01/03/2017

François Fillon et Marine Le Pen même combat contre la justice

 

fillon.jpg

Convoqué par les juges d’instruction pour être mis en examen, Fillon crie à l’assassinat politique. Dans le tohu-bohu médiatique, on oublie juste un détail, la mise en examen est un droit en justice pénale et non pas une pré-condamnation.

Maladroit dans ses bottes, François Fillon a fait ce midi une déclaration solennelle, courroucée et empreinte de mauvaise foi pour dire que même mis en examen, il maintient sa candidature à l’élection présidentielle. Voici son introduction :

« Mesdames et messieurs, mon avocat a été informé que je serai convoqué le 15 mars par les juges d'instruction afin d’être mis en examen. Il est sans exemple qu'une convocation de mise en examen soit lancée quelques jours après la désignation par les juges, sans qu'ils aient pris connaissance du dossier, sur la simple base d'un rapport de police, manifestement à charge. »

Sur la base d’un simple rapport de police ? A l’entendre, on croirait qu’un flic a tapé avec deux doigts sur son clavier un rapport comme ça, juste pour embêter Fillon parce qu’il s’embêtait au fond de son commissariat. En fait, c’est le Parquet national financier qui a ordonné cette enquête « pour détournements de fonds publics et abus de biens sociaux », le 25 janvier, sitôt connues grâce à la presse les accusations concernant les emplois par Fillon de sa femme et de ses enfants.

Sur ordre du Parquet, les policiers spécialisés en matière financière ont établi leur rapport. Celui-ci a été transmis au Parquet. Les magistrats l’ont étudié et en ont conclu qu’en l’état, un classement sans suite n’était pas possible. Dès lors, le Parquet n’avait pas d’autre solution que de se dessaisir du dossier pour le confier à des juges indépendants du pouvoir, afin qu’ils instruisent à charge et à décharge. Rien de plus normal, contrairement à ce que prétend le candidat de la droite bien coiffée.

Précipitations de la justice ? Qu’aurait-on dit si elle n’avait pas réagi rapidement dès que l’affaire Fillon était devenue l’information principale de l’actualité française ? De toute façon, l’ancien premier ministre aurait trainé le boulet des accusations morales, justice ou pas justice. Même pour lui, autant crever l’abcès le plus vite possible.

Fillon : « assassinat politique » !

Parler d’assassinat politique, et même d’assassinat de l’élection présidentielle comme l’a proféré Fillon, relève de l’imposture. Débarrassée des fausses idées à son sujet, la mise en examen n’est rien d’autre qu’un acte de procédure parfaitement banal. Et qu’un juge convoque, avant de l’entendre, un justiciable à titre de mis en examen n’a rien d’anormal. Au contraire. Car la mise en examen, contrairement à ce qu’on cherche à faire croire, offre des droits fondamentaux au justiciable. Ce statut lui donne accès à son dossier ; le justiciable peut donc prendre connaissance des accusations précises qui sont portées contre lui et préparer ainsi, dans de bonnes conditions, son système de défense. Il peut aussi se taire et même mentir sans être poursuivi pour faux témoignages. En revanche, si les juges d’instruction avaient convoqué Fillon à titre de témoin, la défense aurait pu, à bon droit, crier au piège.

De plus, François Fillon peut fort bien sortir de cette audience du 15 mars avec un autre statut, celui de témoin assisté d’un avocat ou de simple témoin, cela dépendra de ses explications et de la façon dont elles s’inscrivent dans le dossier.

Marine Le Pen menace

Le candidat du parti LR a sonné contre la justice une charge d’une telle violence qu’elle rejoint celle de Marine Le Pen, dont le parti est lui aussi empêtré dans des affaires d’emplois fictifs. Dimanche dernier à Nantes, la candidate du Front national a déclaré qu’une fois élue elle mettra en cause les fonctionnaires et les magistrats qui auraient, à l’en croire, participé aux « attaques antidémocratiques » dont elle s’estime victime.

Une procédure judiciaire normale est donc perçue comme une « attaque antidémocratique » par des gens qui n’hésitent pas à briguer le poste de président de la République qui, selon l’article 64 de la Constitution française, « est garant de l'indépendance de l'autorité judiciaire ». Le culot de ce genre de personnage reste une source inépuisable d’étonnement effaré !

Si attaques il y a, elles sont le fait des deux candidats de la droite dont l’une se flatte d’être « de gouvernement ». Que deux forces politiques de ce calibre cherchent à déstabiliser l’institution judiciaire, voilà qui est plus qu’inquiétant. Aux Etats-Unis, la justice a démontré à quel point son rôle de contre-pouvoir est essentiel dans une démocratie.

Jean-Noël Cuénod

ESPACE VIDEO

15:35 | Lien permanent | Commentaires (16) | |  Facebook | | |

Commentaires

"François Fillon et Marine Le Pen même combat contre la justice" Ou alors, la justice, même combat contre Fillon et Le Pen ? Mais pas contre Macron et ses finances douteuses...

Écrit par : Géo | 01/03/2017

Et une justice qui prend son temps pour juger LA THEO FAMILY GATE!

Écrit par : Dominique Degoumois | 01/03/2017

Que sait on au juste des financement de macron???? pierre berger/georges soros/patrick drahi?? Et qui d'autre? sur-présent sur bfmtv!!!!!!

Écrit par : Dominique Degoumois | 01/03/2017

Un gamin de dix ans, s'il avait suivi le film, aurait détecté une arnaque dans la façon de faire de cette justice et de Hollande.

Ça vient d'en haut comme pour DSK à l'époque.

Cette élection est à l'image de la France et ses détraqués, un panier de crabes et de tourteaux de l'époque paléolithique, petit cerveau, gros cul, grosses pinces et grandes gueules.

Hollande et ses obligés sabotent la France et la démocratie, afin de faire couler le bateau. l'islamisation à outrance est un des éléments risquant de mettre le feu aux poudres.

Ils ne se rendent bpas compte que si FION n'est pas au deuxième tour, Marine Le Pen risque bien d'emporter la victoire. Je ne vois mal des LR, des centristes de droite et des fillonistes voter pour l'ami du bouseux Bayrou empêtré dans des affaires financières, encore moins voter pour tête à claque vertcoco Hamon, qui plus est, pour Mélanchon tête de con dont le programme est un leurre communiste pour les castrés ou les castristes.

La majorité des merdias, aidés de certains juges et procureurs sont en fait les meilleurs alliés de Marine Le Pen si Fion n'atteint pas le deuxième tour.

En résumé la majorité de ces politiciens de toutes les couleurs et croyances sont des ripoux profitant du système qu'ils ont mis délibérément mis en place depuis Giscard.

Ils sont à l'image de cette Europe des mafias, des lobbies de tous poils, des monarchies musulmanes et chrétiennes. Ils nous ont mis en faillite, mais attention, ce jeu est extrêmement dangereux, le ton monte, les esprits s'échauffent, cette élection peut être l'élément déclencheur d'une révolte plus dure, plus sanglante que 1968.

En regardant un résumé historique sur la révolution d'octobre en Russie sur Arte hier au soir, j'y ait trouvé les mêmes fils, les mêmes discours, les mêmes typologies à part que c'est l'Allemagne qui a financé en partie les révolutionnaires, la Suisse qui a accueilli Lénine, aujourd'hui c'est l'Allemagne qui trahit la France. Le Luxembourg accueille la finance et le détournement des taxes et impôts, voir de l'argent sal selon certains médias.

Qui a élaboré les lois sur la justice, les pouvoirs des juges et des procureurs?

Cette justice a besoin d'une rénovation stricte car ce qui se passe aujourd'hui en France, c'est une attaque contre notre système démocratique, Laïque et Libéral dans le sens vertueux des termes.

Ce panier de crabes et de tourteaux est manipulé par des barbouzes. C'est très très grave pour l'avenir proche.

Aucun débat réel n'a eu lieu sur les programmes des uns et des autres et sur le bilan socialiste, bizarre ??

L'UDI et ses traîtres ont toujours eu le cul entre deux chaises afin de mieux chasser les postes, ils viennent une nouvelle fois d'en donner une belle démonstration avec Lemaire et autres glands de la politique.

Des français et de la France, ils s'en foutent complètement. Il faut y croire nous disent-ils avec le pasteur et le curé du coin, la greffe des croyances faisant le reste.

Écrit par : Pierre NOËL | 02/03/2017

Les violentes attaques verbales proférées par M.Fillon contre la justice (relevant de l’ « outrage à magistrat »)et les médias sont indignes d'un candidat à la présidence de la République.Ces attaques en disent long sur la « moralité »,l’« honorabilité » de cette figure incontournable de la sarkozie.Le président de la République,conformément à la constitution,se doit d'être le gardien des institutions.Les propos de M.Fillon (« coup d’Etat institutionnel », « assassinat politique », « guerre civile »…etc)témoignent d'une absence totale de maîtrise de lui-même comme d'un rapport perverti à la LOI (notamment constitutionnelle).La dangerosité du personnage pour la stabilité du pays ne peut plus être ignorée,niée.Notons enfin que M.Macron a fait preuve,en la circonstance,d'un réel sang-froid et d'une hauteur de vue qui l'honore:tolérance zéro pour les délinquants.M.Macron a marqué un point comme l'on dit dans une société politique qui est traversée par de fortes turbulences.

Écrit par : 10défendrelajustice21 | 02/03/2017

Il y a quelque chose qui s'est détraqué et depuis (quand?) dysfonctionne à fond en ce beau et doux pays (on l'a lu et entendu chanter) de France mais on ne restaurera et ne redressera rien sans commencer par s'interroger sur soi-même.

Ce "bouseux" ("plouc"... et pour l'Adam biblique méprisant "glébeux"!) de Bayrou voit juste.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 02/03/2017

Comme le dit le bon vieil adage ; pourvu qu'on en parle.

Écrit par : Vadim | 02/03/2017

Macron semble être le seul à garantir une certaine stabilité pour la presse et les médias.

Écrit par : Vadim | 02/03/2017

Fillon se la joue victimaire, aux électeurs de choisir

- quel complot journalistique? les journalistes publient ces actes d'abus de biens sociaux etc de politiciens, justement parce qu'ils concernent un would-be président, et justement en phase précédant le dépôt des candidatures - rien de plus logique (rien ne sert de publier de tels délits d'hommes politiques pouvant en dehors de ces circonstances exceptionnelles, échapper aux poursuites).
Les médias font leur boulot en informant le public des lacunes et tolérances françaises (à l'encontre des lois européennes) en matière de dépenses de fonctionnement étatiques, de l'absence de contrôle des dépenses d'argent public par les parlementaires.

- Fillon prétend à une légitimité au-dessus des partis, fait appel au suffrage universel (but: faire appel à la raison d'Etat pour "être excusé"), crie à l'assassinat de la démocratie à travers lui : justement on le voit très bien l'assassin de la démocratie. Faute d'incarner un véritable programme, le second de Sarko se la joue stratège à la Machiavel et se met en scène au risque de voir son jeu se retourner contre lui.
Fillon n'est élu que par 2,9 millions, de partisans payants, sur 44,5 millions d'électeurs: il n'a pour l'instant aucune légitimité autre que celle de son parti; calculez vous-mêmes - sur les max 4,3 millions d'électeurs LR, 33% ont voté Jupé, soit 2,9 millions pour Fillon.

- "Assassinat de la démocratie" crie celui qui capte les débats électoraux, dévie l'attention des graves problèmes auxquels ce pays est confronté, a confisqué la campagne et les fonds de son parti.
Sur le fond des pratiques politiciennes conduisant au délitement démocratique, Guaino est l'un des rares politiques de droite à parler. Intéressez-vous aux problèmes posés par les primaires de seuls 2 partis & déviances des politiques dans les procédures des présidentielles. Il n'y a aucun élu au suffrage universel à l'heure actuelle: c'est l'ensemble des électeurs qui devraient avoir le droit (là est le suffrage universel défini par la constitution de la Ve) à l'accès gratuit de tous aux élections.

- Fillon a passé sa vie fonctionnaire-salarié de la politique, et n'a aucune connaissance du quotidien citoyen. Formé aux ordres sous Sarko où il a démontré son absence de caractère et de compétences générales, les français auraient avec lui un dauphin de Sarko doublé d'un faible dangereux en ces temps

- sans éthique, sans morale, sans parole, incapable de décider dans l'action mais dans l'arrogance, incapable de flexibilité mais dans le mépris de ses partenaires, incapable de faire face aux imprévus mais dans l'irresponsabilité, incapable de communiquer avec son équipe, incapable de faire confiance à ses proches, incapable de tenir un programme car incapable de vision d'avenir, de création et de prise de risques, Fillon est aussi incapable de diriger un pays que le reste et pire, cet homme est dangereux à tout poste: s'est montré une fois de plus hier (cf son rdv Salon de l'Agri) dans une action de destruction d'un système qu'il a jusque-là utilisé comme marche-pied de carrière perso.

- autres preuves de la "grandeur d'esprit" du monsieur: s'entourer de lumières comme Worth, Morano, Longet.. quelle honte d'être un élu français captif de tels esprits, dans la situation dramatique où se trouve leur pays

Écrit par : divergente | 02/03/2017

Lorsqu'en France en fait de problèmes ne resteront plus qu'emplois fictifs en guise ou en lieu et place de tragédie nationale en veille d'élection présidentielle...?!
Comment mieux détourner l'attention du citoyen du réel en son urgence qu'en dénonçant emplois fictifs ou affaires louches?

Ecole, éducation, santé, économie, politique-soumission aux multinationales et autres lobbies... CLIMAT, etc.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 02/03/2017

La France va exploser.

Ce n'est qu'une question de temps, pendant que des petits délinquants ou simplement des travailleurs qui roulent un peu trop vite s'en prennent plein la lampe, c'est Monsieur les intouchables ont beau faire péter les compteurs, ils ne passent pas un putin de jour en prison !

Écrit par : Momo | 02/03/2017

l'inéluctable, c'est la casse sociale et c'est maintenant, avec la hausse probable des taux d'intérêts

passée de 20% en 1980, à 80% en 2010, à presque 100% du PIB en ce moment, la dette de l'Etat français est en hausses affolantes: l'Etat emprunte à coup de 6-8milliards par semaine!, rien que pour assurer son fonctionnement: ce ne sont pas des dettes d'investissement - avec des exportations déficitaires, une croissance à 0.4 au mieux en 2017, la France est par sa dette à +60% en mains étrangères

Avec ses partenaires européens (dont la Suisse et la BNS qui a racheté de l'euro à tour de bras pour en soutenir le cours), ses derniers gouvernements ont joué l'outrecuidance, l'arrogance bonapartiste d'une place-pilier, avec l'Allemagne, de l'UE, pour ne pas respecter les termes de son contrat (contrainte des 3%), au nom d'une place de 6e puissance mondiale.

Ce pays s'est contemplé dans ses dorures, s'est contenté de vivre en parasite des économies partenaires et voisines, n'a plus d'outils lui permettant de poursuivre sur un endettement en hausse exponentielle vides d'investissements, est au bord de la faillite

Défections UDI, puis des juppéistes, conscients qu'il n'est plus question de laisser le jeu à des seconds couteaux Sarko & Co, ni de jouer la sortie de l'Euro du FN, mais de prendre le taureau par les cornes.

De notre côté, il faudra compter avec une hargne accrue dans les barrages français contre l'emploi de suisses - fr qui ont sans problème de législation du travail, importé leurs clientélisme, abus de fonction & copinages sur l'ensemble de notre marché du travail.

Écrit par : divergente | 02/03/2017

@ divergente,

Il est clair que Donald après les pluies d'insultes qu'il encaisse ne va pas laisser passer cette occasion de rehausser les taux interbancaires surtout que toute la galerie accoure pour investir aux USA !

Un gigantesque patatras annoncé d'avance pour les banques qui dépensent des géants américains et quelques tours supplémentaires de planche à billets pour la banque centrale des USA !!

Juste de quoi se fabriquer un joli petit arsenal high-tech et exporter les F-35 sur l'ensemble du bastion non-européen et le reste.

Depuis que Trump a remis un coup de gouvernail, les prix de l'immobilier décollent et Wall-street atteint des nouveaux records. (3000 points depuis novembre 2016, soit plus de 15% en 3 mois)

Écrit par : Momo | 03/03/2017

Momo, Fillon est la risée des médias européens et mondiaux - s'y est lui-même placé - figure dans le top 10 des improbables chefs d'Etat de démocraties dite "avancées"

Un plus sérieux discrédit du candidat dans la NZZ du jour qui titre: Das französische Parteiensystem ist am Zusammenbrechen

"Wenn Fillon von einem «Putsch» der Linken und der Regierung gegen ihn redet, macht er sich nur lächerlich. Er zeigt damit nicht das staatsmännische Format, das von einem Präsidenten Frankreichs erwartet wird"

https://www.nzz.ch/international/praesidentschaftswahlen-frankreich-geraet-aus-den-fugen-ld.143548

Écrit par : divergente | 03/03/2017

"fillon" nous a fait un "micro" ce que "macron" va nous faire en "macro" scopique bien sûr!

Écrit par : Dominique Degoumois | 05/03/2017

On se moquait dans les médias suisses, il y a 2/3 ans du thème de manoeuvres militaires, sur une possible invasion de populations de pays tiers!!!! La fuite me semble la seule solution en l'état!

Écrit par : Dominique Degoumois | 05/03/2017

Les commentaires sont fermés.