11/06/2017

Poignée de bémols pour un Macron en fanfare

Code-du-travail-Macron.jpg

L’affaire est entendue. Elle est même pliée. Le président Macron continue sa marche sur les eaux d’une France transformée en lac de Tibériade. Avec près de 33% des voix au premier tour des élections législatives, son parti La République En Marche aura de 400 à 440 députés sur les 577 composant l’Assemblée nationale. C’est quasiment une majorité de type Soviet Suprême. La droite LR est laminée avec 21% des suffrages et le Parti socialiste est définitivement mort avec seulement 9%. Le Front national essuie une défaite (13,5% des voix) et paie l’incompétence crasse de sa patronne Marine Le Pen, révélée lors du désormais fameux duel télévisé contre Emmanuel Macron. Jean-Luc Mélenchon et sa France Insoumise (11% des voix) ne confirment pas leurs bons résultats de la présidentielle. Mais pour Mélenchon, l’essentiel a été atteint: le PS de Mitterrand va disparaître. Voilà pour la partition jouée avec un bel entrain par le Macron’s Brass Band. Toutefois, les bémols n’y manquent pas.

Par effet de levier dû au scrutin majoritaire, le pourcentage obtenu par LREM va se traduire en raz-de-Macron alors que s’il est important, ce résultat n’est pas aussi triomphal que pourrait le laisser croire la future avalanche de députés macroniens.

L’abstention-record, plus de 50%, n’annonce pas une adhésion enthousiaste aux projets défendus avec plus ou moins de clarté, par le président Macron. Si l’on ajoute à ce taux celui obtenu par les deux formations les plus farouchement anti-macronienne – Front National et France Insoumise – on parvient à un pourcentage de 77,7% de citoyens qui restent insensibles aux sirènes En Marche.

Ce n’est pas tout. Une intéressante étude de Harris Interactive indique que si 49% des électeurs de Macron ont fait un vote d’adhésion, 42% se sont contentés de voter «utile». Dans les autres formations, le vote d’adhésion est beaucoup plus net. 

Un autre élément gênant pour La République En Marche apparaît dans cette analyse. 27% des «sondés» souhaitent que le parti macronien dispose à lui seul de la majorité absolue. 35% espèrent qu’il détiendra une majorité relative et 38% ne veulent pas qu’il obtienne la majorité et espèrent une cohabitation. Or, c’est l’inverse qui, sans doute, se produira à l’issue du second tour: le président Macron et son parti posséderont la majorité absolue alors que seule une minorité le désire.

Tous ces bémols réunis peuvent provoquer une sacrée cacophonie. Les colères futures ne pourront donc pas s’exprimer au Parlement, dominé par un parti massivement majoritaire. Elles risquent de débouler dans les rues. Ou, peut-être, apparaîtront certaines formes d’opposition nouvelles développées par les réseaux sociaux.

Veillée funèbre du PS à Solférino

 

legislative2017,macron

Le Plouc, dimanche soir, s’est rendu au siège du PS. Voici son petit reportage pour la Tribune de Genève et 24 Heures. 

Rue de Solférino à Paris, l’ambiance est à la veillée funèbre, dimanche soir. Il faut dire que le nom «Solférino» sonne bien pour évoquer le désastre sur un champ de bataille. Mais aujourd’hui, aucun Henri Dunant ne viendra réchauffer les cœurs meurtris. Heureusement, les cadavres ne sont que symboliques, sous forme de parlementaires «dégagés». Toutefois, la perte est colossale. De 273 députés à l’Assemblée nationale, le PS va passer à 20 ou 35 élus, selon les projections pour le second tour. Son premier secrétaire Jean-Christophe Cambadélis a la tête des très mauvais jours, le front emperlé de sueur et le regard noir. Il y a de quoi puisqu’il est éliminé dès le premier tour dans sa circonscription du XIXe arrondissement de Paris.

S’il admet la défaite du PS – comment faire autrement ? – Cambadélis pointe l’abstention «qui atteint un niveau historique» et lance une pierre dans le jardin en pleine floraison d’Emmanuel Macron: «Il n’est ni sain ni souhaitable qu’un président n’ayant reçu que 24% au premier tour de la présidentielle et élu au second tour grâce au rejet de l’extrême droite obtienne la majorité absolue».

Mais ces paroles lasses ne convainquent personne. A Solférino, aucun «éléphant» n’a daigné barrir devant les micros, mis à part  Jean-Christophe Cambadélis. Mais certaines figures connues semblent déjà avoir tourné la page de ce PS fondé par Mitterrand en 1971 sur les ruines de la SFIO. Par exemple Gérard Filoche (photo JNC), héraut de l’aile gauche:  «J’ai œuvré de toutes mes forces pour que Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon concluent un accord avant le premier tour de la présidentielle. Cela ne s’est pas fait et voyez le résultat! Il n’empêche que Benoît Hamon avait récolté 2,4 millions de suffrages. Ce n’est pas rien et cela constitue une base pour se reconstruire. Je lutte pour créer un grand parti de gauche plurielle incluant toutes les composantes de la gauche, y compris les partisans de Mélenchon, bien entendu. Mais soyons clairs, dans ce parti, il n’y aura aucun macronien. On ne saurait être socialiste et favorable à Macron.»

L’une des rares élues socialistes présentes au siège, la sénatrice et ancienne ministre Marie-Noëlle Lienemann, quitte Solférino en rasant les murs à toute vitesse pour éviter les journalistes. Vaine crainte. Aucun micro ne se tend. Personne ne se retourne sur cette petite souris qui se fond au milieu des passants. Bienvenue dans la sphère des anonymes.

Jean-Noël Cuénod

23:45 Publié dans Politique française | Lien permanent | Commentaires (17) | Tags : legislative2017, macron | |  Facebook | | |

Commentaires

OUI Il aura sa majorité au parlement mais pour quel projet, vu le nombre de parlementaires l/r/e/m, c'est une république capitalo/stalinienne qu'il nous propose, le petit protégé d'attali/mink! "Bienvenu à Gattaqua" donc! Et n'oubliez pas de prendre vos boissons, le supplément y est prohibitif!

Écrit par : dominique degoumois | 12/06/2017

C'est une chose effarante qu'un tel premier résultat.

Ceux qui ont tourné le dos à Marine Le Pen ne l'ont pas fait de par les arguments de Macron face à Marine Le Pen au soir du débat de l'entre deux tours mais parce que choqués par le manque de tenue, de maîtrise, et oratoire de Marine Le Pen.
Or Emmanuel Macron ne pouvait pas ignorer la nervosité notée et rapportée par l'ensemble des médias, susceptibilité, etc. de Marine Le Pen.

Il lui suffisait donc, discrètement infprmé par conseillers, experts et psys, sémanticiens, etc. sur les points les plus chatouilleux de Marine Le Pen pour l'abattre.

Je souhaitais qu'elle parvienne au pouvoir pour qu'enfin les Français les plus appauvris par les gouvernements successifs sachent à quoi s'en tenir.
Soit elle tenait ses promesses, soit non.

Selon les "fruits" d'un un premier quinquennat elle rempilait, selon, non.

En ce cas... une fois pour toutes... fin du FN.

L'indifférence croissante concernant les injustices sociales avec perte d'acquis durement gagnés n'annonce rien de bon pour la suite.

Puissent les futurs organisateurs et meneurs de manifs, émeutes ou autres réaliser que le pouvoir a bien entendu prévu la colère montante et que, s'inspirant d'un film ou quelques-uns... des camions aspirateurs d'humains réduits ensuite en poudre avant d'être redistribués, à titre gracieux, en tant que bonbons vitaminés n'est pas forcément pur "cinéma".

Écrit par : Myriam Belakovsky | 12/06/2017

La France ENArchisto/sciencePO/macronienne va dans le mur de la guerre civile!

Écrit par : dominique degoumois | 12/06/2017

Bien représentative des 48,21%, cette image:
https://lupus1.files.wordpress.com/2017/06/db_egn4wsaagn0u.jpg?w=905&h=657

Faut juste espérer un sursaut gigantesque de ceux qui ne sont pas dans le premier troupeau, au second tour!
Sinon nous aurons comme voisin une dictature!

Écrit par : Corélande | 12/06/2017

Avec les mouvement comme celui de Mélenchon ou le FN, on aurait pu penser qu'ils mobiliseraient un électorat qui demande du changement.

Or ces 2 mouvements ont fait un score médiocre.

Le FN apparaît comme un mouvement ringard, avec à sa tête MLP qui a montré ses limites, qui ne donne pas confiance.
L'utilisation à l'excès du mot "patriote" est une erreur stratégique qui fait du FN, un parti qui apparaît comme le parti des benêts.

Les excès de Mélenchon, sa haine des socialistes, ont donné un coup de vieux à son nouveau mouvement. On ne peut pas impulser une espérance tout un ayant un discours de haine.

Comme d'habitude, les extrêmes se tirent une balle dans le pied, englué dans la bêtise animé par la haine.

Quant au partis traditionnels, PS, LR, personne n'est plus capable de savoir ce qu'ils représentent. Difficile de voter pour un flou.

Le PS, doit se recentrer et faire du dégagisme de son aile gauche pour se reconstruire dans une unité homogène.
Le LR doit se positionner de manière claire et choisir entre le conservatisme social et le conservatisme libéral.

L'abstention, c'est aussi le manque d'offres politiques sérieux

Écrit par : motus | 12/06/2017

"Le PS, doit se recentrer et faire du dégagisme de son aile gauche pour se reconstruire dans une unité homogène."
Aberrant. L'aile droite est passée avec armes et bagages chez le nouveau monarques. Votre haine de la gauche est pitoyable. Et les Français se sont fait berner une nouvelle fois, car la politique qui va être bernée ce sera une politique Hollande au carré. L'UMPS c'est le nouveau parti au pouvoir.

Mais attendons le second tour. Correction il peut y avoir. Même si je ne la souhaite pas, car plus la majorité sera écrasante plus ce nouveau pouvoir va apparaître pour ce qu'il est: une arnaque grandiose. Et un danger pour la paix et la démocratie.

Écrit par : Antimonarque | 12/06/2017

En grand nombre les abstentionnistes de ce premier tour tant côté Mélenchon que Le Pen.

Se prononceront-ils dimanche prochain.?

Sinon, pour parler de ce renouveau annoncé-promis par Emmanuel Macron, on devrait pouvoir faire recours en refusant l'hémicycle tel que présenté dimanche soir.

Il n'y a plus de démocratie et quant au PS invité à se recentrer... en attendant... les pauvres attendront.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 12/06/2017

@dominique degoumois

Très juste!

Bonjour les vacances..... pour une rentrée révolutionnaire? Ben... en auront-ils le courage? Ou allons-nous encore assister à cinq années de pleurnicheries!?

On récolte ce que l'on sème!

Écrit par : Patoucha | 12/06/2017

@Antimonarque
L'aile gauche des socialistes ne représentent qu'eux même. Leur électorat socialiste est faible. Ils ont voulu s'allier avec Mélenchon lui qui rêvait de "tuer" le PS, plutôt que de rallier le reste du PS. Il fallait oser.

Le reste des socialiste, moins stupide, beaucoup plus enclin à la discussion constructive ont les moyens de redémarrer.

Écrit par : motus | 12/06/2017

Corelande, c'est exactement cela excellent!!

Écrit par : Pierre NOËL | 12/06/2017

La dictature macron'ienne/attali'enne/mink'ienne se met en place tout doucement! élisabethe guigou qui est allé voilée dans une mosquée il y a quelques jours pour engranger des voix musulmanes à été vertement jetée, ça au moins c'est positif! "la ripoux-blique est en marche moussaillons!

Écrit par : dominique degoumois | 13/06/2017

J'ai un peu de mal à comprendre les électeurs, s'ils sont si nombreux à vouloir une cohabitation, ou une majorité relative, pourquoi votent-ils tous pour les candidats portant l'étiquette Macron?

Écrit par : Cara | 13/06/2017

cher cara@ on peut même avoir tort en grand nombre! Je compte les iphone's dans les bus et les trams, je suis presque toujours le seul à ne pas en avoir, mais est ce vraiment moi qui ai tort?

Écrit par : dominique degoumois | 13/06/2017

Emmanuel Macron a promis un Etat jupitérien, d'une part, et, de l'autre, qu'il gouvernera par décrets.

Il travaillera fort à toutes sortes de réformes, sans dire précisément lesquelles, pendant cet été... temps des vacances

Français divertis ailleurs!

Il maintiendra la loi travail.

Toutes ces infos sont connues des Français.

Il est époustouflant d'observer au premier tour des Législatives le maigre résultat d'EELV:

donc, dimanche prochain,nettement plus d'EELV, d'une part, et de Mélenchon, de l'autre.

Evitons le pessimisme ambiant qui porterait à redire l'appréciation du Général de Gaulle sur les Français!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 13/06/2017

Selon France Info, dans l'hypothèse d'une écrasante victoire de Macron, soit plus de 400 députés, en 2019 cette victoire coûtera au contribuable 1,8 milliards d'€ en dons pour le parti "En marche"

Nous pouvons constater qu'en France, les lois ont été élaborées également pour servir les privilèges des élus. Ce n'est pas une démocratie mais une mafia profitant de l'ignorance des contribuables. Rien qu'au PS les dons de l'état s'élevaient à 37 000 € par député !

Avoir une "majorité" avec moins de 50 % des voix est très dangereux. C'est du trompe l'oeil, la majorité des français l'attendent à la rentrée.

Aller à Ouradour sur Glane afin de mettre le doute sur le FN et sa dirigeante, créant ainsi un amalgame avec le nazisme est aussi stupide que de n'avoir pas été se "recueillir" à Nice, au Bataclan ou Charlie Hebdo pour y dénoncer le véritable danger -l'islam- qui nous a tué plus de 230 personnes et fait plus de 1 000 blessés et handicapés.

Cette façon d'exercer la présidence, au départ de son mandat, avec des symboles aussi forts risque de lui coûter très cher dans l'avenir.

Mitterrand était un collabo de Pétain et des nazis comme bien d'autres socialistes, communistes ou personnes du centre et de droite.

Macron est un pervers, très bien formé, (en douce) afin de désorganiser la France au niveau politique. Qui est derrière? -l'Europe, cette Europe que nous refusons dans sont statut actuel, au bénéfice des clans, l'islam, des royautés et des mafias financières ou non.

Les français ont, me semble-t-il, lancé pour beaucoup, un dernier cri d'alarme au lieu de se révolter et tout casser, cette élection est un leurre à carpes.

L'UMPS ont inventé l'ennemi Marine Le Pen, le véritable ennemi avance masqué, il a son dieu et son prophète, ses adeptes et ses collabos. Ils ont menti, les français ont cru ou croassé, voir bêlé c'est selon.

https://www.valeursactuelles.com/politique/video-onfray-macron-cree-une-cellule-riposte-contre-zemmour-et-moi-84704

https://insolentiae.com/la-commission-jugee-comme-la-pire-des-institutions-par-les-citoyens/

Écrit par : Pierre NOËL | 13/06/2017

A propos d'Oradour sur Glane... Marine Le Pen était-elle née... si oui, quel âge avait-elle?

L'a priori, schéma, cliché ou préjugé obsessionnel ne conduit-il pas à la pensée unique?

Pétain n'était-il pas le parrain de l'un des enfants du couple de Gaulle?

Ne pas accuser les présents des crimes des anciens sous risque de retomber dans les accusations, menaces ou châtiments bibliques concernant les générations... de générations en générations...!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 14/06/2017

...Macron, en visite hier au salon de la technologie :

"En France, on aime l'entrepreneur à condition qu'il ne réussisse pas trop bien [...]. Quand il commence à réussir trop bien, on le jalouse, on le stigmatise et, souvent, on le fiscalise, c'est terminé ! [...].

" Je veux lever les contraintes."

.../...

"" Glaps... N'oublions pas que cet homme était le Premier ministre d'un gouvernement socialiste, il y a quelques mois""

" Un tel revirement, un tel cheminement intellectuel est miraculeux. Il n'y a pas d'autre mot qui me vienne à l'esprit. Ce n'est pas "en marche", c'est "au galop".

Cette phrase d'Emmanuel Macron dénonce le cœur même de la tromperie de l'Etat-providence qui tolère que ses citoyens-administrés-contribuables-redevables gagnent de l'argent, mais dès qu'ils en ont "trop", cet argent est confisqué par l'Etat qui sait mieux que ceux qui l'ont gagné, comment le dépenser (en clientélisme électoral) ou même pire encore, l'investir (en capitalisme de copinage) ! "

http://la-chronique-agora.com/ (Simone Wapler)

-Ils nous prennent et agissent envers les peuples comme pour des migrants; eux, ce sont des passeurs avec leurs diseuses et diseurs de bonnes aventures sur des Yachts ou des sbires des sectes religieuses monarchiques!

-Leurs bateaux sont différents, ils vont couler nos petites embarcations, garder l'argent et ainsi, continuer leur voyage de génération en génération.

-Le capitalisme de copinage avec les despotes et autres monarques musulmans, va continuer au même rythme que l'islamisation, les attentats et les conflits de plus en plus nombreux.....

laissons les.... z'européens (*) z'en particulier les français z'aller en vacance, la rentrée risque d'être chaude.

(*) Je mets des Z car c'est la mode dans les merdias TV et radio de faire des liaisons mal-t-a propos en particulier avec un S ou un Z avec le stylo à la main ou la fiche cartonnée et des grands gestes. Il paraît que ça fait plus animateur, intellectuel *L*

Écrit par : Pierre NOËL | 18/06/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.