Poésie à lire et à ouïr – REFLUX

Imprimer

IMG_0446.JPG

Photo JNC

Retour vers la poésie. Pour s’efforcer de désensabler les oreilles et laver les yeux. Voilà qui ne manque pas de sel. A lire et à ouïr.

Le vent des terres s’épuise

Et meurt dans les bras de la mer

Tout est résolu par le sel

La pulsation des marées

Reprend le chant du cœur éteint

L’incorpore pour s’élancer

Vers l’octave supérieure

 

Même les bruits des humains

Se fracassent contre ce rythme

Misérables débris de son

Sombrant dans le néant des sables

Et la voracité des crabes

 

Sourds à la musique vitale

Les humains restent sur la rive

Sans eux la fête continue

La grande étreinte symphonique

S’accomplit au sein de la mer

Noces grises voilées de vert

Jean-Noël Cuénod

A OUÏR AUSSI


podcast

Lien permanent Catégories : Poésie L'Or du temps 4 commentaires

Commentaires

  • LOL

  • Coeur éteint
    coeur mal étreint

  • Profond et beau le poème, comme la voix qui le lit, merci.

  • La grande étreinte symphonique (merveilleuse expression) s'accomplit au sein de la mer

    mer symbolique mère

    grande étreinte symphonique:

    "langage de chair" étudié par les psys

    de la mère à l'enfant à naître

    sans lequel

    l'enfant pourrait avoir des problèmes cardiaque et du système nerveux

    En grande étreinte symphonique la mère et l'enfant (si maladie par manque traitement psy: bruits d'eau pour le liquide amniotique avec l'enregistrement de la voix de la mère)

    de quoi éviter avec détermination la surmédicalisation de grossesses désormais non plus toutes naturelles comme allant de soi mais "scientifiques"!

    L'enfant, puis l'adulte à venir, ne seront pas malades de multiples démarches et contrôles en moins in utero mais du manque d'envie d'avoir un enfant de la mère subissant avec résignation (ou colère, ou révolte) une grossesse non désirée, non appelée de ses vœux.
    Risque pour les femmes catholiques "Oui à la vie" de marcher dans les pas de Marie: son "fiat" à propos de la grossesse annoncée par l'ange Gabriel.

    Les études des psys sur Jésus, aujourd'hui, confirment la mise en garde à propos des risques de troubles cardiaques et du système nerveux des enfants "subis" non appelés des vœux des mères… ce en quoi, si Marie fit bien la volonté divine mais pas forcément la sienne à elle, Marie, Jésus partageait bien la condition humaine… Il y collait en y étant comme scotché.

    Trop peu d'heures en croix pour y mourir (cardiaque)
    reconnu dépressif, système nerveux, par les psys

    Heureuse religion qui nous permet enfin d'approcher la réalité d'un authentique maître spirituel ("Mon royaume n'est pas de ce monde") qui déclarait ne pas avoir aimés les siens pour rire ou pour semblant mais jusqu'à donner sa vie pour eux.

    De quoi inspirer Mahomet pour ("si fondée et démontrée par les scientifiques la croyance en la réincarnation") une "prochaine fois"!

Les commentaires sont fermés.