Trump: «Chérie, j’ai rétréci l’Amérique!»

Imprimer

©mmmdozerTrump,Kurdes,USA,democratie,Turquie

Incorrigibles, les chefs d’Etat! Ils sont élus pour nous conduire au Sud (ou au Nord). Et c’est au Nord (ou au Sud) qu’ils nous mènent. La droite française avait voté De Gaulle pour maintenir les colonies. Et c’est la décolonisation qu’elle a obtenue. Trump ne déroge pas: Make America Great Again postillonnait-il. Make America small again, lui répond l’écho venu du Kurdistan syrien. 

Le lâchage des Kurdes par le promoteur immobilier de la Maison-Blanche est tout sauf surprenant. Ses alliés contre Daech souffrent d’un déplorable handicap : ils ne font pas partie de son socle électoral. Et seule importe sa réélection. Le monde peut bien crever. Rien à cirer. A part ses bottines de cow-boy des carpettes.

Cela dit, avec son cynisme qui ne voit pas plus loin que la visière de sa moumoute, le président américain ne fait qu’appliquer une politique initiée par ses prédécesseurs : se désengager des terrains qui font mal. Au risque de rétrécir les Etats-Unis. Et la démocratie.

Le très prévisible Trump

Les commentateurs diplomatiques ne cessent de se plaindre du caractère «imprévisible» du président américain. Dans les faits, c’est tout le contraire. Les ennemis des Etats-Unis n’ont aucune peine à voir dans son jeu. Trump, c’est Rantanplan jouant au poker.

Il déroule toujours le même schéma : injures à coups de tweets, menaces des foudres thermonucléaires à qui ne se soumet pas à sa volonté, baisse du volume sonore par ses conseillers, dégonflement de la baudruche et on passe à un autre tweet. Les menacés, eux, rigolent et n’en font qu’à leur tête.

Demandez un peu (poliment car c’est un garçon qui a le missile facile) à Kim Jong Un comment il a roulé Trump dans la farine en poursuivant son programme nucléaire après avoir fait un selfie avec le président américain. Les Iraniens aussi se montrent peu impressionnés par les foudres trumpiennes.

Quant au néo-Sultan turc Recep Tayyip Erdogan, c’est un habitué des pieds-de-nez aux Américains comme l’indique un intéressant article diffusé par Slate (http://www.slate.fr/story/182760/syrie-turquie-trump-kurdes-etats-unis-credibilite).

Après avoir aidé l’Iran à échapper aux sanctions américaines, il s’est procuré auprès des Russes, le système de défense antiaérienne et antimissile S-400, totalement incompatible avec le système de défense de l’OTAN. Or, la Turquie en est membre (si, si !). Les Etats-Unis ont sommé Erdogan de renoncer à cette acquisition faite auprès d’un ennemi déclaré de l’Organisation atlantique. Selon le Pentagone, le plus grave dans cet achat est qu’il risque de permettre à la Russie de connaître tous les petits et grands secrets du nouvel avion furtif américain, le F-35. En effet, l’armée russe a envoyé des conseillers pour former à l’utilisation des S-400 leurs collègues turcs. Et les missiles russes étant dotés de puissants radars, les conseillers russes en Turquie seront aux premières loges pour scruter ce bijou de la technologie américaine.

Au début de cet été, les Etats-Unis ont multiplié les menaces pour empêcher Ankara de se doter d’un tel arsenal. Résultat ? La dernière livraison des missiles russes en Turquie s’est conclue le 15 septembre dernier. Erdogan en a rajouté une couche en déclarant que son pays pourrait même participer à la production des futurs S-500 en Russie. Aux dernières nouvelles la Turquie fait toujours partie de l’OTAN.

L’Amérique qui fait rire et l’Europe qui fait pleurer

Ainsi, lorsque Trump, après avoir donné le feu vert à Ankara pour détruire les Kurdes, se ravise en menaçant «d’anéantir totalement» l’économie turque, cela fait sur Erdogan autant d’effet qu’un zéphyr sur sa nuque rasée. Cause toujours, Donald, tu m’intéresses !

Trump apparaît désormais aux yeux du monde pour ce qu’il est : un faux dur et un vrai mou, un Tartarin de Tarascon qui s’exclame : «Retenez-moi, ou je fais un mmmalheur!» sachant que, justement, une cohorte de conseillers est là pour le retenir. 

La trahison commise par les Etats-Unis au détriment des Kurdes, vainqueurs des terroristes de Daech, a pour conséquence de livrer à la Russie de Poutine le premier rôle dans cette région hautement stratégique. Mais surtout cet abandon va rester inscrit dans les mémoires. Les Etats-Unis seront discrédités pour longtemps.

Vers quelle autre démocratie se tourner ? L’Europe ? Restons sérieux! Aucune armée d’envergure, aucune diplomatie commune, aucune gouvernance fédérale. Comment devenir une puissance qui compte avec de tels handicaps ?

Voilà donc la démocratie représentée par une Amérique de Trump qui fait rire et une Europe impotente qui fait pleurer. Dès lors, le capitalisme stalinien chinois, le tsarisme électif russe, la démocrature turque, le despotisme islamique version iranienne et version Golfe ont tout loisir de mener le jeu du monde.

Jean-Noël Cuénod

 

 

 

Commentaires

  • J´irai un peu plus loin que vous en disant que toutes les décisions importantes de Trump -le dernier en date étant le lachage des Kurdes a la joie de Erdogan et Assad et donc de Poutine- sont celles dont Poutine n´aurait pu que rever avec un autre président a la Maison Blanche. Il y a aussi le retrait des accords relatifs au climat (la Russie vit de la vente du pétrole), le retrait afghan (pays riche en minerais et région stratégique a la frontiere avec la Russie) ainsi que la guerre économique ouverte avec la Chine et affaiblissant surtout l´economie américaine. Qu´on en tire la conclusion que l´on veut mais je crois que l´explication de la stupidité ne suffit pas. Il aurait en effet suffi de laisser quelques troupes entre les Kurdes et les Turcs, Erdogan n´aurait pas déclenché une guerre avec les USA pour attaquer les Kurdes et cela n´aurait donc rien couté aux USA tout en permettant de conserver leur principal (seul?) allié sérieux dans la région. Je ne peux décidément m´empecher de penser a cette affaire de vidéo compromittante de Trump en visite a Moscou il y a qqs annés, dont les rapports du FBI ont fait mention apres les élections (apres, pour ne pas influer sur les élections).

  • Comme on oublie vite l'agression contre l'Irak, les guerres qui s'en sont suivi, le plan de destruction de sept pays révélé par Wesley Clark, la création de daech par les obèses en vue de détruire la Syrie après la Libye et l'Ukraine, et voilà que Trump dit non, je ne veux plus de cette politique impérialiste de guerres continuelles, et c'est lui le méchant. Mais bravo à Trump, oui!

    Mossoul détruite, Raqqa détruite, les ponts sur l'Euphrate détruits, par la politique bonnet blanc blanc bonnet de Bush et d'Obama, des serial-killers par drones interposés, mais le méchant c'est Trump qui retire les troupes. Le monde marche sur la tête.

    La Russie ennemie déclarée de l'Otan? Ah zut, moi qui croyais que c'était l'otan l'ennemi déclaré de la Russie, vous savez, avec ces missiles et autres bases installés en Roumanie et dans d'autres pays à un jet de pierre de la Russie. Comme quand les Soviétiques installaient des missiles à Cuba...

    Bref, JNC devenu un faucon et un néo-con, on aura tout vu.

    Il faut sauver le soldat kurde. Pour les enfants yéménites, il n'y a pas le temps. Ils sont sans importance. Des déchets de l'humanité qui ne méritent même pas un article d'un journaliste sérieux, n'est-ce pas?

  • Meme si cela parait constituer une grande chance ou -au choix- une grande réussite pour Poutine, le fait que Trump lui laisse le champ libre dans le monde est tres dangereux pour tout le monde y compris la Russie car la prochaine présidence américaine voudra selon toute probabilité regagner le terrain perdu et risque pour cela de se confronter pas les armes a la Russie.

  • A quand un pays pour les Kurdes, le Kurdistan est le pays des Kurdes. Et, comme tous peuples, les opinions divergent ainsi que les croyances. Ce peuple souffre depuis tant d'années, mais ses divisions n'ont pas amélioré les choses.

    Trump a eut raison de partir, c'est la méthode qui est très discutable. Poutine se retrouve indirectement le maître du jeu avec l'islamonazi Assad dont il se moque comme de son premier froc, car ce qui compte ces sa stratégie et sa géopolitique. Trump et Poutine s'occupent de leurs pays contrairement aux idiots utiles de l'ouest européen.

    Quand à l'islamonazi Erdogan, il joue avec le feu, en voulant profiter de la situation.

    Les marchands d'armes, pendant ce temps, vivent des jours heureux que demander de plus?

    Pauvres Kurdes, ils vous ont pris pour des cons, vous aurez toujours mon soutien vous êtes très courageux, unissez-vous plutôt que vous diviser, vous êtes des gens très bien.

  • Probablement suis-je à côté de ls plaque ... si lâchés par Trump les Kurdes risquent d'être attaqués ne peuvent-ils pas appeler d'urgence (ou la Communauté internationale appeler pour eux) à leur secours les casques bleus de l'ONU chargés de veiller sur la paix dans le monde entier?

  • A propos des marchands d'armes... Jean-Noël Cuénod défendant la laîcité n'est pas hostile à la religion.

    "Tu ne tueras pas" est un commandement divin

    avec avertissement: si nous n'obéissons pas Dieu se détourne de nous ce qui nous prive de son soutien en nous donnant le sentiment voire la certitude qu'il n'existe pas.


    Peut-on obéir au commandement divin "Tu ne tueras pas" tout en fabriquant et en vendant des armes?

    Fabriquer des armes pour avoir de quoi se défendre en cas d'attaque, oui, mais se livrer au commerce des armes comme nous le faisons, non.

    Il y a fort longtemps que n'apparaissent plus des prophètes tels que présentés par la Bible en rapport évidemment avec les problèmes particulièrement cuisants d'une époque donnée.

    Comment dire cette intervention divine se manifestant par la voix d'un prophète?

    Une idée une étincelle

    Une idée qui est une étincelle

    Une idée étincelle un peu comme… une allumette

    pour allumer un feu

  • Ce qui suit est inhabituel

    j'avais expliqué pourquoi mes initiales mk d'avant mariage en annonçant une suite sans savoir du tout laquelle.

    Mon dernier commentaire se terminait par le mot feu: allumer un feu

    Aujourd'hui larmes… plus que larmes secrètes

    puis je ferme les yeux un moment comment se ressaisir quand tout semble vous abandonner…!?

    Soudain monte de mes profondeurs le souvenir d'un fin visage d'enfance (mes initiales mk) puis j'entends un chant scout le visage se précise celui d'une aimable petite cheftaine éclaireuse grâcieuse qui nous entraînait pour nos chants et la consolation (rappel, mon commentaire se terminait par allumer un feu) par ce chant:

    "Feu feu joli feu
    Ton ardeur nous réjouit

    Feu feu joli feu

    Vive la chaleur du feu

    Sur You tube

    Il y avait en mon commentaire allusion discrète à l'Esprit de vérité

    A l'Esprit Saint "Consolateur"!

    Parce que pour en revenir à notre société, en l'occurrence l'article présenté par Jean-Noël Cuénod, notre impuissance… je crois en la prière issue aux impasses a priori inextricables.

Les commentaires sont fermés.