30/05/2016

François Hollande : « Avec moi, le déluge, c’est maintenant ! »

hollande-elu-hollande-passation-pluie_959972.jpg

 Signes prémonitoires tombés du ciel. Mardi 15 mai 2012, il pleut sur Paris. Comme d’habitude. Les Champs-Elysées ont été vidés de leurs voitures pour n’en laisser rouler qu’une seule, celle du nouveau président de la République. Des barrières sont disposées sur la couture entre trottoir et chaussée pour contenir la foule.

Quelle foule ? Quelques futurs déçus se sont emballés de plastique pour applaudir, sans trop se mouiller, celui qu’ils conspueront dans quatre ans. Une poignée de touristes asiatiques qui font des selfies en profitant de la vue dégagée sur l’Impérial Tabouret que leur guide nomme Arc-de-Triomphe.

Quel triomphe ? Les rares applaudissements sont couverts par le tamtam de l’averse ou étouffés par l’emballage des badauds.

Voilà maintenant, le président tout neuf – debout à l’arrière de sa Citroën DS5 décapotable – qui salue le vide, sans parapluie, sans imper, sans chapeau. Stoïque, comme les chevaux de la Garde Républicaine qui trottent à ses côtés, la robe aussi trempée que le costume présidentiel.

Gris aussi, le costume. Comme la Citroën DS5. Comme le ciel. Comme « la-plus-belle-avenue-du-monde ». Comme l’Impérial Tabouret. Comme les arbres. Comme le casque des gardes républicains. Comme la mine des touristes. Voilà un quinquennat qui commence en couleurs.

Quatre ans plus tard, presque jour pour jour, les photographes immortalisent François Hollande et Angela Merkel en train de commémorer, sous un parapluie commun, la tuerie de Verdun. La pluie colle à Hollande comme une Rolex au poignet de Sarkozy. Il est vrai qu’un soleil radieux aurait été indécent en un tel lieu de sang et de boue.

Entretemps, la pluviométrie présidentielle n’a cessé de battre des records. Pour le plus grand bonheur des médias. Pluie pour célébrer le débarquement en Normandie peu après l’humide intronisation présidentielle. Trombes d’eau lors de la visite, en 2014 à l’Ile de Sein avec la célèbre photo des lunettes de Hollande emperlées d’eau. Même là où règne la sècheresse, le président le plus humide de l’Histoire de France déclenche les écluses célestes, comme il y a deux ans à Mayotte. Le Grand Sorcier Blanc avait alors ironisé sur ses pouvoirs aquatiques  : « Je viens un jour à Mayotte et il pleut. Je sais que ça fait quatre mois que vous attendiez ce moment et j’ai donc organisé ce déplacement à cette fin. »

Tout le monde se gausse de cette particularité de Hollande (pays où, il est vrai, sortir sans parapluie est fortement déconseillé). Tous les médias égrènent régulièrement les épisodes pluvieux du quinquennat. C’est donc cette image qui restera pour la postérité: celle d’un porteur de lunettes embuées, attendant en vain sous les seaux d’eau que le soleil revienne. Injuste ? Peut-être. Vision superficielle ? La surface n’est que le fond rendu visible. Il y a toujours une vérité lorsqu’une image revient de façon aussi récurrente.

« Après moi, le déluge », disait Louis XV, arrière-petit-fils du Roi Soleil. Réplique de François Le Pluvieux : « Avec moi, le déluge, c’est maintenant ! »

 Jean-Noël Cuénod

 

16:50 | Lien permanent | Commentaires (11) | |  Facebook | | |

Commentaires

Merci Monsieur Cuénod pour cet excellent billet qui permet d'appréhender la réalité de manière moins austère
Très bonne soirée

Écrit par : lovejoie | 30/05/2016

Youpi c'est youpi... le mot déluge pourrait nous inviter à chercher quelles sont les prédictions concernant l'ère du Verse eau présente en même temps que réaliser à quel point les bouleversements actuels et à venir sont annoncés.

Il faut admettre que Philippe Martinez, qui n'a pas pris soin de faire raser sa moustache ... désépaissir, tel M. Filion, sourcils et opter pour telle argentine couleur de cheveux et coupe "stylée" évidemment n'a pas bonne allure sera par les autres syndicats et groupes sociaux lâché après victoire (quelques concessions au moins provisoires) rendant ainsi la tâche plus aisée à ceux qui oeuvrent en sourdine pour débloquer la crise (qui n'a pas eu le sentiment en cours de week-end que F. Hollande a demandé au Premier ministre de faire comme il voudrait mais de parvenir au moins à une apparente fin de crise en vue du 10 juin, de l'Euro 2016!?

Donc, tout de bon et si les choses continuent comme elles vont bientôt dans l'assiette des Français et des autres concernés... poulets chlorés, maïs OGM et bœuf aux hormones (en Suisse nous avons connu certain "poulet aux hormones" apte à faire pousser des seins de matrones aux messieurs.

Dame!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 31/05/2016

Actuellement il pleut sur toutes les régions d'Europe, la France n'est qu'une région de cette Europe tristounette, rabougrie islamisée pour le pire. Hollande le poulet mouillé attend le beau temps, pendant que ses poules se refond les plumes.

Ils sont tous détraqués comme le temps et les dieux.

Écrit par : Pierre NOËL | 31/05/2016

A voir! Pierre NOEL...

Les poules auxquelles on a tordu le cou continuent à courir encore un bout de chemin (itou pour les chagrins d'amour où bien que terminé-enterré certain/es chagrins courent toujours encore... quoique cous tordus pour de bon.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 31/05/2016

Myriam,

J'ai honte de cette France qui a porté des espoirs dans le monde, aujourd'hui le désespoir. Sauf, pour défendre quelques despotes et monarchies ou la raison d'Etat c'est la corruption et les pétrodollars.

Je comprends les jeunes et les chefs d'entreprises quittant le navire sans regrets.

Un chaton est arrivé à la maison, ça redonne du tonus!

Bien à vous.

Écrit par : Pierre NOËL | 01/06/2016

Pierre NOEL

Mignon le chaton (endeuillée d'un autre, comme vous savez, il est trop tard, hélas, pour accueillir un nouveau petit patapon.

Au vu de la Décadence et mondiale (nouveaux plus qu'alarmants "traités" transatlantiques notamment) à laquelle vous faites allusion, Pierre NOEL, quelle est votre conseil (je ne trouve pas juste le mot que je voudrais pour "conseil" en pensant tout particulièrement aux jeunes afin qu'il s'"engagent", certes, mais non pour la fortune, celle qui est indécente, le prestige et les privilèges indifférents, sinon en paroles hypocrites, au désespoir de leurs "sujets" les plus atteints par leur barbarie ("sujets" selon le lapsus de l'un de ces dirigeants)!

Sachant qu'il faut commencer à "orienter" non "son" enfant

(l'enfant étant un "appel de la vie à la vie" selon Khalil Gibran en même temps qu'en repensant à une grande, forte et belle parole d'un chef d'orchestre né en Suisse, Charles Dutoit: "Il ne faut pas avoir son style mais du style"!)

en orientant l'enfant, donc, dans la famille puis à l'école mais sans ignorer qu'en l'élevant selon les Règles du Cœur on en fera non seulement un agneau au bon plaisir de ces loups qui rôdent partout mais un être vivant qui donnera le sentiment à la plupart d'être un/e bêta, une nouille!?

Pourquoi ne pas lancer sur ce blog puis l'ensemble un débat d'URGENCE sur non ce qui est aujourd'hui raté: évolution, développement sain, bien-être pour tous mais QUOI FAIRE


avec sous ces yeux intérieurs dont nous sommes tous dotés l'image nouvelle datant de quelques jours présentée, entre combien? d'un nouveau petit bébé de migrants noyé, petite poupée perle de bébé... alors qu'un bateau entier, le sien, sombrait... bien à l'image de notre monde à faire frémir également parce que la grande beauté de notre planète en ses paysages ou bruits du vent, hors déluge de la pluie, femmes etc., évoque entre autres... Auschwitz où pour étouffer les cris des torturés on imposait la mise sur pied d'orchestres aux musiciens détenus...

Écrit par : Myriam Belakovsky | 01/06/2016

Myriam,

Le traité transatlantique est une escroquerie au même titre que cette Europe, en rien fédérale, destructrice des Etats au profit des financiers et des monarchies, n'ayant rien à voir avec un capitalisme vertueux pour lequel je me bats.

La fin du salariat de masse, dénoncée dès 1993, est aujourd'hui une réalité.

L'avenir passe par des jeunes très spécialisés et les nouveaux entrepreneurs.

Il faut fermer l'ENA et transformer toutes les écoles et universités en centre d'entraînement pour entreprendre. dans le même temps créer des centres pour la pratique des Arts afin de développer le cerveau des jeunes englué dans des croyances et idioties issues de la société de surconsommation et des éducations parentale.

L'idéal de vie se fera en parallèle. Encore faut-il avoir un système et des politiciens intelligents, on est loin du compte. L'islamisation de cette Europe est le principal fléau, nous sommes dans les années 1930 en plus grave.

Bonne fin de journée.

Écrit par : Pierre NOËL | 02/06/2016

Il ne se mouille que sous la pluie..... Il ne sème que ce qu'il a semé. Et malgré tout ça, lui et Valls se comportent en ayatollah, certains d'être réélus en 2017?! On ne trouve un tel culot que chez les islamistes et les socialistes!

Écrit par : Patoucha | 02/06/2016

Err vous auriez compris qu'il ne récolte que ce qu'il a semé. Je ne fais que des bêtise en commentant de l'iPad

Écrit par : Patoucha | 03/06/2016

ce hollandisme se complaît dans la complaisance de l'échec

son apparatus apparaît obligé de nager entre 2 eaux
dans un modus operandi appliqué en guise de résolution, en phase décisive

des conflits de fonds déjà identifiés à l'heure de son contrat électoral
arrivés dans une agglutination toxique de résidus dans la plomberie
bloquée à fond dont l'efficacité de toute mesure.

Question de crédit. quand c'est faussé à la base, on sait que ça va foutre toute l'architecture à terre. diraient tous ingés & archis

Écrit par : divergente | 03/06/2016

Corr: encore des bêtises ..... Vais-je passer mon temps à corriger oú à abandonner l'iPad lol!

Écrit par : Patoucha | 06/06/2016

Les commentaires sont fermés.