02/05/2016

La France à la recherche d’un Bonaparte

PierreDubois.jpg

 

 «La question de l’autorité de l’Etat est placée au cœur de l’élection présidentielle de 2017». Telle est la conclusion du politologue Luc Roubaud, chercheur au CEVIPOF (Science-Po à Paris) qui vient de publier une étude sur les tendances qui se dessinent pour ce grand rendez-vous politique.

Son analyse révèle, entre autres, la persistance du clivage gauche-droite que l’on croyait dépassé par le social-libéralisme. En effet, si les deux grands camps politiques veulent plus d’Etat, ce n’est pas du tout pour les mêmes raisons. En groupant certaines questions posées aux électeurs des principaux partis, l’analyse de Sciences-Po-Paris détermine quatre types d’indices : régalien (souveraineté), sécuritaire, identitaire et «libéralisme économique».

 Sans surprise, les sympathisants du Front national sont les champions des trois premiers indices. Mais leurs résultats ne sont pas outrageusement différents de ceux obtenus par les électeurs des partis de la droite, LR (ex-UMP), et du centre, UDI. Dès lors, le centre-droit et l’extrême-droite se battront sans relâche pour devenir la meilleure incarnation de l’autorité de l’Etat. Sur ce terrain, se jouera l’hégémonie au sein de la droite. Ainsi, l’un des principaux «candidats à la candidature» présidentielle, Alain Juppé, a-t-il publié un livre au titre révélateur, Pour un Etat fort, qui tranche avec son ton habituellement très modéré.

A gauche, si on réclame de l’Etat, c’est surtout par crainte du libéralisme. En effet, les électeurs de l’extrême-gauche, des Verts et même des socialistes font montre d’un indice «libéralisme économique» particulièrement faible. Cela démontre, notamment, que le président François Hollande, de par sa politique social-libérale (plus libérale d’ailleurs que sociale), ne dispose que d’un très modeste soutien auprès de ses propres électeurs.

Avantage Marine Le Pen

Dans cette situation, Marine Le Pen paraît la mieux placée. En matière de souveraineté, de revendication identitaire et de sécurité, son Front national est de tous les partis de droite, le mieux profilé. Mais la patronne frontiste peut aussi chasser sur les terres de la gauche grâce à son discours nettement antilibéral.

En revanche, Nicolas Sarkozy est le moins bien loti, coincé qu’il est entre la droite modérée et libérale représentée par Alain Juppé et l’extrême-droite dont il a épousé le discours. Il lui sera difficile de mordre sur l’électorat libéral et modéré, car cet espace est suroccupé par Juppé et deux autres concurrents internes, François Fillon et Bruno Le Maire. Sarkozy semble donc condamné à surenchérir dans ses discours régaliens, identitaires et sécuritaires afin de démontrer que lui seul incarne l’autorité de l’Etat. Mais en tentant de capter les voix de la droite dure, il risque de perdre celle des modérés et des centristes. Son rôle d’ancien président constitue à la fois un atout et une faiblesse. Un atout, car face à Marine Le Pen qui n’a jamais eu d’expérience dans un exécutif, il peut exciper d’une longue carrière dans les sphères dirigeantes, ce qui ne manquera pas de rassurer les électeurs âgés et de droite. Une faiblesse, car son bilan comme président de la République est tout sauf reluisant.

A gauche, c’est pire. En imposant à son électorat, sans le lui avoir expliqué, un spectaculaire virage à droite, tant sur le plan économique que sécuritaire, le président Hollande a complètement démoralisé son propre parti, sans pour autant lui rapporter de voix à droite. Son premier ministre Manuel Valls se veut le héraut de l’autorité de l’Etat. Mais pour l’instant, il ne dispose pas d’une assiette électorale digne de ce nom.

La France est le seul pays occidental a connaître une telle centralité de l’Etat. La faiblesse de ce type de gouvernement tient dans ses hommes…forts ! Pour que le régime fonctionne, son exécutif doit être incarné par une figure charismatique et autoritaire. Or, à notre époque, les Bonaparte se font de plus en plus rares.

 

Jean-Noël Cuénod

 

10:48 | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : france, elysée2017, sarkozy, marinelepen, juppé | |  Facebook | | |

Commentaires

La France a surtout besoin d'un dictateur, dictateur dans le sens premier du terme, c'est-à-dire un homme à qui il est confié de mettre de l'ordre dans les écuries d'Augias.

dictateur: (Antiquité) Magistrat unique et souverain qu’on nommait extraordinairement à Rome, du temps de la République, en certaines circonstances critiques, et au maximum pour six mois.

Pour la France, ce n'est pas pour six mois qu'il doit être nommé mais pour dix ans au moins.

Écrit par : G. Vuilliomenet | 02/05/2016

"Or, à notre époque,les Bonaparte se font de plus en plus rares."

Très justement dit Jen-Noël Cuénod! Et j'opte pour le 3ème dessin:) Un homme au bandeau..... bien plus lucide qu'avec les deux yeux! Cela me rappelle quelqu'un..... Hélas, décédé!

Écrit par : Patoucha | 02/05/2016

Le pouvoir ... corrompt,
Le pouvoir absolu corrompt ... absolument.

Écrit par : Chuck Jones | 02/05/2016

La France est une dictature parlementaire mais depuis De Gaule aucun président n'a eu la carrure pour le poste.

Écrit par : norbert maendly | 02/05/2016

Pourquoi pas une femme, il y en a hors des partis politiques. La difficulté est de percer dans un monde ou l'homme et ses fables religieuses ont relégué celles-ci à s'occuper des gamelles et des gamins, servir le repas de Môôôsieur et ses monseigneurs.

Actuellement Marine Le pen n'a pas le parti ni les solutions aux problèmes économiques et sociétaux. Cependant, elle a un bon point concernant cet islam qu'il faut interdire en France et dans tout l'Occident.

Peut-être existe-t-il un Général, non inféodé à la chrétienté et aux fables royales dans cette belle armée qui devrait s'exprimer, nos dirigeants civils nous ont mis en danger (mise en danger de la vie d'autrui) avec un concept mortifère sous couvert d'une religion.

Attendons que Fillon se prononce sur l'islam, il est le seul actuellement honnête et capable d'éviter toutes les catastrophes annoncées.

Quoi qu'il en soit, il faut éjecter les énarques actuels, les vertscocos, Sarkozy et le repris de justice Juppé.

Écrit par : Pierre NOËL | 03/05/2016

On imaginerait un Borloo (bien que présentement porteur de lumière en Afrique)!
un Bayrou, une Ségolène Royal, Nicolas Hulot un ou deux autres comme petits fondants... mais chef d'Etat... aujourd'hui, STATURE chef d'Etat


à part...Poutine?

Aïe!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 03/05/2016

Moshé Dayan....

Pour les jeunes.

Bye Patoucha

Écrit par : Pierre NOËL | 04/05/2016

Borloo Lucifer ! Je le voyais plutôt en Silène...

Écrit par : Géo | 04/05/2016

@Géo


Lucifer ou... "humble luciole" ce Borloo?

Une fois je lui ai commis une lettre (demeurée sans réponse accusé réception) en lui apprenant que chez nous en Suisse il y a un chant de Dalcroze concernant son prénom: un garçon qui mène ses affaires matérielles au mieux que mieux!

Quant aux autres: il y a, en moi, selon moi un mystérieux lien entre Borloo et Maharaji (parce que les deux, à l'image du corps, notamment, incarnent un petit frère, le mien. Maharaji, voir ses photo, encore plus de photos sur Google une, notamment ou Maharaji sort d'une cuve (ce qui évoque en moi l'accident de mon petit frère mort à cause d'une chute (non poussé) dans une cuve. Maharaji en ses photos susnommées présenté "prédateur spirituel"! Or, en ce qui concerne sa sœur aînée, moi, qui refusait de s'alimenter d'où drame/s avec la mère de famille...e petit frère, deux ans environ et de deux ans plus jeune que son aînée, avait trouvé la meilleure des solutions. La maman n'assistant pas au repas des enfants il mangerait à toute vitesse le contenu de son assiette avant, ni vu ni connu puisque mère absente d'avaler ou d'enfiler le contenu de l'assiette de sa sœur... ainsi bien "soulagée"!

A votre avis, Géo, est-il possible d'être homme (ou femme) politique puissant sans être, quant aux plus faibles, fragiles, de toute éternité, en même temps grand "prédateur"!?

Écrit par : Myriam Belakovsky | 04/05/2016

"A votre avis, Géo, est-il possible d'être homme (ou femme) politique puissant sans être, quant aux plus faibles, fragiles, de toute éternité, en même temps grand "prédateur"!?"
Lisez "parfum d'Adam" de Jean-Christophhe Rufin. Cela n'apporte pas de réponse mais pose les bonnes questions...
Très, très intelligent, ce Rufin. Une limite : il était conseiller en géopolitique de Mitterrand, et celui-ci a pris des décisions géopolitiques particulièrement nulles : l'action de la France durant le génocide au Rwanda, l'opposition à la réunification de l'Allemagne...

Annexe : voici comme parle le "méchant" dans le roman de Rufin :

…C’était dans les années 90, un peu avant le protocole de Kyoto. Les USA faisaient figure d’accusé et mes amis étaient convaincus – moi aussi d’ailleurs – que les pays du Tiers-Monde exerçaient sur nous un chantage odieux grâce aux questions d’environnement.
Ces Etats en banqueroute sont les principaux responsables de la ruine de la planète. Ils ne font rien contre une prolifération démographique incontrôlée qui transforme leurs mégapoles en monstres et leurs campagnes en déserts. Ils détruisent leurs forêts, souillent leurs rivières et leurs côtes. Pourtant c’est à nous, pays efficaces et travailleurs, que l’on demande de réduire nos activités industrielles. Par un effort de recherche sans précédent dans l’histoire humaine, nous avons inventé des solutions à tous les problèmes, y compris ceux que nous avons créés. Nous n’avons pas cessé de réduire la pollution générée par nos voitures et nos usines. Nous avons mis au point des produits de substitution pour tous les matériaux naturels. Nous avons découvert des remèdes à toutes les grandes épidémies. Nous avons inventé le moteur, qui a permis de délivrer le monde de l’esclavage. Nous avons construit des armes si perfectionnées qu’elles ont fait disparaître la guerre pendant plus d’un demi-siècle. Nous avons créé l’Etat-providence et réduit l’écart des conditions comme jamais il ne l’avait été dans le passé. Pourtant, c’est toujours nous qui sommes au banc des accusés. Et pendant ce temps-là, qui tire les marrons du feu ? La Chine, l’Inde, le Brésil, des pays qui se développent à grands coups de technologies sales, qui maintiennent chez eux des inégalités monstrueuses, qui vivent sur le travail des enfants et l’esclavage de fait des deux tiers de leurs populations. Des pays qui maintenant veulent faire entrer des milliards d’hommes dans les habitudes de la consommation et menacent de tout faire exploser…

Écrit par : Géo | 04/05/2016

Vous entrez dans le vif, Géo. de ma lecture, un roman de SF pour ce week-end proclamé de fête:


LE CHAOS FINAL N. Spinrad


On peut ascensionner dans les ciels pas que d'une manière...

Merci pour vos lignes, Géo.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 04/05/2016

Ah, ah, j'ai coincé Rufin sur un petit détail qui en dit long : dans "Katiba", on peut lire : " Son mariage avec une Copte égyptienne"...
Or, copte ou égyptien, c'est le même mot. Ce sont les Arabes qui sont des Égyptiens de seconde main, suite à l'invasion musulmane. Dans deux mille ans, peut-être devra-t-on faire remarquer qu'il y avait des Suisses dans ce pays avant son islamisation...

Écrit par : Géo | 05/05/2016

Les commentaires sont fermés.