16/05/2018

Israël-Palestine : jeux dangereux à Riyad

cover-r4x3w1000-5ac4f44343af6-51121b2ac0f86041484ef204c6ad7f8c2b3093c4-jpg.jpg

Les affrontements entre l’armée israélienne et les militants du Hamas à la frontière de Gaza placent l’actuel pouvoir saoudien dans une zone pleine de périls. Riyad n’a condamné Israël que du bout des lèvres, bien forcé de satisfaire à ce minimum syndical pour ne pas trop faire jaser dans le camp arabo-musulman.

Sous l’impulsion du prince héritier Mohamed Ben Salman (photo) – présenté sous le sigle MBS pour faire moderne –  l’Arabie Saoudite a pris pour ennemi principal l’Iran quitte à ménager l’Etat d’Israël, voire à collaborer avec cet ancien adversaire afin de contrer les offensives chiites de Téhéran qui menacent en Syrie, au Liban et même à l’intérieur de la pétromonarchie (cf. le papier précédent). C’est dire si la tension qui règne sur la frontière entre Israël et Gaza tombe au pire moment pour le nouvel «homme fort» qui se rêve en réformateur audacieux de la plus rétrograde des monarchies.

Le fils du roi Salman détient actuellement les principaux leviers de commande dans son pays : président du Conseil économique et de développement, ministre de la Défense, vice-premier ministre et surtout prince héritier. Comme son père, âgé de 82 ans, souffre de la maladie d’Alzheimer, Mohamed ben Salman (bientôt 33 ans) est donc le vrai patron du Royaume.

Pour parvenir à cette place, MBS a dû livrer une sorte de coup d’Etat plus ou moins feutré dès le 21 juin 2017. Ce jour-là, son cousin Mohamed ben Nayef, ministre de l’intérieur et prince héritier (59 ans), est destitué de toutes ses charges par signature du roi Salman. Qui nomme aussitôt son fils Mohamed comme héritier en titre. Afin d’asseoir son pouvoir, MBS entreprend une vaste purge sous prétexte de lutte contre la corruption ;  elle aboutit à la fin de l’an passé au limogeage ou à l’arrestation d’une dizaine de princes, de ministres et d’hommes d’affaire. Message reçu : les cousins évincés ne mouftent plus. Mais, sans doute, n’en pensent-ils pas moins.

Le jeune prince héritier a entrepris quelques réformes de sociétés – la conduite automobile autorisée pour les femmes, l’ouverture de cinémas – qui font rire les Occidentaux par leur caractère ultra-bénin mais qui doivent certainement choquer une partie au moins des classes dirigeantes saoudiennes. De plus, MBS plaide pour un islam « ouvert » et tolérant envers toutes les religions. De quoi faire grincer les dents dans ce Royaume où l’intégrisme islamiste a toujours régné sur les esprits.

En un an de pouvoir effectif, le prince héritier s’est donc fait une série d’ennemis au sein de la famille royale et des instances religieuses. Dès lors, la cause palestinienne risque de devenir l’élément fédérateur de toutes ses oppositions pour l’instant souterraines. Phare de l’islam sunnite, l’Arabie Saoudite est doublée par le régime chiite d’Iran dans la défense d’autres sunnites, les Palestiniens, ce qui ne manquera pas de provoquer l’ire d’une partie au moins des Saoudiens. Pour l’instant, MBS s’appuie sur les couches dirigeantes les plus jeunes et les plus modernistes qui ne soucient guère du sort des Gazaouis. Mais si les tensions devaient encore s’accentuer entre Israël et les Palestiniens, la position éminente du prince héritier en serait affaiblie, ce qui induirait ses adversaires à tenter de le détrôner avant même qu’il ne soit roi, déstabilisant ainsi l’un des principaux fournisseurs d’énergie de la planète.

Jean-Noël Cuénod

 

17:27 Publié dans Politique internationale | Lien permanent | Commentaires (14) | |  Facebook | | |

Commentaires

Pourquoi le président Trump jette-t-il de l'huile sur le feu en installant juste en ce moment l'ambassade des Etats-Unis à Jérusalem-Est?

on lit, par Marianne, Madame Gozlan, que la seule issue possible serait par le moyen d'une Confédération une coopération économique entre Israël et les Palestiniens.

Les implantations demeureraient mais seraient ouvertes.
A tous libre passage.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 16/05/2018

«Les affrontements entre l’armée israélienne et les militants du Hamas à la frontière de Gaza...»

Ah bon?? Cette phrase suggère une équivalence des moyens et panoplies militaires entre les deux camps. Moi personnellement je ne vois qu'un massacre de civils. Je vous laisse deviner dans quel camp les civils tombent.

Je la trouve, votre phrase, plutôt nauséabonde.

Écrit par : Karl | 16/05/2018

J'ai participé hier à la marche organisée à Genève par "urgence Palestine ,BDS entre autre , j'ai gueulé contre Israël , mais j’avais une pensée pour l'autre frontière , celle qui sépare Gaza de l’Égypte et qui constitue aussi un SAS destiné à maintenir une pression sur les "Leaders "Palestiniens dont le Hamas.
il y a plusieurs années passant en voilier la frontière entre l’Égypte et Israël près de Taba , j'ai mesuré l'arrogance des affréteurs israéliens vis à vis des douaniers égyptiens ,Taba à cette époque accueillait de riches touristes israéliens. Autre temps mais pas autre mœurs, l'oligarchie saoudienne sanctifie Allah et le Dollar comme autant de garanties destinées à assurer une stabilité dans une société beaucoup plus complexe que décrite habituellement. Le Dieu Dollar sera d'une toute autre efficacité pour organiser le Boycott de l'économie iranienne, priver Téhéran de cette monnaie pleine "c'est utiliser une arme de destruction massive pour asphyxier la Perse ennemie séculaire de l'Arabie.
in Fine , ce dispositif politico religieux , permet à Israël de prendre en compte les véritables enjeux , le gain en puissance du Hezbollaz, et l'infinie patience des gouvernants européens qui jubilent une ultime fois à l'Eurovision.

boire un Nespresso à Dnver encore pour combien de temps

Écrit par : briand | 16/05/2018

J'ai participé hier à la marche organisée à Genève par "urgence Palestine ,BDS entre autre , j'ai gueulé contre Israël , mais j’avais une pensée pour l'autre frontière , celle qui sépare Gaza de l’Égypte et qui constitue aussi un SAS destiné à maintenir une pression sur les "Leaders "Palestiniens dont le Hamas.
il y a plusieurs années passant en voilier la frontière entre l’Égypte et Israël près de Taba , j'ai mesuré l'arrogance des affréteurs israéliens vis à vis des douaniers égyptiens ,Taba à cette époque accueillait de riches touristes israéliens. Autre temps mais pas autre mœurs, l'oligarchie saoudienne sanctifie Allah et le Dollar comme autant de garanties destinées à assurer une stabilité dans une société beaucoup plus complexe que décrite habituellement. Le Dieu Dollar sera d'une toute autre efficacité pour organiser le Boycott de l'économie iranienne, priver Téhéran de cette monnaie pleine "c'est utiliser une arme de destruction massive pour asphyxier la Perse ennemie séculaire de l'Arabie.
in Fine , ce dispositif politico religieux , permet à Israël de prendre en compte les véritables enjeux , le gain en puissance du Hezbollaz, et l'infinie patience des gouvernants européens qui jubilent une ultime fois à l'Eurovision.

Écrit par : briand | 16/05/2018

Ah ses hommes en robes!

Écrit par : Dominique Degoumois | 16/05/2018

La Saoudie fervent producteur d Al Qayda et de Daech selon ordre de Washington à qui les sionistes d extrême droite en Israel s associent. Aujourd hui Salafistes et Sionistes sont main dans la main. Le Gvt Netanyahu a déclaré à maintes reprises qu il préfére et de loin en Syrie, qu il préfère Daech sur le Gvt d Assad, comme quoi!!

En tout état de cause Saoudie serait l Idiote Utile avec date d obsolescence programmée et on lui pique son immense pétrol (ça était fait en Libye et en Irak). Autant que la Saoudie idiote utile, c est le même tarif quant à Al Qayda et Al Nosra (branche principale d Al qayda en Syrie) qui fait du bon boulot en Syrie (selon Fabius et pour le "récompenser il a été nommé Président, à vie, de la plus haute instance juridique en France dite le Conseil Constitutionnel (Pauvre France!)

Écrit par : Charles 05 | 16/05/2018

"Ah ses hommes en robes!"

Ah, ses femmes déguisées en tantes de camping......pour hommes!MBS se fout des terroristes du Hamas et leurs esclaves palestiniens! Tiens, les Égyptiens aussi.

Écrit par : Pierre NOËL | 16/05/2018

J'ai participé hier à la marche organisée à Genève par "urgence Palestine ,BDS entre autre , j'ai gueulé contre Israël , mais j’avais une pensée pour l'autre frontière , celle qui sépare Gaza de l’Égypte et qui constitue aussi un SAS destiné à maintenir une pression sur les "Leaders "Palestiniens dont le Hamas.
il y a plusieurs années passant en voilier la frontière entre l’Égypte et Israël près de Taba , j'ai mesuré l'arrogance des affréteurs israéliens vis à vis des douaniers égyptiens ,Taba à cette époque accueillait de riches touristes israéliens. Autre temps mais pas autre mœurs, l'oligarchie saoudienne sanctifie Allah et le Dollar comme autant de garanties destinées à assurer une stabilité dans une société beaucoup plus complexe que décrite habituellement. Le Dieu Dollar sera d'une toute autre efficacité pour organiser le Boycott de l'économie iranienne, priver Téhéran de cette monnaie pleine "c'est utiliser une arme de destruction massive pour asphyxier la Perse ennemie séculaire de l'Arabie.
in Fine , ce dispositif politico religieux , permet à Israël de prendre en compte les véritables enjeux , le gain en puissance du Hezbollaz, et l'infinie patience des gouvernants européens qui jubilent une ultime fois à l'Eurovision.

Écrit par : briand | 17/05/2018

« Quand on dîne avec le diable, il faut se munir d'une longue cuillère. » En lutte ou en guerre, et selon les doctrines plus que centenaires, il faut « anéantire l’ennemi » et pour une armée digne de ce nom et respectueuse de son donneur d’odres, soit son gouvernement, tous les coups sont permis, même ceux qui échappent aux conventions de Genève; on peut toujours s’excuser après.

En l’occurrence, l’Iran est « l’ennemi de mon ennemi », alors il peut devenir ami avant de redevenir mon ennemi. Pour Israël, on oublie vite les principes wahabistes et salafistes. Pour l’Arabie Saoudite, on cache vite son visage avec son keffieh.

Et la religion sera toujours et une fois de plus la cause primaire de la guerre.

Écrit par : Gilles Bourquin | 17/05/2018

"Mais si les tensions devaient encore s’accentuer entre Israël et les Palestiniens, la position éminente du prince héritier en serait affaiblie, ce qui induirait ses adversaires à tenter de le détrôner avant même qu’il ne soit roi, déstabilisant ainsi l’un des principaux fournisseurs d’énergie de la planète."

Effectivement, si vous deviez payer plus cher le jus pour votre mobylette alors je comprends que vous préfériez prendre quelques libertés avec la vérité et vous accommoder de quelques entorses faites à la morale.

"Gaza: 50 Palestiniens tués appartenaient au Hamas"

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2018/05/16/97001-20180516FILWWW00263-gaza-50-palestiniens-tues-appartenaient-au-hamas.php

N'en parlez surtout pas !

Écrit par : Giona | 17/05/2018

"Et la religion sera toujours et une fois de plus la cause primaire de la guerre."
Je dirais plutôt que la religion donne une énergie morale qui soutient les combattants, d'une part parce qu'elle unit les membres du bataillon, d'autre part parce qu'elle offre des slogans sur lesquels s'appuyer. Mais en réalité, on peut constater surtout des conflits de territoire, de revanches, de manques d'eau ou d'énergies diverses, etc

Écrit par : Marie-France de Meuron | 17/05/2018

Belle brochette d’antisémito-antisionistes incultes! Genève ne peut plus renier le rapport Bergier..... le BDSS est là pour le confirmer! Ces kapos délateurs ploucs « genevois ».. n’eprouvent aucune honte de se voir remballer comme des malpropres......

Écrit par : Patoucha | 17/05/2018

@Giona

J'en ai parlé hier!

http://jseggly.blog.tdg.ch/archive/2018/05/16/ah-si-c-etait-jerusalem-la-lumineuse-292191.html

Écrit par : Patoucha | 17/05/2018

Le drame de l'Occident est de croire au faux peuple palestinien sans se soucier de la taqiyya, le mensonge de millions de musulmans croyants et non croyants:

http://www.rtl.fr/actu/international/gaza-le-hamas-revele-que-50-palestiniens-tues-appartenaient-a-l-organisation-7793416098

Je viens de remarquer que Giona à le même lien, qu'importe.

Celles et ceux qui soutiennent ces terroristes sont responsables de la situation. Israël et ses dirigeants doivent rester fermes, aucun compromis. BDS est une entité de soutien au terrorisme, qu'elle gloire de s'en revendiquer, à moins d'être zinzin ou pro-terroriste.

Écrit par : Pierre NOËL | 17/05/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.