08/11/2017

Plenel-Ramadan: diversion et fausse polémique

edwy-plenel-le-patron-de-mediapart-est-dans-le-viseur-de-charlie-hebdo-cette-semaine.jpg

Les médias éprouvent la fâcheuse tendance à se lancer dans de fausses polémiques, comme le démontre l’«affaire» Plenel-Ramadan. Elles ont l’avantage d’élever le taux d’UBM (Unité de Bruit Médiatique) et l’inconvénient d’occulter les véritables enjeux de société. Mais peu importe l’inconvénient. Il paraît que marcher dans le beuze porte bonheur.

Dernier avatar : l’actuelle « une » de Charlie-Hebdo caricaturant Plenel et l’accusant de ne rien savoir à propos des accusations de viols qui visent Tariq Ramadan. Ce qui est sous-entendu par ce dessin, c’est qu’Edwy Plenel ayant voulu poursuivre un dialogue avec l’islamologue genevois, il en aurait couvert les turpitudes. Sous-entendu lancé sans la moindre amorce de preuve.

C’est le syllogisme à la Trump : Ramadan est un vilain. Plenel cause avec Ramadan. Donc Plenel est un vilain. Voilà dans quelle vase intellectuelle a sombré le débat entre médias en France !

Les accusations contre Tariq Ramadan viennent d’être révélées par les victimes à la faveur de la vague salutaire qui s’est levée dès l’affaire Weinstein connue. Ni Mediapart, ni le Canard Enchaîné, ni Charlie-Hebdo, ni Valeurs Actuelles, ni les autres ne le savaient avant cela. Ou alors, ils le savaient et se sont tous tus. Youpi, un complot, un !

 En redescendant tout en bas de l’échelle, Le Plouc a lui aussi interviewé à plusieurs reprises Tariq Ramadan dans les années 90 et début 2000. A cette occasion, il n’a reçu aucun message, anonyme ou non, aucun coup de fil, anonyme ou non dénonçant les agissements qui sont aujourd’hui reprochés à l’islamologue. Cela ne signifie rien d’autres qu’à l’époque, ils n’étaient pas connus, ce qui n’invalide nullement les accusations d’aujourd’hui.

Désormais, il appartient aux justices suisse et française de jeter la lumière sur les très graves reproches dont Tariq Ramadan est l’objet et aux journalistes – aux vrais journalistes – qui enquêtent à ce propos d’accomplir leur travail comme ils l’ont toujours fait. A cet égard, Le Plouc recommande les excellents papiers que consacre sa collègue Sophie Roselli à cette affaire et qui paraissent dans la Tribune de Genève.

Plenel-Ramadan : on occulte les vrais problèmes

L’actuelle polémique dirigée contre Medipart et Edwy Plenel est d’autant plus navrante qu’elle fait diversion en occultant les deux véritables sujets : la cause des femmes et le dialogue avec les musulmans en France, en Suisse et dans les autres pays d’Europe. Malgré leurs désaccords ponctuels, Charlie-Hebdo et Mediapart partagent les mêmes valeurs républicaines. Créer un faux débat dans ce camp, ne peut que l’affaiblir et réjouir ses ennemis, les islamistes radicaux qui cherchent à créer des poches de résistance à la laïcité, ainsi que les machistes qui mènent leur combat d’arrière-garde contre le féminisme.

Jean-Noël Cuénod

15:58 Publié dans Laïcité, Politique française | Lien permanent | Commentaires (40) | |  Facebook | | |

Commentaires

Si je peux me permettre, voici un lien pour lire une de mes réactions sur l'affaire dans les affaires Ramadan: http://pachakmac.blog.24heures.ch/archive/2017/11/08/charlie-hebdo-ne-dit-pas-la-verite-il-fait-de-la-caricature-864668.html

Écrit par : pachakmac | 08/11/2017

dans le genre "faux cul" plenel est assez fort!

Écrit par : dominique degoumois | 08/11/2017

Ah cette photo de plenel elle parle d'elle même, vanité arrogance!

Écrit par : dominique degoumois | 08/11/2017

Tous nos politiques ont fait leur voyage en orient, au qatar par exemple et c'est le qatart justement qui finance tariq ramadan!

Écrit par : dominique degoumois | 08/11/2017

Je suis impressionné par Pachakmac qui passe d'assez bas dans mon estime (suite a la lecture de ses commentaires passés)a presque au top pour l'objectivité et la clairvoyance de son commentaire sur T. Ramadan.

Quand a l'auteur de ce blog, désolé mais le filtre idéologique hérité du siècle passé est trop fort, n'a pas évolué avec le monde, et déforme tout. Le seul espoir est qu'il est en bout de course (et ça me fait pas plaisir de le dire).

Écrit par : Justice | 08/11/2017

La vraie polémique est: pourquoi les journalistes (et ils sont nombreux) ont couvert, protégé Tariq Ramadan?

Si j'en crois ce témoignage:

https://www.rts .ch/play/radio/forum/audio/temoignage-dune-eleve-abusee-par-un-enseignant-du-college-de-saussure?id=9046660&station=a9e7621504c6959e35c3ecbe7f6bed0446cdf8da

Et la notice:

"Elle s'appelle Aurélie et a aujourd'hui 45 ans. En 1988, à 16 ans, elle a cédé aux avances de son professeur de français. Elle a fini par le dénoncer et il a été condamné à huit mois de prison avec sursis et licencié. Aurélie a dû se battre, seule, sans l'aide des autorités scolaires."

Si j'en crois cet extrait de la page Wikipedia:

"Entre 1988 et 1992, il occupe un poste d'enseignant, d'éducateur et de doyen au collège de Saussure, à Genève. (...) Un autre professeur Jean-Michel Olivier affirme que Tariq Ramadan a été renvoyé de son poste d'enseignant du collège mais sans en préciser la raison qu'il semble pourtant connaitre : « Nous avons travaillé dans le même collège et collaboré souvent ensemble. Jusqu'à ce qu'il se fasse virer pour les raisons que vous savez… »."

Tariq Ramadan était professeur de français au collège de Saussure, Aurélie était élève au collège de Saussure, il y a un détournement de mineure au collège de Saussure, 4 ans plus tard "un" professeur de français est dénoncé, condamné et viré. En 1992 Tariq Ramadan doyen (marche-pied pour devenir directeur) "quitte" l'enseignement genevois sans tambour ni trompette. Prière de connecter les points.

Maintenant je m'adresse à Monsieur Cuénod, chroniqueur judiciaire à la Tribune de Genève à la retraite. Une personne comme Tariq Ramadan aurait été condamnée et l'information ne fait pas la une des journaux, ne filtre pas? J'appelle cela de la complicité. Si l'affaire était sortie à l'époque d'autres témoignages seraient sortis et Tariq Ramadan n'aurait jamais eu la carrière de prédicateur-menteur-violeur qu'il a eue. Complicité.

A bon entendeur.

Écrit par : Justice | 09/11/2017

La vraie polémique est: pourquoi les journalistes (et ils sont nombreux) ont couvert, protégé Tariq Ramadan?

Si j'en crois ce témoignage:

https://www.rts.ch/play/radio/forum/audio/temoignage-dune-eleve-abusee-par-un-enseignant-du-college-de-saussure?id=9046660&station=a9e7621504c6959e35c3ecbe7f6bed0446cdf8da

Et la notice:

"Elle s'appelle Aurélie et a aujourd'hui 45 ans. En 1988, à 16 ans, elle a cédé aux avances de son professeur de français. Elle a fini par le dénoncer et il a été condamné à huit mois de prison avec sursis et licencié. Aurélie a dû se battre, seule, sans l'aide des autorités scolaires."

Si j'en crois cet extrait de la page Wikipedia:

"Entre 1988 et 1992, il occupe un poste d'enseignant, d'éducateur et de doyen au collège de Saussure, à Genève. (...) Un autre professeur Jean-Michel Olivier affirme que Tariq Ramadan a été renvoyé de son poste d'enseignant du collège mais sans en préciser la raison qu'il semble pourtant connaitre : « Nous avons travaillé dans le même collège et collaboré souvent ensemble. Jusqu'à ce qu'il se fasse virer pour les raisons que vous savez… »."

Tariq Ramadan était professeur de français au collège de Saussure, Aurélie était élève au collège de Saussure, il y a un détournement de mineure au collège de Saussure, 4 ans plus tard "un" professeur de français est dénoncé, condamné et viré. En 1992 Tariq Ramadan doyen (marche-pied pour devenir directeur) "quitte" l'enseignement genevois sans tambour ni trompette. Prière de connecter les points.

Maintenant je m'adresse à Monsieur Cuénod, chroniqueur judiciaire à la Tribune de Genève à la retraite. Une personne comme Tariq Ramadan aurait été condamnée et l'information ne fait pas la une des journaux, ne filtre pas? J'appelle cela de la complicité. Si l'affaire était sortie à l'époque d'autres témoignages seraient sortis et Tariq Ramadan n'aurait jamais eu la carrière de prédicateur-menteur-violeur qu'il a eue. Complicité.

A bon entendeur.

Écrit par : Justice | 09/11/2017

La vraie polémique est: pourquoi les journalistes (et ils sont nombreux) ont couvert, protégé Tariq Ramadan?

Si j'en crois ce témoignage:

https://www.rts.ch/play/radio/forum/audio/temoignage-dune-eleve-abusee-par-un-enseignant-du-college-de-saussure?id=9046660&station=a9e7621504c6959e35c3ecbe7f6bed0446cdf8da

Et la notice:

"Elle s'appelle Aurélie et a aujourd'hui 45 ans. En 1988, à 16 ans, elle a cédé aux avances de son professeur de français. Elle a fini par le dénoncer et il a été condamné à huit mois de prison avec sursis et licencié. Aurélie a dû se battre, seule, sans l'aide des autorités scolaires."

Si j'en crois cet extrait de la page Wikipedia:

"Entre 1988 et 1992, il occupe un poste d'enseignant, d'éducateur et de doyen au collège de Saussure, à Genève. (...) Un autre professeur Jean-Michel Olivier affirme que Tariq Ramadan a été renvoyé de son poste d'enseignant du collège mais sans en préciser la raison qu'il semble pourtant connaitre : « Nous avons travaillé dans le même collège et collaboré souvent ensemble. Jusqu'à ce qu'il se fasse virer pour les raisons que vous savez… »."

Tariq Ramadan était professeur de français au collège de Saussure, Aurélie était élève au collège de Saussure, il y a un détournement de mineure au collège de Saussure, 4 ans plus tard "un" professeur de français est dénoncé, condamné et viré. En 1992 Tariq Ramadan doyen (marche-pied pour devenir directeur) "quitte" l'enseignement genevois sans tambour ni trompette. Prière de connecter les points.

Maintenant je m'adresse à Monsieur Cuénod, chroniqueur judiciaire à la Tribune de Genève à la retraite. Une personne comme Tariq Ramadan aurait été condamnée et l'information ne fait pas la une des journaux, ne filtre pas? J'appelle cela de la complicité. Si l'affaire était sortie à l'époque d'autres témoignages seraient sortis et Tariq Ramadan n'aurait jamais eu la carrière de prédicateur-menteur-violeur qu'il a eue. Complicité.

A bon entendeur.

Écrit par : Justice | 09/11/2017

Autant que l'on se souvienne Tariq Ramadan, enseignant à Genève, fut viré pour avoir soutenu la lapidation.

En un article au Monde il assurait que si Jésus avait sauvé sa vie à la femme adultère en revanche Jésus n'avait pas condamné la lapidation.

Le temps n'est-il pas venu d'en revenir à nos valeurs chrétiennes... disons les meilleurs d'entre elles tout en faisant savoir tout haut notre ras le bol à propos d'individus traitant de "mécréants condamnés à l'enfer" ceux sont dépend leur établissement en Suisse

avec interdiction d'en revenir aux "valeurs" de la charia une fois son passeport suisse en poche?

Écrit par : MB | 09/11/2017

Votre constat est amusant . Il y a des vrais journalistes et il y a les autres... C'est à dire que si on ne pense pas comme les vrais journalistes et que nous pensons comme les méchants journalistes nous n'avons rien compris.

C'est une conception de la liberté d'expression et du journalisme qui vous incombe, mais pour votre information ça s'appelle "la pensée unique".
Mais chut! Il ne faut pas froisser votre principal source de revenu Tamédia.

Écrit par : Boccard | 09/11/2017

Qu'il y ait eu complaisance à l'égard de Tariq Ramadan dans les médias genevois est certain. J'ai plusieurs fois déploré dans divers blogs de la TdG il y a une dizaine d'années, les références répétées à lui avec le qualificatif de "intellectuel genevois".
Comme il était le seul à bénéficier de cet honneur, cela laissait supposer qu'il était un intellectuel éminent de notre canton, ce qui a toujours étonné ou même choqué les connaisseurs du monde intellectuel et universitaire local.
J'avais cité à l'époque l'exemple de Jean Starobinski comme intellectuel genevois émérite, non pas pour des raisons personnelles ou pour passer sous silence d'autres personnes dignes de ce titre, mais parce qu'il avait avait fait l'objet à nombreuses reprises de distinctions internationales.
Il est vrai aussi que les exigences du métier de journaliste, notamment celles liées au tirage, sont telles que plus un personnages est mis en évidence ou même "sulfureux" comme on écrit parfois dans le même milieu, que le choix de qui on va mettre en évidence est rarement dicté par le considérations que j'ai mises en avant.

Écrit par : Mère-Grand | 09/11/2017

@MB: c'est son frère Hani qui a été viré de l'enseignement public pour avoir vanté les mérites de la lapidation dans une tribune libre de Le Monde.

Cela dit, Tariq partage certainement son avis.

En revanche, il préfère visiblement les occidentales dépravées, non voilées et non excisées. Sa femme, Iman Ramandan, est une occidentale convertie et conscienscieusement voilée. Elle a la pureté de la perle (dixit Hani, devant un parterre d'élèves de l'enseignement public), alors que les innombrables conquêtes de son intellectuel de mari sont de vulgaires pièces de 2€.

Question juridique intéressante: la lapidation pour adultère s'applique-t-elle également aux hommes, selon la charia? Hani pourra certainement nous répondre (à moins que ce ne soit Me Bonnant.....)

Écrit par : Arnica | 09/11/2017

Idem Mère-Grand. Pour ma part sous d'autres pseudos, où tout commentaire contradicteur de la "bien-pensance" de mise était d'emblée rejeté. Par électeurs. Dès les débuts des années 2000 et ce jusqu'après la crise des sub-primes, c'est une majorité de la blogosphère genevoise qui ne voulait rien entendre. Les éditoriaux se contentaient de refléter cette "bien-pensance", confortés par l'opinion des invités de la TdG lors de ses débats tenus à Gaillard ou à l'UNIGE.

Triste constat que trop tard, nos remarques ou observations récriées se voient aujourd'hui vérifiées.

Écrit par : divergente | 09/11/2017

@MB : c’est son frère Hani qui a été viré de l’enseignement {avec de confortables indemnités rétroactives vu l’imbécilité des autorités lors de son renvoi} pour avoir soutenu la lapidation qu’il n’a toujours pas rejetée d’ailleurs, Tariq lui ne la soutient pas officiellement, il se contente d’être très ambigu dans ses déclarations, c’est le rusé de cette belle famille.

Écrit par : grindesel | 09/11/2017

Si vous aviez écouté une lanceuse d'alerte comme la journaliste Mireille Vallette au lieu de vous laisser berner par un beau parleur,Tariq Ramadan, vous les médias, les politiques ne passeriez pas pour des "vendus"
Si vous aviez écouté les blogueurs qui vous mettaient en garde, dont Sami Aldeeb, viré comme un malpropre de son blog TDG, contre Hani Ramadan qui prônait la lapidation, vous auriez un peu de considération de notre part.
Il me semble enfin que vous m'avez écoutée, depuis le temps que je dis de fermer le blog d'Hani Ramadan avec ses idées qui donnaient la chair de poule aux femmes, vous l'avez fait.

Écrit par : Noëlle Ribordy | 09/11/2017

J'approuve totalement ce que dit Noëlle Ribordy dans son commentaire ci-dessus.

Écrit par : Mario Jelmini | 09/11/2017

Noële Ribordy nous annonce que le blog Tdg d'achère serait fermé ?
Une telle décision journalistique, enfin !

Écrit par : divergente | 09/11/2017

grindesel

Erreur mienne, excuses: en ce cas l'auteur de l'article au Monde pourrait avoir été Hani et non Tariq Ramadan.

Il s'agissait de beaucoup plus de vingt ans en arrière.
Tariq Ramadan ne soutenait-il pas publiquement la lapidation au grand dam de l'opinion publique... notamment en Suisse?

Écrit par : MB | 09/11/2017

C'était en 2002 que Hani R. a écrit cet article inoubliable dans Le Monde:
http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/12/09/les-freres-musulmans-et-la-liberte_1616084_3232.html

Tout y est dit, pour quiconque n'est pas illettré et parvient à comprendre la teneur d'un texte écrit:

"On pourrait en rire, si autant de libertés n'étaient pas menacées par cette propagande.
...

Il suffit de lire les écrits de son fondateur, Hassan Al-Banna, pour savoir que la société dont rêvent les Frères musulmans n'a rien d'un juste milieu, et tout d'une théocratie qui ne dit pas son nom. Tout est contenu dans son programme fondateur, celui des cinquante demandes, où il est question de "considérer tout contact mixte en tête à tête comme un crime", d'"interdire la danse" et "la mixité entre étudiants et étudiantes", de "fermer les dancings et les lieux libertins". Liberté, on vous dit.
Ne parlons pas de la nature totalitaire et impérialiste du projet politique des Frères musulmans, décrit dans "Epître aux jeunes", d'Hassan Al-Banna. Une stratégie de conquête par étapes : l'individu, la famille, la nation, puis l'empire. Le fondateur des Frères n'était pas le visionnaire que décrivent ses partisans, mais le Mussolini de l'islam. Comme les partis fascistes européens, il ne croyait aux vertus de l'élection que si elles lui permettaient de l'emporter, après avoir islamisé la société."

Le Mussolini de l'islam. Tout est dit - pour quiconque est capable d'ouvrir les yeux, les oreilles et de comprendre. Après, il se trouvera toujours des gens pour dire "on ne savait pas".

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/12/09/les-freres-musulmans-et-la-liberte_1616084_3232.html#iIG9rGBI5kowqSf2.99

C'est bien Le Monde et non pas Riposte Laïque ni Fdesouche!

Écrit par : Arnica | 09/11/2017

@ divergente et @ Noëlle Ribordy
Le blog de Hani Ramadan n'est pas fermé. Je viens de poster un message de soutien qui a été publié (voir «SERMON AUDIO» du 4 novembre). Un authentique exploit! Bien sûr, pour y parvenir j'ai dû me résoudre à employer un langage autre que simplement diplomatique...

Écrit par : Mario Jelmini | 09/11/2017

Je n'ai jamais été dans l'entourage de Tariq Ramadan donc je ne peux pas parler de ce qui est vrai ou non dans ce qui lui est reproché.
En revanche, je rejoins l'auteur du blog qui dénonce le fait qu'en se focalisant pareillement sur un homme on occulte énormément des problèmes bien plus globaux de notre société.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 09/11/2017

"Plenel-Ramadan : on occulte les vrais problèmes":
"On", ce n'est pas moi. Je regrette ceci:
Le fond de votre sujet, JN Cuenod, ne s'attarde pas sur le fond: le prédateur en chasse, abusant du religieux : circonstance aggravante, en position d'abus de pouvoir sur mineurs en tant qu'enseignant, ni sur le syndrome de l'élève prisonnière du guru.

Mario Jelmini, re. votre post sur blog HR: Yope. c'est bien ce qui en est compris.
Mais vous faites bien de mettre vos points sur vos i.

Écrit par : divergente | 09/11/2017

@Marie-France de Meuron, ce que vous dites revient à prétendre pouvoir jouer tout praeludium de Bach sur une viole, sans aucune connaissance du solfège.

Écrit par : divergente | 09/11/2017

"L’actuelle polémique dirigée contre Medipart et Edwy Plenel est d’autant plus navrante qu’elle fait diversion en occultant les deux véritables sujets : la cause des femmes et le dialogue avec les musulmans en France, en Suisse et dans les autres pays d’Europe"

"A cette occasion, il n’a reçu aucun message, anonyme ou non, aucun coup de fil, anonyme ou non dénonçant les agissements qui sont aujourd’hui reprochés à l’islamologue. Cela ne signifie rien d’autres qu’à l’époque, ils n’étaient pas connus"

Non monsieur Cuenod: non seulement vous occultez un paramètre fondamental dans cette histoire : le jeu du prédateur, son pouvoir tiré de l'abus de pouvoir que lui permettent ses titulaires, nos élus, mais ce qui vous contredit par ailleurs est le rôle de relais des médias:

les journalistes recueillent mais ce, très rarement, la parole de témoins directs car ils ne les jugent pas digne d'intérêt, témoignages dont ils ne tiennent pas compte par la suite. Je pense à mon témoignage auprès du journaliste B* salarié TdG, relatif à HSBC, relatif à Falciani, précédant la fin du secret bancaire en Suisse.

Remodeler le passé à sa guise est un exercice de taquyia, pas très journalistique, non?

Donc non,

Écrit par : divergente | 09/11/2017

"on occulte énormément des problèmes bien plus globaux de notre société."
Si l'on se conformait à cet avis, on ne pourrait plus parler que de guerres, de famines, de la menace qui pèse sur le climat du monde, de l'accaparement des richesses du monde par une petite classe de nantis, de la résistance croissante aux antibiotiques ... et autres "problèmes plus globaux" que le harcèlement sexuel et le viol d'une ou quelques élèves d'une ou plusieurs écoles dans un pays ou continent particulier par un enseignant.
Curieuse conception de la morale et du droit.

Écrit par : Mère-Grand | 09/11/2017

Mario Jelmini,
Bravo. En manipulation, vous avez dépassé le maître! Vos propos compassionnels expriment une grande sincérité.

Écrit par : Noëlle Ribordy | 09/11/2017

Les violes et agressions pédophiles ne doivent jamais être prescrits, c'est abominable!

Écrit par : dominique degoumois | 09/11/2017

Signez vos commentaires de vos vrais noms, ayez le courage de ce que vous dites, en plus nos politiques lisent tout ce que l'on écrit sur eux, il est indispensable qu'ils sachent tout le mal que l'on pense d'eux, sans ça les choses ne changeront jamais!

Écrit par : dominique degoumois | 09/11/2017

"Guerres, famines, climat (l'urgence) l'accaparement des richesses du monde par une petite classe de nantis ou la résistance croissante aux antibiotiques" ne suscitent guère l'alerte mondiale à laquelle on pourrait s'attendre.

En revanche le prédateur sexuel religieux Tariq Ramadan, "comme toujours", fait la une.

S'agissant de l'islam, cette idéologie, peut-on réellement parler religion?
L'enseignement sur les Juifs, les chrétiens et autres mécréants qui finiront tous en enfer?

En cas de réponse négative comment traiter Tariq Ramadan de prédateur sexuel religieux.

Prédateur sexuel suffirait.

Écrit par : MB | 10/11/2017

"Le Mussolini de l'islam."

Et Tarek Ramadan le Philipe Henriot de l'islame.

Au son de Radio-Paris...

Tarek Ramadan ment, Tarek Ramadan ment, Tarek Ramadan est musulman.

https://www.youtube.com/watch?v=tHQzZClpL9o

Écrit par : Radio-Paris | 10/11/2017

TR a toujours trompé son monde et triché. Voyez comment il a obtenu son "doctorat." Une honte, car on a laissé faire:

https://www.swissinfo.ch/fre/retour-de-b%C3%A2ton_tariq-ramadan-ou-la-chute-d-un-nouveau-proph%C3%A8te/43655884

Écrit par : Jeanne M. | 10/11/2017

Infrarouge : https://www.rts.ch/emissions/infrarouge/

Écrit par : Patoucha | 10/11/2017

A propos de problèmes occultés: les mineures harcelées par Tariq Ramadan, quel âge avaient-elles?
Ont-elles dénoncé chez elles ce qui se passait avec Ramadan?

Si non, pourquoi?

Si oui, pourquoi les parents ne sont-ils pas intervenus?

Écrit par : MB | 10/11/2017

Mère-Grand a écrit hier:
"J'ai plusieurs fois déploré dans divers blogs de la TdG il y a une dizaine d'années, les références répétées à lui avec le qualificatif de "intellectuel genevois".
Comme il était le seul à bénéficier de cet honneur, cela laissait supposer qu'il était un intellectuel éminent de notre canton, ce qui a toujours étonné ou même choqué les connaisseurs du monde intellectuel et universitaire local."

Désormais, l'étiquette qu'il convient de coller à Tarek Ramadan n'est plus
"l'intellectuel genevois"
mais bien plutôt
"le baiseur genevois".

Écrit par : Mario Jelmini | 10/11/2017

"le baiseur genevois"

Je ne crois vraiment pas qu'il soit judicieux de l'étiqueter ainsi. Certains pourraient même y trouver là matière à s'enorgueillir et allah sait combien notre concitoyen à déjà une très haute opinion de lui-même.

Je propose donc Tariq-le-pointeur qui à mon sens lui rendrait mieux justice.

Écrit par : Giona | 10/11/2017

Tout était déjà dans la dénomination de sa fondation ...L’entre-connaissance.

Écrit par : Laurent Lefort | 10/11/2017

https://www.islam-et-verite.com/allemagne-interdit-toute-critique-de-lislam-tribunaux-reecrivent-lhistoire/

" Au même moment, un tribunal d’instance de Munich a condamné le journaliste, Michael Stürzenberger, à six mois de prison avec sursis pour avoir posté sur Facebook une photo historique du Grand Mufti de Jérusalem, Haj Amin al-Husseini, serrant la main d’un haut dignitaire nazi à Berlin en 1941.

Le procureur a accusé Stürzenberger d ‘« incitation à la haine envers l’islam » et de « dénigrement de l’islam ». Le tribunal a condamné Stürzenberger pour « diffusion de propagande d’organisations anticonstitutionnelles ». Bien que l’admiration mutuelle entre al-Husseini et les nazis allemands soit un fait historique indiscuté, les tribunaux allemands ont entrepris de réécrire l’histoire. Stürzenberger a fait appel."

Les journalistes doivent aller au fait, sinon la Liberté d'expression disparaîtra. Les Ramadan sont les ennemis de la Liberté en tout. Il faut cesser de collaborer avec l'islam ou le dialogue inter-religieux est un leurre à carpe dans la mesure ou le coran, pour les croyants musulmans, est une révélation divine.

Celles et ceux qui ont voulu dialoguer avec les nazis ou qui ont fermé les yeux ont à leur actif des millions de morts, ça ne suffit pas? la Suisse doit se poser les bonnes question et y répondre. Ce n'est pas qu'une affaire de journalistes.

Écrit par : Pierre NOËL | 11/11/2017

Il est connu et archiconnu que le Grand Mufti, hélas pas celui de Molière, de Jérusalem Haj Amin al-Husseini écrivant à propos du retour des Juifs que ces "individus" étant beaucoup trop nombreux il offrait avec ardeur ses services aux Forces de l'Axe.

Il faut soutenir les journalistes qui pour notre plus grand bien à tous ainsi qu'à nos descendants luttent au service de la vérité.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 11/11/2017

Il faudrait alors qu'ils éliminent aussi leurs innombrables appels à massacrer les juifs....

Écrit par : Arnica | 11/11/2017

D'après la présidente des femmes musulmanes de Suisse, Nadia Karmous, convaincue de l'innocence de Tariq Ramadan, les accusatrices du même sont "fragiles"!

En observant le nombre de puissants de ce monde qui, s'ils ne l'étaient, seraient en prison... qui affirmerait imprudemment "Tout être non reconnu coupable étant présumé innocent" comme dit et redit à propos de l'affaire DSK, par exemple, que Tariq Ramadan sera indiscutablement reconnu coupable!?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 12/11/2017

Les commentaires sont fermés.