15/04/2017

8 BÉATITUDES pour PÂQUES 17 

Christ,lumière,mort,vie

Que vous possédiez ou non la foi, ne passez pas à côté de ce voyage, celui de Jésus le Christ ; c’est du vôtre qu’il s’agit. Injustice, injure, torture, trahison, abandon, angoisse, indifférence, mépris, mort… Autant d’étapes franchies par le Fils de l’Homme. Laissez dans l'ornière les églises et leurs dérives. Que vous guide le nombre 8.

A lire ci-dessous et/ou à ouïr ce fichier audio du poème dit par l'auteur

 
podcast

Et danse le Christ danse danse

Dense est la pluie sur nos cendres

Sombre haleine exhalée du sol

Soleil de sel chauffant l’humus

Humide des vieilles colères

Choléra serpent des ruines

Runes griffées sur les pierres

Pire menace à l’horizon

 

Et danse le Christ danse danse

Dense est la moiteur de la chair

Parchemin où la peur s’écrit

Cri surgit du cœur de la gorge

Forge des paroles de fer

Fertilité du champ des morts

« Morts ! Laissez les morts s’enterrer »

Terre Terre voici la vie !

 

Et danse le Christ danse danse

Dense est la vie au sein des morts

Meurt et revit dans le souffle

Souffre en creusant ton souterrain

Sous tes reins palpite le monde

Monde monstre qui fouille

Farfouille dans les coffres forts

L’or pour le transformer en clous

 

Et danse le Christ danse danse

Dense est la neuvième heure

Heurs malheurs bonheurs dans le neuf

Neuf où tout sera consommé

Consumé, ce présent vieux

Plus vieux que tous les passés

Trépassés aux mémoires vives

Rive où le futur n’a nul port

 

Et danse le Christ danse danse

Dense est le noyau du ciel

Scellé dans le centre du sol

Soleil noir des nuits sanguines

Sang même sang qui s’écoulait

Coulait de tes mains déjà mortes

Mordues par tous les clous du monde

Onde du sang ciel et sol

 

Et danse le Christ danse danse

Dense est le son au fond des âges

Sagesse sans fin ni lieu

Lien qui libère et relie

Relit les signes de ta main

Maintient cap de Bonne-Espérance

Errance pour mieux veiller

Réveiller la voix la voie

 

Et danse le Christ danse danse

Dense est le pain de nos sueurs

Sœurs d’eau de sel à fleur de peau

Pauvre et léger, le fils de l’Homme

Comme un parfum d’herbe brûlée

Braise en gerbe sur nos forêts

Furets porteurs de feu d’enfance

En tous sens perdus retrouvés

 

Et danse le Christ danse danse

Dense est le vin notre partage

Sage rage de ton Judas

Justice soit rendue au traître

Maître qui a rendu possible

L’impossible divinité

De l’humanité en dérive

Rêve désormais éveillé.

 

Jean-Noël Cuénod

15:53 Publié dans Poésie L'Or du temps | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : christ, mort, vie, humanité | |  Facebook | | |

Commentaires

Bravo, cher jean-Louis, très beau poème, très beau. Très dense. Et tu le lis magnifiquement. Merci, un tout grand merci.

Écrit par : Eliane | 15/04/2017

Jean-... Louis?

Écrit par : Cuénod | 16/04/2017

@M. Jean.-Noël Cuénod,
Vous dites:" Jean-... Louis?"
Je me mêle en ce qui ne me regarde pas. Peut-être que @Eliane a fait un lapsus entre Noël, Pâques et "Lui" :)

Écrit par : Charles 05 | 16/04/2017

On ne discute pas, Jean-Noël Cuénod de l'écrivain, du poète en vous.
Nous l'admirons.

Mais... si Eliane a confondu vos prénoms avec d'autres, ne vous seriez-vous pas trompé de Christ?

Nous le savons Krishna danse et s'il cessait un instant sa danse le monde s'effondrerait.
Il s'agit de Krishna.

Comment en un monde contemporain pareil peut-on demander au Christ des évangiles de danser ou souhaiter qu'il le fasse... sur les humiliés, les torturés, les décapités et crucifiés par les bons soins de DAECH.

Les ravages écologiques... la France en son déclin...

Jean-Noël Cuénod n'auriez-vous pas confondu le Christ avec l'autre sans doute annoncé pour ces temps ou proches à venir soit l'antéchrist?!

L'auteur du livre La ROUTE DU TEMPS, l'un de vos articles, ne repérerait-il pas par l'erreur d'Eliane, par, en ce cas, le moyen de l'erreur d'Eliane un signe du destin, de votre destin à vous envoyé?

Vouliez-vous nommer le Christ en ce danseur par-dessus le malheur du monde ou... l'antéchrist annoncé pour la fin des temps?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 16/04/2017

On parle Béatitudes (annoncées à des gens pauvres accablés d'impôts non seulement par les Romains mais en tout premier lieu par les "gens du Temple".
Il faudrait chercher la vérité... or Pâques, en fait, est une histoire de bonnes femmes qui prétendent que Jésus est vivant ce qui ferait hausser les épaules mais il se trouve que le tombeau est vide.
Le Vatican s'est approprié, comme de droit, L'Evangile essénien de Jésus authentifié par des "complicités internes". Chercher sous Bordeaux Szekely.
Jésus était l'un d'eux. En temps durs, tels, les Esséniens certains d'eux quittent leurs demeures pour se rendre auprès des plus souffrants.
Jésus peut avoir été l'un d'eux.
En ce cas, la nouvelle de son arrestation se répandant d'autres Esséniens prévenus on peut, sans affirmer, mais on peut avoir le sentiment, un sentiment non sans fondement, que les "anges" auprès du tombeau furent des Esséniens aux magnifiques habits blancs et Jésus porté jusqu'en les demeures des Esséniens afin de l'y ensevelir.
Lorsque les Esséniens quittaient leurs demeures, comme écrit, ils s'habillaient, parlaient et mangeaient comme tout le monde.
Mais ils emportaient sans doute leur vêtement blanc, sans couture, avec eux.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 18/04/2017

... si Jésus a été crucifié
Les musulmans, le coran, prétendent que non.
A sa place le malheureux Simon de Cyrène ce qui reviendrait à dire que depuis plus de 2000 on nous raconte des histoires

sans scrupule

Écrit par : MB | 18/04/2017

Les commentaires sont fermés.