08/10/2017

Catalogne-Espagne, vers le bord du gouffre

 

catalogne-espagne-independance-madrid.jpg

Le Plouc a causé dans le poste à France-Info, dans l’émission de Marie-Christine Vallet, Micro Européen. Echanges à propos de la Catalogne et de ses velléités d’indépendance entre le journaliste espagnol Juan-José Dorado et son confrère suisse Jean-Noël Cuénod, sous la houlette de leur consoeur française. Ici, l’émission, ci-dessous la présentation de l’émission par France-Info

Aux manifestations en faveur de l'indépendance de la Catalogne succèdent les cortèges s'y opposant. La grave crise en Espagne, après le référendum catalan, peut-elle déboucher sur une transformation du pays ? C'est l'une des questions auxquelles répondent les deux invités : Juan Jose Dorado, correspondant du groupe de presse espagnol La Region et Jean-Noël Cuénod, l'un des correspondants à Paris de La Tribune de Genève et de 24 Heures à Lausanne.

Des erreurs politiques

Selon Juan Jose Dorado, il va falloir attendre encore quelques jours pour voir si l'Espagne tombera dans l'abîme. Depuis 2006, quand un nouveau statut a été décidé pour la Catalogne par la Cour constitutionnelle, les tensions ont commencé, et les gouvernements des deux côtés n'ont jamais cherché à dialoguer. Il y a donc eu des erreurs politiques.

Les indépendantistes catalans veulent s'inspirer de la Suisse et aller vers une sorte de fédération. Mais selon Jean-Noël Cuénod, les deux modèles sont totalement différents, notamment parce que les cantons suisses ont tous les mêmes pouvoirs, alors qu'en Espagne, les provinces n'ont pas les mêmes autonomies. Le Pays basque, par exemple, a une capacité budgétaire que la Catalogne n'a pas.

Négocier et transformer ?

La crise actuelle va pousser l'Espagne à transformer son modèle territorial actuel mais cela passe par une négociation. Ce serait bien si elle était menée par des juristes. En tout cas, cette négociation ne peut être qu'interne, l'Union européenne n'a aucun pouvoir d'intervenir dans les affaires espagnoles et la souveraineté de l'Espagne ne se négocie pas.

000_mt06a.jpg

18:12 Publié dans Politique internationale | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : espagne, catalogne, indépendance | |  Facebook | | |

Commentaires

Il y a toujours le même chantage.
Un Etat souhaite quitter l'Union: c'est la fin de l'Europe.

Europe continent... en premier.

Mme de Staël a écrit qu'il n'y avait pour elle et selon elle aucun problème à se sentir de son propre pays et européen

en un temps où ne se seraient pas présentés à l'esprit l'"Europe" des Puissants et diktats de la mondialisation cruelle et folle d'aujourd'hui.

Écrit par : Myriam Belakowski | 09/10/2017

Une Nation moderne ne devrait plus avoir de royauté ni de sectes religieuses, qui, au travers de la véritable l'histoire humaine s'est gavée et se gave encore sur le dos des peuples.
Les Catalans se trompent de de sujet, et de siècle car une Nation, c'est aussi des régions riches et moins riches pour mille raisons. La solidarité nationale, lorsque l'Etat est bien géré ce qui est loin d'être le cas pour toute l'Europe, est aussi normale que ma respiration.

Que l'Espagne vire sa royauté et ses barons, ses sectes, qu'elle ferme ses portes à l'islam, que les Catalans arrêtent de "croare" du verbe croasser qu'en accédant à l'indépendance ils seront plus heureux dans un idéal de vie partagé qu'ils n'ont pas trouvé ni cherché. Il n'est surtout pas dans les croyances zinzins.

Le monde a changé dangereusement, méditer, penser, réfléchir et agir dans un autre idéal de vie bien pensé que celui des siècles passés telle est la question.

L'Europe est au bord du gouffre, dans sa formule actuelle, ce n'est pas un modèle, encore moins un idéal de vie loin s'en faut. Qui plus est, notre ennemi c'est l'islam et ses collabos, royautés et sectes de tous poils comprises.

Les gamins vivront l'enfer ici sur terre comme une partie de leurs ancêtres catalans ou non.

Écrit par : Pierre NOËL | 09/10/2017

Bonsoir @Myriam Belakovski,
Où vous avez raison d après votre texte est que l Union Européenne n a jamais été crée pour Unir l Europe mais bel et bien pour les désunir. Cette dés-union européenne a commencé par exclure une partie importante de l Europe qui est la Russie. Et tout cela est téléguidé par les USA et son bras armé l Otan car pour les USA, une VRAIE Union Européenne incluant la Russie les priveraient au moins économiquement parlant d être le Big Boss hégémonique.
Savosn nous que Jean Claude Junker, Président de la Commission Européenne, est un Otaniste vigoureux, un pur jus à 100 et qui a été forcé à démissionner de son poste d ex-premier luxembourgeois car le scandale Gladio de l Otan avait éclaté et lui, il le couvrait discrètement avec ses cellules d espionnage dans toute l Europe inclus les nazillons en Italie.
Et pour le "remercier et le consoler", il a été nommé par l Otan à cette Présidence de la Dés-Union Européenne. Aujourd hui l Otan et l Union Européenne c est cul et chemise. Il y a aussi l autre Barroso, pur otaniste aussi, qui a mené la destruction de la Libye avec Sarkosy et assassinant un demi million de Libyens et son pétrole (1/6 des réserves mondiales pour les 70 ans à venir)est volé pour le compte de l Otan, Exxon Mobile, les Gdes banques, multi-nationales ainsi que les USA qui avaient fait le "leading behind" de ce massacre.

L Europe n a pas encore compris qu elle a été embarquée dans un navire qui n est pas piloté par elle mais bel et bien par le Capitalisme à outrance et par l Otan. Ce Capitalisme à outrance, main dans la main avec l OTAN, ne peut que finir dans le Terrorisme. Et la dés-union européenne serait un constat et un fait car l Europe continuera à s auto-fragmenter en Etats non gouvernés par eux car transformés à des marchés voire des Souks.

Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 09/10/2017

A propos du marché mondial sans éthique et cruel on disait que nous ne sommes pas impuissants.
Il faudrait acheter le moins possible, cesser d'accumuler toujours plus et toujours plus vite en rejetant loin de nous ces besoins artificiels créés par et pour le grand capital.
Qui en tient compte?

Merci, Charles 05

Écrit par : Myriam Belakowski | 09/10/2017

Entre l Espagne et la Catologne, un affrontement violent est en train d avoir lieu. Il suffit d un seul mort lors de cet affrontement pour allumer une quasi guerre et un chemin du non retour entre les deux "parties". Qui ne se rappelle-t-il pas de l affaire Ouskine Malik en France lors des manifestations des Etudiants de l Uni contre le projet de la "réforme" de l Université quand cette manifestation a été opprimée par la Police dont Ouskine était devenu le symbole assassiné et que cela a fait acpoter ce projet, la démission du ministre en charge des Universités!

Les trois problèmes réels qui alimentent cette guéguerre entre Madrid et Barcelone est d une part l Argent et de l autre, le pacte fiscal qui unit la Catalogne à l Espagne et finalement que les "séparatistes" catalans veulent les mêmes avantages que ceux que le Pays basque en a eues en devenant "indépendant"...

Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 10/10/2017

taubira était aussi pour l'indépendance de la Guyane et personne n'a osé la critiquer! L'Europe de Bruxelles n'est pas de toute éternité, il faut bien comprendre ça!

Écrit par : dominique degoumois | 11/10/2017

taubira était aussi pour l'indépendance de la Guyane et personne n'a osé la critiquer! L'Europe de Bruxelles n'est pas de toute éternité, il faut bien comprendre ça!

Écrit par : dominique degoumois | 11/10/2017

@ dominique degoumois
Il est vrai qu'il devient difficile de critiquer une femme et personne de couleur de nos jours sans être accusé de machisme ou de racisme.
Mais il est vrai aussi que la Guyane ne jouxte pas la France, alors que géographiquement la Catalogne ne se distingue guère du reste de l'Espagne.

Écrit par : Mère-Grand | 13/10/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.