04/07/2017

Président Macron et le sourire de l’Araignée

macron,politique,france

Emmanuel Macron n’est pas seulement le « Maître des Horloges », comme le serinent les médias. Il est aussi le Grand Architecte ­– pas encore de l’Univers, mais cela ne saurait tarder – de l’Espace, Seigneur de l’horizontale et de la verticale.

Savoir combiner ces deux dimensions ­est la clef du succès politique dans la France d’aujourd’hui : s’activer sur les réseaux sociaux, tout en restant lié au principe monarchique. Et dans ce domaine, PrésidentToutNeuf a démontré un talent épatant.

Au départ, point de parti structuré verticalement, à l’ancienne, avec un secrétaire général ou un président, un comité central ou directeur, des permanents. Bref, un appareil. Là, nulle structure rigide mais une nébuleuse, une toile d’araignée qui organise la transmission des messages et leur coordination entre les différents acteurs, séduits comme autant de mouches captées par les ondes chaleureuses de l’araignée.

Car il y a bien une araignée au centre de la toile. Une Araignée. Pas deux. Tout vient d’elle, tout se rapporte à elle. A ce stade, on reste encore dans l’horizontalité des échanges. Les mouches énamourées éprouvent le doux sentiment de ne plus appartenir tout à fait à l’ordre des diptères mais de constituer une partie ­– petite certes, mais quand même… ­– de l’Araignée. Cette mise en réseaux crée l’impression d’avoir un accès direct à l’Araignée, sans filtre… Mais avec beaucoup d’écrans ! En quelques clics, les mouches vrombissent dans l’orbite arachnéenne de l’Araignée qui ne leur veut que du bien. Les mouches ainsi captées relaient les ondes bienfaisantes, attirant d’autres insectes. En retour, les mouches font remonter leurs informations – voire leurs fonds, pour les très grosses mouches – vers le centre qui peut ainsi orienter sa toile en fonction de la météo de l’opinion. 

Du militant discipliné au consommateur de politique

Il fallait des années pour construire un appareil politique, avec toutes ses strates, ses structures, ses superstructures. On a vu avec quelle rapidité Macron a tissé sa toile. Il a compris que le type d’organisation des vieux partis ne pouvait pas s’adapter aux technologies numériques et aux réseaux sociaux qu’elles ont fait naître. Le militant discipliné n’existe plus. Place au consommateur de politique. En un clic, je m’inscris. Et deux clics, je participe aux financement de la structure. En trois clics et plus, j’échange, je donne mon avis directement sur la Toile. Plus de réunion de section ou de cellule dans des arrière-salles de bistrot où le secrétaire faisait semblant de prendre en note votre avis qui finissait dans quelque poubelle aux étages supérieurs.

Le parti est désormais remplacé par le mouvement. L’important, c’est de bouger. On verra pour le reste.

Certes, dans le système Macron il existe encore des réunions qui se tiennent au niveau local, dans la dimension non-numérique de la vie. Le militantisme numérique ne suffit pas. Il faut encore recourir aux échanges directs, « en viande », pour galvaniser les bonnes volontés et créer une dynamique de groupe. Mais ces réunions servent plus à élaborer la stratégie et les tactiques à employer sur la Toile que se répartir les lieux de tractage.

Président ? PDG plutôt

Dans le système Macron, il n’y a plus de militants mais des « helpers ». L’usage du globish est la marque de ce système. Militants, ça faisait militaire. Pas très engageant pour les djeunes, filles ou garçons. « Helpers », ça fait « start up ». Bien plus attractif. De même, Macron-l’Araignée dispose, non pas d’un comité central ou directeur, mais d’un « conseil d’administration »,[1] histoire de montrer que, désormais, c’est l’organisation de type « entreprise » qui domine.  Macron n’a fait qu’acter ce qui était une réalité depuis de vilaines lurettes : l’économique a définitivement supplanté la politique.

Parvenu à cette étape, Macron-l’Araignée ne peut plus se contenter de l’horizontalité et doit commencer à maîtriser la verticalité. C’est d’ailleurs l’un des thèmes de ses discours qui prennent souvent un tour franchement monarchique. L’Araignée s’est bien nourrie sur la Toile. Elle a puisé suffisamment de forces pour grimper au sommet. A cet égard, les institutions politiques françaises offrent un terrain idéal. L’essentiel du pouvoir se blottit dans les mains du présimonarque, on l’a assez dit et répété. Surtout avec une Assemblée nationale composée pour l’essentiel de mouches macroniennes et d’oppositions aussi diverses que menues.

Tout est désormais en place pour la construction de la « start-up » France avec son PDG, son directeur exécutif et un minimum de cadres priés de faire dans l’enthousiasme. Tout cela semble neuf, dynamique, stimulant. C’est oublier que la verticalité prime alors sur l’horizontalité, ce qui est vieux comme le pouvoir.

L’horizontalité sert à drainer les énergies, uniquement en vue d’assurer l’ascension de l’Araignée. Lorsque le but est atteint, c’est la verticalité qui doit lui succéder car elle seule fait descendre les décisions de l’Araignée vers la piétaille qui se meut tout en bas. Le pouvoir vertical ne se partage jamais.  Il ne le peut pas, sinon il s’horizontalise et l’Araignée perd sa domination.

Les mouches se demanderont peut-être un jour si les vieilles structures n’avaient pas du bon, au fin fond du fond. Elles étaient pesantes et bureaucratique certes, mais au moins étaient-elles animées par une vision du monde. Dans le système Macron, tout est dévolu à un seul homme. Les visions du monde comptent peu. PrésidentToutNeuf offre à la vue un visage ô combien plus avenant que la trogne chafouine de Louis XI. Mais il mérite, comme son lointain prédécesseur, le surnom d’« Universelle Aragne ». L’Araignée est l’alpha et l’omega de la structure. Peu de truchements entre elle et les mouches. Or, malgré tout leurs défauts, les strates intermédiaires des anciens partis permettaient d’organiser, autant que faire se peut, une action collective qui n’avait pas pour unique but de mettre au pouvoir un seul homme.

Certes, à la fin des années 1950 et au début des années 1960, le parti gaulliste avait pour programme numéro 1 de placer le Général à la direction de la France. Mais cela ne représentait pas l’unique objectif. Il s’agissait alors de sortir le pays de la guerre d’Algérie et de tirer un trait sur la colonisation. Or, seul de Gaulle était en mesure de relever ces défis historiques.

Avec Macron, on est loin d’une telle situation, même si le chômage de masse persistant reste une plaie ouverte. Les Français – enfin une minorité de votants – ont élu un homme, sans programme clair, sans idées fortes, pour le récit qu’il a donné de lui-même.

L’Araignée est au sommet. Dans cette chaîne alimentaire, les mouches ont fait leur boulot.

Jean-Noël Cuénod

 

[1] Composé d’un maximum de dix personnes selon les statuts.

17:03 Publié dans Politique française | Lien permanent | Commentaires (24) | Tags : macron, politique, france | |  Facebook | | |

Commentaires

Très bon article .espérons que Monsieur Macron ne donne pas envie a certains quadra de nous rejouer les Tanguy avec papa et maman qui devront se plier à tous leurs caprices

Écrit par : lovejoie | 04/07/2017

On peut voir les choses comme cela mais on peut aussi se dire que la toile d`araignée, c`était le systeme ultra-rigide des partis politiques traditionnels qui emprisonnait l`électorat et les politiciens dans le dogme "gauche-droite". Macron est en train de démolir cette toile d`araignée et c`est tres bien.

Écrit par : jean jarogh | 04/07/2017

Il y a des toiles d'araignées telles que celui ou celle qui s'y prend ne peut s'en sortir.

Plus de partis: des mouvements.

La France vit-elle une nouvelle Occupation?

Si oui, sommes en l'attente d'un nouveau de Gaulle, avec sa tante Yvonne pas forcément étrangère à ce qui fut l'honneur de la France, en plus de la Culture, le social, par le Conseil de la Résistance... non étranger, évidemment, à Geneviève de Gaulle comme à Simone Veil (liste non exhaustive).

Écrit par : Marie de Koriacis | 04/07/2017

Macron est arrivé parce que justement les français ne voulaient plus de ces vieilles structures que vous défendez.

Après des décennies d'immobilisme, les français ont essayé autre chose.

Quant à Macron, si son programme n'est pas clair, c'est qu'il n'a pas choisit comme ses prédécesseurs de mentir, ces mensonges qui ont fait grandir les frustrations.

Par contre, ses idées ont toujours été clair : pro-européen et en économie, libéral-social. Il a été clair aussi qu'il voulait changer les institutions (proportionnel, ...).

Est-ce que les français vont avoir de la nostalgie du vieux système ? Certainement pas. Ils souhaitent plus de démocratie comme les référendum.
Un peu de proportionnel, est un très petit pas, insuffisant à mon avis. Mettre en place les initiatives et référendums, même limité, serait le symbole de la disparition du vieux monde et presque une assurance de sa réélection.

Macron, c'est une révolution douce. Le prochain président sera lui ou un autre qui ira encore plus loin dans les acquis du peuple.
Macron a ringardisé les conservateurs de gauche et de droite, pas sur que les conservateurs se relèveront d'ici 5 ans.

L'Histoire évolue, mais ne fait jamais de retour en arrière.

Écrit par : motus | 04/07/2017

Macron est al continuité de Hollande. Hollande avait gagné l Election présidentielle de 2012 sur des promesses (les promesses n engagent que ceux qui les croient) que son Ennemi est la Grande Finance alors qu il n en était rien pendant son quinquennat voire même qu on se demandait si c est Hollande qui dirige la France ou bel et bien Pierre Gattaz!

En tout état de cause, celui qui a succédé à Hollande, Macron donc, n est pas un opposant à Hollande, dit il ce dernier même s il est un flagrant pro-terroriste, mais ce qui succédé à Hollande est bel et bien LA Finance dans toute sa "splendeur"...Néanmoins, jugeons Macron quand même à l oeuvre, il se peut qu on soit bien déçu du voyage...

Écrit par : Charles 05 | 04/07/2017

La première toile macroniste n'est-elle pas la franc-maçonnerie?
Sans doute pas de la même obédience que vous, Monsieur Cuénod.

Écrit par : Daniel | 04/07/2017

Il existe certainement des Macron sous nos latitudes en Suisse, mais notre système de consensus et de représentativité parlementaire jusqu'au pouvoir exécutif les empêche de s'épanouir; ils sont en quelque sorte noyés dans le système gouvernemental. Et pourquoi pas; cela fonctionne parfaitement. Mais le Suisse est humble et obéissant. Ce n'est absolument pas le cas en France, où l'électeur ne supportait absolument plus le pouvoir détenu par les politiciens professionnels, pour la plupart issus de la machine à faire des élus, l'ENA, et qui se partageaient le pouvoir depuis des décennies, sans pour autant apporter au pays ce qui lui manque réellement. L'oligarchie totalement sclérosée des partis socialiste et républicain, auxquels s'ajoutent naturellement les extrêmes, a pris fin, enfin. Reste à suspendre le temps cher à Emmanuel, et lui laisser une chance de réussir. Mais le peuple français en est-il capable, aura-t-il la patience et saura-t-il faire confiance à ce nouveau système, ou le mérite-t-il réellement?

Écrit par : Gilles Bourquin | 04/07/2017

Un grand merci, M. Cuénod, pour votre article. Je me suis délectée de le lire tant votre inspiration a produit un texte d'une limpidité et d'une richesse extraordinaire sur plusieurs plans.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 05/07/2017

Un grand merci, M. Cuénod, pour votre article. Je me suis délectée de le lire tant votre inspiration a produit un texte d'une limpidité et d'une richesse extraordinaire sur plusieurs plans.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 05/07/2017

A propos des "vieilles structures" gaulliennes, notamment, dont les Français ne veulent plus... comment analyser cette moderne (2017): "oligarchie totalement sclérosée" des partis socialistes et républicain auxquels s'ajoutent naturellement les extrêmes" qui, lit-on, a pris fin?

Le nouveau système est annoncé appauvrissant de plus en plus les classes moyennes mal nanties.

Comment les Français concernés auraient-ils la patience d'attendre, par conséquent, du pis encore, comment feraient-ils confiance, comment donneraient-ils à Emmanuel Macron la possibilité de "réussir" son coup non pour le meilleur, mais pour ces classes le pire?

Egoïsme accru sans cesse, cupidité.
Ethique? on n'en veut plus.

Ne nous en parlez plus!

Méritent-ils, ces Français, ce nouveau système?
Qui est-on (pour qui se prend-t-on?!) pour poser la question de savoir qui mérite ou ne mérite pas?

A qui les Français fortunés doivent-ils leurs biens sinon à ces petites classes aujourd'hui méprisées, ignorées ou exclues qui vécurent sous de Gaulle, Conseil de la Résistance, le progrès social pour que leurs descendants en vivent aujourd'hui, de ce progrès, le retour à la case zéro?

Question de modernitude ou de mentalité d'Enarques et autres correspondants mondiaux?

Fatalité!?

Écrit par : Marie de Koriacis | 05/07/2017

C'est cela, Macron est le directeur de la France devenue filiale de l'Europe. Il fera comme à la bourse, les robots feront le travail.

Mélanchon le schtroumpfs rouge sera dans l'arène avec ses syndicats pour ameuter le quartier avec les islamistes d'allah leurs z'amis.
La rentrée sera chaude et polluée par les pneus que feront brûler les portes drapeaux, dans un rituel comique et abêtissant mêlé à l'alcool.

Pendant ce temps, les chefs de clans européens continueront le greffage de l'islam et autres étrangers afin de remplacer la population vieillissante, mais cette fois-ci, à bon compte.

Mais attention, le danger est derrière les apparences trompeuses, l'Histoire en atteste.

Écrit par : Pierre NOËL | 05/07/2017

Macron est au service de Merkel qui ne sait plus quoi faire avec sa banque en faillite, la Deutsche Bank actuellement en surendettement estimé à 56 000 milliards d'€.

Qui va payer la mauvaise gestion des énarques, des chrétins et autres crétins diplômés ou non à quatre sous ?

L'islamisation est le chemin d'une troisième guerre en préparation sur toute la planète, voulue ou pas allez savoir.........

Aux armes citoyens, formez vos bataillons etc.

La Marseillaise est fort bien adaptée pour l'avenir proche en France comme en Europe.

Écrit par : Pierre NOËL | 06/07/2017

En ces temps où nombreux se posent des questions sur les vaccins... la ministre de la santé réfléchit à l'éventualité de rendre désormais obligatoires onze vaccins.

Delphine Batho s'interroge à ce sujet s'il y aurait liens avec le lobby pharmaceutique...


Un vaccin est intrusif, parfois mal toléré, imposé, contraignant

en Etat "jupitérien"!?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 08/07/2017

Je trouve votre article journalistique génial sur le fond et la forme originale. Macron est une imposture horizontalo-verticale.

Écrit par : S Neidinger | 09/07/2017

Je trouve votre article journalistique génial sur le fond et la forme originale. Macron est une imposture horizontalo-verticale.

Écrit par : S Neidinger | 09/07/2017

Il y a fort à dénoncer sur la manière dont M. Macron se retrouve au pouvoir, et par qui... les Français ont vaguement saisi qu'il faudrait nommer les possédants les plus puissants mais entre M. Macron ou Marine Le Pen...

De là à die que Macron est une imposture, n'est-ce pas prématuré?

Emmanuel Macron, avant le deuxième tour des votations, n'a pas caché que sous sa présidence l'Etat serait jupitérien et qu'il gouvernerait par ordonnances.

Les médias pratiquant l'idolâtrie le plus abjecte et suspecte comme on a eu le temps de s'en apercevoir en cas d'imposture ne seraient pas innocents mais absolument complices.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 10/07/2017

Et l'Araignée a fait une déclaration au G20 qui, je pense, deviendra célèbre.

" Mes frêres et mes soeurs je vous le dis, nos frêres du Tchad, de Lybie, de Syrie souffrent de la chaleur! Nous ne pouvons rester insensibles à leurs souffrances! Luttons contre le réchauffement climatique, qui favorise les déserts et il est bien connu que tous les terroristes viennent du désert. Si nous luttons contre les déserts, nous luttons contre le terrorisme. Amen! Répétez tous bien en choeur avec moi: Pas de Boogie Woogie pour les terroristes! Pas de Boogie Woogie pour le climat!

http://russiepolitics.blogspot.ch/2017/07/billet-dhumeur-ou-dhumour-voir-macron.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed:+RussiePolitics+(Russie+politics)

...Le réchauffement crée des déserts qui enfantent des terroristes...! Il fallait y penser!!!

Écrit par : Beatrix | 11/07/2017

Beatrix,

Il fallait y penser mais en même temps se pose la question de savoir si la sécheresse (évangile: sclérose) du cœur autre forme de sécheresse, autre forme de déserts par climat, ambiance... sociale et politique ne crée pas non les maîtres du terrorisme et des terroristes mais certains de leurs adhérente victimes de la sécheresse de cœur d'ici comme d'ailleurs avec pour conséquences manque de moyens, d'avenir, d'équilibre, de stabilité, de joie et d'espoir.

Il fut un temps où les "bons sentiments" édifiaient.

Si je l'osais, je me permettrais une allusion à certains "conards" auto titrés "philosophes"... dès Mai 68!

Jean-Noël Cuénod a raison.
Les anciennes structures avaient du bon.

Araignée du matin, chagrin... on se réjouit, un vœu en passant, d'être prochainement accueilli par une autre photo en début d'article en ces lieux

Araignée du tantôt, cadeau... M. Macron n'étant pas sans évoquer M. Sarkozy en ses œuvres soit cadeaux aux riches,aux "possédants" avant tout

Araignée du soir, espoir... on en vit, dit-on

Tontaine et Tonton... tiens! M. Mitterrand... à la rescousse du PS, sans doute!?

Écrit par : Marie de Koriacis | 11/07/2017

Il y a la sécheresse de cœur citoyenne qui crée également autres déserts avec jeunes et parfait moins jeunes déboussolés terroristes.

Les bons sentiments d'autrefois avaient du bon.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 11/07/2017

En ce tournant, ce virage que nous abordons, je souhaite, sans souhaiter parler de moi, en fait, dire que si par certains concours de circonstances je suis plutôt en certains domaines du côté des privilégiés, en d'autres, au contraire, appartenant aux classes victimes des possédants.

Agée, n'attendant aucune promotion, ne profitant en rien de rien, je ne suis donc pas... populiste!

CE QUI EST LA RAISON POUR LAQUELLE JE NE PUIS PAS PARTAGER Entièrement LES CONDAMNATIONS CONCERNANT MARINE lE pEN CAR SON PARLER, AU COEUR ES VICTIMES DES POSSEDANTS SANS VERGOGNE PAS PLUS QUE SURSAUT DE CONSCIENCE, PREND AUX TRIPES...

ce à quoi ne sont nullement parvenus Messieurs Hamon ou Mélenchon.

Même extrêmement étudié ce qui n'est pas du "fond des tripes" effleure... sans plus.

PROJETER OU CALCULER CORRESPONDENT AU MENTAL.
NON AU SPIRITUEL QUI, SEUL, COMBLE... (inspiré par lA ROUTE DU TEMPS, Alain Guillemant)

Il y a des physiciens "modernes" qui sont extrêmement croyants.

Lire La route du temps, signalé il y a quelques temps, par l'auteur de ce blog... de la première à l'ultime page n'aura pas été perdre son temps.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 11/07/2017

Pardon,Philippe Guillemant, physicien CNRS
Livre signalé par l'auteur du blog.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 11/07/2017

Beatrix,

Il fallait y penser mais en même temps se pose la question de savoir si la sécheresse (évangile: sclérose) du cœur autre forme de sécheresse, autre forme de déserts par climat, ambiance... sociale et politique ne crée pas non les maîtres du terrorisme et des terroristes mais certains de leurs adhérente victimes de la sécheresse de cœur d'ici comme d'ailleurs avec pour conséquences manque de moyens, d'avenir, d'équilibre, de stabilité, de joie et d'espoir.

Il fut un temps où les "bons sentiments" édifiaient.

Si je l'osais, je me permettrais une allusion à certains "conards" auto titrés "philosophes"... dès Mai 68!

Jean-Noël Cuénod a raison.
Les anciennes structures avaient du bon.

Araignée du matin, chagrin... on se réjouit, un vœu en passant, d'être prochainement accueilli par une autre photo en début d'article en ces lieux

Araignée du tantôt, cadeau... M. Macron n'étant pas sans évoquer M. Sarkozy en ses œuvres soit cadeaux aux riches,aux "possédants" avant tout

Araignée du soir, espoir... on en vit, dit-on

Tontaine et Tonton... tiens! M. Mitterrand... à la rescousse du PS, sans doute!?

Écrit par : Marie de Koriacis | 12/07/2017

Emmanuel Macron, écrivait Jean-Noël Cuénod n'est pas encore Grand Architecte de l'Univers... Seigneur de l'horizontale et de la verticale mais cela ne saurait tarder.

Emmanuel Macron est-il sensible à la signification de son prénom: Dieu avec nous" soit omniprésent omniscient omnipotent?


On peut sourire mais nos prénoms sont parfois à nous-mêmes comme une sorte de feuille de route.

Écrit par : Marie de Koriacis | 18/07/2017

@Beatrix
Merci +++ d avoir relevé que Macron a trouvé enfin et Haléluia la cause du masscre de la Libye, Syrie et Tchad...Il est génial ce Président...

""Mes frêres et mes soeurs je vous le dis, nos frêres du Tchad, de Lybie, de Syrie souffrent de la chaleur! Nous ne pouvons rester insensibles à leurs souffrances! "" S il est vraiment sincère qu il ordonne, en tant que chef de l Armée et donc de la DGSE aussi, de soutenir Al Qyda/Al Nosra en Syrie qui fait du bon boulot en Syrie selon les décisions de Saint Lolo Fabuis et Saint François Hollande. Amen!

Écrit par : Charles 05 | 18/07/2017

Les commentaires sont fermés.