25/11/2016

QUI A ETEINT LE FEU?

Aujourd'hui avant ce samedimanche, on change de registre, on change de pied, on change d'octave. Pour changer, dare-dare, d'air et d'ère.

IMG_0167.jpg

Qui a éteint le feu ?

 

Cette nuit ses cendres

Donnaient signes de vie

Un souffle aurait suffi

Pour tout réanimer

L’encens de l’épicéa

Résonnait dans le val

On y célébrait même

Des messes murmurantes

Affaires d’habitude

Le cœur n’y était plus

Qu’importe il y avait

Encore ce foyer

Petit soleil nocturne

Vers qui nous tendions

Nos paumes satellites

 

Qui a éteint le feu ?

 

Il n’est plus qu’un squelette

Aux os noirs et humides

Une tache de mort

Sur le ventre du pré

Quelques mains malhabiles

Ont vainement usé

Des boîtes d’allumettes

Jetées sur le sol dur

Le froid s’étend sur nous

Pour défoncer nos corps

Des fantômes de chair

Font des processions

A quel saint se vouer ?

Il n’y a que des hommes

A la moelle gelée

 

Qui a éteint le feu ?

Jean-Noël Cuénod

 

16:47 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | |

Commentaires

Les évangiles ne parlant pas de moelle gelée mais de cœur sclérosé:

qui a éteint le feu?

on compte pas mal d'éteigneurs de feu de par le monde, Jean-Noël Cuénod, jamais chercher trop loin de tels artisans.


Les sacristains dans les églises catholiques ont un éteignoir en bois, je crois, avec une sorte de petit chapeau à l'une des extrémités qui sert à éteindre les bougies en étouffant leur flamme

comme quoi on peut ne pas être croyant ni catholique tout en étant, parce qu'éteigneur de feu... sacristain catholique romain ou/et... enfant de chœur (lesquels sont également s'il y a lieu appelés à seconder les sacristains).

Écrit par : Myriam Belakovsky | 26/11/2016

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.