10/11/2018

Les deux Suisse face aux juges français

images.jpgLe hasard du calendrier judiciaire a bien fait les choses. Cette semaine, deux faces de la Suisse ont affronté la justice française. Deux Suisse qui n’ont rien à voir l’une avec l’autre. L’ex-numéro 3 de l’UBS Raoul Weil (photo à gauche) et ses coaccusés ont essuyé un sévère réquisitoire à Paris. Théo et Bastien, eux, affrontaient un autre Tribunal correctionnel à Gap. Un seul point commun : la frontière.

Dans les couloirs immenses, lumineux et glacés du nouveau Palais de Justice de Paris aux Batignolles, on les repère tout de suite. Ils arborent cette laborieuse élégance, ces coupes de cheveux savamment argentées, rappel de leur Graal financier, ce bronzage californien plaqué sur la rusticité alpestre des traits qui signalent aussitôt le banquier zurichois. L’un d’entre eux, tranche sur le lot en quittant le gris pour le tabac d’un alpaga à col de velours marron genre hobereau autrichien. Ou faisan doré dont il a le port de tête dédaigneux.

Le plus célèbre d’entre eux, le banquier déchu Raoul Weil, ex-numéro 3 de l’UBS traine l’air las d’un faux Gary Cooper empâté et se tient bien à l’écart de ses coaccusés. On a le sens de la caste, chez ces gens-là. Weil, c’était le Brahmane au sommet de la Bahnoffstrasse. Les autres appartenaient tout juste à la catégorie des Kshatryias, voire à celle des cadres supérieurs français, quasi des Intouchables.

L’UBS, en tant que personne morale – le jargon juridique a parfois de ces audaces ! – ainsi que huit dirigeants du centre zurichois et de sa filiale d’outre-Jura sont accusés d’avoir organisé une fraude fiscale massive privant l’Etat français de dix milliards d’euros, de quoi construire 5000 foyers pour SDF[1].

Impassibles, nos banquiers zurichois ont dû goûter à un réquisitoire salé jeudi : 3,7 milliards d’amende réclamés contre UBS AG, 15 millions contre sa filiale française ; 24 mois de prison avec sursis et 500 000 euros d’amende contre Raoul Weil. C’est le prix du Brahmane : les autres s’en tirent un peu moins mal : de 6 mois à 12 mois de prison avec sursis et entre 50 000 et 300 000 euros d’amende. Le verdict, ce sera pour plus tard.

1124899-conference-de-presse-3-de-briancon.jpg

Brusque changement de décors : des Batignolles en travaux au provincial tribunal de Gap. Et changement d’ambiance. Le jeans militant et la parka protestataire ont remplacé l’uniforme bancaire. Sept prévenus sont cités à comparaître devant le Tribunal correctionnel pour avoir aidé des migrants en situation irrégulière à passer la frontière italo-française lors d’une manifestation le 22 avril dernier. Parmi, deux Suisses de Genève, de 24 et 26 ans, Théo et Bastien (photo ci-dessus).

Si vous voulez faire enrager la présidente du Tribunal, prononcez la formule « délit de solidarité » pour qualifier les faits, ça la rend chèvre, animal qui ne manque pas sur les pentes des Hautes-Alpes toutes proches : il s’agit de savoir si ces Suisses et leurs camarades ont aidé ou non des réfugiés à passer la frontière de façon illégale ; un point, c’est tout.

Une réaction qui traduit bien l’incompréhension entre magistrats et militants. Les uns appliquent la lettre du droit, les autres l’esprit des lois. Dans ce choc des irréconciliables, les militants perdent devant les tribunaux et gagnent face aux médias. C’est systématique. Dès lors, deux procès parallèles se déroulent – parallèles qui ne se croisent même pas à l’infini. L’un développe le dossier ; l’autre s’en abstrait pour s’adresser, non pas aux juges, mais à l’opinion. Feu Jacques Vergès avait théorisé la chose au moment de la guerre d’Algérie.

Comme pour le procès UBS à Paris, on attend à Gap le verdict.

La Suisse de la banque et la Suisse de la tradition humanitaire ont donc comparu devant les juges français avec pour point commun cette frontière que les uns font traverser aux capitaux et les autres aux miséreux. Deux traditions aussi anciennes l’une que l’autre.

Jean-Noël Cuénod

[1]Le quotidien La Voix du Nord du 19 novembre 2014 évoque la construction d’un foyer d’accueil pour les SDF et leurs animaux budgétisée à deux millions d’euros.

12:51 Publié dans Politique française, Politique suisse | Lien permanent | Commentaires (17) | Tags : justice, ubs, gap, suisse, france | |  Facebook | | |

Commentaires

Petite information pour ces 2 jeunes qui vont jusqu'à Gap pour faire le bien, nous avons ici même à Genève. des gens qui dorment dans le rue, à la pluie! Un homme en ce moment dort toutes les nuits dans des sacs poubelle à proximité de Notre Dame!

Écrit par : Dominique Degoumois | 10/11/2018

Répondre à ce commentaire

On pourrait aussi dire que certains font de l'humanitarisme fiscal en secourant des brebis égarées victimes du racket français en la matière et que d'autres encouragent l'infraction à la loi permettant à des clandestins de s'installer en France pour y bénéficier des largesses de la république.
Votre ton dénote à l’évidence votre parti pris alors que dans les deux cas la loi est bafouée que cela vous plaise ou non.

Écrit par : norbert maendly | 10/11/2018

Répondre à ce commentaire

Il s'agit d'un acte politique pas humanitaire. L'acte politique se sert des migrants, parfois il rejoint un acte humanitaire.

Ceux qui sont dans l'humanitaire ne font pas de politiques sciemment.

J'ajoute qu'ils ont un autre point commun. Ils veulent imposer leurs visions sur la société qui est basée sur la fin des frontières. Les uns pour l'argent, les autres par infantilisme.
C'est la peste et le choléra.

Écrit par : motus | 10/11/2018

Répondre à ce commentaire

Tous le monde fait de la "politique" (qui concerne le citoyen!)! Je suis allé l'autre après midi au Square Hugo pour voir s'il était possible de trouver un casier pour qu'un SDF puisse poser ses affaires la journée! Tout le couloir était occupé par des migrants, il n'y a plus de place dans cet endroit, il n'y a plus de place nul part! Tous les "no borders" ont des clefs pour rentrer chez eux, tous ont des murs dans leurs logements! Regardez ce que dit Etienne Chuard "des frontières" sur youtube, comme il a saisons! La doxa fasciste de gauche est entrain de tous nous submerger! Même les "no borders" ne seront pas épargné!

Écrit par : Dominique Degoumois | 10/11/2018

C'est très bien d'aider son prochain mais, si on veux être logique, les 2 genevois devraient prendre chez eux ces migrants qu'ils apprécient tant. Ils pourraient, par exemple, les loger, les nourrir, leur offrir des cours de langue, du travail déclaré, leur apprendre à conduire et, par la même occasion, à se conduire, peut-être leur acheter une voiture, etc. Bien entendu ces divers projets doivent êtres entièrement à leurs frais car la population n'a pas à subir de tels frais ( à moins que certains conseillers administratifs participent financièrement de leur poche et non pas de celle des contribuables). Hélas comme ces 2 hommes sont de fiers gauchistes cela tombe à l'eau. Pas de fric pas de cadeau !

Écrit par : Yvan Descloux-Rouiller | 10/11/2018

Répondre à ce commentaire

Les commentaires déposés jusque là sont sensibles.

Ils viennent en contrepoint à votre manière de rendre compte de ces deux affaires, Jean-Noël Cuénod.

La Suisse qui se révèle à travers ces deux affaires que vous évoquez se mêle de ce qui regarde un pays voisin. Le point commun est là.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 10/11/2018

Répondre à ce commentaire

Le grand problème de demain ce sera l'argent, tous les pays sont surendettés, et vous ne pourrez pas expliquer demain aux migrants qu'il n'y a plus argent pour eux, parce qu'il n'y aura plus d'argent pour nous non plus. A l'exemple de la Grèce. Ils vont tous se révolter contre nous, eux sont dans une logique combative et nous nous sommes complètement passifs! Demain nous seront les grands perdants, et le pire est à prévoir! La gauche est dans le dénis, elle refuse de voir l'endettement de nos pays, depuis la crise de 2008 toutes les dettes des pays ont explosé, vous avez tous les chiffres sur internet! En 1996 Vivianne Forester publie "l'horreur économique" et tous les économistes se moquèrent d'elle en disant qu'elle n'était pas économiste et que son livre de valait rien! Sauf que tout ce qu'elle dit dedans est arrivé depuis!

Écrit par : Dominique Degoumois | 11/11/2018

"Les uns font traverser cette frontière aux capitaux et les autres aux miséreux"- Que dire d'autre!?

Le jour de la Fête des morts ont pouvait aussi, telles les synagogues illuminées en souvenir de la Nuit de cristal, imaginer pas mal de ports illuminés en mémoire de ceux partis avec une étincelle d'espoir au coeur qui reposent (en paix, nos consciences?) désormais dans le grand cimetière méditerranéen.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 11/11/2018

Répondre à ce commentaire

Les "miséreux" chère Myriam@ doivent donner aux mafias des sommes importantes, ensuite ces "miséreux" doivent rembourser ces sommes à leurs familles ou aux villages qui ce sont cotisés pour payer le passage!!! Tous ça c'est du trafic, trafic d'être humains et business mafieux de toutes sortes dont nous sommes nous aussi les "victimes"! Les chômeurs suisses en fin de droit, qui veulent quitter la suisse parce qu'ils sont dans une grande précarité, vont pouvoir demander l'asile économique dans quel pays? Qui pense à eux????

Écrit par : Dominique Degoumois | 11/11/2018

Les "miséreux" cher Dominique Degoumois@ figurent au bas de l'article de Jean-Noël Cuénod.

Plus il y aura l'IA et les robots moins il y aura du travail pour tous.
Silicon Valley a prévenu.

Alors, que faire?

Les gens sans emploi créeront leur start up ose-t-on soutenir.

Responsables de contres de contact pour les chômeurs dans les années nonante nous avons vécu le drame de ceux qui retiraient leur second pilier pour créer leur propre entreprise (ce qui arrangeait les conseillers des ORP en mesure de modifier positivement les statistiques du chômage sans oublier les personnes arrivées en fin de droit) ceux d'entre eux qui faisaient faillite et se retrouvaient le bec dans l'eau

ce qui est la raison pour laquelle la rente universelle honnête, réaliste et cohérente de quoi vivre non sous-vivre ou survivre (en Suisse, selon les sondages, en comptant les loyers, l'assurance maladie obligatoire et l'ensemble il manquait mille francs.

Les citoyens eux aussi ont des devoirs.
Combien d'enfants par couples et, selon la religion, combien de femmes donc d'enfants à prévoir par homme: 2 femmes: 2X2 enfants? + un bon petit dernier…?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 11/11/2018

Répondre à ce commentaire

@Myriam Belakovsky,

Avez-vous entendu la meilleure? Afin de résoudre le problème du Climat et du Réchauffement climatique, il faudrait, disent ils, faire un enfant en moins par couple, sic! No more comment...

Quand on voit que la démographie en Europe est vieillissante et en chute libre et qu on la renforce par les "Maghrébins" comme la France l avait fait dans les années soixante en devenant le plus grand aspirateur d Europe de main d oeuvre jeune, fertile et qui ferait le boulot bas de gamme que les Français dédaignaient à le faire et qu aujourd hui on les accuse d être l unique et la seule cause du malheur, entre autres, de la France. De même pour Mme Merkel qui a importé 1 million de Syriens il y a 2 ans, main d oeuvre jeune, fertile et venant déjà avec 2 ou 3 enfants de bas âge, relativement bien formés et payés aujourd hui 1 euro/heure...

Bien à vous. Merci à M. J.-N. Cuénod et à vous aussi.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 11/11/2018

Non chère Myriam@ le mur est là devant! Au risque de me répéter "Etienne Chouard" et "Michel Onfray" sur youtube et Alain Supiot sur France Culture "Les cours du Collège de France" ces gens sont des références et ce qu'ils disent est sans appelle! Pour ce qui est des enfants en sur nombre, ceux que je comptes dans les cours d'écoles, dans les bus et les trams vont dans ce même sens! Laisser ses enfants de 11/12 ans se droguer et se saouler dans les cours d'écoles dés 16h.15 tous les jours week end comprit, voilà déjà leur quotidien, je le vois tous les jours dans la cour de l'école qui est en face de mon immeuble. Avec les bagarres ultra violantes entre pré-ados et les menaces à l'endroit des passants! Sur le site de France Info, le reportage (13 ans mort pour rien)! France info est de gauche!

Écrit par : Dominique Degoumois | 11/11/2018

Répondre à ce commentaire

JNCuénod votre billet a enfanté...... LOL que de bullshits avec celle qui pleure les soi -disant « palestiniens » qui se font tirer automatiquement dessus ....: Blog Hank Vogel et votera OUI contre les juges étrangers .... de crainte de voir nommer des arabes musulmans dont des « palestiniens et Plagiat 05 qu’on ne présente plus!

Écrit par : Patoucha | 11/11/2018

Répondre à ce commentaire

En osmose avec le commentaire de Yves Descloux Rouiller! Vous êtes en France ou en Suisse? D’oú mon autre question aux deux « humanitaires: Pourquoi en France et pas en Suisse?......

Écrit par : Patoucha | 12/11/2018

Répondre à ce commentaire

Je voudrais connaître le point de vue des hommes tout particulièrement sur le travail désormais obligatoire des mères de famille car il faut deux salaires ce qui signifie que les enfants ne trouvent personne à la maison jusqu'au soir.

Dans ces conditions qui entoure ces enfants laissés à eux-mêmes à disposition notamment des dealers…

Retour à la maison de parents épuisés le soir en temps d'insécurité généralisée.

Quelle peut être leur disponibilité, leur gaieté, leur entrain, leur confiance.
De quelle joie de vivre communicative disposent-ils?

On parle pour la France de redoutable possibilité de guerre civile.

Chirac disposait d'un capital sympathie mais depuis pourquoi les Français acceptent-ils ce qui se passe tant concernant le travail, la santé, l'école publique où dans les quartiers "chauds" on place des instituteurs en formation envoyés ensuite en d'autres quartiers sans ces problèmes alors qu'il faudrait précisément des instituteurs extrêmement doués et expérimentés au service de l'enfance dans ces quartiers défavorisés…


On verra aux prochaines votations présidentielles…
Le NOM y veillera, sans doute

Oser dire non… inconnu au bataillon… alors...

.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 12/11/2018

Répondre à ce commentaire

1er cas: nos voisins ont besoin d'argent ...

2ème cas : ces jeunes gens doivent ressortir libres, totalement libres parce qu'ils n'ont fait qu'appliquer les principes du fondateur de la Croix Rouge en aidant des migrants ! Toute autre décision serait injuste à leur égard.

Écrit par : M.A. | 12/11/2018

Répondre à ce commentaire

Henri Dunant n'a pas travaillé main dans main avec des mafias!

Écrit par : Dominique Degoumois | 14/11/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.