14/12/2017

Jérusalem ? Et Dieu dans tout ça ?

15845642.jpg

Les penseurs de l’athéisme ont beau s’efforcer d’enterrer Dieu, le voilà qu’il resurgit dès la dernière pelletée. Increvable, Dieu. Il nous enterrera tous, vous verrez ! Et à Jérusalem, il paraît tout particulièrement réveillé. Il a fallu que d’un touite diabolique, Trump reconnaisse cette sacrée ville comme capitale de l’Etat d’Israël, pour que Dieu redevienne la pomme de discorde favorite des juifs et des musulmans, avec la myriade d’Eglises chrétiennes en arrière-plan.

Si l’humain était un être rationnel, la résolution 181 serait passé de l’idée à la réalité, sans coup férir. Qu’est-ce que cette résolution 181 que tout le monde a oubliée? Adoptée le 29 novembre 1947 par l’Assemblée générale des Nations-Unies, elle érigeait Jérusalem en entité séparée des territoires arabes et juifs, placée provisoirement sous l’égide du Conseil de tutelle de l’ONU qui devait désigner un gouverneur, élaborer un statut et prévoir l’élection au suffrage universel d’une assemblée. Une fois rédigé, ce statut était prévu pour durer dix ans, puis réexaminé par le Conseil de tutelle, avec consultation de la population hiérosolymitaine (essayez de placer cette épithète dans la conversation; succès d’estime assuré !).

Mais voilà, les penseurs rationalistes peuvent bien se tordre les mains de désespoir et ne pas ménager leurs méninges, l’humain n’est pas réductible à la raison raisonnante. Et s’il résonne, c’est surtout comme un tambour. On connaît la suite. La guerre de 1948 a tué dans l’œuf ce rationnel fœtus, en partageant Jérusalem en deux, l’Est à la Jordanie et l’Ouest à Israël. Puis en 1967, Israël a pris le contrôle de la totalité de la ville après sa victoire lors de la Guerre des Six Jours.

A ne prendre en compte que les rapports de force politiques, sociaux, économiques, à n’user que de la réflexion rationnelle, on se condamne à ne rien comprendre à un phénomène aussi puissamment émotionnel. Il faut donc bien remettre Dieu sur le tapis. D’ailleurs, il s’y remet tout seul et il ne manque pas de bras pour l’y aider.

Alors, parlons-en, de Dieu. Ou plutôt de la manière dont les protagonistes en parlent. Les plus enflammés des dirigeants confessionnels[1] de tous les camps ont fait de Jérusalem un motif d’adoration.

Et dès que l’on transforme un élément matériel, quel qu’il soit, en objet d’adoration, on tombe dans l’idolâtrie. Or, il s’agit-là du pire péché que peut commettre un juif, un musulman, un chrétien. Les trois grandes religions du monothéisme professent ce commandement : «Tu n'adoreras pas d'autres dieux que moi. Tu ne te fabriqueras aucune idole, aucun objet qui représente ce qui est dans le ciel, sur la terre ou dans l'eau sous la terre ; tu ne t'inclineras pas devant des statues de ce genre, tu ne les adoreras pas.» Donc, en suivant ce commandement assigner Dieu à résidence relève du blasphème.

Mais voilà, il se trouve toujours des dirigeants confessionnels pour tordre les textes dans le sens voulu par eux et leurs passions terrestres. Pour ces Tartuffes, certes, Dieu est partout chez lui mais il l’est un peu plus dans certains lieux. A Jérusalem, surtout, où fût érigé le Temple de Salomon, d’où le prophète Mohamed aurait effectué son voyage, où le Christ fut mis en croix avant de ressusciter. Et voilà Dieu oublié au profit de leurs récits particuliers. Son message est étouffé sous les pierres par ceux-là même qui disent le servir alors qu’ils s’en servent à leurs fins identitaires.

Aux uns, aux autres, au monde, sous diverses formes, le message divin se résume en une loi trop simple pour ces esprits tordus : «Aimez-vous les uns les autres». Tout le reste n’est que mauvaise théologie.

Jean-Noël Cuénod

Aria: "Jerusalem, Jerusalem" tiré de "Paulus" composé par Mendelssohn-Bartholdy. Soprano: Helen Donath avec le Berliner Sinfonieorchester dirigé par Claus-Peter Flor (1987).

 

[1] Le Plouc n’écrit pas « dirigeants religieux » à dessein ; le mot « religieux » évoque la notion de « relier » qui est bien étrangère à nos théologiens cracheurs de feu.

16:02 Publié dans Laïcité, Politique internationale | Lien permanent | Commentaires (15) | Tags : dieu, religions, jérusalem, trump | |  Facebook | | |

Commentaires

On va vous rassurer (sinon vous édifier).
Il y a comme un fil conducteur qui nous pousse plutôt vers le haut mais comme il se passe lorsque nous voulons sortir d'une piscine en empruntant un escalier nous sommes tirés vers le bas.

A peu près à cette date, non loin de Noël, il y a bien longtemps, un géant se promenait dans les Grands Magasins Innovation, à Lausanne. Epuisé après une trentaine de minutes il fallait qu'il aille se reposer.
Maladie des os ce qui nous reconduit à l'histoire du géant Goliath qu'un rien, la fronde de David, parvint à faire trébucher.

Une jeune fille souffrit d'un chagrin d'amour qu'elle ne confia à personne. Il se passa de longues années... Une nuit elle fit un rêve qui lui annonçait qu'elle allait souffrir d'un saignement type menstruel mais, précisait le rêve, qu'elle ne s'en fasse pas car le saignement partirait tout seul comme il était venu.
Quelques temps plus tard, en effet, le rêve se réalisa.
Par concours de circonstances la jeune femme se trouva un soir en face de l'ancien chagrin d'amour.
Allait-il la repousser? il la prit dans ses bras.
De retour chez elle, nouveau rêve. Il y avait quelques hommes en blanc.
A son réveil, elle constata qu'elle était guérie, ce, de façon pérenne... ce qui revient à dire que les retrouvailles avaient permis la cicatrisation psychique puis physique de la blessure en question. Prenez votre Bible et relisez l'histoire de Jésus qui guérit une femme qui souffre d'une hémorragie.
Pourquoi cette femme le tire-t-elle par son manteau?
Pourquoi l'émotion de Jésus?
Se connaissaient-ils?

Religion, désormais, rime avec addiction (dans la Presse, ces jours).

On achète, on accumule... marché rien que marché.

Addiction religion ou addiction marché rien que marché, multinationales, actionnaires... néolibéralisme?

Pour le reste, vous le faisiez remarquer, le conflit avec les Palestiniens, le nom de Jérusalem aux oreilles de Trump comme à d'autres ne sonne en rien religieux.

Un symptôme, comme un saignement, est un indice.
Et les hommes en blanc du second rêve correspondent à un chanson connue des scouts: Nous étions vingt ou trente Brigands dans une bande Tous habillés de blanc à la mode des, vous m'entendez?
Tous habillés de blancs à la mode des... "brigands"!

Monsieur Cuénod, en fait de religion, il n'y a, y compris malheureux, mais "étant et se vivant" que l'amour lequel n'est pas forcément affaire que de milliardaires.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 14/12/2017

Pourquoi commencer ce sujet par:

"Les penseurs de l’athéisme ont beau s’efforcer d’enterrer Dieu,"

Les Athées avertis n'ont rien à voir avec ces guerres de religions? Les royautés européennes en particulier anglaises aidées des Usa, pays façonné par celles-ci en massacrant les amérindiens, -sont les responsables avec leurs alliés pétroliers musulmans.

Ajoutons le vatican et autres chrétientés tous des bandits et escrocs de la pensée ou des croyances c'est selon.

Israël a pour capitale Jérusalem c'est la logique de l'histoire ou les musulmans et les chrétiens ont fait beaucoup de mal.

Mahomet a conquît l'espace par la pensée et tout va bien pour les croyants?

"Le peuple palestinien" est une invention même le terroriste Arafat le savait c'est dire........

Les fables religieuses ont fait trop de victimes au nom du dieu -rien- l'Athéisme cinq étoile est l'avenir de l'Humanité et ce, grâce à internet ou les informations sur la véritable histoire humaine n'est plus cachée. L'arme des religieux c'est la manipulation mentale des gamins ils sont bien aidés par des parents croyants de -rien- ou zinzins, là aussi c'est selon..

Écrit par : Pierre NOËL | 14/12/2017

Jérusalem m'apparait plus comme un symbole qu'une idole. Et comme de nos jours l'image est devenue plus importante que la réalité qu'elle tente de refléter, nous pouvons faire dire tout et n'importe quoi pour justifier des positions antagonistes.
Ce serait tellement plus simple d'en revenir à des messages aussi limpides et universels que "aimez-vous les uns les autres".
Seulement voilà, il y a autant de façon d'aimer que d'individus et certains envisagent la possibilité que l'adage "qui aime bien châtie bien" fasse parfois sens.
Je tente de me débarrasser des modèles et je relativise les symboles. Parce que j'ai compris, enfin, que je ne savais rien et que, vraisemblablement, les autres non plus. Même les meilleures d'entre-nous restent humains et vulnérables et c'est peut-être là que réside la beauté de notre aventure ici bas.

Écrit par : Pierre Jenni | 14/12/2017

Excellent article, présentant plusieurs dimensions des plus concrètes aux plus spirituelles. Et en plus, j'ai bien ri à votre façon cocasse d'introduire le sujet.
Vous rappelez la décision de l'ONU en 1947 à une Assemblée générale. Actuellement, on veut tout séparer ou alors tout prendre à son compte comme Israël pour Jérusalem, ou les USA avec leurs dollars. Les deux sont en train de perdre nettement pied.
Or nous pouvons aussi tenir compte de la parole d'un grand maître spirituel :
"Rendez à César ce qui appartient à César et à Dieu ce qui appartient à Dieu" Ainsi donc, rendons à l'ONU ce qui lui revient!

Écrit par : Marie-France de Meuron | 15/12/2017

Pierre NOEL,

Il y a la beauté de la carte de Jérusalem ci-dessus présentée par le Plouc.

Puis imaginons la mosquée Al-Aqsa déménagée jusque dans le QUARTIER MUSULMAN.

Le Temple reconstruit sur l'emplacement même de l'ancien détruit en l'an septante de notre ère. Jérusalem demeurant Jérusalem capitale de l'Etat d'Israël.

Pour l'Etat de la Palestine compte tenu des territoires occupés que reste-t-il aux Palestiniens EAU COMPRISE?

Pierre NOEL, vous ne tenez pas compte du vécu d'autrui.
Religion.
Je fis une chute mémorable.
Il me fallut garder le lit.
L'un de mes fils passa le week-end avec moi.
Puis, le lundi, solitude absolue.
Panique.
Désespoir.

Mais, nuit tombée, et toute la nuit, brille une lumière en face de chez moi.
Je crois qu'habite là une personne qui me conforte toujours et veille sur moi ressentant qu'il m'est arrivé quelque chose.
Je me trompe mais je l'ignore.
Toutefois par le fait de ma confusion grand ressenti de réconfort.

Lorsque j'apprendrai que je me trompais, l'ancien instituteur en question habitant dans le même chemin mais plus haut à gauche! je suis rétablie et supporte parfaitement la réalité.
Et... mais j'apprends que le jardin que je regardais toujours en passant parce qu'il y avait des petits nains (grande histoire avec identification à Blanche-Neige pour les ex fillettes nées il y a bien longtemps - Psychanalyse des contes de fées, Bettelheim)... était le sien.

Mon expérience (des questions, avant tout) "portant ou orientant vers le haut" si j'avais une trentaine d'années, me porterait à étudier à fond la maïeutique.

Beauté, Bonté Bienveillance dans la pensée, la parole et l'action... le reste s'en suivant.

Écrit par : MB | 15/12/2017

" Parce que j'ai compris, enfin, que je ne savais rien et que, vraisemblablement, les autres non plus"

Faux Pierre Jenni.

Etudiez le pourquoi des croyances, la vie et la mort des civilisations notamment en haute et basse Egypte et celle des SUMER.

Tout le problème est l'invention des divinités puis du paradis, l'enfer et ce fameux tribunal, dit jugement dernier.

les gamins sont vulnérables face aux religieux de tous poils vous êtes d'accord? si vous ne répondez pas je ne vous en voudrais pas.

Si vous vous informez sur la véritable Histoire humaine celle des civilisations disparues vous comprendrez mieux la réalité.

http://www.egyptologie.com/dieux.htm

les religieux ont transformé ces idioties en un parcours spirituel qui soi-disant élève le z'ouaille dans le cosmos du grand architecte. Comme connerie on ne fait pas mieux, peut-être l'islam? Avous de choisir.

Bien à vous.

Écrit par : Pierre NOËL | 15/12/2017

On avait appris que la fin de la civilisation ancienne égyptienne était due à ses structures administratives, d'une part, et à sa monarchie, de l'autre

ce qui n'est pas sans rapprochement possible avec les structures administratives ainsi qu'au "Château" présents de l'ex Douce France...

Écrit par : MB | 15/12/2017

"Et si en plus Y'a personne
Arour hachem, Inch Allah, Are Krishhna, Alléluia
Abderhamane, Martin, David
Et si le ciel était vide
Si toutes les balles traçantes
Toutes les armes de poing
Toutes les femmes ignorantes
Ces enfants orphelins
Si ces vies qui chavirent
Ces yeux mouillés
Ce n'était que le vieux plaisir
De zigouiller"

Alain Souchon

Écrit par : Gilles Bourquin | 16/12/2017

La Grande Ourse et son ourson - Bible - Orion et Pléiades renvoient à la mythologie, certes, de même que Dieu passant devant Elie en un souffle léger comme
on ne peut attraper dans la main pas plus que retenir un souffle rafraîchissant d'été qui nous passe sur la nuque. Ce souffle est insaisissable.
De même, s'Il existe, Dieu. Avions-nous dès notre enfance la connaissance innée de l'existence de Dieu ou Dieu nous fut-il mis en tête... les uns y croyant, les autres, à l'époque, s'en fichant "royalement" ou certains se demandant pourquoi la foi leur était refusée!?

Turpitudes calomnies comme saletés variées meurtres et crimes conduisent à la Porte des immondices de la magnifique carte de Jérusalem ci-dessus présentée mais en passant par cette Porte tout en souhaitant devenir une meilleure personne (Matthieu Ricard) ou que l'"on devient une meilleure personne par le fait que l'on souhaite évoluer" on rentrera ensuite, si l'on veut, toujours... par le haut soit par la Porte des lions. Porte des immondices, ténèbres, Porte des lions, lumière.

Il faut d'autres personnes, d'autres mentalités non seulement à Jérusalem mais partout dans le monde, et pas concernés que nos dirigeants! pour qu'il règne enfin la paix (par ordre alphabétique: entre Arabes et Juifs.

Écrit par : MB | 17/12/2017

Quand on lit le plus ancien écrit : Jérusalem est la cité de David. Le Roi du peuple d'Israël.

Écrit par : SYLVIE RG | 22/12/2017

Le parlement , la Knesset, est ä Jérusalerm

Écrit par : SYLVIE RG | 22/12/2017

En fait, je ne comprends pas le problème.
L'Allemagne a choisi Berlin comme capitale même si à un moment donné, l'URSS a cherché à se l'accaparer
La France a choisi Paris même si Hitler a essayé de se l'accaparer.
La Suisse a choisi Berne alors que les fondateurs sont les Waldstätten et que le centre économique est à Zürich sans que cela ne soulève de passion.
Israël a choisi Jérusalem pour d'évidentes raisons historiques malgré le fait que les arabes essaient de se l'accaparer depuis 1948.
Ok, le choix d'Israël ne fait pas plaisir aux arabes qui réagissent à leur manières (dont s'est inspiré Trump) mais c'est leur choix. Je ne vois pas le problème.
Par contre je vois les réactions des diverses nations et ça, c'est intéressant...

Écrit par : archi-bald | 22/12/2017

Cette décision remet les pendules à l'heure pour tout le monde et donc va être profitable à tout le monde. Les critiques se rendent-ils compte que le droit à l'existence d'Israël n'est de loin pas reconnu par tous ses voisins ?

Écrit par : Géo | 22/12/2017

La terre n'appartient à personne. Le juif sera réincarné en musulman, le musulman en juif et le chrétien portera sa croix sur les épaules.

Écrit par : gouroujones | 22/12/2017

Excellent commentaire archi-bald! Mais tant qu'il y aura des pétro-dollars et des monarchies, des fables et des croyances...............

Écrit par : Pierre NOËL | 22/12/2017

Les commentaires sont fermés.