07/11/2018

Les nouveaux fascismes contre l’Etat de droit (III)

hitleer.jpg

Au-delà de leurs différences, les nouvelles formes plurielles de fascismes partagent entre elles de nombreux points communs. Parmi ceux-ci, la lutte contre l’Etat de droit. C’est une constante qui s’est toujours vérifiée : jadis comme aujourd’hui, l’un des premiers actes des fascistes une fois parvenu au pouvoir, est de dynamiter les contre-pouvoirs.

L’Etat de droit, c’est le corpus des règles de la vie commune qui s’appliquent à tous, ordonnées par des institutions distinctes du pouvoir politique central. C’est aussi le principe de la primauté du droit sur l’ensemble de la société, y compris les dirigeants qui ont un pouvoir d’autorité ou d’influence. Il n’y a pas d’Etat de droit authentique et effectif dans un pays sans contre-pouvoirs à la puissance publique exercée par le gouvernement central.

Le parlement pourrait être considéré comme le premier des contre-pouvoirs, à la condition qu’il soit réellement séparé de l’exécutif. Tel est le cas aux Etats-Unis, en Grande-Bretagne, en Suisse et dans les démocraties où domine la culture protestante. Mais tel n’est pas le cas en France où le sort du parlement est trop lié à celui du gouvernement pour être considéré comme un véritable contre-pouvoir.

L’institution judiciaire est le contre-pouvoir le plus actif, dans la mesure – cela va de soi – où elle est indépendante du gouvernement central. Les collectivités locales aussi tiennent souvent le rôle de contre-pouvoir face au gouvernement central. Cela se vérifie surtout dans les Etats à structure fédéraliste.

A cette liste, il faut ajouter les nombreux organes non-institutionnels comme les syndicats, les associations professionnelles, voire les organisations non-gouvernementales de défense de l’environnement, par exemple.

Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, un autre contre-pouvoir est apparu : les organismes de régulation des Traités internationaux ; le plus célèbre d’entre eux étant la Cour européenne des droits de l’homme chargée d’appliquer la Convention européenne des droits de l’homme aux 47 Etats membres du Conseil de l’Europe (qui n’a rien à voir avec l’Union européenne ; la Suisse, la Russie, la Turquie, l’Ukraine en font partie). La CEDH a parfois contraint les Etats à éliminer l’arbitraire de leurs dispositions légales.[1]

 Ces corps intermédiaires jouent donc le rôle de filtres entre le Centre et ses administrés. De filtres mais aussi de recours contre l’arbitraire qui suit comme son ombre tout pouvoir quel qu’il soit et aussi bien intentionné qu’il se montre.

Pour l’autocrate, ces filtres constituent un obstacle insupportable, un écran nuisible entre sa personne et le peuple. Vils empêcheurs de gouverner en rond, voire en carré! Aussitôt hissés au pouvoir, Hitler, Mussolini, Franco – sans oublier Lénine et Staline pour la version rouge du fascisme – ont démantelé les tribunaux, la presse indépendante, les syndicats, tous les corps intermédiaires, afin de faire place nette entre le pouvoir central et ses sujets –Ein Volk, Ein Reich, Ein Führer– sous le fallacieux prétexte que cette fausse proximité permet au dictateur d’être au contact de ses administrés et de mieux connaître leurs besoins. Pour la version communiste autoritaire, les contre-pouvoirs ne sont qu’une émanation de l’Etat bourgeois et doivent, à ce titre, être éradiqués afin que le Parti soit en prise directe avec la classe ouvrière et ses alliés.

L’emballage est de couleur différente. Mais le résultat est le même : dépourvu d’instances de refuge et privé des espaces de liberté offerts par la concurrence entre les pouvoirs, le peuple est livré pieds et poings liés à la tyrannie.

Fascismes et « Ur-fascisme »

Il existe une forme de fascisme originel qui remonte à bien plus loin que celle « inventée » (au sens où celui qui trouve un objet est, juridiquement parlant, un « inventeur ») par Mussolini, il y a près d’un siècle. Cette forme originelle, le très regretté Umberto Eco dans « Reconnaître le fascisme » (Editions Grasset) – la nomme « Ur-fascisme » soit le « fascisme des origines » :  Pour l’Ur-fascisme, les citoyens en tant que tels n’ont pas de droits, et le « peuple » est conçu comme une qualité, une entité monolithique exprimant la « volonté commune ». Puisque aucune quantité d’êtres humains ne peut posséder une volonté commune, le Leader se veut leur interprète. » 

Rien n’est plus fragile que la démocratie. Dès les origines de l’humanité, le pouvoir exercé par un homme sur les autres s’accomplit par la force. C’est simple, c’est direct. « Je suis le plus costaud. Donc le pouvoir m’appartient ». Le système s’est sophistiqué avec les armes de la rhétorique (…et les armes tout court !), mais la violence originelle demeure aussi tyrannique. C’est peut-être cela, l’« Ur-fascisme ».

Au fil des siècles, la démocratie est parvenue à canaliser cette « Ur-violence » par la concurrence entre les partis et le recours aux urnes, afin de rendre la vie sociale… plus vivable et plus…sociable ! Mais cela réclame un corpus de lois et une intrication des pouvoirs et contre-pouvoir fondés sur un large consensus. Or, c’est ce consensus qui est en train de s’étioler dans les démocraties, comme il s’était estompé en 1933 lorsque le peuple en votant Hitler a perdu tous ses contre-pouvoirs et par conséquent, sa souveraineté. Aujourd’hui encore « les dindes plébisciteront-elles Noël » ?

Jean-Noël Cuénod

(A suivre)

[1]Le 25 novembre, les Suisses seront appelés aux urnes pour accepter ou rejeter l’initiative du parti d’extrême-droite UDC intitulée « Le droit suisse au lieu de juges étrangers » qui vise notamment la Cour européenne des droits de l’homme. C’est l’exemple-type de l’initiative qui, sous prétexte de donner la parole aux citoyens, risque de les plonger dans l’arbitraire du pouvoir.

.

 

08:53 Publié dans Politique internationale | Lien permanent | Commentaires (19) | Tags : fascisme, néfascisme, fascismes | |  Facebook | | |

Commentaires

Indépendamment que notre vote soit pour le oui ou le non, il faut savoir raison garder ou plus exactement il faut tourner sa plume sept fois dans sa main avant d'écrire.
Dire que cette initiative mettrait en danger les droits de l'homme et serait la porte ouverte au fascisme est un peu fort de café.
La Suisse garantit déjà depuis longtemps dans sa Constitution les droits de l’homme et les droits fondamentaux.

On peut se poser la question suivante;
1) Est-ce préférable de vivre en Suisse (pays qui garanti les droits fondamentaux dans sa constitution).
2) ou de vivre dans un pays signataire des droits de l'homme mais qui les ignore. (Devinez les pays concernés, ce n'est pas très difficile).

Franchement le choix est facile à faire

Écrit par : Boccard | 07/11/2018

Répondre à ce commentaire

Rejet de l'initiative, ouf! on respire.

Mais quelle force ont les peuples?

La loi du plus fort collectivement ou individuellement ne l'emporte-t-elle pas ("no alternative!")!?

"Ceux qui ne sont pas avec nous sont contre nous" telle est une étonnante parole évangélique.

Au paradis le serpent fut le plus fort même plus fort que Dieu qui sanctionna les victimes "manipulées" par le "serpent" qui avait réussi à semer le doute sur Dieu en l'entendement d'Adam et d'Eve (foutaise que cette histoire, "fable" qui n'a rien à voir avec nos mentalités?) Désormais le serpent rampait, soit, mais contrairement au couple d'Adam et d'Eve demeurait, lui seul, au paradis.

Les fins esprits parleront immédiatement de la délivrance du couple d'Adam et d'Eve mais c'est une autre histoire...

Certaines féministes des années septante disaient "les femmes" alors qu'un seul groupe parmi elles défendait l'une de leurs revendications... détentrices, ces femmes, de la force du micro tendu à elles seules ou brièvement aux autres mais sans l'appui des responsables des émissions féministes de la radio d'alors.

On étouffe, on occulte, on escamote

Le peuple français et le traité de Lisbonne?

Vous l'écrivez: la parlement français? une simple chambre d'enregistrement.

On en revient au même point, à la même quesstion: de droite ou de gauche quelle est la mentalité des gens au pouvoir?

Dès son élection Trump ne s'est-il pas empressé, ce qui rejoint la clairvoyance de votre article, Trump, donc, s'est-il pas empressé de démonter ce qu'Obama avait obtenu.

Que l'initiative soit refusée ou non il y aurait d'autres objectifs à vouloir atteindre que les objectifs néolibéraux présents à commencer par la vanité et la rapacité des "élites"!

Combien d'entre elles, si elles ne l'étaient, ces élites... ne seraient-elles pas en taule?

Toujours les trois mêmes tares, pour le dire ainsi: le fric et la fesse et la vanité: "les premiers seront les derniers": la vanité, la fesse et le fric.

Tares à nous autres parfaitement étrangères?

C'est, d'urgence, de "re (vo) Evolution" dont nous avons besoin.

Non en visant l'autre uniquement...

Écrit par : Myriam Belakovsky | 07/11/2018

Répondre à ce commentaire

La démocratie n'est pas une idéologie. Tout doit être fait pour la préserver, et si il faut des réponses musclées, qu'il en soit ainsi.
Ainsi, dans les temps calmes, la démocratie doit octroyer plus de libertés aux citoyens. Lorsque la démocratie est aspirée par le fascisme, elle doit agir avec dureté si nécessaire, par des actes qui redonnent confiances dans les démocraties pour résoudre les problèmes.

Le fascisme a 2 visages, celui qu'il transmet au média, et sa nature profonde. La démocratie doit voir son vrai visage et ne pas voir les sourires de ces représentants.

Écrit par : motus | 07/11/2018

Répondre à ce commentaire

"Rien n’est plus fragile que la démocratie. Dès les origines de l’humanité, le pouvoir exercé par un homme sur les autres s’accomplit par la force."
C'est là le point d'inflexion de votre texte. On peut soutenir l'initiative UDC pour les mêmes raisons que vous, vous soutenez la position des élites dominantes.
Qui veulent imposer au peuple suisse ses volontés "par la force" de la CEDH.
Les Suisses depuis 1848 ont refusé une cour constitutionnelle. Ne pas accepter cette initiative UDC signifie immédiatement tomber dans une situation où les Suisses ne contrôleront plus rien de leur corpus juridique.

Écrit par : Géo | 07/11/2018

Répondre à ce commentaire

« les dindes plébisciteront-elles Noël » ?

Celle-là je la retient !

Suite ultérieurement, bonne continuation.....

Écrit par : NOËL Pierre | 08/11/2018

Répondre à ce commentaire

Elles sont toutes morts à "Thanksgiving" les dindes!

Écrit par : Dominique Degoumois | 08/11/2018

En ce temps très troublés je pense que certaines comédies musicales comme "West Side Story" de 1957 seraient aujourd'hui interdites, censurées et condamnées pour "incitation à la haine raciale"! Je vous laisse voir l'intrigue sur la page wikipédia de cette magnifique histoire!

Écrit par : Dominique Degoumois | 08/11/2018

Répondre à ce commentaire

Les Etats-Unis un Etat de droit... on croit rêver. 1963: coup d'Etat, 1968: coup d'Etat, 2000: coup d'Etat, 2016: coup d'Etat et contre-coup d'Etat. Renversement de gouvernements légitimes, destruction d'Etats semant la mort, le chaos et la misère, chantage et racket généralisé, pillage des ressources des autres pays. Etat de droit divin oui, le vrai visage du fascisme mondial, la dictature mondiale de la ploutocratie internationale pour qui les êtres humains ne sont que du bétail à exploiter ou à massacrer s'ils ne se soumettent pas. Les élites contre les peuples.

Les Etats-Unis entre "démocrates" et "républicains", c'est blanc bonnet et bonnet blanc quand il s'agit de mener à bien leur politique mondialiste et hégémonique. Il n'y a rien de plus démocratique que de s'opposer à ce fascisme planétaire, de refuser cette mondialisation qui permet à 1% de la population d'accaparer une part indécente des richesses créées.

https://www.sain-et-naturel.com/1-de-la-population-a-pris-82-de-toute-la-richesse-creee-en-2017.html

Le fascisme repose sur la guerre. Il est facile avec ce critère de savoir qui sont les Etats fascistes qui mènent des guerres d'agression.

jnc a bien mérité de l'hégémon:
"l’hypocrisie quasi infinie du discours de légitimation du pouvoir tenu par les médias et les intellectuels, discours qui, derrière chaque guerre et chaque intervention, parvient toujours à trouver un motif noble et, lorsque les choses tournent mal, à considérer qu’il s’agit là d’une « tentative maladroite pour faire le bien » (pour reprendre l’expression d’un commentateur du New York Times au sujet de la guerre du Vietnam)."
https://www.monde-diplomatique.fr/2005/04/BRICMONT/12128

Écrit par : Daniel | 08/11/2018

Répondre à ce commentaire

Parce que pour vous l'Europe de Bruxelles est un état de droit! Un tout petit exemple, les droits humains des toxicomanes qui veulent sortir de la drogue, eh oui ça existe, ne sont pas respecté en Europe ou si peu!!! A Genève par exemple un toxicomane qui veut sortir de la drogue doit s'exiler à la montagne pour avoir simplement le droit de ne plus croiser des dealers qui lui imposent de la drogue même la nuit chez lui! J'ai un exemple près de moi, un père de famille de 53 ans, dont les enfants qui ont 18 et 20 ans sont tout content d'avoir encore un papa, ça c'est totalement abstrait pour la gauche! Pour ma part je lâcherais bien Genève et toutes ses mafias pour les états unis!

Écrit par : Dominique Degoumois | 08/11/2018

Bonsoir Pierre :)

Je crois que nous avons la même pensée :)))

Ce ne sont pas les dindes fascistes qui manquent ici. Les anti-americains, Israël, Juifs, dont les mots de De Gaulle sur le peuple juif est repris chez H.Vogel « Soyons Net » par la commentatrice ci-dessus, et son appel à la haine et à la violence sur le blog susnommé, suite au reportage biaisé et orienté dont France 2 s’est fait le porte drapeau qui a eu pour résultat des agressions sur des innocents juifs, et l’hypocrite adepte de la projection, le MH Johann/Danie et consorts!

Bonne fin de soirée



À tous les antisémites sous la couette d’Israël/sionistes, pour vous une soirée sur la RTS? Faut pas vous demander d’avoir de la compassion mais que la honte vous submerge et hante vos nuis. Même là faut pas rêver!

Écrit par : Patoucha | 08/11/2018

Pour la gauche la fascisme et le racisme sont exclusivement blancs, alors qu'ils sont de toutes les couleurs!

Écrit par : Dominique Degoumois | 08/11/2018

Répondre à ce commentaire

Ben Dominique Degoumois, rien qu’à s’arreter sur ses références - Le monde diplomatique pour ce soir, Faurisson, Soral. Meyssan Etc etc... - De liens fascistes desquels il s’inspire avec ses consorts, pour ses vomis anti-Etats-Unis, antisémites :Blog de Kad : 11 septembre - Le vol du Pentagone.....

Écrit par : Patoucha | 08/11/2018

Les synagogues de Suisse éclairées pour commémorer la Nuit de cristal! RTSINFO.

Écrit par : Patoucha | 08/11/2018

Répondre à ce commentaire

Sur le site de France Info un reportage "13 ans mort pour rien" voilà ce qui va nous tomber dessus dans pas longtemps!

Écrit par : Dominique Degoumois | 09/11/2018

Répondre à ce commentaire

Monsieur Jean-Noël Cuénod,

Vous écrivez que le "peuple est livré pieds et poings liés à la tyrannie."

Ce qui est présenté comme un but en réalité n'est qu'un moyen.

La mondialisation paix entre les peuples en réalité moyen pour établir le
néolibéralisme.

Fondation de l'Europe "paix entre ses peuples" à la fin de la Seconde

Écrit par : Myriam Belakovsky | 10/11/2018

Répondre à ce commentaire

Chère Myriam@ juste avait le début de 14/18 les peuples français et allemand ont fraternisé, ils ne voulaient pas de cette guerre! Mais ce sont les marchands d'armes qui ont gagnés, avec plus de 18,6 millions de morts! macron devrait se taire le gouvernement français est, avec le gouvernement allemand responsable de cette guerre!

Écrit par : Dominique Degoumois | 10/11/2018

Dominique,

Les marchands d'armes existent toujours.
Qui refuse, qui se mobilise?

Et qui dit franchement non à la mondialisation néolibérale?

Mondialisation en soi une mauvaise idée:

"tous ensemble" partager, fraterniser ?

E-VO-LU-ER notre raison d'être présents "ici-bas" (façon de parler en regardant une carte du ciel)

Dominique j'au eu, il y a deux ou trois ans, le rêve le plus atroce.

Jésus re venu était---Hitler jeter, selon ses dires, le germe de l'homme nouveau!


On me reprochera de parler de moi comme toujours.

Mais il se trouve que mes grands- parents étaient juifs et que, petite fille, j'entendais parler d'Hitler que j'imaginais un peu comme un monstre des contes de fées des plus angoissants à vous en donner la chair de poule et faire dresser les cheveux sur la tête. Un samedi matin à table à midi ma grand-mère déclara que dans LES LECTURES DU FOYER, il y avait une photo d'Hitler.

Les lectures du foyer étant dans le bureau de mes grands-parents au premier étage… j'y ascensionnai mais ma peur d'Hitler était telle qu'il me fallut m'y reprendre sueur et coeur battant à plusieurs reprises avant de parvenir à regarder la photo.

Finalement je vois un regard avec une souffrance atroce au fond des yeux ou de l'âme venant du fond des temps avec une sorte d'appel au secours

Écrit par : Myriam Belakovsky | 10/11/2018

Répondre à ce commentaire

Le fascisme se développe sur plusieurs terrains. L'homme ou la femme peuvent devenir fascistes vis à vis de l'un sur l'autre. A grande échelle, l'islam, la chrétienté et d'autres sont des institutions ou concepts fascistes. La loi du plus fort s'est imposée devant les cavernes. C'est dans les gènes. La démocratie moderne repose bien souvent sur le mensonge. Macron, Hollande, Sarkozy, Chirac, Mitterrand sont des menteurs professionnels portés au pouvoir par des masses populaires croyantes ou soumises aux idéologies.

Un fasciste n'arrive jamais par hasard, il est porté par un groupe d'individus exemple Hitler et son parti, Mao, etc.

Les monarques sont des fascistes, ils appauvrissent les peuples au profit d'une caste ou du moins, ils s’en nourrices telles des sangsues. Ils s'accaparent des territoires par la force et la ruse et les soumettent à la dynastie familiale et aux princes.

La pauvreté, la misère sont également un bon terreau pour le fascisme.

L'Etat fasciste est géré par des fascistes hommes et femmes qui ont des privilèges. C'est la politique des clans, du déni c'est le cas de la France aujourd'hui.

La démocratie est faussée par le mensonge des élites au service des financiers et des multinationales, le peuple s'appauvrit en douceur dans un premier temps.

Les religions ou concepts politico-religieux sont là pour abêtir l'individu, le tromper, le modeler mentalement à la sauce du roi et sa communauté. Le fascisme a des causes, ne regardons pas que les effets et les fonctionnements.

Prenons l'exemple de Marseille ou JC Godin a laissé faire les bailleurs car c'est un ultra libéral qui a besoin d'être vélu pour son ego. Le résultat est là; tous se goinfrent sans rénover, entretenir et investir. Ajoutons L'islamisation et l'immigration servant une minorité avec des revenus en baisse. Les verts qui poussent au désastre bien des gens à la difficulté de se déplacer en imposant une loi débile sur les carburants.

Ils pensent que ça va durer longtemps, ils se trompent lourdement.

Le fascisme ressuscite, il est à nos portes.

Écrit par : NOËL Pierre | 13/11/2018

Répondre à ce commentaire

@ NOËL Pierre

Les deux dernières lignes au dessus de vous... Pas que le fascisme.....

Écrit par : Patoucha | 16/11/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.