28/11/2016

Contre Fillon, Marine Le Pen en Jeanne d’Arc prolo

« C'est le pire programme de casse sociale qui ait jamais existé ! » Marine Le Pen donne le ton d’emblée lundi matin au micro d’Europe1. Elle sera la Jeanne d’Arc des prolétaires français contre François Fillon. La gauche, elle, contemple ses nombreux nombrils en éruption.

Le succès de François Fillon à la primaire de la droite est d’une telle ampleur qu’il est devenu, dans son camp, le seul dispensateur des gamelles. Dès lors, ceux qui le trouvaient trop libéral, trop catho, trop conservateur feront désormais bloc derrière lui. Pour mener sa politique, il aura un vaste appareil à sa main et pléthore de courtisans à sa botte.

Et quelle politique ! Car Marine Le Pen touche juste, hélas, lorsqu’elle dénonce une « casse sociale » sans précédent.

Au fil de la Ve République, la droite de gouvernement a toujours fait attention de tempérer un tant soit peu sa politique en faveur des classes possédantes et conservatrices qui l’avaient élue au pouvoir. De Gaulle avait signé en 1967, « la participation des salariés aux fruits de l'expansion des entreprises ». Giscard s’est lancé dans des réformes sociétales qui auraient pu être le fait d’un gouvernement de gauche, telle la loi sur l’avortement. Jacques Chirac a été élu en promettant de réduire la « fracture sociale ». Promesse non tenue, certes, mais l’avoir énoncée traduisait au moins un certain souci de ne pas s’adresser qu’aux nantis. Même Sarkozy n’avait pas osé toucher aux 35 Heures, malgré ses tartarinades ultracapitalistes.

François Fillon, lui, jette les derniers masques effilochés du gaullisme social. Son mentor Philippe Seguin doit se retourner dans sa tombe. En lisant son programme (une légère recherche Google suffit à le trouver ), on y apprend que Fillon avantage systématiquement les ménages aisés[1], supprime l’Impôt sur la fortune[2], augmente la TVA (taux normal) de 20 à 22% afin de compenser la baisse des charges patronales. Or, la TVA est un impôt particulièrement injuste socialement puisque chacun l’assume au même taux.

Mais il y a encore plus pernicieux. Outre la suppression des 35 Heures, Fillon lancera un assaut quasi-thatchérien contre les organisations de salariés en supprimant le monopole syndical au premier tour des élections professionnelles, ce qui aura pour effet de favoriser les candidatures individuelles qui, ainsi, n’auront plus besoin de l’affiliation à un syndicat. Fillon veut donc rendre encore plus faibles les syndicats français qui sont déjà mauvais état. Or, on sait la difficulté que connaît la France à organiser un véritable dialogue social, faute, justement, de syndicats vitaminés. Fillon ne veut avoir en face de lui qu’une organisation, sans tiers inopportun, soit le MEDEF (pour les non-Français, l’organisation patronale) afin de mener une sympathique collaboration entre lui et ceux qui l’auront fait élire.

Devant ce programme d’une agressivité antisociale inouïe, les syndicats semblent anesthésiés. Or, c’est pourtant leur existence qui est en jeu. Quant à la gauche, elle ne parvient pas à sortir la tête de son tout-à-l’égo et son électroencéphalogramme a la platitude des mornes plaines. Face à une offensive antisociale de grande envergure, vers qui les classes populaires vont-elles se tourner à la présidentielle 2017 ? Poser la question, c’est y répondre. Si les partis de gauche continuent leur marche vers le suicide collectif, ils seront éliminés dès le premier tour. Et lors d’un second tour entre François Fillon et Marine Le Pen, il est fort possible que la patronne du Front national reçoive moult suffrages provenant des électeurs de gauche révulsés par le programme Fillon. On aura beau dire que la touche populaire du discours frontiste n’est que de la frime propagandiste, que dans le sud de la France le Front sauce Marion Maréchal-Le Pen développe une politique ultralibérale, ce discours ne passera pas, tant sont fortes les menaces que font peser les propositions Fillon sur les équilibres sociaux.

Jean-Noël Cuénod

 

[1] Relèvement du plafond de l'avantage fiscal tiré du quotient familial, de 1510 euros à… 3.000, soit un cadeau fiscal aux familles nanties de 10 milliards d'euros.

[2] Signalons en passant que même la Suisse connaît un impôt sur la fortune.

17:41 Publié dans Politique française | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : fillon, marinelepen, france, présidentielle2017 | |  Facebook | | |

Commentaires

Après la mollesse Hollande qui recule devant la moindre manifestation dans ses rangs ou dans la rue, il semble que les français ont une envie d'avoir un homme qui sait où il va et qui ne va pas reculer, notamment devant les fonctionnaires qui n'ont pas forcément une grande popularité avec leurs grèves et leurs privilèges.

Le fait de s'attaquer aux fonctionnaires ne lui enlève pas forcément de la popularité des moins nantis. Au contraire, la jalousie peut lui apporter des soutiens.

Quant aux syndicats, ils ne sont plus très populaires. Fillon pourrait en profiter pour enlever leurs dernières influences.

Plus grand monde ne croit au vertu du libéralisme, Fillon semble pour les français celui qui peut mettre de l'ordre dans la baraque. Son libéralisme semble être un mal pour un bien dans la tête des français.

Les débats futurs nous donneront une meilleures idée des souhaits des français.


Fillon semble rassurer les français, ce qui n'est pas le cas de M. Le Pen.
Dans un monde changeant, les moins jeunes ont tendance à voter pour ce qu'ils connaissent et évitent les incertitudes.

A mon avis, Fillon est la mauvaise surprise pour M. Le Pen qui manque clairement de charisme.

Quant à la gauche, le PS est coincé entre Mélanchon occupant la gauche de la gauche, et Macron. L'exploit, à mon avis, serait un candidat qui franchit les 15%.

Écrit par : motus | 28/11/2016

Jeanne d'Arc, Monsieur Cuénod, n'était-elle pas plouquette?

Comment les votants d'hier ont-ils vécu ces dernières années au point d'oublier la dégringolade sociale orchestrée par Sarkozy, son ex premier ministre Daniel Fillon (Borloo lassant le président des Français avec son Grenelle de l'environnement) et l'ensemble des ministres!?

Seul espoir (pour un ressenti, redoutant les extrêmes) François Bayrou, dénonçant l'injustice du toujours plus aux toujours plus fortunés au détriment des classes défavorisées, travaille sur un projet de réajustement social sans avoir l'intention de se présenter aux présidentielles 2017.
Ce qui lui laissera mieux les coudées franches.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 28/11/2016

Tiens c'est amusant le hasard du calendrier. Ce week-end, j'avais la visite d'un jeune Français très sympa mais très à gauche. Nous avions le même respect des différences d'idées et avons beaucoup parlé. Il m'a même dit, liberté suprême de sa part, que le "Front républicain anti-FN" était une mascarade".

Puis je lui ai donné le cas de figure Fillon-Le Pen au deuxième tour. Il a été ébranlé. Il a réfléchi. Nous avons argumenté. Soudain, il m'a dit que oui, ce serait quand même Marine Le Pen qu'il voterait.

Et ainsi les surprises arriveront un jour...

Écrit par : JDJ | 28/11/2016

Quand on voit Fillon à la télé, on s'étonne que l'image soit en couleur.

Écrit par : Patatra | 29/11/2016

Patratra: Sauf si vous regardez les journaux RTS qui est revenue au noir et blanc...

Écrit par : JDJ | 29/11/2016

Patatra,

Plus les dirigeants décident ou plus exactement obéissent aux ordres de Bruxelles plus meilleure mine ils ont.
Le problème étant du côté du peuple la mine des moins favorisés et de leurs enfants.
Pâlots... ce qui a l'avantage de ne pas trop jurer avec leurs habits.

Toujours prendre la vie du bon côté, n'est-ce pas!?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 30/11/2016

"Quand on voit Fillon à la télé, on s'étonne que l'image soit en couleur."
"En couleur" écrivez-vous. Je la vois plutôt en bleu-blanc-rouge, comme c'est aussi souvent le cas sur la TSR.

Écrit par : Mère-Grand | 01/12/2016

"Quand on voit Fillon à la télé, on s'étonne que l'image soit en couleur."
"En couleur" écrivez-vous. Je la vois plutôt en bleu-blanc-rouge, comme c'est aussi souvent le cas sur la TSR.

Écrit par : Mère-Grand | 01/12/2016

Comme les "sans-dents", par exemple, les veinards: plus de risques de caries!

Faut toujours que ça se plaigne ou trouve quelque chose à redire...

Jamais contents de leur sort.

Boîte à sardines!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 01/12/2016

Hollande n a t il pas été le paillasson de l Otan et de Washington?
Et qu avait il à faire de plus urgent après sa déclaration du 01.12.16 de ne pas se présenter aux élections de mai 2017, d aller le lendemain matin dès l aube pour faire un salam alek aux cheikhs chèques? Mystère et boule de gomme! Et si le Qatar lui paie une somme pour remonter la courbe du chômage en France, changera t il d avis ou serait il supplié par la Gauche :Reviens papa on t aime et on annule tout...Hollande est tellement tordu et infecte chose qui ne nous étonne plus, lui qui a soutenu Al Nosra/al Qayda en Syrie pour faire plaisir aux Cheikhs chèques (et se faire plaisir aussi),des Qataro-saoudiens même au prix de rendre la France un pays carrément terroriste..

Écrit par : Charles 05 | 02/12/2016

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.