21/06/2017

Petit manifeste pour une gauche post-Macron (II)

cupidité.jpg

Emmanuel Macron et sa République En Marche ont ramassé le pouvoir pour mettre en pratique le social-libéralisme qui consiste à créer une sorte de capitalisme financier à visage humain. Une fatalité? (Suite du précédent texte).

Si l’on prend comme principe de base de sa réflexion que l’hypercapitalisme financier est devenu une calamité insurmontable, alors l’option sociale-libérale de Macron présente la solution la plus adaptée à cette situation. Elle offre au moins une issue d’apparence réaliste à la situation économique de la France marquée par le chômage de masse et le déclin industriel. L’actuelle vague d’optimisme qui rafraîchit agréablement la France ainsi que les succès électoraux impressionnants d’Emmanuel Macron et de son parti ­– tempérés par une abstention record – indiquent bien qu’une large partie des Français y adhère.

Les deux anciens pôles politiques – la vieille droite libérale-conservatrice et la social-démocratie défunte – ont été fort logiquement balayés. Les formations protestataires sont également dans l’impasse. Le Front national avance des solutions d’avant-hier (fermeture des frontières) aux défis de la globalisation et la médiocrité de son personnel politique est apparue dans toute sa lamentable ampleur lors des récentes campagnes électorales.

Bien qu’infiniment plus convaincante sur le plan intellectuel, La France Insoumise de Jean-Luc Mélenchon reste elle aussi enfoncée dans un passé à jamais révolu. Son programme vise, par exemple, à surtaxer les revenus supérieurs à 33 000 euros par mois et par personne et à taxer les transactions financières. Et pour appliquer ces fort justes mesures ? Eh bien, on contrôle les capitaux et les marchandises aux frontières nationales! Ce qui ferait rire les hypercapitalistes qui changent de pays en un vol de jet d’affaire et déplacent leurs capitaux en quelques clics de souris.

La majorité des électeurs de gauche s’est rendue compte que cette offre protestataire, pour séduisante qu’elle apparaisse, était inadaptée à la situation présente. Une partie d’entre eux a donc choisi de voter Macron ou LREM, par défaut.

L’option sociale-libérale offre une solution d’apparence réaliste à la situation de la France, disions-nous.

Apparence, en effet, car les médicaments contre la douleur prescrits par le docteur Macron ne combattent aucunement le mal en lui-même, à savoir l’hypercapitalisme. Or, l’«énergie cupide» qui lui sert de moteur est mortifère à plusieurs titres.

La mentalité ambiante induite par l’hypercapitalisme provoque de façon habile la soif d’acquisitions toujours renouvelées. Que les ressources de la planète ne soient pas infinies, tout le monde le sait. Sauf Trump, l’idiot du village planétaire. Mais regardez avec quelle peine, les dirigeants de la planète, tentent de prendre des mesures pour, bien modestement, modérer l’allure de cette «énergie cupide»!

Malgré les discours repeints en vert, la volonté politique n’est pas suffisamment forte pour dompter la puissance de cette machine hypercapitaliste, formée par une myriade d’intérêts commerciaux transfrontières. A l’évidence, les Etats-Nations n’ont pas la dimension nécessaire pour s’y opposer, surtout sur notre continent. Nommer Nicolas Hulot ministre d’Etat à la transition écologique est un très joli coup de marketing politique. Toutefois, au mieux, l’écologiste français numéro 1 pourra initier dans son pays d’utiles expériences. Mais cela n’aurait pas d’effets décisifs à la seule échelle qui vaille en matière d’environnement: la planète. Dès lors, il faudrait trouver d’autres lieux pour que la volonté politique s’exerce. Et en Europe, on ne voit que l’Union qui dispose de la taille critique nécessaire pour prendre cette mission en main. Si du moins, elle le voulait…

Vers un Parti social-écologiste européen?

Dès lors, la nouvelle social-démocratie sera écologiste et européenne ou ne sera pas. Certes, les partis de gauche, du moins ce qu’il en reste, ont mis de grosses louches vertes dans leur programme. Mais cela ne suffit pas. C’est toute une doctrine social-écologiste qu’il est nécessaire de développer. Et surtout, cette social-écologie doit situer son combat en priorité sur le plan européen, pour qu’une réelle volonté politique efficiente apparaisse. Dès lors, l’organisation traditionnelle des partis de gauche claquemurés dans les limites de leurs Etats-Nations est devenue irrémédiablement obsolète. C’est un vaste Parti social-écologiste européen qu’il convient de créer et non un conglomérat de formations nationales incapables d’avoir une action commune en profondeur.

Emmanuel Macron a prouvé qu’il était un stratège politicien particulièrement efficace. Mais ses indéniables qualités intellectuelles ne sauraient dissoudre les chaînes qui le lient à cet hypercapitalisme auquel il doit tout, à commencer par son trésor de guerre. Son social-libéralisme tentera d’insérer, en les formant, le maximum de jeunes dans le flux du travail, grâce à l’ubérisation, sous diverses formes, de l’économie. C’est le rêve de l’hypercapitalisme : transformer le producteur en microentrepreneur pour qu’il accepte, au prix d’une liberté illusoire, de travailler à vil prix. Macron s’évertuera à réduire les rigueurs de cette ubérisation tout en la développant. Mais au bout de ce processus, la précarité sera le lot de la majorité de travailleurs. Moins de chômeurs, peut-être, si tout va bien; plus de pauvres, assurément.

S’attaquer à ce phénomène dans un seul pays est aussi illusoire que de lutter pour préserver l’environnement dans un seul territoire. La réponse à l’hypercapitalisme, là aussi, ne peut provenir que de l’échelon européen.

Ce parti social-écologiste devrait se construire à la base, de façon horizontale pour utiliser au maximum les possibilités offertes par les réseaux sociaux et les nouvelles technologies. C’est en fédérant ces associations locales qui fourmillent en Europe dans tous les domaines, environnementaux, sociaux, culturels que ce parti pourrait se former à l’échelon du continent. La gauche nouvelle jettera aux orties le tout-productif qui fut, si l’on ose dire, sa marque de fabrique. Elle sera à la fois conservatrice – en préservant la nature des appétits voraces de «l’énergie cupide» – et progressiste en s’attaquant à l’hypercapitalisme qui veut faire des femmes et des hommes, des consommateurs ubérisés.

 La tâche est tellement rude qu’elle paraît insurmontable. Mais celui qui ne lutte pas atteint la rive des morts avant son cadavre.

FIN

Jean-Noël Cuénod

17:43 | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : macron, écologue, finance, captalisme, europe | |  Facebook | | |

Commentaires

macron va prendre hollande, Ah mais non il n'a pas assez d'expérience en politique!!!!!

Écrit par : dominique degoumois | 21/06/2017

Macron aux ordres de l'Europe est très efficace; effectivement, nous le constatons avec ses voyages et des ministres qui tournent en rond autour de l'Arc de Triomphe et des postes qu'ils ne connaissent pas très bien, en oubliant les plus de 230 morts et plus de mille blessés et handicapés des musulmans de l'islam, ou qui sont éjectés du système pour certains.

Les congés arrivant, les lois scélérates vont pleuvoir, c'était la méthode socialiste de Hollande.

.../...

Créer un parti écologiste européen, une sorte de machin incontrôlable avec des gens qui parlent vite, se chamaillent, ne se comprennent pas, pour en arriver à quel résultat? Un rejet européen? Une pure perte de temps.

La terre est malade pour des raisons qui dépassent les écologistes, seules les Nations feront ou ne feront pas ce qu'il faut. Et même avec la meilleurs des volonté, il est a craindre que nous soyons dépassés. Tous les records de températures sont dépassés, les amplitudes thermiques sont énormes, ce qui se passe est très grave pour la suite.

C'est très difficile à dire, mais nous allons déguster des changements de climat mortels à l'échelle planétaire ce sera de pire en pire. Entre ce problème et l'islam, les trillions de dettes, la fin du salariat de masse que nous évoquions auprès des chefs d'états depuis 1995, rien ne se fait ou peu.

La pratique des Arts et de la culture associés à des qualifications hyper pointues permettront d'entreprendre dans de bonnes conditions. Avec d'autres nous avons travaillé sur ce sujet pendant plus de dix ans. Chirac et Giscard ont fermé les yeux. Les autres n'ont rien fait de plus.

Macron ne fera pas plus, il n'a pas le talent pour cela, encore faut-il qu'il s'informe des énormes possibilité de la société civile. C'est un haut fonctionnaire, alors....

Quand à un super parti écologiste européen, bonne chance !

Faudrait penser à créer un super parti pour défendre la Liberté contre l'islam et ses adeptes. Mais bon, laissons cela à régler à nos enfants et petits enfants, ça les occupera.

Écrit par : Pierre NOËL | 22/06/2017

A retenir de cet article, notamment, les choix de Macron portant sur l'hypercapitalisme et l'ubérisation.

Cette ubérisation qui provoquera un croissant, pas celui du café au lait matinal! appauvrissement des travailleurs salariés à moindre coût.

Écrit par : Marie ee Koriacis | 22/06/2017

Bonsoir Pierre Noel comme c'est bien dit ! c'est qu'à force de brasser du négatif la peur s'est emparée de nombreux esprits
Ne pas renter dans le jeu des comportementalistes purificateurs ,voilà la vraie solution !
Ne pas se laisser influencer par les images et certains textes et quand on a compris on se sent l'âme plus légère
Vous aurez sans doute aussi remarqué les nombreuses catastrophes précédent de peu des nouvelles technologies
C'est que commercialement on ne recule devant rien ce qui compte n'est pas tant la manière mais le résultat des ventes
On a même des vols annoncés pour vendre des caméras de surveillance déjà obsolètes
Bonne soirée

Écrit par : lovejoie | 22/06/2017

Ah lovejoie, ça fait plaisir de vous lire ici!

Nos lointains ancêtres avaient peur de tout, leurs incompréhension les fît lever les yeux au ciel afin de trouver réponses pour leurs petits cerveaux. Le lien entre ce qui vient du ciel et ce qui pousse sur terre en se dirigeant vers le ciel a fait naître dans leur imagination des tas de paradis et d'enfer. bien entendu, il fallait mettre de l'ordre dans tout cela, les rois et leurs moines ont trouvé une astuce-dieu- c'est ainsi que sont nées des milliers de divinités pour aboutir aux religions et toutes les fables allant avec. Mais bon, c'est un bon support pour croyants et ça fait marcher le commerce, le travail au noir et le reste.

Cette peur a été positive dans ce monde du plus fort et du plus rusé dont nous sommes issus. L'évolution des espèces humaines, de la flore et de la faune est aujourd'hui actée.

Mais les humains se sont dotés de systèmes afin de ne plus avoir peur que le ciel ne leur tombe sur la tête. Ils ont confié la responsabilité aux politiciens, religieux et aux scientifiques le soin de nous faciliter la vie at avoir du bonheur.

Oui mais, car il y a un grand "mais" l'être humain est un prédateur né, un guerrier qui, par sa culture est tenu de rester docile comme un agneau, se faire tondre, éventuellement se faire manger tout cru.

J'ai choisi de rester un loup avec des yeux de loup et un cerveau d'aigle indépendant afin de penser et agir par moi-même. ce n'est pas la meilleurs position, car les ennemis sont partout et de tous les bords. Je décape dans mes commentaires afin d'alerter à ma façon des dangers qui nous guettent.

Oui, ils veulent que nous pensions comme eux, et ainsi surconsommer tant et plus, ils se foutent royalement des conséquences dramatiques.

Il semblerait que nous arrivons au bout de la voie sans issue. Comment cela se terminera, vous le savez aussi bien que moi, normal, nous savons prendre de la distance dans des domaines très privés.

Bien à vous et belle journée au frais.

merci à Jean-Noël Cuenod de me publier hors sujet.

Écrit par : Pierre NOËL | 23/06/2017

@MERCI Pierre Noel ,chic je me sens moins seule et concernant nos ancêtres je pense que si Dieu a joué un rôle si important à leurs yeux et pour beaucoup c'était pour mieux masquer cette peur qui aujourd'hui conduit certains à faire un drame national pour un sac poubelle non recyclable et jeté ou il ne fallait pas. Aurait on perdu la faculté du raisonnement logique en Suisse ,je me pose souvent la question
Surtout que depuis 2002 on relit sans cesse et toujours les mêmes problèmes mais présentés différemment à chaque fois
Excellente journée pour Vous aussi
@Monsieur Cuénod ,Merci pour Votre Blog

Écrit par : lovejoie | 23/06/2017

Bayrou aurait donc menti, soit.

La mort des abeilles. par exemple, leur besoin de protection de leur environnement ne concernait plus franchement un Bsyrou, désormais, non sans étonnement, à l'annonce de son ministère, ministre de la Justice...!

A nous de voir... fin des abeilles, prochaine fin de l'espèce humaine; grand mal?

"Pas d'homme sur une planète saine", Jean Rostand.

La démission est-elle victoire, si oui, victoire de et/ou sur quoi?

Écrit par : Marie ee Koriacis | 23/06/2017

Lovejoie,

La Suisse a dores et déjà perdu toute compréhension de la réalité au même titre que les pays d'Europe face à cet islam et ses adeptes.

Macron et Merkel ont en tête les affaires, les financiers le fric, les industriels la rentabilité à tous prix.

Les peuples laissent à d'autres l'analyse et la façon de penser et se comporter.

Dans quelques années nous imiterons les robots avec qui il faudra partager

Allez, restons zen mais continuons de dénoncer la mascarade européenne, celle du valet Macron, et le silence assourdissant de la Suisse ex modèle de millions d'européens.

http://www.dreuz.info/2017/06/14/la-commission-europeenne-determinera-ce-que-les-gens-seront-autorises-a-lire-et-a-ecrire/

Bonne continuation, au plaisir de vous lire en particulier ici sur ce blog de grande qualité.

Écrit par : Pierre NOËL | 23/06/2017

Je viens de retomber sur la fameuse affiche de mitterrand pour les élections de 1982, "La force tranquille!" avec en arrière plan un petit village et son ...........................église! Il y a une variante avec la seule église! Comme quoi, mitterrand estimait bien que la France est chrétienne!!!! Tous les villages que je travers en France ont des églises!

Écrit par : dominique degoumois | 23/06/2017

@ dominique degoumois
Qui en Suisse coupe les croix, ne veut pas des crèches de noël, etc... ?

Ce ne sont pas les musulmans, mais la "religion de l'athéisme". Ces ont bien des groupes d'athées extrêmes qui font de leur non-croyance, une religion.
Ils ne font pas de différences entre l'héritage culturel et la religion en tant que tel.

Si une croix se trouve dans une classe d'école, ce sera bien plus probable qu'un athée fasse un scandale, qu'une personne d'une autre religion, même si cela arrive parfois.

Écrit par : motus | 23/06/2017

La Suisse qui ne pense pas moins ou plus mal que d'autres pays note l'impuissance en laquelle elle se trouve pour lutter à la fois contre l'hypercapitalisme, article de JNC, et l'ubérisation.

Par les industriels les plus fabuleusement riches, qui ont de quoi payer, la pollution de la planète!

Entrer dans certain chaos dit UE?

Il est dommage, en revanche, que trop souvent, la Suisse s'aligne sur une France embourbée jusqu'aux oreilles ainsi qu'inféodée à l'Otan.

On avait espéré que le Brexit ferait des petits, Suisse y comprise, pour une refondation hexagonale digne non scélérate.

Écrit par : Marie ee Koriacis | 23/06/2017

@Pierre Noel je suis entièrement de Votre Avis et pour le blog ainsi que pour les robots
Quand aux autres problèmes on aura essayé de les comprendre mais force est de reconnaître qu'arrivé à un certain âge ,place aux plus jeunes
Surtout qu'à peine une solution envisagée ,un nouveau sera créé pour mieux embrouiller les esprits
N'oublions pas cependant que beaucoup sont de simples paravent pour mieux construire et défigurer des paysages par derrière
Ce qui me frappe malgré tout c'est la crédulité avec laquelle on arrive à mener le peuple dans le mur
Comme faire croire qu'il est mieux d'éviter la Tunisie pour y passer ses vacances car considérée comme pays de tous les dangers alors que la France attire toujours autant avec de nombreux attentats à la clé
Là je Vous avoue être complètement dépassée face à cette facilité avec laquelle les comportementalistes arrivent à leurs fins
En regardant une émission sur les Pingouins ce qui m'a frappé c'est le mimétisme du peuple Suisse qui semble avoir adopté leurs comportements
Un part ,tout le monde part , un court ou marche pareil pour le reste de la troupe etc etc !
Toute belle soirée pour Vous et encore Merci

Écrit par : lovejoie | 23/06/2017

Les commentaires sont fermés.