09/05/2017

Premières lézardes à la façade du FN

Eco-Le-Pen.jpg

Le Front national veut muer pour mieux se placer dans la recomposition de la vie politique française, comme l’a annoncé sa présidente, Marine Le Pen, dimanche soir. Mais le FN y laissera-t-il sa peau ?

Dès dimanche soir, son père Jean-Marie Le Pen s’est vigoureusement opposé à cette transformation et au changement de nom du parti qu’il a cofondé en octobre 1972 sur les décombres du mouvement néofasciste Ordre Nouveau. De son point de vue, le résultat obtenu par Marine Le Pen est un échec due à l’influence qu’exerce sur elle son principal conseiller et vice-président du FN, Florian Philippot. 

Certes, à 89 ans, Jean-Marie Le Pen ne constituera pas pendant longtemps un obstacle sur la route de sa fille. Néanmoins, le cofondateur du parti conserve un certain pouvoir de nuisance qu’il peut d’autant plus faire valoir que les divisions ne manquent pas au sein du Front national. Le FN n’a jamais été un parti monolithique contrairement à ce que la prééminence du Chef pouvait le faire penser. Le talent de Jean-Marie Le Pen fut de faire cohabiter en une seule entité politique les traditionnelles familles de l’extrême-droite française ­– pétainiste, royaliste, catholique intégriste, nationale-révolutionnaire, néofasciste ­– qui se sont souvent opposées, y compris durant l’Occupation.

Pour conserver l’harmonie au sein de son parti, Jean-Marie Le Pen préférait agir sur l’Exécutif de l’extérieur, en évitant de diluer son mouvement dans des alliances formées en vue d’exercer les responsabilités gouvernementales. Marine Le Pen a choisi une stratégie inverse; elle veut exercer la réalité du pouvoir. Or, il lui sera impossible de viser cet objectif sans alliance. La première qu’elle a conclue, celle avec Debout la France de Nicolas Dupont-Aignan – qui veut rester indépendant du FN – n’a guère été convaincante[1]. Mais ce fut un début. Dans l’optique des élections législatives (11 et 18 juin), elle cherche à attirer dans ses filets l’aile droite du parti Les Républicains en pleine décomposition. Et pour ce faire, il est préférable de transformer le FN en écurie présidentielle, en évacuant les symboles encore liés à l’extrême-droite.

Au sud, le FN fait moins bien que prévu

11051539.jpg

Mais cela ne va pas sans résistance au sein des éléments les plus militants du Front national qui risquent d’élargir les lézardes. Les nombreuses divisions au sein du parti se fédèrent en deux grands courants, deux figures et deux régions. La tendance incarnée par Marine Le Pen et Florian Philippot (un ancien proche du souverainiste de gauche Chevènement) est ancrée dans le nord et l’est de la France que la présidente du FN a arrachés aux socialistes. Son propos est nettement social, étatique, antilibéral et souverainiste. Il s’adresse à l’électorat ouvrier du FN.

L’autre courant est représenté par la nièce, Marion Maréchal-Le Pen(2), députée du Vaucluse. Son propos met en exergue l’identité nationale et culturelle, le catholicisme conservateur et intégriste; en revanche, ce courant défend une conception libérale de l’économie, l’Etat devant se concentrer sur son autorité régalienne (armée, police, frontière). Son électorat est moins ouvrier qu’au nord et plus représenté dans le monde du commerce, des artisans, des petits patrons et des nostalgiques de l’Algérie française, nombreux dans cette région.

Alors que l’on s’attendait à ce qu’elle prenne la tête de la Région Provence-Alpes-Côtes d’Azur, très favorable au FN, Marine Le Pen y a été battue assez largement par Emmanuel Macron (44, 5% contre 55,4%). Même dans le Vaucluse, fief de Marion Maréchal-Le Pen, la candidate frontiste ne fait pas un tabac (46,5% contre 53,4% à Macron). La mobilisation du FN s’est donc révélée moins forte que prévue, ce qui peut démontrer que le message «social» de Marine Le Pen ne passe pas de façon optimale auprès des frontistes du sud.

Dès lors, la présidente du FN ou de sa nouvelle mouture devra équilibrer savamment les investitures de candidats en vue des législatives pour colmater les brèches. Pour l’instant, Marion Maréchal-Le Pen et ses partisans se tiennent sur la réserve. En cas de résultats décevants aux législatives, les couteaux seront dégainés au sein du parti. Et de la famille Le Pen.

Jean-Noël Cuénod

Cet article a paru dans une version plus courte dans la Tribune de Genève et 24 Heures de mardi 9 mai 2017.

 

[1]  A Yerres, près de Paris, fief du député-maire Nicolas Dupont-Aignan, Marine Le Pen réalise un score inférieur (31,5%) à celui qu’elle a obtenu sur le plan national (33,9%).

(2) Marion Maréchal-Le Pen vient d’annoncer qu’elle renonçait à tous ses mandats politiques pour se lancer dans l’entreprise et se consacrer à sa famille. Son grand-père est fou furieux et parle de « désertion » ; ça continue de chauffer dans la famille ! Mais cela n’invalide pas le fait qu’il existe au FN un courant libéral-catho-conservateur opposé à celui de la ligne Marine Le Pen-Philippot ; il reste à savoir qui l’incarnera.

17:10 Publié dans Politique française | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : marine le pen, jean-marie le pen, front national, fn | |  Facebook | | |

Commentaires

Sauf que Marion Maréchal-Le Pen jette l'éponge sur sa carrière politique. Votre analyse cher Jean-Noël Cuenod est plus une fixation qu'autre chose.

http://www.ouest-france.fr/politique/marion-marechal-le-pen/marion-marechal-le-pen-va-annoncer-qu-elle-se-retire-de-la-vie-politique-4979089

Le danger majeur pour la France, la Suisse, l'Europe c'est l'islam tel qu'il est actuellement c'est à dire un concept mortifère de conquête mondial. Vous n"évoquez pas ce sujet pour des raison qui vous concernent je respecte. Ce faisant vous vous trompez de siècle, alors que c'est notre avenir qui est compromis. pire celui de nos enfants et petits enfants est carrément dans le noir.

http://www.blog.sami-aldeeb.com/2017/05/09/un-rabbin-revele-de-grandes-verites-sur-le-monde-actuel/

Mon grand-père s'est battu à Verdun en 1914/1918 il a fait partie des révoltés, il a été interdit de porter le drapeaux des anciens combattants. Tout cela pour indiquer que des dizaines de millions de soldats français ont donné leur vie pour notre Liberté et notre bonheur. Ca, c'est la véritable histoire de la France et de l'Europe.

N'oublions pas l'antisémitisme, la Shoah ou des millions de juifs ont subit une croyance, celle des nazis. La France, personne morale ou République morale est à mettre en dehors de Pétain et ses pourris dont certains ont été retrouvés dans les gouvernements de Giscard, Mitterrand, Chirac, Sarkozy, Hollande ou dans leurs préfectures et autres postes de hauts fonctionnaires.

Il me semble que la France a besoin d'un parti qui dénonce l'islam, et pourquoi pas l'interdise dans sa forme actuelle ainsi que le coran feuille de route pour écraser et faire disparaître notre civilisation, nos modes de vie et le reste.

La démocratie a besoin de journalistes indépendants dénonçant les faits, lorsque vous prenez position contre X ou Y vous le faites non pas en tant que journaliste mais à titre personnel, ce qui n'a rien à voir avec le métier de journaliste, celui que nous aimons écouter sur France-Info ou ailleurs.

Cela dit, un grand merci de me permettre de donner mon point de vue sur votre blog, un des meilleurs de la TDG. La Liberté d'expression est à protéger comme la prunelle de nos yeux, vous le faites très bien, à tout seigneur tout honneur

*L*

La haine et la division sont ici:

http://www.blog.sami-aldeeb.com/2014/08/29/al-fatiha-1er-chapitre-du-coran-incite-a-la-haine/

Les croyants devraient être plus vigilants. http://www.islam-et-verite.com/danger-leurope-sislamise-karim-mohamed-labidi-ancien-chiite/

Bien à vous.

Écrit par : Pierre NOËL | 09/05/2017

Plutôt que de vous concentrer sur la vie intestinale des LePen, vous feriez mieux d'essayer de comprendre pourquoi plus d'un tiers des votants ont choisi le FN.

Écrit par : C. Martel | 09/05/2017

Il semble que macron non plus, n'a rien comprit non plus à son programme économique (écrit par d'autres!)! sur youtube (Smicards macron se fout de vous)! A voir donc! Et ce que Régis Debray dit de macron et de l'américanisation de l'Europe, n'est pas non plus très élogieux! sur France Culture!

Écrit par : dominique degoumois | 09/05/2017

Pour ce qui est de "l'islamisation de l'Europe", je vous propose un site musulman "l'ISESCO" sous la rubrique "plans et stratégies" tout y est clairement expliqué, et là vous ne pourrez pas les traiter d'islamophobe ce sont des musulmans!

Écrit par : dominique degoumois | 09/05/2017

Très sérieusement, vous auriez intituler votre blog "Un bobo chez les ploucs" en lieu et place de "Un plouc chez les bobos".

En général, ce qui caractérise le plouc, c'est son bon sens terrien contrairement au bobo.

Pourquoi le bobo hait-il le Peuple? Une ébauche d'explication:

http://institutdeslibertes.org/reflexions-sur-la-notion-de-peuple/

Où sont concentrés les bobos?

La France aujourd’hui est géographiquement distribuée en trois zones concentriques :

- Au centre, ceux qui sont adaptés à l’économie moderne que j’ai appelé l’économie de la connaissance dans mon livre « C’est une révolte, non Sire c’est une Révolution ». Ils contrôlent l’économie et les media. Il est d’usage de les appeler les « bobos » et ils constituent l’électorat de Macron.

- En périphérie des bobos, on trouve les immigrés qui sont de fait les domestiques des bobos (Chauffeurs Uber, Taxis, gardes d’enfants, personnel soignant etc..) et sur lesquels se déversent les subventions étatiques, ce qui permet aux bobos d’avoir des domestiques pas trop chers. Ce deuxième groupe vote Melenchon.

- Et enfin, à une heure et demi ou deux heures du centre de la grande ville dans laquelle les bobos résident dans des appartements hors de prix, on trouve les perdants de la mondialisation, ceux qui naguère étaient employés dans le secteur industriel. Ils votaient communistes autrefois, ils votent FN aujourd’hui. Et il n’y a plus aucun contact entre les bobos et les habitants de la troisième zone.

Écrit par : G. Vuilliomenet | 09/05/2017

Monsieur Cuénod pense qu'il a évité le fascisme à la France en développant sa propagande anti MLP. Il continue à baver sur la parti de MLP alors qu'il se trouve démenti à peine la dernière ligne de son pamphlet écrite, prenant ses désirs pour la réalité. Le véritable fascisme, c'est de manier la peur, de faire croire que nous sommes en 1930, de calomnier style MLP = Hitler ou Mélenchon = Staline, alors qu'il n'y a pratiqument plus de contre-pouvoir quand les médias quasi unanimement mentent à longueur de colonnes et d'émissions. Ah la bonne conscience de ces nantis qui n'ont qu'un projet: s'empiffrer toujours plus.

http://www.voltairenet.org/article196289.html

Écrit par : lustucru | 10/05/2017

lustucru, non.

Bien qu'ayant perdu mon chat Moïse... je ne serais pas votre Mère Michèle!

S'il y a lieu de poser une question à Jean-Noël Cuénod: Ne pensez-vous pas que vous auriez quant à Marine le Pen fait une fixation?

je puis me le permettre, par amitié (tout au début, ne le connaissant en rien mais, par photo "transportée", je draguai Jean-Noël Cuénod...


Well!

Pour un peu ce charmeur de plouc me ferait prononcer un mot d'anglais.


Il n'y a pas lieu, lustucru, de pratiquer l'insulte.

Par exemple, je demandai au plouc si Marine Le Pen ne lui ferait pas penser à quelqu'un d'autre de son passé

y compris, mais d'est une interrogation mienne, côté réincarnation

De sa vie présente, comme infiniment plus ancienne, vies antérieures, un traumatisme enfoui dans les profondeurs de son inconscient

à savoir: le corps causal qui survit à la mort contient-il de telles empreintes?

A part cela, je ne cesse de réécrire, ou redire, qu'il faudrait connaître Marine Le Pen de l'intérieur.

Partagent-elle l'idée de Jean-Marie Le Pen sur la shoah qui serait selon lui un "détail"?

Idée tordante, si on veut, pour une nouvelle

à propos d'une "fixation" une personne pose la question de la réincarnation.
Quelqu'un, qui serait Jean-Noël Cuénod, entreprend tout un processus de retrouvailles d'un tel passé avec traumatisme.

Ce quelqu'un retrouve le souvenir du traumatisme infligé.

Or, la personne responsable du traumatisme en vie antérieure infligé est la personne, dans le présent, qui lui pose la question!


Grandeur du pardon.

l'eusses-tu cru!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 10/05/2017

Les commentaires sont fermés.