France – Occident : Le fond de l’air effraie

Imprimer

"Le Radeau de la Méduse" de Théodore Géricault1200px-JEAN_LOUIS_THÉODORE_GÉRICAULT_-_La_Balsa_de_la_Medusa_(Museo_del_Louvre,_1818-19).jpg

Une série de faits divers plombe la rentrée. Elle s’annonçait déjà morose avec le climat social tendu en raison de la réforme des retraites. S’y ajoutent, entre autres, l’attentat commis par un fonctionnaire à la préfecture de police et la catastrophique communication du gouvernement à propos de l’incendie de Rouen. En France, le fond de l’air effraie. Météo parfaite pour étouffer la liberté.

Avalanches de sinistres : 5000 tonnes de produits chimiques partent en fumée à l’usine Lubrizol à Rouen ; quatre fonctionnaires de la Préfecture de Police à Paris sont tués à coups de couteau par un de leurs collègues qu’un autre policier a dû abattre ; la piste d’un attentat salafiste est privilégiée ; un lycéen de 15 ans poignardé à mort aux Lilas (Seine-Saint-Denis) alors qu’il s’interposait entre deux bandes rivales ; cortèges de policiers criant leur colère devant la vague de suicides qui sévit dans leurs rangs en raison de leurs conditions de travail[1], cortèges des personnels hospitaliers faisant état du même désarroi[2] ; mercredi 2 octobre, le Sénat annonce l’effarant résultat d’un questionnaire : sur les 3978 élus locaux qui ont répondu, 92% d’entre eux affirment avoir été victimes de violences, de l’incivilité jusqu’à l’agression physique en passant par la menace et l’injure[3]. Une rentrée comme celle-ci, on aimerait bien en sortir !

Société occidentale en déclin

En lui-même, chacun de ces évènements illustre le profond mal-être qui prend racine en France. Toutefois, avec une telle accumulation en un bref laps de temps, on a dépassé le stade du mal-être pour atteindre celui d’un bouleversement social d’une rare ampleur. Tous les pays occidentaux en sont traversés.

Pourquoi eux ? Comme toujours, la réponse ne saurait être simple : la révolution numérique qui bouleverse les habitudes prises depuis des décennies par les pays industrialisés, l’angoisse du bouleversement climatique mais aussi la prise de conscience de l’inexorable déclin de l’Occident. Amorcée à la Première Guerre mondiale, la conscience de ce déclin a été amortie par l’imperium des Etats-Unis, vus comme un prolongement de l’Europe. Maintenant, qu’ils déclinent à leur tour – l’élection de Trump n’en est que l’emblème le plus grossier –, l’Occident panique. D’autant plus, que la puissance émergente, la Chine, développe un régime liberticide associant stalinisme politique et capitalisme oligarchique. Sympathique perspective !

Ce n’est sans doute pas l’effet du hasard si les deux nations qui souffrent le plus de cette situation sont la France, avec ses tremblements sociaux, et la Grande-Bretagne, avec l’incapacité totale de sa caste politique à gérer le Brexit. Toutes deux trainent le boulet de leur glorieux passé colonial. La conscience du déclin est donc vécue de façon plus cruelle qu’ailleurs.

La tentation autoritaire

Face à de tels bouleversements, grande est la tentation infantile de se réfugier dans les bras de l’Autorité. En France, le processus est bien entamé. A la faveur de l’état d’urgence, les pouvoirs de police ont été renforcés sans inquiéter grand-monde (à consulter ci-dessous une vidéo de la politologue Vanessa Codaccioni).

 L’Etat a donc augmenté ses pouvoirs de coercition. Pour quels résultats ? A Rouen, la communication gouvernementale après l’incendie de l’usine Lubrizol s’est révélée tellement lamentable que personne ne peut accorder le moindre crédit aux paroles ministérielles qui se veulent rassurantes mais inquiètent tout le monde.

A la Préfecture de Police de Paris, s’il se confirme que l’assassinat de quatre de ses fonctionnaires porte bien la marque d’un attentat salafiste, le crédit de l’Etat plongera dans les abysses. Difficile d’expliquer qu’un informaticien habilité au secret-défense et destiné à recueillir des informations sur les djihadistes radicalisés se soit à son tour mué en terroriste islamiste sans que sa hiérarchie ne s’en aperçoive[4].

Dès lors, l’extrême-droite voit une autoroute sans péage se dérouler devant elle jusqu’aux portes du pouvoir. Avec des conséquences ô combien prévisibles : les mesures liberticides se multiplieront ; les musulmans seront désignés à la vindicte populaire, les juifs et les francs-maçons serviront aussi à la Grande Foire aux Boucs-Emissaires, comme le démontre quotidiennement les réseaux sociaux des néo-fascistes.  Déjà bien morcelée, la Société s’en trouvera encore plus divisée. Mais dans ce cas également, les vagues terroristes, la colère généralisée, la perte des repères, la conscience du déclin ne seront pas effacées pour autant. Répondre par la seule répression policière à un défi aussi gigantesque est aussi efficace que d’assommer un malade à coups de matraque pour le guérir.

Se méfier des prophètes casqués

Personne ne peut sérieusement apporter de réponses péremptoires à ce lot de questions fondamentales. Se méfier des prophètes, surtout s’ils sont casqués. Tout juste peut-on édicter quelques règles de savoir-survivre en milieu tempétueux. Ce n'est pas grand-chose mais c'est déjà ça! Tout d’abord, accepter de ne plus être le phare du monde. Après tout, il peut encore faire bon vivre à Rome en 2019, un millénaire et demi après la chute de l’Empire. Ensuite, adopter la sagesse illustrée par la « prière de la sérénité » du théologien protestant Reinhold Niebuhr[5]: accepter les choses qui ne peuvent pas être changées, avoir le courage de changer celles qui doivent l’être et l’intelligence de distinguer entre les deux termes de cette alternative.

Enfin transmettre aux plus jeunes l’irréductible volonté de rester libre en faisant passer la liberté avant même la sécurité. L’humain qui veut troquer la première contre la seconde sera forcément floué. Un esclave ne vit jamais en sécurité.

Jean-Noël Cuénod

LA VIDEO DE VANESSA CODACCIONI

[1] Depuis le début de l’année, on compte 52 suicides de policiers ; en moyenne, cette triste statistique ne dépassait pas 40 cas par an (à lire https://www.huffingtonpost.fr/entry/marche-de-la-colere-police-suicide_fr_5d93631ce4b0e9e7605343f0)

[2] Selon une enquête de l’Association Soins aux Professionnels de Santé-SPS, un quart des soignants ont été traversés par des idées suicidaires, du fait de leur travail, au cours de leurs carrière (à lire https://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Question-d-actu/24780-Suicides-soignants-l-hopital-inquietante-tendance-fond

[3] Ce constat est d’autant plus inquiétant que les maires et autres élus locaux sont en général apprécié par la population, bien plus que les autres responsables politiques (à lire https://www.la-croix.com/France/Politique/Le-Senat-chevet-maires-victimes-violences-tout-genre-2019-10-02-1301051528)

[4] Lire aussi cet article du Monde : https://www.lemonde.fr/societe/article/2019/10/05/attaque-au-couteau-le-spectre-d-un-radicalise-de-l-interieur-destabilise-la-prefecture-de-police_6014298_3224.html

[5] Attribuée semble-t-il à tort à Marc Aurèle.

Lien permanent Catégories : Air du temps 13 commentaires

Commentaires

  • Merci pour avoir attiré mon attention sur Reinhold Niebuhr, personnage très intéressant.

  • Pour ce qui est des francs maçons, vous n'avez aucune preuve, pour le reste, quand on a tous les pouvoirs on fini toujours par avoir du sang sur les mains! En tout cas pour le gouvernement suisse les églises ne méritent pas d'être protégées, pas plus que les chrétiens, il y a pourtant eu des prêtres égorgés, des fidèles agressés et des églises profanées!

  • Les juifs et les francs-maçons ne tuent personne, eux....

  • Lubrizol, un accident. Le lycéen poignardé et les élus agressés font partie de la violence ambiante qui envahit toutes les sociétés modernes, a l`Ouest comme a l`Est. La tuerie de la préfecture semble etre un nouvel épisode du fanatisme islamique combiné peut-etre avec une personnalité schizoide. Les hordes de lePen vont évidemment mélanger tout ca pour en faire un poison social hautement toxique qui risque d`emporter le restant de bon sens de beaucoup d`électeurs mais qu`y faire sinon s`abstenir de dramatiser?

  • On peut se demander ce qu`il faudrait pour que la haine et la violence n`empoisonnent plus les rapport sociaux, avec ou sans fanatisme religieux interposé. Je crois qu`il faudrait deux choses qui manquent salement en ce moment. D`abord une société plus égalitaire, que ce soit entre régions du monde ou entre habitants d`un meme pays. Ce qu`il faudrait encore, c`est la capacité, comme dit Krishnamurti, de "voir ce qui, en nous, engendre la confusion, les guerres, les clivages sociaux", et aussi la fuite dans toutes sortes de dérivatifs comme par exemple le sexe, les substances psychotropes ou le fanatisme religieux. Il semble donc que nous soyons bien loin du compte et qu`il faille nous préparer a encore bien des miseres avant de sortir de la purée de pois. Mais ca viendra. Un jour.

  • Les habitants levèrent les yeux au ciel.
    Un nuage toxique noir stagnait résolument au dessus de la ville de Rouen
    Son épaisseur à couper au couteau ne présageait rien de bon.
    Oups , annonce le gouvernement : il y aura
    "Transparence, transparence, transparence"...
    ........
    No comment..

  • Un Etat doit être fort sans être envahissant, ses missions sont internes et externes. Là les différents gouvernements ont failli. Faire entrer le loup dans la bergerie militaire à des postes stratégiques donne et donnera d'autres déboires.

    La France comme l'Europe sont en faillite

    Un Etat pour fonctionner a besoin des entreprises, des associations,de la science, des entrepreneurs et une qualité d'enseignement pour faire face à la conccurence. Le monde a changé pas les politiciens au service de la haute finance et des multi nationales.

    Ils ont préféré s'allier aux pays musulmans afin d'y faire des affaires et en profiter directement ou indirectement.

    La sécurité intérieure demande des moyens et des actions. L'islamisation à outrance avec nos 3000 mosquées sans compter les écoles coraniques et autres endroits ou des musulmans peuvent écouter des discours racistes, haineux semant le trouble et le division ne sont pas comptabilisés mais pourtant souvent subventionnés. Zemmour à raison sur ce plan là pas sur le reste.

    Continuons comme ça les révoltes ne sont pas loin.

    Rien ne vaut un capitalisme vertueux pour s'en sortir, on en est loin. Le socialisme, le communisme ont toujours mené à la faillite. Ajoutons-y l'islamisation et les verts, il y la misère.

  • On s'en prend toujours à la religion.

    En fait, que nous a-t-on fourré dans la tête?

    Tout mais la conscience, les scientifiques d'aujourd'hui l'affirment, survit à la mort de la personne.

    Après de longues années passées en recherches modestes, certes, mais persévérantes... tout irait mieux si, à part la conscience individuelle comme collective, on retenait la parole du prophète Osée par lequel Dieu disait (ou Osée faisait dire à Dieu!) "Je ne veux pas des sacrifices sanglants mais des cœurs repentants."

    Ce qui implique l'examen de conscience, la remise en question de soi-même pensée, parole et action en premier lieu.

    Puis Maître Hillel l'Ancien invitait à "ne pas faire à ton prochain ce que tu ne voudrais pas qu'il te fît"!

    Tolstoï que "Là où il y a l'amour là il y a Dieu."

    Et Krishnamurti enseignait que pour trouver ce qu'est l'amour il faut se demander ce que l'amour n'est pas…

    Pas d'autres solution en premier lieu que le revirement fondamental d'abord de "réarmement moral" qui s'impose.

    La suite coulera de source.

    Ira de soi.

  • On s'attaque toujours aux religions??? Quand une religion appelle aux massacres des "kouffars" on est en droit de se plaindre et de résister!

  • Il est évident que l`islamisme radical avec ses attentats spectaculaires est le grand miroir aux alouettes qui détourne l`attention des foules des vrais problemes que sont le détraquage du climat et les inégalités sociales croissantes (que sont devenues les classes moyennes a l`age de la précarité généralisée?). Comme par magie, on ne parle jamais du fait que tous les fils du salafisme terroriste menent a ces pays du Golfe Persique d`ou coule le pétrole qui alimente le systeme économique basé sur la surconsommation et donc le détraquage du climat et de la biosphere mais aussi les inégalités sociales monstrueuses.

  • Ne faudrait-il pas cesser d'accepter de n'être plus que des consommateurs aux sacs aux dos libérant les mains afin de trier ou fouiller pour acheter et payer toujours plus?

    Redevenir de simples êtres humains?

    Salaires, par exemple, du personnel concerné par l'AVS en même temps que l'on nous annonce concernant les rentes de probables difficultés à prévoir…?

    LAMAL... aux gains juteux
    redistribués?

    Ses comptes à présenter ou désormais légalement tenus secrets?

    Dans les livres d'enfants d'autrefois, BIBLIOTHEQUE VERTE,
    on lisait par exemple qu'une fillette disait à sa mère que si sa soeur était privée de dessert elle-même n'en prendrait pas non plus.

    Agriculteurs d'aujourd'hui désespérés… hier une autre maison d'édition: AU BLE QUI LEVE...

    Malbouffe aux consommateurs ciblés sachant qu'ils en tomberont malades ce qui "rapportera" aux instances concernées!

    Pourquoi tous ces profiteurs se gêneraient-ils puisque personne ne leur résiste activement… sans ignorer que plus on cède et plus on est méprisé et plus on s'en permet!

  • Islamiste=islam=musulman. La totalité des gens parlant de l'islamiste ne connaît rien au coran. Il faut bien vendre des armes et du coca. L'islam avance en se fondant dans la foule, ils n'ont pas besoin de nous pour se radicaliser puisque le concept de conquêtes du monde est acté. Ce musulman qui a massacré ses collègues n'a fait qu'appliquer le coran tel qu'il est dans sa partie médinoise, rien de plus
    Oui ce monde va devenir effrayant à cause de l'islamisation à outrance, du changement climatique ou la fonte des glaciers et des pôles, de la fin du salariat de masse, tout cela va rendre la vie impossible aux gamins. Il n'y aura pas d'effondrement comme l’affirment des ignorants du sujet climatique mais une situation qui va dégénérer à très court terme.

    Ne pas nommer l'islam et se fascismes c'est appuyer les ventes d'armes, c'est soutenir la haute finance et les multinationales que se foutes de notre santé et de l'avenir de la planète.

    La Suisse est à l'abri sous un grand parasol anti moustiques, très bien. On vous envie.

  • Une directrice d'une école primaire du 9/3e s'est suicidée il y a quelques jours! Et personne dans les médias français ne parle du harcèlement continuel que les profs et les directeurs d'écoles subissent en permanance de la part des parents et des élèves! Menaces, physique, agressions et menaces de dépôts de plainte avec avocats!

Les commentaires sont fermés.