La bien-pensance pense-t-elle mal?

Imprimer

…Et la mal-pensance pense-t-elle bien ? Telle est l’alternative qui taraude les faiseurs de bruits médiatiques et autres pétomanes pour réseaux sociaux. Etre traité de « bien-pensant » ou pis d’« adepte de la bien-pensance » est devenue l’insulte qui pique et fait mouche.

Aujourd’hui, le mal-pensant est tendance. Pour lui, le bien-pensant n’est qu’un sale hypocrite qui, au bord de sa piscine olympique, entre deux sirotages de spritz, pleurniche sur le sort des réfugiés en train de se noyer dans la Grande Bleue en accusant les xénophobes d’être des sans-cœurs. Mais qu’il les accueille donc dans sa luxueuse villa, ce bel esprit !

 Le bien-pensant vit peut-être dans une HLM mais pour le mal-pensant, ce sagouin se prélasse toujours dans une luxueuse villa, sinon le cliché tombe à l’eau ; celle de la piscine imaginaire, en l’occurrence.

Le mal-pensant affirme nager à contre-courant de la pensée majoritaire en chaussant les palmes de la rébellion. C’est un audacieux, un courageux, un non-conformiste. La générosité ? Un artifice pour cacher de sordides intérêts ! La solidarité ? Une excuse pour ne rien foutre ! L’humanité ? Un concept flasque pour ventre mou ! La fraternité ? Laissez-moi rire ! Enfin, façon de parler, car le mal-pensant ne rit jamais, il ricane. N’admire jamais, il dénigre. Ne débat jamais, il dénonce.

Le mal-pensant se proclame seul à bien penser puisque justement, il pense mal, c’est-à-dire en dehors des clous de la bien-pensance. Ce dandy du cynisme est mû par une obsession : ne pas être dupe.

Dupe de ne pas être dupe

Or, dupe, il l’est, et tout d’abord de lui-même. Car loin de nager à contre-courant, le mal-pensant barbote dans les eaux de la pensée qui, aujourd’hui, est devenue largement majoritaire. Nombre de sondages s’accordent pour conclure que l’immigration – principal sinon unique cheval de bataille du mal-pensant – est devenue très impopulaire en France et ailleurs. S’y attaquer ne constitue donc ni une preuve de courage ni une marque de rébellion. C’est tout simplement se laisser dériver dans le courant tout en proclamant faire l’inverse. Le mal-pensant d’aujourd’hui est le nouveau bien-pensant. Partisan de la nov’langue orwelienne, cet anticonformiste est devenu la figure la plus achevée du conformisme.

Le mal-pensant d’aujourd’hui est donc le bien-pensant d’hier. D’ailleurs, les deux phénomènes proviennent du même moule idéologique, celui de la droite sectaire, conservatrice, réactionnaire qui a toujours existé et qui, sans doute, existera toujours sous mille masques différents.

Bien-pensance d'une gauche bien maladroite

Cela dit, la gauche n’a cessé d’offrir aux faux mal-pensants des verges pour se faire fouetter comme l’a fort bien écrit Jean-François Kahn dans un texte paru chez Slate (lire ici la version complète) :

 Ce sont les turpitudes, les oppressions et les trahisons de la droite qui grossirent après-guerre les rangs de l'extrême gauche ; aujourd'hui, c'est le terrorisme intellectuel d'une certaine gauche bourgeoise et bien-pensante, cette insupportable tendance à criminaliser le moindre écart, à diaboliser la moindre sortie de route, cette chasse obsessionnelle à la petite phrase incorrecte.

Ainsi pour complaire aux citoyens de culture musulmane, une partie de la gauche, a-t-elle jeté par-dessus bord les principes de la laïcité, trahissant l’héritage de Jean Jaurès, héritage qui déborde largement les frontières de la France. Elle a pris le risque de tabler sur le communautarisme qui, pourtant, ne fait que renforcer les éléments les plus réactionnaires, les plus sectaires, les plus antidémocratiques de l’islam.

Conclusion : mal-pensants et bien-pensants se rejoignent pour ne pas penser.

Jean-Noël Cuénod

 

Commentaires

  • "une partie de la gauche, a-t-elle jeté par-dessus bord les principes de la laïcité"
    Combien de sympathisants cela a-t-il coûté à la gauche? Probablement plus que de musulmans véritablement de gauche que cela lui a rapporté.

  • Bravo bon texte, bonne obeservation, on en est effectivement là. La seule chance que j'ajouterais à propos des "mal-pensants", et ces blogues de la TG en sont le meilleur exemple, c'est qu'ils sont convaincus de leur supériorité intellectuelle. Contrairement aux bien-pensants qu'ils appellent aussi gauchiasse, bisounours ou encore collabo islamiste , ils seraient eux lucides non seulement sur la réalité du monde mais également par rapport à l'avenir.

    J'imagine alors que c'est en fonction de cette perspicacité au dessus de la norme, qu'ils pensent avoir le droit d'insulter celle et ceux qui ne pensent pas comme eux.....

    Bravo bonne observation, on en est effectivement là.

    Le seul point que je me permettrais d’ajouter à propos des "mal-pensants", et ces blogues de la TG en sont un parfait exemple, c'est qu'ils sont véritablement (et sûrement sincèrement) convaincus de leur supériorité intellectuelle.

    Contrairement aux "bien-pensants£", qu'ils appellent aussi "gauchiasse", "bisounours" ou encore "collabos", ils seraient, eux, parfaitement lucides non seulement quant à la réalité du monde mais également par rapport à ce qui nous attend à l'avenir.

    J'imagine d’ailleurs que c'est en fonction de cette pseudo supériorité qu'ils se sentent alors en droit (voir même investis du devoir…) d'insulter et de mépriser celles et ceux qui ne pensent pas comme eux….

  • Vous pensez trop... à s'y perdre.

  • La gauche n'a plus de vision, elle se contente de remplacer le curé dans ses sermons avec le même "réalisme" religieux.

    Alors qu'elle devrait défendre l'humain dans son environnement ( condition d'habitat, bétonnage, pollution, travail,...), elle préfère suivre certain lobby intellectuels.
    La population a besoin d'une autre gauche que celles qui compte les crèches et qui nous saoule avec ses combats communautaristes en oubliant le peuple.
    La population a besoin d'une gauche qui met l'humain au centre, qui les rassemble et non qui les divise. Une gauche qui défend le bien-être, prêt à faire face à une possible déshumanisation par la technologie.

  • J`aime bien votre billet. J`y ai réfléchi tout a l`heure en jardinant et me suis dit que le conformisme a tel ou tel systeme de pensée d`abord un choix qui est déterminé par l`aptitude ou l`inaptitude a se mettre dans la peau des autres, a donc avoir de "l`empathie". Plus on est en mesure de comprendre l`autre, moins on aura tendance a choisir un systeme de pensée a l`emporte-piece dans laquelle le monde se divise entre bon et mauvais, traitre et les patriote, ami et ennemi, etc. Selon ce type de pensée dichotomique on aime ou on déteste, il n`y a guere de place pour la nuance. En bons camelots, les politiciens populistes de droite et de gauche (en ce moment surtout de droite, me semble-t-il) savent surfer sur -pour les premiers- l`empathie faible et -pour les seconds- l`empathie forte des foules.

  • Une fillette passe un test.
    Paniquée elle pense à sa grand-mère qui lui dit toujours qu'il vaut mieux aller moins vite et faire bien attention pour ne pas se tromper. Excellent conseil... malheureusement le test calcule en points la rapidité d'exécution.

    Une personne ne pense pas comme soi... on l'étiquette en l'occurrence bien ou mal-pensante sans prendre la peine de se demander si à sa place, son patrimoine héréditaire, situation sociale, son vécu, etc., on ne penserait pas comme elle et si elle à notre place patrimoine héréditaire, situation sociale, vécu, etc., ne penserait pas exactement comme nous.

  • Débat oiseux :
    Chacun peut être une fois bien ou une fois mal pensant.

  • @Gindrat

    On peut discuter... ce qui donnerait lieu à un débat sur ce terme devenant thème de bien ou mal-pensant: bien ou mal penser, avoir de la jugeotte ou non: avoir un esprit ouvert et bien informé ou un esprit de borné à limité
    On nous apprend que bien-pensants sont par exemple les hypocrites, les bigots ou les "conservateurs".

    Qu'entend-t-on par bigot… au jour d'aujourd'hui?
    Une personne qui fréquente une église régulièrement avec éventuellement des activités paroissiales est-elle forcément une bigot ou, une hypocrite?
    Certains "conservateurs" sont éventuellement attachés à des valeurs donnant priorité à d'autres dimensions que mercantiles, sexuelles addictives ou autres… L'offense, désormais, le cliché l'emportent sur l'argumentation fondée, réfléchie avec un temps de maturation

    Lorsque la crise s'aggravera entre la Chine et les Etats-Unis que se passera-t-il si on ne forme plus réellement des personnalités à la médiation?

    Une autre expression connue il y a quelques années était la "bonne conscience": une personne avait exprimé son indignation, "fait son petit numéro" ce qui lui donnait bonne conscience

    et ma foi tant pis si cette personne avait exprimé de tout son coeur un ressenti, le sien (souvent ressenti par d'autres personnes) sincère et profond

    sans oublier les…"populistes"!

    Tous les mêmes…. ectoplasmes de nazillons qui vous parlent de personnes n'ayant plus de quoi vivre jusqu'à la fin du mois.

  • "S’y attaquer ne constitue donc ni une preuve de courage ni une marque de rébellion. C’est tout simplement se laisser dériver dans le courant tout en proclamant faire l’inverse."
    En attendant, la France et l'Europe continuent de se faire envahir par les barbares du sud, pour le plus grand bonheur de la gauche. C'est bien gentil, l'idéologie, mais seuls comptent les faits...

  • Géo et bon dimanche à tous

    Les faits: on sait que désormais la technique l'emporte sur tout le reste et que l'on rabaisse l'homme qui par le transhumanisme devenu immortel ne sera plus un humain et, entre autres fléaux, que le cerveau est "rongé" (Marianne) par la malbouffe et la sexualité. Nous pouvons lutter par une vie privilégiant la qualité, la sobriété et, least not least, surveiller le vocabulaire qui désormais abrutit et rabaisse l'homme comme aller se vendre, produit, contre l'ancien rendez-vous d'embauche: l'homme se présentait… et c'est ainsi que le Seigneur, béni soit-Il, intemporel appelle l'un de ses prophète en lui disant qu'il l'envoie sur terre
    - Jamais de la vie répond José.
    _Parrrdon? dit Dieu.
    - Pas envie de me faire raboter le cul, lapider...

    Le Seigneur se retire en son sanctuaire.
    Organiste il ouvre les orgues par lesquelles il crée … puis revient.
    - Je vais faire de toi un écrivain de... science fiction!
    Tu auras beaucoup de succès et gagnera une fortune.

    - Comment s'appellera le livre?
    - Le Onzième commandement et ton nom d'auteur est L Del Rey

    A la suite d'une guerre la radioactivité poursuit ses ravages.
    La planète Terre est une théocratie gouvernée par... l'Eglise éclectique catholique américaine.

    Un jour, peut-être, mutant rétabli, l'homme pourra "revivre" mais jamais il ne visitera la planète Mars du personnage principal du bouquin qui a refusé son secours à la Terre...

    en attendant folle, dingue surpopulation, misère interdiction de la contraception nombreux personnages, pape compris, sont des scientifiques.

Les commentaires sont fermés.