03/06/2016

La France, de l’état d’urgence à l’état liquide

4185045lpw-4185115-article-zouave-pont-de-l-alma-taille-crue-seine-jpg_3584381_660x281.jpg

 Alors que la Seine, cette gourgandine qui prend de l’ampleur, frise les glaouis du Zouave au pont de l’Alma, la France se dilue partout. L’inondation qui emporte tout sur son passage entre en résonance avec la politique qui va à vau-l’eau.

Cette association entre la colère du ciel et celle des hommes créé une synergie particulièrement déprimante. Tout se dilue. Les champs, l’extrême-gauche, les routes, l’extrême-droite, les chemins, la droite, les maisons, la gauche, les trottoirs, le gouvernement, les prairies, l’opposition, l’équipe de France de foot, Nuit Debout, les syndicats, les bosquets. Tout, on vous dit. Chacun se sent sucre en train de fondre dans une immense carafe au contenu trouble.

Le pédalo a chaviré mais tout va bien

Pour mémoire, rappelons que si le gouvernement n’a pas été dissous au sens juridique du terme, il surnage à peine au fil de l’eau. Le capitaine Hollande s’accroche à son pédalo qui a  chaviré en clamant, entre deux tasses : « Tout va bien… gloub… gloub… ça va.. blublub… mieux… Qui m’a piqué mon… glubs… gilet de sauvetage ? »

 Tels Macron et Valls, les rats veulent quitter le navire et courent comme des dératés sur le pont sans trouver d’issue, tout en se flanquant des coups de dents :

« Si je me jette à la flotte, je vais couler. Si je reste sur le pédalo, je vais couler aussi. Quoi ? Qu’est-ce que vous dites ? L’état de la France aujourd’hui ? Mais on s’en tape, de l’état de la France aujourd’hui ! La seule chose qui importe, c’est l’élection présidentielle de 2022. Le reste, on s’en fout !»

Primaire têtes à claques

L’opposition n’a pas encore retrouvé les chaises à porteur du pouvoir qu’elle se dispute les gamelles du futur. La primaire de la droite prend des allures d’équipe de foot avec ses onze candidats qui, dès septembre, vont disputer le Championnat de France du lancer de couteaux dans le dos et la Coupe des têtes à claques. Alain Juppé a la cote mais tiendra-t-il jusque-là ? En matière de coups tordus son rival Nicolas Sarkozy est insurpassable. Un homme qui, jadis, avait roulé Charles Pasqua dans la farine pour enlever la mairie de Neuilly n’est pas seulement un expert, c’est une référence.

Si la lutte des personnes est féroce, le combat des idées, lui, est aussi absent qu’un rayon de soleil. Les candidats de la droite prônent tous l’ultralibéralisme sans se poser la question de l’acceptation de ces mesures par les citoyens, alors que l’actuelle révision de la Loi Travail est en train de bloquer la France.

Extrême-gauche homéopathique

La dilution risque fort de réduire l’extrême-gauche à l’état de molécule homéopathique. Même le Parti communiste éclate en tendances, ce qui doit faire tourner la dépouille de Maurice Thorez à la manière d’une foreuse de tunnelier. Sans compter que Mélenchon ira à la bataille, seul contre tous. Et pas question de se lancer dans une autocritique comme autrefois, de se demander pour quelle raison tous les régimes que l’extrême-gauche a soutenu ont fait le malheur des peuples au lieu de les conduire vers les routes fleuries du bonheur ouvrier.

Le Blocher de Béziers

Cette France à l’état liquide coule sans obstacle vers les rives du Front national et de sa blonde harengère. Mais l’extrême-droite n’échappe pas pour autant au phénomène dilatoire. Passons sur le duel père-fille, en voie de résolution par l’écoulement du temps. Passons même sur le duel tante-nièce. Les médias ont beau jeu de souligner le discours ouvriériste de Marine Le Pen au nord de la France, en opposition avec les options nationales-libérales de Marion Maréchal-Le Pen, au sud. Mais intervertissez les positions géographiques des deux Lepenettes et vous aurez une Marion qui, devant les anciens mineurs et les ouvriers au chômage du nord, vantera les mérites de l’intervention de l’Etat et une Marine qui, face aux petits commerçants et aux retraités du sud, réclamera la liberté totale d’entreprise. Les partis nationalistes ont toujours développé ce double langage. C’est ce qui a fait leur succès dans les années 1930.

Le danger de dilution de l’extrême-droite se situe ailleurs. Vers Béziers, la ville qui a réussi à se donner un maire situé à la droite de Marine Le Pen, Robert Ménard, ex-gauchiste, ex-socialiste, ex-humanitaire devenu droitiste tendance TPMG (Tout pour ma gueule). Il y a peu, Robert Ménard a réuni dans son antre bitterois les multiples tendances qui vont de l’aile nationaliste du parti LR jusqu’à « la droite de la droite »: les villiéristes, les chrétiens-démocrates fondés par Christine Boutin, Debout La France de Dupont-Aignan et autres grenouilles des bénitiers intégristes ou crapauds des marais souverainistes.

Ménard a aussi invité le Front national. Après moult hésitations, les deux députés frontistes, Marion Maréchal-Le Pen et Gilbert Collard, ont fait le voyage de Béziers. Mais pour en partir aussitôt non sans avoir claqué la porte après s’être rendu compte que Ménard cherchait à faire de son mouvement « Oz la droite », un concurrent direct du Front national.

Robert Ménard affirme être d’accord avec 80% des idées de Marine Le Pen, à savoir la politique xénophobe et de fermeture totale des frontières, mais en opposition frontale avec le 20% restant, à savoir la protection sociale et le rôle dirigeant de l’Etat dans l’économie. Au fond, Ménard cherche à devenir pour la France, ce que Blocher est pour la Suisse, un conservateur national-libéral. Lapsus révélateur ? En faisant référence, pour nommer son mouvement, au Magicien d’Oz, Robert Ménard a oublié que ce personnage est un imposteur dans le livre de Lyman Frank Baum.

Dès lors, à peine l’extrême-droite a-t-elle le vent en poupe que la voilà prise dans les remous de la dilution.

Nuit Debout à dormir couché

Et le mouvement Nuit Debout ? Il a fait naître le fugitif espoir qu’un mouvement de type nouveau allait se créer à partir de la base. Pour l’instant, il n’a pas dépassé le stade oral, celui où, l’un après l’autre, chaque orateur d’occasion s’exprime pour s’écouter bavarder. En l’absence de perspective politique, il s’essouffle. On est loin de Podemos ou d’Occupy Wall Street. Quant à l’union nationale qui avait fait parcourir un frisson de ferveur collective après les attentats de Charlie Hebdo et l’Hyper Casher, elle est l’une des victimes collatérales des autres attentats, aveugles ceux-là, de novembre dernier. Les grands défilés du 11 janvier 2015 ont sombré à leur tour.

Benzema en ligne de partage politique

Dans de nombreux pays, le foot constitue le seul élément fédérateur. La France ne peut même pas s’en prévaloir. Alors que son équipe nationale est capable d’emporter l’Eurofoot, dont la phase finale se déroule sur son sol, elle s’est embarquée dans une ahurissante polémique à propos de la non-sélection de Karim Benzema. Voilà le sélectionneur Didier Deschamps traité de raciste ou en tout cas d’avoir trop écouté la vox populi qui voulait bouter l’attaquant du Real hors les Bleus. Benzema est devenu une ligne de partage politique : à gauche, ceux qui le défendent ; à droite, ceux qui le vilipendent. Difficile de faire plus absurde. Mais c’est le Père Ubu qu’il faut élire à l’Elysée, Cornegidouille !

Tout élan retombe aussitôt. Tout espoir d’en sortir s’obscurcit, à peine est-il entrevu. Impression que la vie coule entre les doigts, de n’avoir prise sur rien. Alors, on vous dit, en continuant de filer la métaphore météorologique :

 « Vous savez pour que la France change, il faudrait un sacré coup de tonnerre, une vraie bourrasque sociale comme la tempête qui a rendu chauves les forêts du Sud-Ouest à l’orée de l’an 2000. »

Et chacun d’espérer et de redouter en même temps, ce coup de Trafalgar. Mais aucun bulletin météo n’est en mesure d’en fixer la date.

 Jean-Noël Cuénod

 

 

 

19:00 | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : france, inondations, fn, marinelepen, hollande | |  Facebook | | |

Commentaires

Crues. inondations. Communes. Commerces, entreprises & employés au chomdu tech à dédouaner. Maisons à reconstruire.

le tout sous label "catastrophes dites naturelles".

là, va falloir arrêter.
le % prélevé d'office au bénéf de catastrophes naturelles, en guise de contribution solidaire citoyenne, sur assur habitat, n'y suffit pas. ne peut plus suffire à engloutir les montants astronomiques des reconstructions, demandes répétées un peu trop souvent, aux montants non absorbables par le reste des assurés.

les responsables de plu, du déclassement de zones agricoles, des constructions en zones inondables, les propriétaires & stés de constructions de lotissements à bas prix en zones à risque,

les préfectures supervisant le tout,

doivent assumer les conséquences de leurs décisions d'implantations de constructions en zones à risque, du bétonnage de lits de rivières

face aux assureurs, face à l'ensemble des assurés qui payent pour eux et ne pourront pas absorber la montée des coûts engendrés par les décisions sus-nommées, dont ils ne portent pas la responsabilité,
et qui bien que catastrophique n'est pas d'ordre N A T U R E L
mais administratif, sous égide préfectoral.

Écrit par : divergente | 03/06/2016

De l'esprit démocrate grec
quand le monde du sport voulait voir se rassembler tous pays, selon Pierre de Coubertin

"nuit debout" résulte en un assemblage de casseurs sans aucun sens ni résultat
Benzema n'a rien à faire ici, est un délinquant hors course boosté par les médias

Quant à votre pique vs ce " blocher de Suisse "
c'est faire référence au concept suisse de fédération, qui présuppose que le citoyen est participant, informé, responsable et décideur.

Écrit par : divergente | 03/06/2016

@Monsieur Cuénod c'est toujours un vrai régal que de vous lire dès l'aube
On y retrouve cette légèreté de la plume qui différencie le vrai journaliste du journaleux qui n'a que la lourdeur des mots pour exprimer surtout son propre ressenti ce qui n'est pas l'apanage du bon journalisme Ce qui conduira ainsi le lecteur à stopper toute lecture dès la deuxième phrase
Alors qu'en vous lisant et ce malgré le titre accrocheur on lira avec plaisir le texte de bout en bout
Très bonne journée pour Vous Monsieur

Écrit par : lovejoie | 04/06/2016

Plutôt que de distiller du fiel à longueur de ligne, pour l'équité il faudrait aussi informer les gens, que lorsque M. Ménard traverse la grande place de Béziers, il est applaudit par les gens attablés aux terrasses des cafés.
Accessoirement, depuis peu de temps malgré tout, il a fait de sa ville un endroit propre et agréable, ce qui n'était et de loin, pas le cas, lors de son arrivée à la mairie.

Juste pour que la droiture soit reconnue dans ses mérites et pas toujours
stigmatisée à des fins de dénigrement volontaires et calomnieux; seul fonds de commerce pour ceux qui veulent salir, salir, salir!

Écrit par : Corélande | 04/06/2016

Il fallait lutter contre le réchauffement climatique en favorisant les transports publics dont les tarifs sont à chaque occasion "justifiables" à la hausse. Joie de ce Gothard qui va permettre d'intensifier le passage des camions que l'on voulait ferroviaire chaque fois qu'envisageable.
L'humain a-t-il besoin de tout ce que transportent ces camions?

M. Borloo avait en son temps, ministre de l'écologie, dénoncé la construction immobilière en zonse menacées pas d'éventuelles inondations.

Envoyé, ce Borloo faire (...) par l'inégalable M. Sarkozy lassé par Borloo et son écologie.

Nous imaginons parfois des extraterrestres qui pourraient envahir notre planète en la saccageant. Saccager notre planète, ses habitants... ne nous en chargons-nous pas "admirablement" nous mêmes?

"Pas d'hommes sur une planète saine", signé Rostand.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 04/06/2016

@Myriam Belkovsky alors faut croire que le réchauffement climatique existe depuis 1910 si on se réfère aux anciennes inondations concernant Paris
De toutes manières sans sérieusement punir les volcans et leurs effets secondaires sur la planète ne rêvons pas !
Et ce qui est le plus étonnant c'est de voir le nombre d'Européens qui vont vivre justement dans des régions soi disant polluées et soi disant inhabitables
La Franche Comté a aussi connu des épisodes catastrophiques mais inventés par des Suisses furieux d'en voir d'autres arriver pour contempler la région qu'ils n'avaient eut de cesse de leurs vanter dont tous les avantages liés à l'immobilier et forcément ceci provoqua un raz de marée d'autres Suisses bien décidés à narguer les premiers qui tous avaient tourner le dos à notre pays en espérant fuir les éternels pleureurs ou ceux qui avalent au premier degré tout ce qu'ils lisent par -ci par là sans se donner le temps de la réflexion
Ah jalousie quand tu nous tiens/ rire
Très belle journée pour Vous

Écrit par : lovejoie | 04/06/2016

Jalousie quand tu nous tient: qui tient-elle cette jalousie, pince-t-elle?

A l'écoute d'émissions pas forcément nulles accueillant des scientifiques j'imagine qu'en voyant une correspondances entres les crues actuelles et le réchauffement contrairement à moi non scientifique il se peut que ces scientifiques voient juste... et de le redire

en pensant notamment à un journaliste 24heures Henri-Charles Tauxe qui redoutait que l'on finisse pas ouvrir les yeux, certes, hélas, quand il serait trop tard.

Bon dimanche, Madame.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 04/06/2016

Le zouave c'est Hollande!

Écrit par : Pierre NOËL | 04/06/2016

Plutôt d'accord avec corélande, dire des âneries sur Ménard et ce qu'il représente ne sert pas la démocratie.

Il est mieux d'évoquer les vrais problèmes que la France et l'Europe rencontrent comme l'islamisation islamonazie et la crises sans précédant qui détruit les bonnes volontés.

Ne pas dire les choses ou frapper dans l'eau n'a aucun intérêt.

Écrit par : Pierre NOËL | 04/06/2016

J'ai donc vu juste!

Les socialauds mettent en place la censure internet - Par Josiane Filio - Publié le 3 Juin 2016 Extrait

"L’infamie des dictateurs socialauds et tous leurs complices, les pousse à accélérer le mouvement de destruction de la France et des Français, d’ici 2017, en multipliant les actions visant à museler tous ceux qui ne « rentrent » pas dans le moule de la pensée unique (la leur) et osent s’insurger contre leurs mensonges d’Etat."

Il devient donc de plus en plus évident pour les citoyens que :

Le Peuple, ils s’en foutent !

La Démocratie, ils s’assoient dessus !

Les Valeurs Républicaines, dont ils nous soûlent dans leurs discours, ils les piétinent!

"L’incompétence notoire de nos dirigeants français (ceux de plusieurs autres états européens sont absolument identiques, hélas) ne faisant plus aucun doute, surtout avec l’aide des agitateurs-racailles, ex-complices semblant échapper à leur contrôle, il ne leur reste que peu de chance pour obtenir ce second mandat auxquels ils rêvent chaque nuit."

"Ils n’entrevoient alors qu’une seule issue possible pour se débarrasser ce tous ces empêcheurs de trahir en rond … nous accuser en permanence de violence et d’incitation à la haine, afin de mieux pouvoir resserrer les mailles du filet qui nous étranglera, nous réduisant au silence."

"C’est ainsi que sous couvert de « mesures exceptionnelles » destinées officiellement à lutter contre le terrorisme, les pires répressions s’abattent sur les citoyens à qui l’on retire peu à peu toute possibilité même de bouger une oreille."

http://www.gouvernement.fr/antiterrorisme-manuel-valls-annonce-des-mesures-exceptionnelles

"Ne nous décourageons pas pour autant … bien au contraire, il est des scandales qui poussent à la révolte bien plus que d’autres … Chez Hollande et Cie il y en a tant en magasin que nous ne tarderons pas à dénicher celui qui mettra le feu aux poudres."

Le plus tôt sera le mieux !

Josiane Filio

http://www.gerard-brazon.com/2016/06/les-socialauds-mettent-en-place-la-censure-internet-par-josiane-filio.html

Écrit par : Patoucha | 04/06/2016

Je ne reconnais plus la France! Je laisse la parole pour nous décrire cette France là à Guy Millière, tout en félicitant J-N Cuénod de nous informer de la déchéance de cette France aux mains des socialos: Après/Avec eux le déluge!

"Que se venga el mundo abajo!" Que le monde tombe! Expression argentine qui leur va aussi!

- Je ne peux me rendre en Israël et je suis en colère
Publié par Guy Millière le 3 juin 2016 - Extrait

"Je dois renoncer parce que je suis malade, et je suis malade parce que la France est ce qu’elle est présentement. Je me suis rendu à une conférence à Paris le 2 juin au soir, et Paris étant une ville où la guerre a été déclarée aux automobilistes, j’ai dû me garer à près de deux kilomètres de l’endroit où la conférence avait lieu. Deux kilomètres à pied aller retour, donc quatre kilomètres en tout, avec un temps digne d’un mois de novembre et des pluies abondantes m’ont valu des conséquences. Et je dois me soigner.

Je suis malade et je suis en colère. Je songe à tous les gens dont on entrave la liberté de circuler et de se déplacer. Je songe aux vieilles personnes à faible mobilité qui se trouvent assignées à résidence de manière forcée. Je songe aux gens malades qui, à la différence de la nomenklatura gouvernementale, ne peuvent se payer le taxi. Je songe à ceux qui doivent s’entasser de force dans les transports en commun, et qui rentrent épuisés chez eux le soir. Je songe à ceux qui ne peuvent emprunter les transports en commun parce qu’ils ont des difficultés physiques, des enfants en bas âge ou des objets lourds et encombrants à transporter.

Le rôle légitime d’un gouvernement est de garantir les libertés élémentaires des habitants d’un pays, pas de détruire ces mêmes libertés : les gouvernements français détruisent les libertés les plus élémentaires. Et parce qu’une propagande médiatique essore les cerveaux, il y a nombre de gens qui en redemandent.

J’ai connu un temps où il était possible de circuler et de se garer à Paris et dans les grandes villes de France. J’ai connu un temps où l’obsession des dirigeants politiques n’était pas de couler du béton, de poser des parpaings, des grilles, des poteaux métalliques par milliers.

Paris est enlaidie par tout cela. Les autres grandes villes de France sont enlaidies aussi.

Même les Parisiens et les habitants des autres grandes villes qui en redemandent ont sur leur visage une mine grise et lugubre digne de celle qu’on pouvait voir à Moscou au temps du communisme. Ils ne s’en rendent pas compte, je sais.

Parce que je suis souvent dans des contrées plus ouvertes, je m’en rends compte.

Les Français me paraissent trop résignés.

Je vois très peu autour de moi une colère semblable à celle qui m’imprègne.

Je vois une volonté de chasser les socialistes estampillés socialistes du pouvoir l’an prochain. Mais je ne vois pas de dirigeants à même d’incarner une alternance effective et digne de ce nom.

Je vois un pays présentement sclérosé, asphyxié, déchiré, lacéré par des grèves qui pourrissent l’existence de millions de gens, mais approuvées néanmoins par des millions de gens, attachés semblent-ils à des « acquis sociaux » qui multiplient les pauvres et les chômeurs, et broient l’économie française.

Je vois un pays en proie à des inondations catastrophiques, et dirigé par un Président inepte qui vient de dire que la vague de froid actuelle, les pluies incessantes, les crues des rivières et des fleuves sont les effets du réchauffement global créé par l’homme : à ce degré de crétinisme, on ne se demande pas si Hollande est un Président normal, mais s’il reste à cet homme quelques neurones dans le cerveau.

Je vois un pays où il semblerait qu’il n’y a plus de gouvernement, où on commémore les morts de la Première Guerre mondiale en profanant les sépultures, mais où des ministres prétendent néanmoins régler les problèmes du Proche-Orient et déguisent une opération de racolage anti-israélien des voix musulmanes sous les apparences d’une « conférence de paix ».

Je vois un pays qui, même s’il n’y tombait pas des trombes d’eau glaciale, serait néanmoins en train de sombrer.

http://www.dreuz.info/2016/06/03/je-ne-peux-me-rendre-en-israel-et-je-suis-en-colere/

Écrit par : Patoucha | 05/06/2016

Et voici le cinglé qui fait plier la France- pour ne prendre qu'elle en exemple - par ses délires historiques:

Mahmoud Abbas fabrique l'Histoire: «La Bible dit que les Palestiniens existait avant Abraham ..."

Le Président de l'AP Mahmoud Abbas fabrique l'histoire, affirme que les Palestiniens ont existé dans la terre d'Israël pendant 6000 ans - et que la Bible nous le dit!

Afin de faire croire que les Palestiniens ont une histoire ancienne qui précède l'histoire juive en Terre d'Israël, les dirigeants de l'Autorité palestinienne fabriquent régulièrement des histoires d'une nation palestinienne 5.000- ou parfois 6.000 ans.

Récemment, le Président de l'AP Mahmoud Abbas et son conseiller, Mahmoud Al-Habbash, chacun a parlé à deux reprises d'une nation palestinienne qu'ils prétendent avoir précédé Abraham dans le pays de Canaan.

Abbas, a même déformé la Bible en affirmant le soutien biblique pour ses revendications.

Watch and see what else he said – with a straight face! Et puis voir la réfutation de Palestinian Media Watch de chacune de ses revendications

https://www.youtube.com/watch?v=IBvXZIu0fEI

Transcription:

Président de l'AP Mahmoud Abbas:... "Notre récit nous dit que nous avons été ont été dans ce pays depuis avant Abraham Je ne dis pas qu'il La Bible dit que La Bible dit, en ces termes, que les Palestiniens existait avant Abraham Alors pourquoi. ne vous reconnaissez pas mon droit?
[Official PA TV, le 21 Mars, 2016]

Président de l'AP Mahmoud Abbas: "Cette terre n'a jamais été sans peuple, comme nous avons été plantés dans ses roches et la poussière et les collines depuis le début de la civilisation et de l'écriture et l'invention de l'alphabet cananéen-palestinien il y a plus de 6000 ans."
[Official PA TV, 14 mai 2016]

Fabrication de # Abbas 1:
La Bible dit que les Palestiniens sont antérieurs à Abraham.

Fait n ° 1:
La Bible dit Abraham habitait (Genèse 21: 34) «de nombreux jours dans le pays des Philistins.". «Les Philistins» de la Bible ont aucun lien avec les Arabes d'aujourd'hui appelé "Palestiniens". Les Philistins étaient un peuple d'origine grecque qui se sont installés dans le pays de Canaan et vivaient à côté des tribus israélites. Les deux nations ont été exilés par le roi Nabuchodonosor de Babylone, les Philistins en 604 BCE et le royaume de Juda en 586 av. Les Philistins ont cessé d'exister en tant que nation peu après, alors que les Judéens revinrent 70 ans plus tard, et reconstruit le foyer national juif / judéenne.

Fabrication de # Abbas 2:
Il y avait un peuple ancien palestino- cananéens connectés aux Arabes palestiniens d'aujourd'hui.

Fait n ° 2:
La terre de "Judée" a été rebaptisé "Palestine" par Rome en 136 CE, comme une punition pour les Juifs pour participer à la révolte juive contre Rome, connu sous le nom "The Bar Kochba Rébellion."
Les Arabes sont arrivés dans la terre d'Israël / Judée avec l'invasion musulmane en 637 CE.
Arabes de "Palestine" se sont identifiés d'abord comme «Palestiniens» dans le 20e siècle.

Fabrication de # Abbas 3:
Cananéens-Palestiniens ont inventé un alphabet il y a 6000 ans.

Fait n ° 3:
L'écriture a été inventé vers 3500 avant notre ère. Le premier alphabet cananéen, considéré comme l'ancêtre de la plupart des alphabets modernes, est datée à environ 1500 BC

Traduit de l'anglais -

Écrit par : Patoucha | 07/06/2016

Les commentaires sont fermés.