24/02/2017

Meklat, le Dibbouk et le facho en moi

Un dibbouk par Ephraim Moshe Lilien (1874–1925) dans le Livre de Job.jpg

Les tweets immondes du « double » de Mehdi Meklat ont fait un bruit tel qu’il a même couvert celui de la campagne électorale. C’est dire. Cet épisode illustre-t-il la confrontation entre deux sociétés, comme l’affirme Le Monde ou celle qui naît en nous ? Les deux sans doute. (Illustration tirée du Livre de Job. "Un Dibbouk" par Ephraim Moshe Lilien; 1874–1925)

Meklat, c’était le chouchou des médias. Un jeune (24 ans) de la banlieue parisienne, formé au Bondy Blog, devenu chroniqueur vedette dans les médias les plus courus, auteur de bouquins, icône de la France des Beurs, modèle des lascars qui soutiennent les murs de leur barre HLM. C’était, car son aura s’est éteinte comme l’ampoule d’un réverbère en panne après son passage, jeudi 16 février, à l’émission « La Grande Librairie » sur France 5.

Parmi les téléspectatrices, une enseignante qui connaît la face cachée de Mehdi Meklat. Elle ne supporte pas de le voir se pavaner devant les caméras et balance sur la Toile un florilège des tweets que Meklat a signés sous le pseudonyme de « Marcelin Deschamps » de 2011 à 2016. De clic en clic, la nouvelle s’est répandue causant un beau scandale dans la sphère médiatique. A titre d’exemples, citons quelques tweets de « Marcelin Deschamps », dans les catégories « antisémitisme », « pro-djihadisme » et « homophobie » : « Faites entrer Hitler pour tuer les juifs » (24 février 2012) ; « Je crache des glaires sur la sale gueule de Charb et tous ceux de Charlie Hebdo » (30 décembre 2012) ; « Vive les PD Vive le Sida avec Hollande » (3 décembre 2013).

Piégé par l’éphémère à longue mémoire

Sommé de s’expliquer sur les médias, son terrain de jeu favori, Mehdi Meklat a soutenu que « Marcelin Deschamps » n’était que son « double maléfique », ajoutant, façon Docteur Jekyll et Mister Hyde : «A travers Marcelin Deschamps, je questionnais la notion d'excès et de provocation. Mais aujourd'hui je tweete sous ma véritable identité » et de battre sa coulpe d’un poing mou : « Je m'excuse si ces tweets ont pu choquer certains d'entre vous : ils sont obsolètes. »

Cet usager impénitent des réseaux sociaux aurait dû savoir que sur la Toile, rien n’est obsolète. Vos photos les plus scabreuses, vos vidéos les plus intimes, vos discours les plus idiots, vos écrits les plus ineptes peuvent vous revenir en pleine poire, même des années plus tard. La Toile, c’est l’éphémère à longue mémoire.

Pour sa défense, Meklat aurait pu plaider qu’il avait « fait du second degré », voire du centième ou du millième degré mais que les réseaux sociaux ne le supportent plus et prennent tout au pied de la lettre. Imaginez, ajouterait-il, le sort réservé à Georges Brassens s’il avait publié sur Facebook le texte de sa chanson Au Marché de Brive-la-Gaillarde (comme je suis moi aussi un brin pervers, la voici)…

 Mais voilà, à partir du moment où vous exaltez l’antisémitisme, crachez sur les victimes du terrorisme et les malades du Sida, il n’y a plus de second degré possible, pas plus hier qu’aujourd’hui. C’est intolérable. C’est tout. Quel que soit le support.

Cela dit, l’excuse du « double manifeste », pour minable qu’elle apparaisse, nous dit tout de même quelque chose. Dans un bel édito, Le Monde de mercredi 22 février souligne que « cette duplicité en reflète une autre, celle de deux sociétés parallèles qui n’arrivent toujours pas à converger ». D’une part, « la société médiatique (…) consciente des ratés de l’intégration des minorités issues de l’immigration, mais réticente à faire elle-même le lent et laborieux effort d’intégration (…) » et d’autre part, « la société des quartiers, que ces difficultés d’intégration rendent de plus en plus rebelles (…)».

Les dibboukeries

Il y a une autre duplicité que révèlent les éclats de Meklat. Si nous cessons de nous raconter des fables roses sur nous-mêmes, nous devons admettre que nous portons tous un facho dans les replis de notre ombre intérieure.

 Un sale reptile qui vient du fond des âges et s’excite contre tout ceux qui ne font pas partie des siens, qui veut dominer son entourage tout en acceptant, dans le même mouvement, d’être dominé par les porte-paroles de ses passions tristes, par tous ceux qui savent le réveiller et l’agiter en nous pour mieux s’en servir dans leurs propres intérêts.

Il est formé par toutes nos frustrations réelles ou imaginaires, nos angoisses non-dites, nos peurs inavouées, nos regrets refoulés, les erreurs d’aiguillage de notre existence, nos remords mal digérés, nos préjugés lourdingues. Il grossit à mesure que s’étiole notre estime de soi.

Ymaginères. Webzines.jpg

Illustration tirée du webzine Ymaginères

 La mythologie juive appelait ce monstre intérieur, le Dibbouk. Meklat l’a nommé « Marcelin Deschamps », un nom bien « français de souche » comme pour le mettre à l’extérieur, en faire une entité noire qui n’aurait rien à voir avec sa personnalité, même si c’est sa main à lui, Mehdi Meklat, qui s’agite sur le clavier du smartphone. S’il avait voulu exorciser son Dibbouk en procédant ainsi, alors c’est vraiment raté. On ne se débarrasse pas comme ça de son Dibbouk. D’autant plus que le reptile en s’extériorisant s’est nourri de tous ses « followers », ses « suiveurs » qui ont applaudi à ses dibboukeries. Il est devenu costaud, bien alimenté, en pleine forme. Et les autres Dibbouk ont été confortés par cette avalanche d’immondices. De Dibbouk en Dibbouk, on en arrive à ce que le pire vienne au pouvoir. Au pouvoir de notre petite vie. Au pouvoir de la société.

Le fascisme, c’est le Dibbouk en liberté. Et ce n’est pas qu’une affaire de blancs ou de chrétiens. Tout le monde en est affecté. L’erreur serait de nous croire forcément meilleur que Mehdi Meklat. C’est d’abord, en nous que le combat contre le Dibbouk doit commencer. Devenir conscients de notre facho interne pour mieux le jeter dans un néant salvateur.

Jean-Noël Cuénod

17:42 Publié dans Air du temps | Lien permanent | Commentaires (18) | Tags : racisme, antisémitisme, homophobie, réseaux sociaux | |  Facebook | | |

Commentaires

"Devenir conscients de notre facho interne pour mieux le jeter dans un néant salvateur." Et donc, ceux qui écrivent en pleine conscience qu'ils refusent la tyrannie de la bien-pensance, rejetés comme appartenant à la fachosphère par la presse mainstream, sont précisément les éléments les plus conscients de la société d'aujourd'hui. Nous abordons frontalement le problème de la surpopulation, nous questionnons le mythe de la multiculturalité, nous récusons l'abandon des valeurs occidentales au profit d'une idéologie pseudo-chrétienne mais surtout niveleuse...
Et nous n'avons pas de monstre facho en nous...

Écrit par : Géo | 24/02/2017

"" C’est d’abord, en nous que le combat contre le Dibbouk doit commencer. Devenir conscients de notre facho interne pour mieux le jeter dans un néant salvateur.""

ce monstre interne est souvent alimenté par un concept induisant en erreur l'individu.

La religion est un concept, ayant qu'une idéologie plaisante, révolutionnaire en fait, des miroirs au alouette, des glaces déformantes..

Actuellement se dresse devant nous un concept extrêmement dangereux, ou aucune barrière psychologique n'a été mise, par les "savants" voulant imposer au monde -leur concept sous couvert d'un dieu; le leur, un prophète le leurre.

Les écoles coraniques forment des guerriers à la haine de l'autre en particulier l'Athée, le Juif et le mécréant chrétien. La taqiyya est une arme double langage, double identité afin de dissimuler ce qu'ils ont dans le cerveau imbibé de théories et de petites vierges dans un beau paradis.

Pendant ce temps en Occident, l'occidentalopithèque pensent que leurs bouquins en rien révélés sont identiques aux siens. Il pense que l'autre va se débarrasser de ses jeunes démons. Mais face aux vieux démons nommés "savants" ils ne sont rien, ils doivent donner leur vie au concept mortifère. Les milliards de dollars sont là, il ne reste qu'à procéder à la conquête la plus terrible que le monde va connaître ces prochaines années.

Il n'y a pas de facho en moi, mais un guerrier qui défend la Liberté, comme mon grand-père à Verdun. Malheureusement, nos enfants et petits enfants devront refaire ce monde ou devenir des dhimmis ou, mourir.

Inutile d'en appeler au divin, des millions de morts sont passés avant nous, ils étaient pour la plupart des croyants.

Sont-ils au paradis, en enfer après avoir passé par le jugement dernier des rois et des religieux de tous poils ?

Ils sont dans l'immensité du néant et pour certains dans nos pensées ou leurs noms figurent sur des monuments aux morts ou des cimetières, réservés aux combattants.

Au delà des religions il y a la vie, très antérieur aux humains et ses idioties et ses croyances.

http://www.blog.sami-aldeeb.com/2015/05/05/sami-aldeeb-le-coran-un-livre-de-paix/

Invention des divinités:

https://labalancedes2terres.info/spip.php?rubrique10

Les moines et prêtres ont transformé à l'avantage des rois ces croyances en "chemin spirituel sans fond sans fondements"

La preuve il suffit de constater le monde aujourd'hui après des millions de morts et de victimes indirectes.

http://boulevarddelislamisme.blog.tdg.ch/ Ce n'est plus un boulevard, mais une autoroute.

Écrit par : Pierre NOËL | 24/02/2017

Et (la théo family gate) à 700'000 euros, elle va faire quoi en France???? Dans nos bus aujourd'hui j'entends des ados se traiter de -juif! Pour eux c'est une insulte comme une autre!

Écrit par : Dominique Degoumois | 24/02/2017

Il y aura toujours des gens pour l'excuser et des gens pour le félicité! Allez sur les site musulmans de France la haine du kouffar est partout!

Écrit par : Dominique Degoumois | 24/02/2017

Les lignes de l'article présent apporté par Jean-Noël Cuénod qui évoquent ce qui n'est pas dit mais refoulé conduisent jusqu'à Freud qui reconnaissait lui-même ne pas avoir travaillé le premier loin s'en faut sur ce poison qu'est le refoulement mais je cite ses lignes à ce sujet: refoulement, le "processus visant au maintien dans l'inconscient de toutes les idées et représentations liées à des pulsions (...) la théorie du refoulement est à présent le pilier sur lequel repose l'édifice de la psychanalyse(...)" Dictionnaire de la psychanalyse Elisabeth Roudinesco et Michel Plon.

Une jeune femme enceinte passa par l'expérience d'elle jusqu'alors inconnue de l'examen gynécologique et trouvant intolérable de se présenter ainsi à un inconnu fût-il médecin se crispa fort en fermant les yeux. Du temps passa. Ils firent connaissance et en cours d'examen nouveau la jeune femme ouvrit à peine ses yeux pour à travers ses cils étudier ce que ressentait le médecin en cette démarche dite "toucher" (joue également pour le piano mains s'enfonçant dans les touches, "touche"... également avoir séduit quelqu'un.). Un peu poète, un peu philosophe, lut-elle sur le visage devenu juste un peu rose.
En rentrant chez elle perçoit la pensée du médecin qui la suit. Légère douleur à la nuque soudain comme un peu sommeil. S'allonge... et "voit" une rose avec une goutte perle de rosée sur un pétale. Un peu plus tard, allongée, toujours, lui vient en tête ce Petit prince de Saint-Exupéry de retour chez lui et qui aurait retrouvé sa rose... non dévorée par les moutons.

Il se crée une amitié entre ces deux êtres médecin patiente mais qui suite à un malentendu, une méprise, sera brisée et le médecin, après avoir incarné si l'on veut Dr Jekyll en avant dernière rencontre incarnera Mister Hyde.

L'ultime rencontre, sans parole, de loin, un peu, donna à la jeune femme le sentiment net d'une souffrance cruelle intense éprouvée par ce médecin.

L'appropriation d'une personne par une autre telle "mon" amant ou "ma" fille est un "bien" inapproprié... une possession ("J'ai acquis" traduction de nom Caïn).

Il est encourageant de réaliser qu'un possédé d'hier aujourd'hui est un névrosé perturbé, dérangé, détraqué soit dysfonctionnant, certes, mais qui ne se voit plus imposer un exorciste aujourd'hui devenu psychiatre ou psychanalyste.

Evangiles, un possédé est "possédé" par un souffle mauvais qui fut perçu djinn, par l'islam.

Marie-Madeleine par laquelle sortirent sept démons, soit sept moments d'abréaction, serait sans doute morte bien avant la sortie délivrance du septième démon si cela s'était passé en une fois.

Le passage de remontée des traumas de l'inconscient au préconscient ne se passe pas en une fois mais en de longs mois. L'abréaction passage du refoulé du préconscient au conscient extrêmement éprouvant est à la fois le retour en mémoire et vécu "sur le moment" du refoulé.
Avec s'en suivant un sentiment psychosomatique de retour à la vie avec ... Le célèbre et reconnu... "voilà pourquoi" qui s'en suit en étant passé d'aval, du symptôme, en amont, à la cause.

A souhaiter de même s'agissant des maladies dites dégénératives.
Bon dimanche.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 25/02/2017

Le Dibbouk grossit souvent quand on s'estime trop soi-même, aussi. C'était l'avis de François de Sales.

Écrit par : Rémi Mogenet | 25/02/2017

Celui qui demeure attaché aux valeurs belles désormais obsolètes ou comme aurait dit l'ami Arafat "caduques" est désormais "condamné" avec virulence facho ou conservateur.
Continuons donc à cultiver les valeurs nouveau cru de sadisme, de cynisme et d'égoïsme forcené pour un tel nouveau compagnonnage "moderne"!
Aux oubliettes les Anciens.

Écrit par : MB | 25/02/2017

Le coran est très dangereux, des millions de musulmans ne le savent pas par ignorance et; en fonction de l’imam et du courant islamique.

Chaque musulman -croyant, sait qu’il doit imposer l’islam aux musulmans -et au non musulmans, nommés mécréants, regroupant en particulier les Athées, les juifs et les chrétiens.

Qu’il se fonde dans la foule en adoptant certains de nos comportements, qu’il devienne terroriste, qu’il prenne fait et cause pour le faux peuple palestinien, ou, qu’il prenne comme idole Ben Laden ou autre taré musulman, ça ne change rien au danger que représente l’islam et le coran au travers de beaucoup (trop) ses adeptes -croyants.

Nous sommes entrés dans une période de “drôle de guerre” à la fois psychologique et physique avec des collabos kif-kif que la période 1930 1945. Il aura fallu quinze années pour se débarrasser du nazisme, combien de temps en faudra-t-il pour se débarrasser de cet islam à plusieurs têtes?.

Lorsque une haute autorité musulmane au Liban s’égosille pour faire croire que l’islam ce n’est pas le terrorisme, on peut constater l’influence des monarchies dont celle d’Arabie des Saoud.

L’antisémitisme est une des armes de l’islam et des collabos, les ignorants ont emprunté celle-ci, les affairistes aussi.

Arrêtons là, la liste…….

http://www.blog.sami-aldeeb.com/2015/07/15/pourquoi-jai-quitte-lislam/

“” Pascal BRUCKNER. – L’affaire du Bondy Blog est le Titanic de la gauche branchée. Pendant des années, M le Monde, Libération, Les Inrocks, Télérama ont encensé la formidable vitalité de ce kid des banlieues, si cocasse, si futé qui se proposait, par la voix de son «double maléfique» de tuer des Juifs, de sodomiser Madame Valls, de cracher sur Charb, de casser les jambes de Finkielkraut. Quel humour, quelle force! Les chaisières de la gauche antiraciste se gondolaient, rien qu’à le lire. Il a fallu le courage d’une internaute républicaine et athée pour que l’abjection soit révélée. J’espère que ce «nazillon cool» va être traîné devant la justice, même s’il me semble que ses tweets sont prescrits.””

http://www.lefigaro.fr/vox/monde/2017/02/24/31002-20170224ARTFIG00323-pascal-bruckner-l-affaire-du-bondy-blog-est-le-titanic-de-la-gauche-branchee.php

Ce fait en dit long sur la qualité de certains de nos merdias qui ne cessent par ailleurs de dénoncer les attaques contre la presse. Une certaine presse, c’est différent.

Écrit par : Pierre NOËL | 25/02/2017

Un collègue contributeur ci dessus dit à juste titre:"Il y aura toujours des gens pour l'excuser et des gens pour le félicité! Allez sur les site musulmans de France la haine du kouffar est partout!"

Pas seulement ça. Allez sur la chaîne TV qatarie, "très démocrate et progressiste" qui prône le Djihad 7/7 et 24/24 voire même que l ancien ministre de l Intérieur M. Caseuneuve devenu actuellement le Premier Ministre de M. Hollande et qui a déclaré:"L appel au Djihad n est pas en soi un délit...sic.." C est clair qu il faut "comprendre" que le Qatar est un des partenaires principaux du CAC 40, fierté de la France nous dit-on, propriétaire aussi du PSG et du "Printemps Français" dans le sens propre et figuré...etc...

Et ne parlons pas pour la Légion d honneur offerte par M. Hollande (ou commandée et achetée?) pour le Ministre de l Intérieur Saoudien, "chancre du Progrès et du respect des droits de l Homme" et chez qui son royaume est égal à Daech-Bis+son beaucoup beaucoup de pétrole...In fine, parlons aussi d Al Nosra branche principale d Al qayda en Syrie qui "fait du bon boulot en Syrie" dixit M. Fabius dès septembre 2012 quand il était ministre des affaires étrangères voire peut être ministre des affaires Etranges de la France et aujourd hui gradé à un poste suprême de la Présidence du Conseil Constitutionnel, la plus haute instance juridique ...comme quoi...

Écrit par : Charles 05 | 26/02/2017

On part de Meklat pour en arriver a la conclusion qu'on a tous un facho en soi..., ..., ...., Ah.

Ça a au moins le mérite de donner un début d'explication sur l'insondable capacité de déni des bobos et des ploucs.

Écrit par : C. Martel | 27/02/2017

A propos du Dibbouk on présente des illustrations atroces mais les bourreaux des camps nazis dont certains officiers avaient des visages d'anges aux yeux bleus et cheveux blonds.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 27/02/2017

Les officiers allemands des camps de concentration, par exemple, fumeurs, tranchaient les seins des femmes pour en faire des cendriers...

D'autres bourreaux violaient avec d'anciennes cafetières au long bec: comment chercher la cause de ces horreurs du côté du refoulement?!

Sans parler des horreurs faites par des hommes à d'autres hommes.


On ne peut qu'appeler de nos vœux une remise en question de nos mœurs et coutumes, certes, mais appeler à combattre d'urgence la surdité de l'adulte concernant l'enfant... notamment... dépister par ses difficultés scolaires et/ou relationnelles la souffrance tapie, le traumatisme enfoui comme une écharde au plus profond de sa chair psychique avant qu'il ne soit trop tard.
Plus on attend, plus il se passe de temps, plus longue sera la remontée de des traumatisme de l'inconscient au conscient.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 27/02/2017

Il semblerait que vous n'ayez rien compris Monsieur Cuenod, la question est que si un blogueur célèbre avait insulté des personnes "du camp de Meklat", la presse aurait investigué dans les moindres recoins alors dans cette affaire visant les homos, les juifs et les victimes du fascisme islamiste, nous voyons la presse dans sa grande largeur allez chercher des excuses encore plus indigestes.

Prenez un peu de recule, cela vous permettrait d'être un peu plus objectif.

Écrit par : Vadim | 28/02/2017

De plus, cela doit remonter des grandes profondeurs, mais l'auteur de ce blog choisit le dibbouk plutôt que fameux "sheitan", lui, plus conforme à l'idéologie rampante des lieux.

Il ne me semble pas que les dibbouks soient homos, juifs ou victimes du fascisme socialiste.

Écrit par : Vadim | 28/02/2017

On a un grand malaise.
Que l'on parle de ces deux homos qui se donnèrent rendez-vous pour que l'un dévore l'autre (pratique de l'Eucharistie corps et sang du Seigneur annoncés à déguster...?) les médias se feront l'écho de ceux qui crieront quant à cette dénonciation à l'homophobie.

Que l'on ampute ou lapide, l'horreur? "islamophobie" !

Écrit par : Myriam Belakovsky | 28/02/2017

On trouve sure "google image" des photos d'une grande manifestation de femmes le 8 mars 1979 à Téhéran, elles refusaient massivement le port du voile, alors qu'aujourd'hui dans nos pays toute la gauche l'impose aux musulmanes! Comme le burkini qui en plus est dangereux pour les femmes qui veulent nager soit dans une piscine soit dans la mer! Je vais demander sur twitter à plenel, que je n'aime pas, ce qu'il pense de ses photos? Dans tous ses pays musulmans les femmes pouvaient être médecins, avocates, politiciennes, professeurs aujourd'hui la soeur d'un ami se fait arrêter souvent dans Téhéran parce qu'elle est ........................."artiste"!

Écrit par : Dominique Degoumois | 28/02/2017

Dans la même veine mais pour rire 5 minutes une escroquerie radiophonique où on entend "moi président" se faire passer pour un membre du FM! "hollande l'imposteur" sur youtube!

Écrit par : Dominique Degoumois | 01/03/2017

Le monstre intérieur "Dibbouk" est également présent en ce labyrinthe de Thésée, soutenu par le fil d'Ariane, tournant en rond jusqu'à l'avoir débusqué est en nous tous en nos propres labyrinthes intérieurs et le "fil d'Ariane", aujourd'hui, est la représentation du processus de recherche/s intérieure/s à la recherche de nos traumatismes passés remontant avant même notre naissance soit grossesses maternelles désirées ou non... naissante puis enfance ... processus dit psychanalyse par Freud ou Psychologie des profondeurs, plus poétique, donc source d'inspiration, créativité (inconscient collectif) par Jung.

Non une fatalité ou condamnation à perpétuité le... "Dibbouk"!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 01/03/2017

Les commentaires sont fermés.