13/12/2016

La Super Journée du Super Tsar Poutine

584eb67cc36188e1248b4594.jpg

Quelle belle journée pour Vladimir Poutine ! Un sien copain, le gazopétrolier Rex Tillerson, a été nommé chef de la diplomatie américaine de l’ère Trump. Et Alep revient dans le giron de sa chose, Bachar al-Assad, l’aviation russe ayant ouvert la voie aux troupes du vassal de Damas.

Certes, au moment où ces lignes surgissent à l’écran, des milliers de femmes, d’enfants, d’hommes sont en train d’être massacrés par les soldats de Bachar, plus vaillants aux viols et à la torture qu’au combat. Mais pour un successeur d’Yvan-le-Terrible et de Joseph Staline, le sang humain n’est qu’un fleuve parmi d’autres. Juste un peu plus rouge. C’est tout. Et puis, en russe, n'ont-ils pas la même racine, le rouge et le beau ? Beau comme ce mardi 13 décembre. 

Auparavant, les heures heureuses n’avaient pourtant pas manqué de sonner au carillon de la Tour du Salut. A commencer par la miraculeuse élection de ce cher Donald Trump, qui ne cesse de vernir les escarpins poutiniens. Moscou est-il accusé d’avoir cybermagouillé l’élection présidentielle américaine comme le soutient la CIA ? Le Congrès des Etats-Unis lance-t-il une enquête ? Au pire, elle démontrerait qu’en piratage informatique, les Russes sont champions du monde. Et puis, pourquoi s’affoler pour des élections truquées ? C’est bien une réaction de démocrates dégénérés !

Rex Tillerson étant secrétaire d’Etat américain, le chat Poutine ne va pas cesser de s’amuser avec ce gros rat plein de pétrole. Le patron du groupe pétrogazier ExxonMobil n’avait-il pas milité pour que Washington lève ses sanctions contre la Russie ?  C’est que, voyez-vous, ces stupides mesures ont fait perdre un milliard de dollars à ExxonMobil en 2014 (selon un communiqué du groupe pétrogazier en février 2015).

En 2011, Rex Tillerson et sa compagnie ExxonMobil ont signé avec le géant de l’énergie russe Rosneft  – étroitement lié à Poutine – un accord pour explorer et forer l’Arctique et la Sibérie. Bien entendu, Super Tsar avait assisté à la signature : « Les investissements directs d’ExxonMobil pourraient s’élever à 300, voire à 500 milliards de dollars », déclara-t-il à cette occasion. En juin 2013, Poutine avait tenu à remercier Rex Tillerxxon en le décorant de l’Ordre de l’Amitié, la plus haute distinction qu’un étranger puisse recevoir en Russie (photo).

Ces exploitations gazières et pétrolières auraient généré des profits hallucinants, si les maudites sanctions contre Moscou n’avaient pas été décrétées par le président Obama. Mais désormais, tout ira mieux. Le premier souci de Rex Tillerxxon sera, c’est évident, de lever ces mesures obamesques. Et comme le futur patron de la diplomatie détient des actions Exxon pour plus de 150 millions de dollars, vous imaginez la manne qui va s’abattre sur l’heureux secrétaire d’Etat lorsque son groupe pétrolier pourra enfin exploiter les richesses sibériennes sans entrave. Conflit d’intérêts ? Comme vous êtes vieux jeu ! Dans le monde de Trump, il n’y a pas de conflits d’intérêts. Il n’y a que des intérêts sans conflit. « In Gold we Trust », telle est la devise nouvelle.

Dans un proche avenir, Vladimir Poutine devra manœuvrer Tillerxxon à propos de l’Iran. Trump veut démanteler l’accord sur le nucléaire conclut entre Washington et Téhéran. L’ennui, c’est que l’Iran mollarchique est le plus précieux allié de Moscou en Syrie. Et que le groupe ExxonMobil aimerait bien s’installer au sein de la deuxième plus grande réserve pétrolière du monde. Poutine va jouer avec toutes ces contradictions américaines comme le faisait jadis Rachmaninov sur son piano. Un régal sans égal !

Pendant ce temps-là, François Fillon rétropédale sur l’assurance-maladie, Angela Merkel prépare ses élections, la Grande-Bretagne se demande comment quitter l’Europe sans en sortir, la Suisse, avec d’autres pays européens, contemple son nombril argenté en se disant « y en a point comme moi », Bruxelles verse des larmes sauriennes sur les cadavres d’Alep et l’ONU prend pour modèle la SdN de 1938. Joyeux Noël !

Jean-Noël Cuénod

18:24 Publié dans Politique internationale | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : poutine, exxon, alep, russie, tillerson, trump | |  Facebook | | |

Commentaires

Dans le fond, vous voulez quoi ? ou, vous auriez voulu quoi ?

Alep, etc...
Victoire des djihaddistes ou de la rébellion anti-Assad. Assad "out", puis l'organisation d'élections "démocratiques" supervisées par les USA, Israël, la France, l'Allemagne, etc., enfin la "Communauté Internationale", comme vous dites. Des élections genre "Crimée", mais à l'occidentale, donc démocratiques et non pourries comme celles du Tsar Poutine.

Oké, on a un nouveau régime syrien très respectable, les droits humains sont respectés jusqu'au tréfond du désert... C'est ça, américains, israéliens, français, etc, tout le monde rentre sagement à la maison et la vie est belle...

Vous y croyez sérieusement à ça ? Moi pas.

Je pense qu'il y en a qui se sentent à l'étroit, qui sont particulièrement intéressés par quelques milliers d'hectares syrien... pas seulement en surface mais aussi en sous-sol.

Écrit par : petard | 13/12/2016

"des milliers de femmes, d’enfants, d’hommes sont en train d’être massacrés par les soldats de Bachar, plus vaillants aux viols et à la torture qu’au combat."
Prouvez-vos dires si vous le pouvez.

Écrit par : Caramba! | 13/12/2016

Vous vous trompez, M. J.-N. Cuénod,
Il n y a pas ni de copains ni de copinages. Tout est question de commerce en commençant par Trump et par Exxon Mobile, le texan. N est il pas ce dernier qui a contribué au rasage de la Libye, pays rendu en cendres, via l Escroc Sarkosy? N est il pas Exxon Mobile qui achetait le pétrole syrien et irakien volés par Daech et vendu avec la complicité du fils du Sultan du Bosphore? On s est toujours demandé si en passant dans une station d essence en Suisse ou en France, ne fait on pas le plein d essence qui aurait dedans quelques bonnes gouttes de sang libyen, syrien et irakien!!

Même De Gaulle avait dit: Entre les Etats, il n y a pas d Amitiés mais des Intérêts!!

Est ce quelqu un pourrait nous dire pourquoi la Libye et l Irak ont été attaqués? A cause de Saddam et Khaddafi? Sans blague! Les deux possédaient (à l imparfait) un tiers des réserves pétrolières mondiales pour les 70 ans à venir? Nous a t on parlé de ce point depuis belle (ou mauvaise) lurette? Jamais. C était toujours le "souci" de l occident d envoyer dans ces pays des "Combattants de la Liberté", (blague à part!).

Bien à Vous.
Charles 05

Écrit par : Charles 05 | 13/12/2016

des milliers de femmes, d’enfants, d’hommes sont en train d’être massacrés par les soldats du gouvernement ?

Où est-ce que vous avez vu cela ? A l'AFP, l'OSDH , ? l'ONU ?

Un peu de sérieux tout de même

Écrit par : aoki | 13/12/2016

« Et puis, le mot russe krasna, ne signifie-t-il pas à la fois rouge et beau ? »

Pas du tout, Monsieur Cuénod.

Votre lyrisme et autre évocation historique vous emporte un peu vite et surtout, nulle part ailleurs que là où vous le souhaiteriez.

Rouge se dit krasnyj (красный)

Et beau krasivyj (красивый)

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 13/12/2016

Il y a aussi:
https://answers.yahoo.com/question/index?qid=20070519214438AA22DL5
Mais que veut dire Cuénod au-delà de son ignorance de la langue russe? Que les Russes aiment verser des fleuves de sang et qu'ils trouvent cela beau. N'est-ce pas verser dans la russophobie la plus extrême? Ivan grozny, Ivan le redoutable, pas le terroriste.
Je ne connais pas les écrits de Cuénod, mais a-t-il fait part des mêmes réflexions quand les Etats-Unis ont attaqué l'Afghanistan, puis l'Irak, puis la Libye, puis la Syrie dans ce dernier cas par alliés et terroristes interposés? Quand les égorgeurs ont égorgé a-t-il déjà parlé de "fleuves de sang"?

Cuénod, vous n'avez par répondu à ma question. Par lâcheté ou par manque de preuve ou les deux à la fois? Votre insulte concernant les "soldats de Bachar" est non seulement insultante pour tous ceux qui sont morts (plusieurs dizaines de milliers) pour défendre leur patrie face aux terroristes d'Al Qaida et de Daech, mais elle est un mensonge. N'avez-vous pas vu les vidéos de soldats du gouvernement prisonniers et froidement exécutés? Nous ne savions pas non plus que vous êtes à tu et à toi avec le président de la Syrie pour l'appeler par son prénom.

Le pompon c'est de prendre la CIA comme source crédible d'information. Style armes irakiennes de destruction massive. La crédibilité de Cuénod est massivement détruite aujourd'hui.

Écrit par : Caramba! | 14/12/2016

La lente et entretenue compassion de l'Europe pour les malheureux citoyens/résidents de la Syrie massacrée par la guerre est probablement le symbole de l'hypocrisie la plus crasse du monde contemporain. Qui a encouragé les opposants au régime syrien de se révolter, de prendre les armes ? Qui leur a laissé croire qu'on les soutiendrait jusqu'au bout ? Qui a tout laissé tomber dès les difficultés impossibles à assumer ?
L'Europe, oui cette collectivité donneuse de leçons à bon marché, incapable d'assumer ses propres injonctions au-delà du discours lénifiant et soporifique. Il faudra bien un jour faire le bilan de ces encouragements non-tenus à la prétendue démocratie imposée. Avant hier l'Irak, hier la Libye, aujourd'hui la Syrie ... l'Europe et le monde occidental devraient au moins avoir l'honnêteté, la pudeur, le respect des sacrifiés et arrêter de culpabiliser les autres pour se regarder dans le miroir.

Écrit par : uranus2011 | 14/12/2016

Monsieur Cuénod,

La couleur rouge dans la tradition Russe est associée à la beauté. Par exemple contrairement aux idées reçues qui associent le nom de la Place Rouge de Moscou au soviétisme, elle a été nommée ainsi parce qu'elle est belle...

Quant à votre référence à Ivan le Terrible, c'est le même processus. Plongez-vous dans vos livres d'histoire, et vous verrez que les familles royales du "vieux continent" de la même époque ont été bien pires....

Vous pouvez ainsi comparer Nicola Sarkozy et son aventure Libyenne à Louis XIV et celle de la révocation de l'édit Nantes. En nombre de morts, c'est à peu près pareil.

ABE

Écrit par : jacphil | 14/12/2016

"Et puis, en russe, n'ont-ils pas la même racine, le rouge et le beau ? »

Heureuse de constater cette correction que vous avez apportée à votre propos, Monsieur Cuénod.

Mon précédent commentaire en aurait-il été à l’origine?

Car, en effet, si le lien existe entre « rouge », krasnyj en russe (красный) et beau, krasivyj en russe, (красивый), le terme que vous aviez créé et qui m’a fait réagir émanait de votre imagination sans doute, je le répète, emportée par un lyrisme qui vous appartient.

En effet, libre à chacune et à chacun de voir en un président la réplique de personnalités diverses mais pour le journaliste émérite que vous êtes, une enquête un peu plus poussée auprès de citoyens russes, vous aurait permis une approche de leur président un peu moins caricaturale sinon grossière, voire simpliste.

Écrit par : Hélène Richard-Favre | 14/12/2016

Ne trouvez-vous pas cher Mr. Cuénod qu'il serait temps de parler en adulte et d'oublier le langage des enfants capricieux de la classe "bien pensante" ?

Ignorez-vous que la Russie d'aujourd'hui n'est plus l'URSS de Staline et que celui que vous nommez le tsar n'a qu'un but : replacer la Russie au rang dont elle a droit en tant que plus grand pays du monde.

Pensez-vous que Poutine ignore les conséquence qu'auraient une guerre avec l'OTAN ? La ruine générale et ce n'est sûrement pas son but.

Ignorez-vous sciemment que toutes les horreurs de ces dernières années au Moyen Orient ne proviennent que de la "bien pensance" des démocraties de l'Ouest, pilotées en sous-main par la CIA par le biais de ses vassaux (en particulier l'Angleterre et la France).

Afghanistan, Irak, Lybie, Liban, Syrie, etc. où des régimes dictatoriaux mais stables et en paix intérieure furent et sont jetés dans l'extrémisme et la ruine par cette société "bien-pensante" qui ne voulait que "leur bien".

Alors cessez, cessons de sataniser l'Est alors que nous ne voyons même pas que nous sommes ce Satan.

Écrit par : Lambert | 14/12/2016

En Syrie on massacre sans scrupule, vergogne pour un peu on dirait non seulement pour les intérêts toujours les mêmes et toujours pour les mêmes et l'indignation non "enfantine" de M. Cuénod est palpable.

Ne plus satsniser l'Est: M. Poutine n'est-il pas au courant de ce qui se passe en Syrie?

Nuances pour un mot, une couleur en temps de tels massacres: "génocide" serait-ce véritablement excessif?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 14/12/2016

Poutine profite de l'absence de l'Occident dans une politique internationale ou tout peut arriver même le pire.

Poutine n'a pas tort d'occuper le terrain, il gère sa géopolitique en faveur de la Russie qui en a bien besoin. Obama, ami des frères musulmans et des autres est aussi utile au monde qu'un pot de chambre au milieu d'un salon.

La seule chose que l'on puisse lui reprocher est d'être l'allier, sur la forme, du nazi Assad. Le pouvoir héréditaire dans le cas de la Syrie met à jour notre réalité d'hier et de demain.

Il nous reste les prières, Trump et les nazis de l'islam avec qui nous bizouillons allègrement.

Chacun garde ses relations pourraves. Pauvres enfants.........de dieu????

Écrit par : Pierre NOËL | 20/12/2016

Les commentaires sont fermés.