«Notre-Dame ancre les Français dans le temps et l’espace»

Imprimer

Le politologue Gil Delannoi explique en quoi la cathédrale de Paris est un symbole central dans la formation de la France en tant que nation.

648x415.jpg

Tous les grands monuments sacrés ont leur personnalité propre qui transcende l’espace et le temps. Mais la cathédrale Notre-Dame de Paris est nimbée d’une aura qui brille d’un éclat encore plus vif, d’où cet état de sidération qui a saisi tout un peuple lorsque s’est réalisée, lundi dès 18h.50, la prophétie de Victor Hugo dans Notre-Dame de Paris: «Sur le sommet de la galerie la plus élevée, plus haut que la rosace centrale, il y avait une grande flamme qui montait entre les deux clochers avec des tourbillons d’étincelles».

Le politologue Gil Delannoi, professeur à Sciences-Po et spécialiste de la notion de nation, détaille les raisons qui font de la cathédrale parisienne un symbole essentiel dans la construction de la France[1].

– Gil Delannoi, comment expliquer l’état de sidération produit par l’incendie de Notre- Dame ?

– Il existe en France bien des monuments dont la disparition nous affecterait mais aucun d’entre eux ne réunit une charge symbolique aussi forte que Notre-Dame de Paris. Si la cathédrale de Chartres était ravagée par le feu, les catholiques seraient plus particulièrement atteints car elle  évoque avant tout la catholicité de la France. Celle de Reims, détruite en grande partie au début de la Première Guerre mondiale, représente surtout la monarchie puisque les Rois de France y étaient couronnés. La Tour Eiffel symbolise Paris et sa construction entre 1887 et 1889 est, à vue historique, récente. Notre-Dame de Paris représente tout cela mais plus que tous les autres monuments, elle incarne la nation française telle qu’elle s’est formée au fil des siècles.

En outre, si cet incendie s’était produit il y a une cinquantaine d’années, aurait-il provoqué des réactions aussi intenses? On peut en tout cas se poser la question. Pendant des siècles, c’est la dimension sacrificielle qui a pris le dessus dans les émotions collectives en raison des guerres et des sacrifices humains qu’elles ont provoqués. Depuis la fin de la guerre d’Algérie en 1962, la France vit en paix et la dimension patrimoniale semble avoir remplacé la dimension sacrificielle dans les réactions populaires. D’où cette sidération que chacun a pu constater à l’occasion de l’incendie de Notre-Dame.

– En quoi cette cathédrale a été importante dans la formation de la France en tant que nation?

– La cathédrale offre aux Français – et pas seulement aux Parisiens – à la fois un ancrage dans le temps et dans l’espace. Elle symbolise le temps long de notre Histoire. Elle est un peu nos pyramides d’Egypte, si j’ose dire. Comme la France, Notre-Dame a connu des hauts et des bas. Bâtie dans la ferveur au Moyen-Age, elle a connu son purgatoire dès la Renaissance qui l’a dédaignée. Puis, l’époque romantique en a fait une icône, notamment grâce à Victor Hugo, phénomène qui persiste encore. Quant à l’espace, la cathédrale marque le point zéro qui sert de référence au calcul des distances avec les autres villes de France. Dans un pays centralisé, cet aspect est essentiel. C’est un peu le cœur de la France qui a brûlé.

Notre-Dame offre enfin la synthèse entre la religion et la laïcité. La cathédrale reste un monument capital pour l’Eglise catholique mais il s’y est aussi déroulé des événements historiques qui débordent de ce cadre religieux, comme les cérémonies de la Révolution, le discours du général de Gaulle à la Libération et d’autres événements d’ordre civique et même républicain.

– Les projets de reconstruction peuvent-ils symboliquement amener les Français à reconstruire les liens sociaux mis à mal ?

– On peut l’espérer, on peut l’imaginer. Mais ne soyons pas naïfs en misant trop sur cet événement pour raccommoder les liens sociaux ! Toutefois, il est possible d’imaginer que l’incendie tienne un rôle dans un éventuel changement des mentalités. Les Français se disent volontiers universalistes en dédaignant le fait d’appartenir à un pays. En partageant l’émotion soulevée par cet incendie, ils ont peut-être pris conscience qu’ils sont plus attachés à leur patrie et à leur histoire qu’ils ne le pensaient et qu’agir ici, dans leur pays, ce n’est pas se refermer sur les autres. Au contraire, c’est en prenant conscience de ce qui les fait Français qu’ils sont le mieux à même de s’ouvrir au monde.

Jean-Noël Cuénod

Cet article est paru mercredi 17 avril 2019 dans la Tribune de Genève et 24 Heures¨ 

[1]Dernier ouvrage paru : Le Tirage au sort – Comment l’utiliser (Sciences Po-Les Presses, collection Nouveaux Débats)

 

Lien permanent Catégories : laïcité, religions,Etat 9 commentaires

Commentaires

  • Symbole de toutes les manipulations mentales et physiques c'est également le reflet du savoir emprunté et amélioré.

    Y voir le symbole de la fin d'un monde chrétien, c'est une des réalités, chacun cherchant son dieu à qui nos détraqués ont imposé l'islam et ses mosquées casernes, drôle de transformation.. Les enfants du monde là la guerre sévit grâce aux marchands de paradis et d'armes, là ou la faim est le quotidien, le manque de soins, non, ces manipulateurs du dieu hibou n'ont surtout pas de quoi être fier.

    Un Gilet jaune ne peut vivre jusqu'en fin de mois, mais il a des grand croyants qui peuvent sortir des millions d'€ comme je sors un billet de 10€ pour eux c'est le paradis fiscal entre autres.

    Alors le parcours spirituel et toutes les fables allant avec c'est bidon blabla. Le silence de la forêt apporte plus de satisfaction que le faux silence d'une cathédrale.

    Les enfants du monde ont comme nous l'avons eu un cerveau d'éponges demandez aux petits yéménites.....

    Elle sera reconstruite certes ça fait marcher le commerce, la religion chrétienne a des centaines de tonnes d'OR caché un peu partout, alors......Je ne donne rien. Surtout pas aux plus riches et autres bourgeois haineux pour leur symbole.

  • Vous avez un nom prédestiné :)

  • Bonsoir Pierre :)

    Qui a payé pour sa construction à l’epoque? Il n’existait pas de pauvres? D’enfants? Il n’y avait que des milliardaires? Pourquoi ce rejet et ces amalgames aujourd’hui? Toutes les grandes cathédrales sont des beautés architecturales.
    N’oublions pas qu’ avant la tragédie du 11 septembre, a Noël de l’année 2000, l’attentat qui visait la Cathédrale de Strasbourg et le marché de Noël a été déjoué. Mais rendu public en 2002...... !

  • En ces temps de crise sociale et de dureté de coeur les prophètes de la Première Alliance certains, auraient vu en l'incendie de Notre-Dame le signe du courroux divin… Notre-Dame, sa valeur, l'art et l'histoire malgré tout est un bâtiment qui n'est pas fait de corps, d'esprit, de conscience et de "ressenti" comme un être humain.
    Pour elle, pas de faim, de soif, de "fins de mois"… d'enfants rendus malade à force de mauvaise qualité de vie provoquant l'insécurité, de maladie et tous les maux rendant la pauvreté non choisie infernale.

    Tant de millions collectés en quelques heures… Autrefois on suspendait des chapeaux de cardinaux dans la nef de la cathédrale en souvenir, sans doute, de Celui des évangiles qui avait demandé aux siens de ne pas courir après les titres… que dirait-Il à Macron…!?

  • Bonsoir Monsieur Cuénod,

    Tout vient à point pour qui sait attendre suis-je tenté de dire...

  • Salut Patoucha,

    La superstition a été très bien gérée par les religieux, j'ai en ma possession un document d'un évêque du Nord-Pas-de-Calais datant des années 1930 ou celuici demandait de l'argent aux ouailles pour la construction de son édifice de manipulation. Il est écrit que: "lorsque vous donnerez dieu en tiendra compte à la fin de votre vie"

    Le problème n'est pas qu'il y a toujours eu des pauvres, des enfants sodomisés, mal traités par les religieux ou autres. L'essentiel est de comprendre aujourd'hui l'histoire des cathédrales indissociable des pires tortures, guerres, pillages des monseigneurs et leurs valets.

    je ne suis pas contre le projet de reconstruire l'édifice bien au contraire puisque c'est notre histoire et celle du monde chrétien. mais pas avec mes deniers pour les raisons indiquées dans mon précédent commentaire.

    Enfin pour ne pas être trop long connaître la véritable histoire du pourquoi des croyances, l'invention des religions et des fables, connaissances réalisées avec des scientifiques, des moines, des chamanes, l'histoire du monde de la vie, de la mort a demandé des années de recherches et de lectures.

    Je n'appartiens plus au monde des croyants ou le paradis, l'enfer et le fameux tribunal divin son,t avec l'argent, le nerf de la guerre des royautés et leurs religieux. Je ne suis pas contre les riches honnêtes agissant pour le bien commun. Je condamne l'hypocrisie au nom des croyances a un dieu inventé de toute pièce pour la loi du plus fort et du plus rusé.

    Cette tragédie met en lumière cette hypocrisie et toute l'ignorance sur le pourquoi des croyances. Dans les gouffres, les grottes le phénomène de raisonnance est connu depuis des dizaines de milliers d'années, c'est très impressionnant des effets sur les humains. Les religions n'ont rien inventé ils ont tout copié ou volé à la nature c'est selon. L'iamginaire et les rêves ont fait le reste, jusqu'à mahomet qui est allé a Jérusalem par le songe ce qui lui a permis de faire croare que cette ville était musulmane...... à grâce à Gabriel sorti de la caberluche des moines.....

    Bien à toi......

  • Pour votre information, voici l'avis de vrais experts qu'on ne peut pas qualifier de complotistes:

    https://www.batiactu.com/edito/notre-dame-apres-incendie-rien-n-est-fini-selon-ex-56147.php

  • On peut choisir de voir le pire ou non… comme, en l'occurrence les admirable compétence et sang froid des pompiers… avec, dès l'incendie commençant à décroitre le vol de deux ou trois ramiers éclaireurs journalistes investigateurs pour aller rendre compte aux leurs de l'événement et de l'avancée des secours… puis un peu après l'incendie éteint le retour des pigeons sur la place devant Notre-Dame… mère des ramiers comme, pour les cathos, Mère de Dieu… mère de l'univers à laquelle "pleine de grâce", le lui confier, le lui remettre...

    Pierre NOEL êtes-vous en mesure de nous prouver en nous en faisant la démonstration qu'il n'y a aucun rapport entre le déclin du souci de l'autre et la fin des prières tant du Notre Père que du Je vous salue Marie ...à identifier, par le mythe, à Isis la secourable…?

    Puis glané en cours de route, divers auteurs:

    Ecoute la prière
    qui monte vers toi

    dans la grande lumière

    vers la paix et vers la joie

    Donne à notre monde

    la paix que tu promis

    à ceux qui s'aiment en frères (donc, Partage…)

    Augmente en nous

    la foi, l'espérance et la charité

    Tous unis

    dans un même élan

    sous le soleil

    de l'amitié (Emile Gardaz)

    en quête

    d'amour et d'eau fraîche

    A la claire fontaine...

    coeur qui soupire

    n'a pas tout ce qu'il désire

    "Là où est ton coeur
    là est ton trésor" (évangiles)

    Amen

  • Une aubaine pour Macron: il va entrer dans l'histoire comme "celui qui a reconstruit Notre-Dame", même s'il faudra plus de son présent mandant pour terminer l'oeuvre ... et peut-être que ce fait même lui facilitera l'obtention d'une seconde durée de 5 ans.

Les commentaires sont fermés.