Une loi sur la laïcité pour garantir la liberté de conscience

Imprimer

images-1.jpg

Dimanche 10 février prochain, les citoyennes et les citoyens genevois diront si la République et canton doit ou non se doter d’une loi sur la laïcité. Je me permets d’intervenir dans ce débat en tant qu’ancien président du Groupe de Travail sur la laïcité.

« La laïcité n’est pas une opinion parmi d’autres mais la liberté d’en avoir une. Elle n’est pas une conviction mais le principe qui les autorise toutes, sous réserve du respect de l’ordre »public.Cette définition classique de la laïcité situe parfaitement l’enjeu de la votation du 10 février : le peuple genevois veut-il adopter une loi qui protège la liberté de conscience, la liberté de croire en Dieu, dans les Dieux ou de ne croire ni à l’un ni aux autres et qui fixe les règles dans les relations entre l’Etat et les organisations religieuses ?

«Personne ne veut attaquer la liberté de conscience dans notre paisible République et canton» ronronneront certains. Aujourd’hui, peut-être. Mais demain ? Une loi n’est pas faite uniquement pour répondre aux urgences. Elle vise aussi – et surtout – à organiser demain. N’oublions pas que cette liberté de conscience à laquelle nous autres Genevois sommes tant attachés est aussi fragile que la démocratie. Elle n’est pas inscrite de toute éternité dans les gènes d’un pays. Il s’agit de la fortifier afin qu’elle puisse résister aux tempêtes de l’avenir.

Est-elle vraiment nécessaire, cette loi? Elle se révèle indispensable. Dans la mesure où le principe de la laïcité est inscrit dans la Constitution genevoise depuis le 1erjuin 2013, il était impensable qu’il ne soit pas rendu vivant par l’apport d’une loi. Un principe constitutionnel qui n’aurait pas sa traduction dans un texte législatif serait aussi dépourvu de réalité qu’un ectoplasme embrumant les discours officiels.

L’absence de base légale d’un article constitutionnel ouvre la porte à tous les arbitraires dans la mesure où l’on peut lui faire dire n’importe quoi, par malveillance ou par maladresse. L’un des exemples les plus criants de la nécessité d’une loi sur la laïcité nous a été apporté par un épisode resté dans toutes les mémoires.

En 2015, des écoliers genevois de 5 à 7 ans devaient chanter dans l’opéra de Benjamin Britten, L’Arche de Noé. Mais la Direction de l’enseignement obligatoire, organe du Département de l’Instruction publique, fit couler ce projet, dans un premier temps. Une juriste avait estimé que cette participation écolière violait le principe constitutionnel de laïcité, compte tenu de la référence biblique de l’œuvre! Dans mon blogue, j’avais alors écrit qu’à ce compte-là, il fallait interdire de chanter le « Cé qu’è lainô » dans les écoles genevoises, formule reprise ensuite par la conseillère d’Etat chargée du Département de l’Instruction publique. Celle-ci, en effet, a annulé cette interdiction et profité de l’occasion pour remettre les pendules laïques à l’heure dans son ministère.

 Si la laïcité avait été encadrée, explicitée, mise sur rails par une loi, il est évident que la Direction en question n’aurait pas pu donner au principe constitutionnel une extension aussi aberrante.

Telle qu’elle est rédigée, la loi sur la laïcité permet de parer à ce genre de risques. Certains critiqueront tel ou tel détail de ce texte. Mais qu’ils ne jettent pas le bébé laïque avec l’eau de son bain. Il est toujours possible de modifier une loi. Il se révèle beaucoup plus ardu, et surtout plus arbitraire, d’appliquer un article constitutionnel en l’absence de texte législatif.

C’est l’ensemble de ce projet qu’il faut considérer. Il donnera aux organisations religieuses qui respectent l’ordre démocratique suisse les moyens de vivre de façon autonome, sans être contraint de demander des fonds à des organismes étrangers, grâce à l’instauration de la contribution religieuse volontaire, service payant pour ces communautés confessionnelles.  Il définira clairement, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui comme le démontre l’épisode de L’Arche de Noé, la notion de neutralité de l’Etat ainsi que la présence des organisations religieuses sur le domaine public dont les prescriptions actuelles sont trop datées. Ce texte éclaircit non seulement les missions des aumôneries au sein des hôpitaux publics, des établissements médico-sociaux et des lieux de privation de liberté, mais elle les élargit en prévoyant la possibilité d’un accompagnement d’ordre philosophique en plus des accompagnements d’ordre religieux.

Cette loi ne s’attaque à aucune religion. Au contraire, elle permet la libre expression des croyances dans le cadre de l’ordre démocratique suisse. Mais elle garantit aussi la libre expression des incroyances.

Sous prétexte que l’alinéa 2 de l’article 7 du projet de loi stipule que le visage doit être visible dans les administrations, établissements publics et tribunaux, d’aucuns prétendent qu’il s’agit d’une intolérable atteinte à l’islam. Or, tel n’est pas le cas si l’on se réfère à l’avis d’un imam diffusé par l’un des plus importants sites musulmans français (https://www.doctrine-malikite.fr): «Aucun verset du Coran, ni texte de la sunna n’existe qui oblige le Niqâb (voile intégral) à la femme musulmane».

De même, si le projet de loi demande aux magistrats exécutifs et judiciaires, aux fonctionnaires et aux élus de s’abstenir «de signaler leur appartenance religieuse par des signes extérieurs», cela ne s’adresse pas qu’aux musulmans mais aux fidèles de toutes religions. Le but ainsi visé est de ne pas troubler par le port de symboles l’indispensable neutralité confessionnelle de l’Etat.

La laïcité est avant tout un état d’esprit qui tend à mettre la tolérance en actes.

Jean-Noël Cuénod, ancien président du Groupe de Travail Laïcité auprès du Conseil d’Etat

Lien permanent Catégories : Laïcité 6 commentaires

Commentaires

  • Très clair et très bien exposé.

  • Certains partis de gauche ou organisations féminines s'opposent à cette loi. Ces associations défendent des communautés religieuses qui ni n'ont qu'un seul but imposer une pensée totalitarisme du religieux. Il faut interdire de critiquer une philosophie religieuse.

    La laïcité permet aux religions d'exister. Les religions tuent la laïcité.

    Après avoir tué la laïcité les religions (toutes) s'attaqueront (lois après lois) aux idées des partis de gauches et féminines.
    Voulez vous un exemple récent; les manifestions contre le mariage pour tous sont soutenus par les églises et si vous critiquez vous passez pour un dégénéré.?

    Vous voulez conservez vos libertés et vos droits les plus élémentaires le 10 févier 2019 c'est une grand OUI à la loi sur la laïcité.

  • Un grand OUI également pour moi! Mais ce qui est frappant JNCuénod, c’est le décalage entre ce que vous écrivez aujourd’hui et le laxisme affiché envers Les commentaires virulents et bannissez le droit de réponse de tout un chacun!?

    Bonne journée

  • Il n'y pas que le Niqab qui pose problème, les autres chiffons et emblèmes islamiques également.

    ce n'est pas tout, ce concept ne peut s'intégrer en Occident pas plus qu'un musulman.

    La preuve ici avec le roi Hassan II du Maroc, il sait ce qu'il dit:

    https://youtu.be/n0e8r0bVXL8

    La taqiyya leur permet donc d'avancer masqués. le coran, les hadiths et la sunna en sont la preuve. L'islam est une secte, c'est ici un non musulman ne peut se marier avec une musulmane, à moins de se convertir à la secte, c'est un fait et c'est écrit:

    https://blog.sami-aldeeb.com/2012/09/27/lislam-est-une-secte/

    Ma Liberté de conscience à été de me débarrasser des croyances de la secte chrétienne catholique. La Laïcité permet la Liberté de croire en faisant entrer dans l'inconscient des gamins des croyances racistes, barbares, abêtissantes pour certaines. L'invention du paradis, de l'enfer et du fameux tribunal cosmique, permet aux monarques et autres despotes de tenir les peuples, les industriels en profitent.

    Premier livre des rois:

    "" 1- Le roi David était vieux, avancé en âge ; on le couvrait de vêtements, et il ne pouvait se réchauffer.
    2- Ses serviteurs lui dirent : Que l’on cherche pour mon seigneur le roi une jeune fille vierge ; qu’elle se tienne devant le roi, qu’elle le soigne, et qu’elle couche dans ton sein ; et mon seigneur le roi se réchauffera.""

    Comment la Suisse va éliminer le danger islamikaze? De qu'elle Laïcité est-il question?

    Sr2. 39. Et ceux qui ne croient pas (à nos messagers) et traitent de mensonge Nos révélations, ceux-là sont les gens du Feu où ils demeureront éternellement. (I)

    Sr2. 128.[…] Les maris sont supérieurs aux femmes. […] (M).

    Sr2. 179. C'est dans le talion que vous aurez la préservation de la vie, ò vous doués d'intelligence, ainsi atteindrez-vous la piété. (V) (D).

    Sr2. 190. Combattez dans le sentier d'Allah ceux qui vous combattent, et ne transgressez pas. Certes. Allah n'aime pas les transgresseurs! (V)

    Sr2. 191. Et tuez-les, où que vous les rencontriez; et chassez-les d'où ils vous ont chassés: l'association est plus grave que le meurtre. Mais ne les combattez pas près de la Mosquée sacrée avant qu'ils ne vous y aient combattus. S'ils vous y combattent, tuez-les donc. Telle est la rétribution des mécréants. (V)

    Sr2. 193. Et combattez-les jusqu'à ce qu'il n'y ait plus d'association et que la religion soit entièrement à Allah seul. S'ils cessent, donc plus d'hostilités, sauf contre les injustes. (V)

    Un autre qui vaut sont pesant d'or:

    Sr4. 3. Et si vous craignez de n'être pas justes envers les orphelins,... Il est permis d'épouser deux, trois ou quatre, parmi les femmes qui vous plaisent, mais, si vous craignez de n'être pas justes avec celles-ci, alors une seule, ou des esclaves que vous possédez. Cela afin de ne pas faire d'injustice. (M).

    Quel que soit le vote, la charia s'appliquera lorsque les adeptes se sentiront assez fort et la Laïcité 5 étoile volera en éclat comme dans tous les pays musulmans.

    Enfin pour ne pas être trop long, voici le témoignage d'un célèbre journaliste oublié pour la bonne cause islamikaze:

    ""Le 03 avril 1935 à Paris meurt Xavier de Hauteclocque, journaliste qui écrivit plusieurs ouvrages pour alerter de la dangerosité du régime hitlérien. Après un dernier séjour en Allemagne, il est empoisonné par les nazis. Thomas Cadène et Christophe Gaultier dévoilent cette dernière incursion et ses derniers jours dans La tragédie brune, une superbe enquête fondée sur son avant-dernier livre du même titre.""

    Bon vote à tous......

    Toutes mes excuses Jean-Noël Cuenod pour ce long commentaire, merci de le publier.

  • La laîcité ne répond pas à la crise de notre société.

    En perte d'âme.

    Un voile ou pas: un paysan vient de se suicider

    un président des Fran(ais insulte à qui mieux mieux… les français pauvres

    la religion n'avait pas que contraintes… respect de l'autre, invitation au partage ensoutanés ou femmes à cornettes se mettaient gratuitement au service du prochain.

    IL y a des gens d'Eglise qui seraient en mesure de revitaliser le Parlement en France, par exemple.

  • L'islam ne garantit pas la Liberté de conscience, car tout est pensé d'avance, le musulman doit obéir et prier en fonction du coran. Concernant la Liberté de conscience des non musulmans, c'est un leurre.

    L'islam n'a rien inventé et ce depuis le début, il ont copié:

    ""⇒ Pas une seule découverte scientifique ou technologique majeure n’est imputable à l’islam y compris pendant le fameux âge d’or.

    Comme l’écrit Anne-Marie Delcambre « l’âge d’or de l’islam c’est l’or de Byzance, dans un premier temps, et l’or de la Perse ensuite. L’islam “civilisation” c’est, en réalité, l’ensemble des emprunts faits aux convertis étrangers, voire aux dhimmis, c’est-à-dire aux juifs et aux chrétiens.""

    Faire croire que "certains se servent de la religion pour semer la terreur" c'est oublier qu'il n'y a pas de fossé entre le religieux et le politique en islam.

    Des non musulmans et des musulmans mentent sur ce sujet soit par ignorance soit pour dissimiler la réalité.

    https://blog.sami-aldeeb.com/2017/08/15/incompatibilite-de-lislam-avec-le-monde-moderne-il-est-temps-de-mettre-les-pieds-dans-le-plat/

Les commentaires sont fermés.