08/10/2018

Aznavour et "inoubliable Genève"

maxresdefault.jpg

Les flâneries sur la Toile vous amènent à trouver ce que vous ne cherchiez pas mais que vous êtes bien content d’avoir déniché. En quêtant des renseignements sur Aznavour pendant l’hommage national célébré en sa mémoire aux Invalides, je suis tombé sur cette chanson « Inoubliable Genève ». Donneuse de leçon et enfriquée, détestée et adulée, vendue et louée. Inoubliable, en effet.

Les médias français ont déversé des flots de mots et d’images sur ce géant de la chanson à l’occasion de son décès. Mais leur exploit qui impressionne le plus un Plouc genevois exilé à Paris, c’est d’avoir occulté la présence en Suisse de Charles Aznavour. Ou alors, juste en passant très vite, l’air gêné, comme le signe d’une faiblesse fiscale du grand homme. Sur ses 94 ans de belle vie, il en a tout de même passé 46 à Genève, puis à Saint-Sulpice, entre ma ville et Lausanne !

Si Johnny Hallyday s’était établi à Gstaad, c’était de toute évidence pour bénéficier d’un statut fiscal avantageux. Il ne s’y est pas attardé. Rien de tel avec Charles Aznavour. Certes, il s’est établi à Corsier-Port [1]dans le canton de Genève lorsque les autorités fiscales françaises l’avaient poursuivi sous Giscard, avec un acharnement à la mesure de sa notoriété. Mais ces poursuites – crées surtout pour faire un exemple – se sont lamentablement soldées par un non-lieu, Aznavour étant trahi par son homme d’affaire. Et puis, Aznavour a fait sa vie et celle de ses enfants à Genève et plus récemment à Saint-Sulpice. Avec des éclipses plus ou moins longues, car le chanteur aimait bouger. Mais en revenant toujours vers l’aimant lémanique.

Cela ne signifie pas que l’artiste avait renié la France, tout au contraire. Il y avait aussi ses résidences dont l’ultime, à Mouriès. La France, il l’a aimée, l’a chantée, l’a célébrée. Mais il a aussi aimé Genève. Et l’a chantée avec, notamment, cette œuvre, « Inoubliable Genève », qui évoque de façon parfaite les sentiments ambigus que cette ville – qui s’est toujours voulu plus qu’une ville – suscite. Minuscule République… Elle avait mobilisé les délégations de l’Europe entière au Congrès de Vienne après l’effondrement du Premier Empire et faisait dire à Talleyrand : « Il y a cinq continents et puis, il y a Genève » ; elle avait aussi suscité cette réplique de Capo d’Istrias[2]à un diplomate excédé par le temps passé à discuter de « ce minuscule grain de sable » : « Monsieur, Genève est un grain de musc, mais il parfume l’Europe entière !»

Toutes ses flatteuses citations ont donné aux Genevois un tel melon que les autres Suisses et une bonne partie des Français (surtout du côté des Départements limitrophes) en sont fort irrités, voire plus. Alors que partout en Suisse, c’est la modestie qui prévaut, à Genève, elle n’a guère droit de cité. Insupportables, les Genevois. Les dirigeants de leur ancienne République ne se faisaient-ils pas appeler « Magnifiques Seigneurs et Très Puissants Syndics » ? Le melon, le melon, vous dis-je !

Genève, on l’aime comme Stendhal, on la déteste comme Dostoïevski, on l’aime et la déteste, alternativement, comme Lénine, on la raille et la respecte, cumulativement, comme Voltaire, on l’exècre et l’espère, cumulativement et alternativement, comme Rousseau.

Genève, c’est tout sauf l’image simplette et sotte qu’en donnent la plupart des médias français.

Alors écoutez celle de Charles Aznavour.

Jean-Noël Cuénod

 

[1]Lire la précédent blogue : « Aznavour, un voisinage ».

[2]membre de la délégation du tsar, futur citoyen d’honneur de Genève et Vaud et fondateur de la Grèce moderne

ESPACE AUDIO

11:48 Publié dans Cult(e)ure | Lien permanent | Commentaires (13) | |  Facebook | | |

Commentaires

JNC Bonjour!

Des extraits retenus pour vous :) Bonne après-midi

BIEN À VOUS....

I24News : Ma ville préférée est Tel-Aviv

« Je ne dis pas ça parce que je suis ici mais il y a des villes dans le monde que je préfère et je dois avouer que ma ville préférée est Tel-Aviv parce que ça bouge beaucoup », avait-il déclaré à Tel-Aviv en 2017."

Des mélodies et des paroles ancrées dans la mémoire, l’amour que témoignait Charles Aznavour envers l’Etat hébreu se reflétait à travers ses chansons comme le titre « Yerushalaim » , »la Yiddish Mama » ou encore « Sarah ».

- Israël Valley : Un petit-fils juif et une petite-fille arabe

Parce qu’il avait un petit-fils juif et une petite-fille arabe, Aznavour se mettait en colère quand il voyait «des gens transplanter le conflit israélo-palestinien en France, signe qu’on n’a toujours pas appris à vivre ensemble».

« Entre son cœur et mon cœur, mais j’ai en moi l’espoir toutefois, que l’amour encore renaisse et vive encore, pour toi Yerushalaïm », chantait-il pour la capitale israélienne.

https://www.jforum.fr/charles-aznavour-israel-et-les-juifs-videos.html

“Aznavour avait un lien profond avec le peuple juif et Israël”, a rappelé Tsahal sur les réseaux sociaux.

Mi-avril, l’artiste avait remercié les Juifs pour avoir été les premiers à l’accepter en tant qu’artiste au tout début de sa carrière.

“Je vais avoir 94 ans et ça ne me fait rien du tout. La question, c’est plutôt de savoir encore combien. Je crois que je vivrais assez vieux (sic). Je dis souvent jusqu’à 120 ans [l’âge de Moïse, Ndlr] pour faire plaisir à ma première clientèle, car les Juifs ont été les premiers à m’accepter. Sans exception. Ma deuxième clientèle, étant Marseille”, a-t-il déclaré dans un entretien accordé à Nice Matin.

israelvalley.com
Le lien entre Aznavour et le peuple d’Israël est chaleureux et profond. Certaines de ses chansons les plus célèbres sont traduites en Hébreu. De grands artistes Israéliens tels que MattiCaspi, Achinoam Nini (Noa) et River Band, les interprètent.

Il se rend à plusieurs reprises en Israël, en 2013 et en 2014, il se produit sur la scène de Menora Mivtahim qui ne laisse pas une place de libre. Durant sa visite en 2014 il prépare la Bar-Mitsva de son petit-fils qui se déroulera au mur des lamentations à Jérusalem. (...) En 2011, Aznavour reçoit le prix du « Scopus Award » décerné par l’association des amis de l’université Hébraïque de Jérusalem pour ces nombreuses contributions à la culture israélienne.

http://www.israelvalley.com/2017/08/lien-entre-aznavour-peuple-disrael-chaleureux-profond/

Écrit par : Patoucha | 08/10/2018

Vous oubliez qu’il s’est d’abord domicilié (impôt à forfait alors très favorable dans ce canton) à Icogne sur le Haut-Plateau de Crans-Montana après y avoir racheté un chalet et qu’il y est resté près de 7 ans (1972-73 à 1978) et qu’il a déménagé à Genève après avoir eu aussi des problèmes fiscaux en Valais et à Fribourg.
C’était un grand chanteur, mais un homme exécrable en matière d’argent, lui qui a toujours eu peur de manquer !

Écrit par : Marc Luisier | 08/10/2018

La petite fille arabe d'Aznavour… d'Aznavour sa déclaration qu'"il est pour toutes les religions" ouvre également l'horizon sur la religion baha'i (A Genève, jadis, conversion d'Auguste Forel, psychiatre et grand spécialiste des fourmis à cette religion) que ses fondateurs, en Perse, voulaient signe d'union et d'amour entre les hommes unis à Dieu Amour… Un

Pas d'infidélité à Jésus car Bahá'u'lláh, fondateur de cette religion, est compris plus que parent avec le Christ...réincarnation envisageable

L'esperanto aurait donné la possibilité au monde entier de se parler...

Écrit par : Myriam Belakovsky | 08/10/2018

Charles Aznavour est plus suisse que bien d'autres Français ou étrangers. On le voyait souvent à Genève, avec sa femme, et avec le sourire lorsque nos regards se croisaient. N'oublions pas qu'il avait réalisé la chanson "Inoubliable Genève" avec Pierre Delanoë, à la demande de François Reichenbach, pour la réalisation d'un très beau documentaire sur le canton et la ville éponyme en 1988. Ce film, cofinancé par l'Etat, la Ville de Genève, l'Office du tourisme, la Bourse, Rolex, SGS, et Charmilles Technologies avait été traduit en 10 langues.

Écrit par : Gilles Bourquin | 08/10/2018

Toutes ses flatteuses citations ont donné aux Genevois un tel melon oui des melons et des pastèques, il suffit de s'y promener c'est comme à Mantes-la-jolie complètement défigurée. Aznavour est passé par là comme partout, cela n'a rien changé.

https://youtu.be/ls8Cn5abrX0

Peut-être est-il au paradis:

https://youtu.be/LEFFWAllnbc?list=FLhXhWEznr9QULGcwnI63SJg

Écrit par : NOËL Pierre | 09/10/2018

C est vrai que ce qu a dit Charles Aznavour, RIP, comme Sieur Patoucha le dit ci-dessus, est magnifique: "Parce qu’il avait un petit-fils juif et une petite-fille arabe, Aznavour se mettait en colère quand il voyait «des gens transplanter le conflit israélo-palestinien en France, signe qu’on n’a toujours pas appris à vivre ensemble».

Pour vivre ensemble, il faudrait se rappeler de ce qu a dit comme lui, Stéphane Hessel RIP: "Malheureusement, il y a beaucoup de peuple qui n ont retenu aucune leçon de leur histoire, hélas"!

Ecoutez et regardez cette magnifique et sublime Prière des Mères pour le futur de leurs enfants en commun, si M. J.- N. Cuénod me le permette:

https://www.youtube.com/watch?v=YyFM-pWdqrY

Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 10/10/2018

Un montage bien arrangé dans lequel les défilés n'ont pas le même sens! C'est de la propagande qui date! Elle devrai. Ce n'est pas cela qui va faire racheter tous les vomis sur Israël, les Juifs, et les insultes qui relèvent du pénal sur ceux qui soutiennent Israël.

"La chanson "La prière des mères" est née d'une alliance entre l'auteur-compositeur-interprète Yael Deckelbaum et un groupe de femmes courageuses qui dirigent le mouvement "Women Wage Peace". Le mouvement est né à l'été 2014 lors de l'escalade de la violence entre Israël et les Palestiniens et de l'opération militaire «Tzuk Eitan». Le 4 octobre 2016, les femmes juives et arabes ont commencé avec le projet conjoint "March of Hope". Des milliers de femmes ont défilé du nord d'Israël à Jérusalem pour demander la paix. Un appel qui a atteint son apogée le 19 octobre, avec au moins 4 000 femmes palestiniennes et moitié israéliennes à Qasr el Yahud (au nord de la mer Morte). ***

- Le soir même, 15 000 femmes ont manifesté devant le domicile des criminels à Jérusalem. (qui se confond dans la vidéo)

La lauréate du prix Nobel de la paix, Leymah Gbowee, qui a mené à la fin de la deuxième guerre civile libérienne en 2003, a rejoint les défilés. Dans la chanson, Yael a combiné un enregistrement de Leymah, extrait d’une vidéo sur youtube dans laquelle elle avait envoyé sa bénédiction au mouvement."

*** C'est pour cela que le hamas, groupuscule terroriste, provoque tous les jours Israël... Nous connaissons les SOS auprès de l'ONU et de la communauté internationale dont l'orientation n'est ignorée de personne... en cas d'attaque d'envergure d'Israël.

Écrit par : Patoucha | 28/10/2018

Chapeau Charles Aznavour!

Charles Aznavour : deux chansons non achevées, sur la France (conflits sociaux) et la Syrie, sa mort les a redues inachevées, hélas...

Savez vous combien d arméniens vivaient en Syrie (200 000 en Syrie et 150 milles au Liban) avant que Daech/Al Qayda attaquent la Syrie? Ces deux derniers coupeurs de mains et de têtes sont soutenus à ce jour par la Turquie, les Salafistes de la Saoudie, la France(selon Fabius et Hollande, Al qayda fait du bon boulot en Syrie!! quels deux escros!), GB, USA et les Sionistes d extrême droite au pouvoir en Israel (Israel comme la Turquie soignaient médicalement-parlant et requinquaient les Dae-chiens sur leurs propres territoires puis ils les expédiaient en Syrie pour continuer leurs oeuvres de coupeurs de tête!)....
-------------------------
Pour accéder aux rêves de Charles Aznavour, le chanteur décédé lundi dernier était un bourreau de travail, il refusait d'ailleurs de prendre sa retraite pour continuer ses tournées et pour écrire de nouvelles chansons.

Dans une interview au Journal du Dimanche, son fils Nicolas indique d'ailleurs que Charles Aznavour était en train d'écrire deux textes avant que la mort ne le surprenne. "Il avait en chantier une chanson sur la situation en Syrie et une autre sur les mouvements sociaux en France", confie-t-il.

https://www.linternaute.com/actualite/personnalites/1453790-charles-aznavour-deux-chansons-non-achevees-sur-la-france-et-la-syrie/

Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 10/10/2018

La Prière des Mères pour le futur de leurs enfants - lien indiqué par Charles O5 - est impressionnante apparentée aux préoccupations humaines de Charles Aznavour… friqué, on ne cesse de le dire et redire mais homme artiste pas au coeur comme à l'entendement rabougris!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 12/10/2018

Ce qui est très triste et navrant n est pas seulement la mort de Charles Aznavour...Mais plutôt que personne n a pipé mot, à cette occasion du départ de ce chanteur Arménien d origine, quant au génocide de 1 million d Arméniens par la Turquie en 1915-1916. Et surtout la non reconnaissance à ce jour de l Etat turc de ce génocide qui se situe en 3 ème place des génocides du 19-20 siècles après le génocide de 10 millions de Congolais puis de 6 millions de juifs par les nazis....

Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 13/10/2018

Des rappels récurrents des génocides en empêcheraient-ils d'autres?

Une vérité: l'homme ne naissant pas forcément bon il faut dans son intérêt comme dans l'intérêt de la collectivité qu'il s'améliore.

Point de vue exprimé par le scientifique moine bouddhiste Matthieu Ricard

buvons à sa santé

Écrit par : Myriam Belakovsky | 15/10/2018

@Myriam Belakovsky,

Je crois que l’homme n’a pas besoin de devenir bon, mais il a juste besoin d’arrêter d’être mauvais et ordurier.

Bien à Vous et Merci à M. J.-N. Cuénod pour cet espace de liberté (tant que les fameux vautours qui rôdent sur les blog tdg n en prennent jamais possession)

Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 15/10/2018

@ Charles O5

A vous lire: si un homme cesse d'être mauvais sans devenir bon… sera-t-il à vivre mi figue mi raisin de sorte que l'on ne sache jamais à quoi s'en tenir avec lui?

Jacques Attali parlait d'une charité en même temps intéressée…

Ne peut-on être bienveillant sans être sot?
Avisé?

Monsieur Cuénod serra la vis concernant son blog
Certains teneurs de blogs eussent été bien inspirés d'en faire autant.

La fin des pseudonymes réduiraient le nombre des commentaires... la quantité laissant place à la qualité et la malveillance à la courtoisie.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 16/10/2018

Les commentaires sont fermés.