09/02/2018

Le « populisme », cet allié de la mafia des passeurs

behrakis-migrants_002.jpg

Quel est le point commun entre la prohibition de l’alcool, le trafic des stupéfiants et les passages clandestins de migrants ? Dans les trois cas, la répression n’a fait que développer et renforcer le pouvoir des mafias, sans résoudre aucun des problèmes qu’elle était censée éradiquer.

Au début du XXe siècle, les Ligues de tempérance lancèrent contre l’alcoolisme une guerre qui aboutit en 1919 à l’interdiction des ventes d’alcool aux Etats-Unis. Devant l’échec patent de la prohibition le gouvernement américain l’abandonna en 1933. Le bilan ? Jamais, les Américains n’ont autant bu que durant cette période. Pire, la répression policière a eu pour principal effet de permettre à la mafia de passer du stade de petit artisanat à celui de grande industrie. Avant la prohibition, les clans mafieux turbinaient chacun dans leur coin de façon artisanale. L’achat d’alcool ne pouvant s’effectuer que de façon clandestine, les mafieux ont vu là un créneau inespéré à occuper. Ils étaient infiniment mieux armés – dans tous les sens du terme – que les honnêtes commerçants pour fournir ce service. Bien entendu, les policiers ont perfectionné leur arsenal répressif. Les petits mafieux locaux ont dû s’adapter en franchissant un palier supérieur et en s’organisant sur des territoires de plus en plus vastes avec des clans de mieux en mieux structurés. A chaque progrès dans la répression correspondait une amélioration du dispositif mafieux. Cette période a fait la fortune, la gloire et la puissance des chefs Al Capone, Frank Costello, Meyer Lansky, Bugsy Siegel et Lucky Luciano.

L’échec historique et spectaculaire de la prohibition américaine n’a pas entamé d’un iota cette passion de la répression qui étreint les élus et leurs électeurs au détriment de la réflexion et du bon sens.

Nous avons répété la même faute avec le trafic des stupéfiants. Et le même processus infernal s’est enclenché automatiquement mais cette fois-ci à l’échelle mondiale. Les polices ont certes – un peu – amélioré leur collaboration transnationale mais les mafieux se sont organisés globalement de façon nettement plus efficace. Et de nouveau chaque progrès dans la répression du trafic a eu pour résultat de concentrer le maximum de pouvoir dans les mains des mafias.

Aujourd’hui, le trafic des êtres humains – faussement dénommés « migrants » alors qu’il s’agit de réfugiés – devient encore plus lucratif que celui des stups. Et les mafias ont aussitôt investi ce secteur. Selon un rapport du contre-amiral français Hervé Blejean, une seule embarcation de clandestins génère jusqu’à 380 000 euros de bénéfice pour les passeurs.

Bien entendu, les mêmes causes génèrent les mêmes effets : on élève des murs, on se barricade, on tend des barbelés, on contrôle, on surveille, on fouille et les passeurs passent à travers les mailles du filet. Plus les mailles sont resserrées, plus les mafias progressent pour les élargir ou les contourner. L’opération Sophia lancée en juin 2015 par l’Union européenne a mobilisé 22 Etats membres pour lutter contre les réseaux mafieux. Le bilan est d’une affligeante maigreur : 894 000 migrants sont arrivés sur les rivages méditerranéens de l’Europe pour la seule année 2015.

Nous réitérons inlassablement la même erreur. Erreur ? Au fond en est-ce une ? Après tout, les trafics illicites, quels qu’ils soient, n’engraissent pas que les passeurs. Leur répression créé une économie licite, elle, par les biais des agences de sécurité privées, des entreprises de matériels militaro-policiers et autres commerces qui sont liées à ces activités. Cela permet aux dirigeants politiques de faire du battage démagogique, très utile pour masquer leurs indigences.

 Et puis, les grands vainqueurs de cette débâcle demeurent les partis dits « populistes » qui disposent ainsi d’un juteux fonds de commerce électoral sans fatiguer leurs méninges. Les Le Pen en France, les Blocher en Suisse, les Orban en Hongrie, les Strache en Autriche sont les meilleurs alliés des passeurs mafieux. En appelant à élever des murs, ils assurent la prospérité de ceux qui vont les contourner.

Il faudra bien un jour que les peuples se réveillent de leur rêve tout-répressif et réfléchissent, la tête froide, à des solutions enfin réalistes pour surmonter les problèmes que tous les trafics illicites révèlent.

Jean-Noël Cuénod

16:12 Publié dans Politique internationale, social | Lien permanent | Commentaires (12) | |  Facebook | | |

Commentaires

Vous faites le grand-écart.
Entre répression et protection.
Les partis que vous n'aimez pas et qui représentent une portion non négligeable des peuples n'attaquent personne mais essaient de se prémunir.
En faisant le parallèle entre les droites populistes et les mafias vous diluez votre message, vous perdez en crédibilité.

Écrit par : Pierre Jenni | 09/02/2018

Il faudra bien un jour que les peuples se réveillent, se secouent en passant des conséquences aux causes: pourquoi les réfugiés quittent-ils leurs pays?

Guerres, climat, misère: fatalité?

Le climat avec pendant des décennies les éternelles résolutions "non contraignantes" concernant les pires pollueurs qui ont amplement les moyens de régler leurs amendes afin de pouvoir poursuivre en toute sérénité l'empoisonnement de notre planète.

Les guerres: lesquels en prennent la décision et par tous les moyens les attisent?

La misère ne doit-elle pas se régler notamment par un partage équitable quelques-uns ne pouvant pas tout avoir quand tant n'ont rien.

Pierre Jenni, auriez-vous le sentiment d'être inspiré d'office par le Saint-Esprit?

Eventuellement, vu votre prénom?

Monsieur Cuénod ne perd en rien sa crédibilité.
Mais que cette crédibilité il la perde... serait-ce de votre part un vœu pieux?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 09/02/2018

Dès qu'il est possible de gagner de l'argent facile et illégalement, les mafias sont de la partie. Fraudes douanières, trafic de stupéfiants, transports de migrants (qui sont peut-être en train de se réfugier mais ne répondent pour leur grande majorité pas aux conditions démocratiquement légales leur permettant d'obtenir un asile tant en France qu'en Suisse), racket d'établissements publics (la plupart des établissements publics à grand chiffre d'affaires de la Côte d'Azur, par exemple, champs de foires), etc. Angela Merkel a répondu à l'appel des grandes entreprises allemandes pour leur offrir de la main d'oeuvre en quantité et garantir là leur développement, créant un appel d'air aux candidats à la migration. Ces mouvements font également le jeu des gouvernements africains ou moyen-orientaux corrompus. Et pourquoi le peuple, sous nos latitudes, n'aurait-il pas le droit d'expression, lui qui va en payer les frais. Les sondages démontrent que les oppositions à l'accueil ne se trouvent pas uniquement parmi les adeptes des partis de droite, mais, bien au contraire, aussi en boboïe et avant tout dans les milieux défavorisés. Alors, seuls les partis dits d'"extrême droite" le reconnaissent en y gagnant des suffrages. Est-ce grave, docteur?

Écrit par : Gilles Bourquin | 09/02/2018

J'ai regardé un reportage français cette nuit sur les passeurs à l'ancienne frontière avec l'Italie.
Contrairement à ce que les médias veulent faire croire, ce sont des responsables d'associations et des familles françaises qui vont au devant des "réfugiés économiques" afin que ceux-ci échappent à la police. Il faisait -10° avec environ 1 mètre de neige près de Chambéry et Montgenève, c'est là que le reportage à eu lieu.
Pour reprendre le terme de Pierre jenni, oui, vous faites le grand écart.

Un autre reportage nommé 90' d'enquête ou le constat est teriible concernant la ville de Lille, elle est devenue ou elle va devenir le petit "Chicago" des Hauts de France. La raison est simple, cette Europe des gangs et autres clans a mis en place une politique différente en tout notamment sur les drogues.
Hollande, Belgique, Lille et d'autres villes, c'est la fête aux dealers, aux gangsters et au drogués de tous bords.
Les policiers le disent eux-mêmes ils arrêtent, libèrent, condamnent et puis tous recommence avec des moyens coûtant une fortune à tout le monde.

N'appartenant à aucun parti, aucune religion, secte ou association, il m'est facile de critiquer sans état d'âme. Le "populisme" mot qui veut dire autre chose que le modèle de représentation que vous en faite, ce populisme défend une identité, le christianisme contre un concept mortifère nommé islam. Qui nous a mis en danger de mort? Qui est responsable de l'islamisation de l'Europe et de la Suisse.

Junker chef de bande et de clan avec Merkel, aidés par les royautés d'Europe et leurs ministres obligés, aidés également des pays musulmans, tous fabriquent ce que vous nommez des populistes avec ce que ça peu engendrer.
L'Occident a fabriqué en d'autres temps des communistes et socialistes plus ou moins verts pour certains aussi fascistes que des néo nazis.

L'amalgame avec la prohibition n'a rien à voir avec l'islamisation de l'Europe ou alors quelque chose m'a échappé.....

Les alliés de la mafia des passeurs sont à la tête de l'Europe et pour une Europe qui détruit les Nations et les familles. Dommage, c'était un bon sujet......

Écrit par : Pierre NOËL | 09/02/2018

Que l'on dise populisme ou autre les gens souffrent.

Le terme même de laïcité en ces temps d'islamisme ne pose-t-il pas problème?

Les lois sont les lois mais il y a évolution ou... involution.

Pourquoi ne parle-t-on pas davantage de la libre pensée?

Pour nous cathos étaient laïcs habillés en civil les pratiquants dits les fidèles sans plus.

Autrement les personnes consacrées: le clergé portant soutane, religieuses cornettes, "mouettes" coiffes blanches des sœurs de Saint Vincent de Paul que l'on faisaient tenir avec une pincette à lessive par grand vent... sa hiérarchie évêques, cardinaux, "paperons"!

Aujourd'hui, François.

C'était plus clair. On ne nous saoulait pas toujours avec ce mot a priori stérile, voir islamisme croissant, de laîcité et, il faut insister, M. Macron, comme tous les autres présidents, dès son élection est automatiquement devenu Chanoine de Latran.

Mais, si on peut se le permettre, une fois de plus... étiquettes "populisme" ou autre ou non... les gens souffrent

ce qui a priori, à lire articles, parfois, ou commentaires... ne donne pas le sentiment de couper le boire ou le manger, le sommeil à ceux qui cherchent éternellement la petite bête


mais il est vrai, Monsieur Cuénod, que nous ne pouvons pas ignorer à quel point vous ne pouvez pas voir Marine Le Pen en peinture

or, déjà dit... Marine Le Pen n'est pas responsable du bourbier français actuel.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 09/02/2018

Merci Pierre NOËL pour votre commentaire.
Je fais de votre conclusion mienne. Si seulement les 28 pays de l'UE abolissaient l'OTAN qui n'a plus de raison d'être depuis longtemps, les guerres cesseraient et les gens n'auraient plus envie de quitter leur maison.

Oui! je rêve de ce populisme où les peuples d'Occident se lèveraient tous ensemble pour réclamer la trêve du feu et et des armes comme dans les années 70 contre la guerre du Viet-Nam. Aujourd'hui il n'y a plus de pacifistes. Il n'y a plus que des pacifiés.
Le mal de ces exodes a pris racine, avec les deux guerres mondiales, dans l'OTAN comme caserne et arsenal du mercenariat européen.
Il faut pouvoir obtenir de faire convertir l'industrie de l'armement en fabrique d'engins de culture et de construction, en matériel de sauvetage et d'entretien des forêts et des lacs, d'intervention contre les incendies de forêts et de catastrophes naturelles etc.

Qu'elle siège debout ou dans un fauteuil, la Suisse est présente à l'ONU n'est-ce pas?
Pourquoi nos ministres des affaires étrangères successifs ne pouvaient-ils pas dénoncer les causes de ces effroyables effets? Est-ce d'avoir pu officier à la tête de l'OSCE avec les fauteurs de guerre qui les ont rendu muets et aveugles? Est-ce la crainte que les ONGs humanitaires suisses réduites au chômage qui ont fait baisser les yeux et renoncer aux principes de l'humanisme?

Hypocrisie quand tu nous tiens..!

Écrit par : Beatrix | 09/02/2018

Vous avez raison lorsqu'il s'agit de produits de consommation, l'interdiction n'est pas facile à faire respecter.

Dans votre raisonnement, c'est comme si vous comparez les migrants à des "objets" que les suisse ne peuvent s'empêcher de consommer…

Je n'aime pas les populistes, mais vous utilisez le même principe qu'eux. Vous choisissez dans votre argumentaire un début et une fin, et vous essayez de faire le lien avec une logique abracadabrante.

Quant aux migrants qui passent aux travers des frontières, leurs retours est plus une affaire politique dans son intensité que technique.
Si le retour a un coût, cela reste beaucoup moins que la charge qu'ils font peser sur la société.

Bref la question du sort des migrants, c'est le choix de la population et cela ne dépend pas du nombre de migrants.

En démocratie, il faut convaincre. Donc à vous de réfléchir du pourquoi de ce rejet. Le populisme étant la réponse au rejet, et non sa cause, il faudra formuler une autre réponse.

Écrit par : motus | 10/02/2018

On parle des réfugiés, des migrants et de la maffia des passeurs mais si vous me permettez d'en revenir un instant à notre actualité concernant les personnes âgées, en France, elle est scandaleuse.
Pas excellente, loin s'en faut, pour les EMS, en Suisse.
Or, nous connaissons ou connaissions la parole suivante: "Dis-moi comment tu traites tes vieux et je te dirai qui tu es!

La Suisse, ex petit paradis.
Le scandale de son assurance maladie obligatoire.
De plus en plus de monde aux poursuites parce que sans les moyens, et c'est certain, c'est vérifiable, il va sans dire, de régler ces primes obligatoires

avec, pour arranger l'ensemble, des votations prochaines concernant une assurance dentaire obligatoire ... excellente affaire pour les personnes très à l'aise tragédie de plus pour les autres qui ne peuvent déjà pas, comme on vient de l'écrire, régler leurs primes d'assurance maladie obligatoires.

Comment se mêler des affaires d'autrui avant d'avoir commencé par régler ses propres affaires citoyennes!?

A quand une "formation sociale obligatoire" comme condition sine qua non pour entrer en politique?

A cette lecture, inutile de dire qu'"elle a raison" (pour ceux ou celles qui partageraient l'avis de l'auteur/e de ce commentaire) sans rien faire, sans bouger, sans se lever pour "agir"!

A quand un retour à une solidarité qui impliquerait que les personnes fortunées penseraient activement aux autres non, inconditionnellement, toutes et tous bandes de fainéants ou de bons à rien!?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 10/02/2018

Merci Beatrix de partager ma conclusion. Concernant l'OTAN cet organisme n'avait plus aucune raison d'être. Les arrières pensées de certains dirigeants Occidentaux n’ayant pas été effacées, ils nous mènent doucettement à des conflits extrêmement dangereux, le programme ayant été bien caché par les mêmes.

Le "marché" est roi la finance allant avec, il ne faut pas s'étonner que leurs valeurs n'ont rien à voir avec celles des peuples. Moscovici, que je surnomme allégrement Mr Moscovicidose responsable non élu "commissaire de l'économie en Europe" a fait plusieurs déclarations concernant la fin des paradis fiscaux. Chaque année, il dit la même chose en changeant quelques mots, puis rien. Junker a été nommé par le roi et ses princes premier ministre du Luxembourg ou le camouflage fiscal a battu tous les records.

Je rappel ici la définition du mot populisme source Wikipédia:

" En politique, le populisme désigne l'idéologie ou l'attitude de certains mouvements politiques qui se réfèrent au peuple pour l'opposer à l'élite des gouvernants, au grand capital, aux privilégiés ou à toute minorité ayant "accaparé" le pouvoir... accusés de trahir égoïstement les intérêts du plus grand nombre."

En quelque sorte il y a du populisme en moi lorsqu'il s'agit de défendre la Liberté, nos modes de vies, l'égalité des femmes, le respect des enfants et des anciens.

Cela dit, nous avons à faire à un capitalisme en rien vertueux; sans-gêne se moquant royalement des valeurs de chacun des peuples. Ils forment avec la complicité du vatican et d'une partie des protestants des mafias en organisant par exemple la destruction de la Libye pour des raisons que Sarkozy, Obama, Merkel et autres obligés se gardent bien de divulguer. Ils ont la même politique pour consolider le faux peuple palestinien inventé pour détruire Israël, Le terroriste Arafat la clairement expliqué dans une vidéo cachée depuis des années voici le lien:

https://youtu.be/2bIR5xr1u_A

Enfin, "les migrants ou réfugiés" font parties de la panoplie des politiques menées par tous ces parasites, liés comme des siamois entres royautés chrétiennes et musulmanes. Les marchands d'armes et autres industriels peu scrupuleux s'en donnent à cœur joie. Les marchands de chiffons également……..

La Russie, la Chine sont visées ainsi que d'autres pays pour leurs raisons obscurantistes.

Il faut accueillir les réfugiés politiques, climatiques et de guerre. Mais avant, nous avons des retraités, des familles, des sans-abris en détresse, au seuil de la pauvreté.

La dernière découverte de Macron est que nos retraites doivent servir à mieux rémunérer les salariés? 60 € en moins chaque mois pour ce qui me concerne, soit 720 € en fin d'année. Nous allons être des centaines de milliers à devenir des populistes avec le vote qui ira avec. Ils veulent la merde, ils l'auront et ce n'est pas gratuit. Normalement, dans un monde normal, les augmentations sont à la charge des employeurs, mais bon, peut-être avons-nous avons un Président anormal?

La minorité a toujours gouverné la majorité. Il est grand temps que celle-ci reprenne le pouvoir afin de remettre les valeurs civilisées en avant. C'est valable pour tous les peuples en Europe et en Suisse.

Ils se sont accaparés du pouvoir avec des mensonges, des non-dits et des belles promesses et l'aide de personnes inconscientes, le populisme a de l'engrais pour mieux prospérer. Dommage pour les réfugiés, nous ne pouvons supporter la misère du monde. (Michel Rocard socialiste à plein temps de son vivant)

Écrit par : Pierre NOËL | 10/02/2018

@ Pierre NOËL,
Une bonne partie de ma famille habite en France, plusieurs d'entre eux ont eu la chance de faire l'ENA et occupent des postes de haut-cadre avec signature seule dans la haute administration ministérielle, et je vois combien ils sont distants de la réalité populaire. Ils vivent dans des maisons quasiment des palais, entouré, non pas de jardinets mais d'un immenses domaines... (pourquoi autant d'espace autour d'eux sinon que pour maintenir les autochtones, le petit peuple loin d'eux. Comme s'ils craignent d'en être souillés ou pollués par leur mode de penser).

Personnellement, si j'étais épicière du coin, j'aurais refusé de les servir. Qu'ils aillent chercher leur 100 gr de sel à New York ou à Berlin comme ils ont l'habitude de tout y acheter.
Si je devais faire du ménage pour vivre, je n'irais pas le faire chez eux pour 8€ de l'heure sans couverture sociale. Qu'il le fasse eux-même, histoire de les faire transpirer un peu pour qu'ils aient un peu d'émotion.

Quand ils ont appris que des paysans, dans le département où ils domicilient, se sont suicidés parce qu'ils ne parvenaient plus à extraire 300 € de revenu tous les mois de leur travail 7 jours sur 7 à faire parfois des semaines 70 heures en saison, et qu'ils avaient accumulé des dettes fiscales et hypothécaires, ils répliquaient froidement que ces paysans avaient bien vécu jusqu'à ce jour. leur suicide n'était qu'une mise en scène etc.
Ces gens polissés et maniérés qui reçoivent près de 10'000€ par mois pour leurs piètres prestations, méritent vraiment une ré-éducation en mine de charbon.

Ils ont beau être de ma famille, mais je ne me suis jamais sentie proche de ces gens impopulaires et "impopulistes".

Il y a beaucoup d'arrogance de mépris et de cynisme dans leur comportement et dans leur tête. Ils n'ont jamais su ce que c'est que de devoir se priver de manger ou de se soigner. Quand on sait qu'il faut au moins 2000€ à 3000€ par an de combustible pour chauffer la partie habitation d'une ferme... ces travailleurs dans la misère doivent donc choisir de manger ou de se chauffer, de nourrir leurs bêtes à leurs frais ou de quitter les terres et la maison.

La réalité en France est dramatique pour au moins 30% des Français et extrêmement éprouvante pour 50% d'entre eux en ville et à la campagne. Seule la classe moyenne s'en sort pour l'instant, mais cette classe a déjà bien rétréci. Elle survivra avec 20 à 15% dans moins de 5 ans, à force de puiser dans ses économies qui fut constituée durant une vie entière pour aider ses descendants à se stabiliser. Quelle désillusion!

Alors, je comprends combien le mot populiste accompagné d'une connotation péjorative les blesse, combien il est injuste de les vouloir à céder le peu qu'il leur reste pour honorer une politique étrangère au-dessus des moyens du pays. Ce mot sonnee comme une injure, une condamnation, une dénégation!
Contre eux, la guerre a commencé depuis longtemps.

Écrit par : Beatrix | 11/02/2018

Jean-Noël Cuénod avait pris soin de rédiger populiste entre guillemets car on a finalement plus ou moins tous compris que les opposants au progrès social, retour au social, à la solidarité citoyenne hurlent au "populisme" en guise d'arguments tant il faut toujours un grand méchant loup pour manipuler l'opinion.

De même que les vivants doivent se réapproprie leur santé aux peuples de reconquérir leur souveraineté

ce qui ne se fera pas tout seul en attendant du ciel que cela vienne.

Comment autrement, avait dit la militante Arlette Laguiller, que par une révolution!?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 11/02/2018

Béatrix,

Cet échange est intéressant car vous mettez en avant ce que (nous) je dénonçe depuis des années avec d'autres.
Cette haute bourgeoisie diplômée des écoles de la médiocrité, haineuse a été nommée ou baptisée par un chef d'entreprise proche d'un Pasteur très croyant, "HPP et HPC" (Haute pétée protestante et haute pétée catholique) Elle est représentée dans toutes les couches de la société, elle concerne beaucoup d'élus de toutes tailles et de toutes les couleurs.

Elus ou non, occupant des postes de haut niveau beaucoup ont gardé des titres de noblesse barons, ducs, marquis et même échevins -non officiels etc.

Jean Noël Cuenod n'a pas tord sur toute la ligne c'est une évidence mais il ne faut pas faire d'amalgame et tout mélanger.

Révolté évolutionnaire, je deviens populiste dans le bon sens du terme, je défends la Liberté et dénonce l'islam.

Un énarque n'est pas qu'un idiot, certains sont de grande qualité, mais j'ai un grand doute sur leurs initiatives, leur créativité. Ils n'entreprennent que lorsqu'ils sont dans le privé.
Leur gestion est désastreuse lorsqu'ils se font élire Président, c'est le cas de Macron prenant dans la poche de Pierre pour aider Paul et Mohamed. Sinon, c'est pour payer la dette Occidentale de plusieurs trillions de dollars alors que nous avons sur-cotisé en travaillant plus de 49 heures semaine, en travaillant les samedis et dimanches et dépasser souvent les 200 heures/mois.

Il a fallu partager le travail d'ou la loi des 35 h de dame Aubry Maire incompétente de LILLE, plaque tournante de la drogue est des mafias et maintenant partager nos revenus, le vase à débordé.

Rien ne va plus, ils nous mènent dans le mur et la guerre mondiale, alors il y aura se la casse, beaucoup en discutent dans les chaumières.......

Écrit par : Pierre NOËL | 12/02/2018

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.