07/09/2018

Le Japon secret désormais à portée de langue

Shingon_couv.jpg

Pour la première fois, le monument de l’ésotérisme japonais est disponible en français. LE SHINGON–MIKKYO traite de façon complète l’histoire, les doctrines, les pratiques de l’école Shingon et de son enseignement secret, Mikkyo. Il vient de paraître aux Editions Slatkine dans la collection Les Architectes de la Sagesse.

L’ésotérisme du bouddhisme japonais est un inestimable trésor de la pensée universelle par la profondeur de sa sagesse, la précision de ses rituels, les subtilités de son argumentation. Et par sa haute dimension spirituelle, il dépasse largement l’aire culturelle du Japon, ainsi que celle des différentes écoles du bouddhisme en général, pour atteindre tous les esprits.

Cette forme d’ésotérisme a donc pour ouvrage-clé LE SHINGON-MIKKYO. La particularité de la discipline qu’il enseigne est de permettre à l’adepte de retrouver le germe d’éternité qui est en lui à l’état latent, non pas au bout d’une longue série de réincarnations mais dans cette vie-même, grâce à la méditation sur la doctrine et aux exercices pratiques qu’elle suggère.

Jusque dans les années 1970, cet enseignement n’était transmis qu’oralement de maître à élève. Grâce au professeur et moine Shingon Taiko Yamasaki, il a fait l’objet de publications sous forme écrite en 1974 et 1981, tout d’abord en japonais puis en anglais. Mais il n’était pas accessible dans d’autres langues, du moins jusqu’à aujourd’hui. Les lecteurs des pays francophones pourront désormais prendre connaissance de cet ouvrage fondamental

LE SHINGON-MIKKYO a été traduit de l’anglais par Charles Stampfli qui l’a également adapté pour se conformer aux exigences de la langue française et aux spécificités du lectorat francophone qui connaît peu l’ésotérisme japonais. Depuis de longues années, Charles Stampfli n’a cessé d’approfondir ses connaissances dans ce domaine, lui permettant ainsi de mener à bien son travail non seulement de traduction, mais aussi d’adaptation sans trahir la source en aucune façon. Initiateur du Kyudo[1]en Suisse dès 1973, Charles Stampfli a construit avec l’aide de son groupe le superbe Kyu-dojo, Mei-Kyu-Kan (lumineux-arc-bâtiment public) situé à Plan-les-Ouates, près de Genève.

A lire donc, et à méditer.

Jean-Noël Cuénod

Directeur de la collection Les Architectes de la Sagesse.  Editions Slatkine.

 LE SHINGON-MIKKYO est disponible en librairie ou sur le site des Editions Slatkine avec ce lien

https://www.slatkine.com/fr/slatkine-reprints-erudition/7...

[1]Art martial dédié au tir à l’arc mais qui vise aussi une autre cible : le dépouillement intérieur.

11:06 Publié dans Livres | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

Commentaires

"La précieuse existence humaine" en se laissant guider par votre message, Jean-Noël Cuénod.

Par Internet on admirera une exceptionnelle vue sur une pagode somptueuse en cherchant ensuite sous vajrayana

tout en ayant dans la tête des nouvelles de la santé, en France, ("la précieuse existence humaine") où ne règne plus que la loi du profit, du rendement.

Personnels hospitaliers rendus malades par les contraintes, suicides, burn-out au point d'être obligés d'aller consulter des psychologues… quittant leurs emplois, démotivés

les pathologies des patients-clients non privilégiés premières victimes catégorisées selon les plus "intéressantes" comprendre les "pathologies les plus lucratives".

La vision de Nicolas Hulot larmes au yeux vaincu notamment par les lobbies (MARIANNE 112O)

Le souvenir du cercueil de l'abbé Pierre qui ne pouvait pas méditer tant qu'au près comme au loin on mourait de faim, de maladie, d'indigence ou de chagrin.

Christianisme (réel, non de parade) obligeant.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 07/09/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.