anti-islamique se nourrissent l`un de l` autre et bouffent, au passage, l`esprit de ceux qui s`y laissent prendre.

  • provoquer et se "victimiser" ensuite, tout en traitant l'autre de raciste! (la conférence choc d'amar lasfar) sur youtube, nous donne toutes les réponses sur cette attitude de provocation! Comment nos gouvernements contrôlent et analysent des sites comme (la ligue islamiste mondiale) dont le siège est en arabie saoudite? Cette ligue pour montrer son ouverture a organisé un colloque inter-religieux! Regardez la définition du mot "kouffar" sur wikipédia! Pour les musulmans toutes personnes non musulmanes est infidèle, mécréante, même si elle est catholique ou juive! Alors quel type de dialogue peut on avoir avec ces gens? Pour eux nous sommes tous inférieurs!

  • Voir sur le site de LCI "Nadia Remadna" qui est musulmane et qui habite en banlieue, s'en prendre aux membres de "la france insoumise", les qualifiant de pompiers pyromanes! Dans les banlieues, ils distribuent des tracts qualifiant les français de racistes! C'est un grand moment de télé-réalité! Et l'autre en face qui la qualifie de zinzin! Là melechon va faire une fausse couche!

  • Voir sur le site de LCI "Nadia Remadna" qui est musulmane et qui habite en banlieue, s'en prendre aux membres de "la france insoumise", les qualifiant de pompiers pyromanes! Dans les banlieues, ils distribuent des tracts qualifiant les français de racistes! C'est un grand moment de télé-réalité! Et l'autre en face qui la qualifie de zinzin! Là melechon va faire une fausse couche!

  • @Arnica
    "leur religion progresse toute seule, portée par les braves fantassins volontaires français"
    Peut-être que l'Occident est tenté par le suicide.

  • Les différents torchons et chiffons islamiques sont les emblèmes d'un islam haineux, conquérant, organisant la vie des gamines et futures femmes en soumises aux désirs du mâle et son dieu inventé, justement pour la cause du mâle roi.. La période médinoise a été très favorable à mahomet pour devenir le prophète sanguinaire.

    Les frères musulmans et autres sectes, sont liés à cet islam qu'il faudra combattre par tous les moyens disponible.

    Zineb El Razoui, (que je soutiens fermement) exprime parfaitement de quoi il s'agit.
    L'enfoulardée de Saöne et Loire est une intégriste musulmane, j'ajoute une soldate de l'islam.

    Quant à son mioche, avant, il faut se souvenir de tous les enfants, victimes des attentats qui ont perdu un ou plusieurs parents massacrées par des musulmans.

    Dieu dans tout cela? Il est sorti du chapeau des rois Pharaons aidés leurs prêtres pour être placé dans l'inconscient humain. Qu'il soit au ciel ou sous la terre, il ne sert à rien sinon semer haine et désordre fans la tête et sur terre , la preuve de son inexistence est actée par les histoires de chacun des peuples.

    Des musulmans ont besoin que les femmes se couvrent, ne maîtrisant pas leurs sexes soit; ils relèvent de la psychiatrie ou des services médicaux Une femme, une gamine n'est pas un médicament.

    Il faut constater dans cette vidéo la tête des deux journaleux, (mâles et idiots inutiles) face à une femme de talent Zineb El Razoui déterminée, elle sait de quoi elle parle concernant les chiffons islamiques . Minimiser l'aspect symbolique de ceux-ci c'est faire le jeux des frères musulmans et des sectes islamistes de tous poils

    https://youtu.be/vewib56X-ko

    Les chrétiens, les chrétins, les crétins, les ignorants et les autres, Athées ou non doivent se mobiliser face à l'islamonazisme de plus en plus enraciné en Occident les chiffons islamiques en attestent.

  • On trouve sur google une magnifique intervention de Gisèle Halimi en 1989 déjà ! Elle avait démissionné de "sos racisme" pour une affaire de voile! Elle parle de "la dignité des femmes" ce que la gauche occulte complètement, au nom d'un "communautarisme hystérique" qu'elle défend dans le seul but d'obtenir des voix lors des élections!

  • Sur Dieu possible de voir autrement.
    On nous enseigna que Dieu créa l'homme à son image

    Observons par la Bible que l'homme créa Dieu à son image Père voire un peu mère "comme une poule rassemble ses petits".

    Un Dieu qui par incarnation se fit par le Christ-miroir afin de nous renvoyer notre propre image imparfaite… l'homme maître en l'art de critiquer l'autre que lui n'appréciant pas les donneurs de leçons.

  • Derrière le problème du voile il y a autre chose, une sorte de "blanc seing" qui permet par exemple, à des jeunes filles/femmes de faire toutes leurs études, même universitaires sans problème. Je vois mal un prof mettre une mauvaise note à une personne qui porte le voile, Cette même personne va systématiquement se référer au coran, refuser tout ce qui n'est pas conforme au coran. Remettre en question l'histoire, les sciences, etc! Qui sont alors discriminées par cette attitude? Les jeunes filles/femmes non voilées! Il en va de même partout aujourd'hui!

  • L’occident est tenté par le suicide, en effet....
    Ce qui est certain, c’est que tout comme plus personne n’ose dessiner Mahomet, plus personne n’osera dorénavant émettre quoi que ce soit comme remarque sur le voile islamique. Qui dispose maintenant d’un boulevard pour conquérir et envahir nos sociétés. Et bientôt, les femmes occidentales, les mécréantes non voilées, ne se sentiront plus en sécurité dans l’espace public, puisqu’elles seront marquées (stigmatisées) impures.

  • De nos jours la plupart des religieuses en ville s'habillent en civil mais déjà fort longtemps celles qui reprenaient leurs études à l'université retiraient leurs habits religieux voiles compris.

    N'aurions-nous pas eu les moyens de faire pression ces fanfreluches pseudo religieuses concernant le thème concerné par l'articles présent?
    Une telle timidité pour si peu de choses quoi concernant plus important?

  • "Elevons nos cœurs…
    nous les tournons vers le Seigneur!"

    - invocation connue du monde chrétien.

    La déesse Maât demandait aux Egyptiens la justice, la justesse… la rectitude


    Pourquoi n'y a-t-il plus de justice, de rectitude, de "justesse"?

    Parce que nous avons jeté par-dessus bord nos valeurs de foi d'espérance, de charité et de "compassion active" (de par l'enseignement du Dalaî lama).

    Les élites contemporaines n'ont plus reçu cette forme d'éducation conduisant au respect de l'autre comme de soi-même ou de soi-même comme de l'autre.

    Gains, profits, privilèges: non plus les uns avec les autres mais les uns riches sans les autres pauvres ou les uns musulmans islamistes contre les autres appartenant au monde dévoyé "kouffar"

    La vocation de l'école ne passe plus par l'éducation alors qu'en Suisse romande, par exemple, avant d'être un instituteur un maître d'école était premièrement un éducateur.

    Les infirmières soignaient par vocation.

    Les contemporains "théologiens" travaillant dans les paroisses étaient jadis des pasteurs proches de leurs paroissiens comme de leurs médecins de famille et des instituteurs, assistants sociaux communaux… pas question de se défaire des paroissiens en les envoyant, tels les médecins pour les labos désormais, au CSP: "comprenez-moi bien: je suis un "théologien"!

    Le temps n'est plus aux nombreuses religieuses de la charité soignant les malades ou ces vicaires mendiant du "pognon" pour les pauvres… un abbé Pierre député au Parlement.

    Chacun pour soi... individualisme forcené.
    Néolibéralisme au marché cupide sans éthique faisant loi

    mais un problème "le" problème: le voile islamique qui nous sauvera… en tout amour du prochain, humilité et compassion.

  • Dominique Degoumois,

    Pour le coran le voile n'est pas plus affaire religieuse qu'identitaire.

    Les habits longs concernaient les femmes de condition aisée "invitées" à cacher la richesse de leurs atours et parures.

    Le voile, voir les sourates s'y rapportant, notre chapeau en principe flatteur pour le visage... objet non seulement de convenance mais de légitime élégance convenait aux mêmes femmes de condition aisée n'ayant pas de rapports avec les femmes qui sortaient en cheveux sans chapeaux ni gants: les ouvrières.

    Le voile convenait à d'autres lieux géographiques, mœurs, temps et climats.

    La femme occidentale moderne au travail retirant son chapeau "dévoilerait" une laide coiffure écrasée d'où son possible abandon et, du coup, l'autre abandon, celui des gants vite oubliés ici ou là.

  • N'est-ce pas Zineb El Razoui qui déclarait que les hommes musulmans se rendant à la piscine devrait se couvrir d'un burkicaleçon, pour être en accord avec leurs préceptes ?

  • En effet, selon les préceptes islamiques, les hommes doivent aussi être "modestes" et pudiques. Il doivent se couvrir du nombril aux genoux, j'ai oublié quel était le terme pour ça
    Etonnamment, aucun homme musulman ne fait tout un fromage pour avoir le droit de se baigner tout couvert....
    https://eastessence.com/pages/swimwear

  • Quand on apprend qu'un pasteur vaudois sadomaso quadragénaire cherchait des partenaires sans vérifier consciencieusement leur âge (et pasteur sadomaso!) on se dit que les anciens prophètes auraient vu dans l'expansion de l'islam intégriste signe de châtiment ou colère divine… de quoi, en fait de voile islamique, se "voiler" la face!

Les commentaires sont fermés.