07/04/2016

Une école bâloise baisse les bras devant l’intégrisme musulman

2013-colloque-education-egalite-femmes-hommes.jpg

 

Il y a une belle tradition à l’Ecole secondaire de Therwil, à Bâle-Campagne. En entrant dans sa classe chaque élève serre la main du prof. Ce signe de respect mutuel risque d’appartenir à un passé révolu. Fin 2015, deux écoliers de 14 et 15 ans ont refusé ce salut traditionnel à leur enseignante. Motif: leur religion musulmane interdirait aux garçons de «toucher la main d’une femme». A une autre époque, on aurait applaudi la main de l’enseignante qui aurait touché la joue de ces sales gosses d’une baffe bien sonore. Mais nous vivons des temps procéduriers. L’affaire a donc été examinée par la Commission scolaire, l’ensemble des enseignants et la direction de l’Ecole secondaire. Celle-ci a récemment donné sa bénédiction aux deux élèves en les exemptant du salut, à la condition que leur refus s’étende à tous les enseignants, y compris les hommes, «afin d’éviter la discrimination entre sexes». On ne rit pas !

Ajoutons que les parents des deux jeunes sont établis en Suisse depuis 14 ans ; leur père, d’origine syrienne, travaille dans une entreprise de transport. En outre, il officie comme imam au Centre islamique du roi Fayçal de Bâle, mosquée qui avait attiré l’attention sur elle en 2013 à la suite de prêche haineux contre les non-musulmans. Toutefois, selon l’administrateur de ce Centre interrogé par Le Temps (6 avril), leur père ne serait pas à l’origine de ce refus. Les deux collégiens auraient été intoxiqués par la propagande intégriste que diffuse sur Internet un Allemand converti à l’islam, Pierre Vogel, qui est interdit d’entrer en Suisse.

C’est peu dire que la direction de l’Ecole de Therwil a pris une décision aussi calamiteuse que dangereuse. Et le fait que les deux jeunes musulmans sont priés d’être aussi grossiers avec les enseignants qu’ils le sont avec les enseignantes relève de la plus ridicule tartufferie. Le comportement des deux jeunes est d’autant plus inexcusable qu’il ne s’agit pas de nouveaux arrivants encore peu au fait de nos us et coutumes. Ils ont toujours vécu en Suisse, non pas à l’intérieur d’un ghetto de banlieue, mais dans une jolie petite ville prospère et ouverte.

En outre, le président de la Fédération des organisations islamiques de Suisse (FOIS), Montassar BenMrad, a rappelé qu’il n’y a rien dans le Coran qui interdise à un homme de serrer la main d’une femme[1]. En accordant cette dispense, la direction de l’Ecole secondaire de Therwil n’a donc pas respecté la liberté religieuse, elle a donné son blanc-seing à une vision sectaire de l’islam qui alimente l’idéologie mortifère des djihadistes. Les premières victimes de cette lamentable décision seront les musulmans soucieux de vivre en harmonie avec leurs concitoyens. Alors qu’ils doivent contrer l’influence des intégristes qui ne cessent d’enfumer les jeunes têtes via internet, voilà qu’une école suisse donne gain de cause aux islamistes radicaux.

Contrairement à Genève, Bâle-Campagne n’est pas un canton laïque puisqu’il reconnaît trois confessions comme collectivités de droit public (les Eglises protestante, catholique-romaine et catholique-chrétienne appelée aussi Vieille-Catholique). Néanmoins, il devrait s’inspirer de certains principes de la laïcité pour assurer l’harmonie sociale entre citoyens de croyances ou non-croyances diverses. A savoir, respecter la liberté d’expression des religions, comme des associations athées, mais ne rien céder aux revendications des sectaires qui tentent d’élever des murs entre citoyens partageant une même communauté de destin.

L’intégrisme musulman n’est pas seul en cause. Le sectarisme infecte aussi d’autres religions. Et ces comportements intolérants restent particulièrement visibles en milieu scolaire comme le confirme ce conflit qui a opposé aux autorités scolaires du canton de Zurich, un père et une mère fondamentalistes chrétiens[2]. Ces parents voulaient interdire à leur fils de participer à des séances de yoga lors d’une leçon donnée dans une école enfantine, car il s’agissait, selon eux, d’une pratique relevant de la religion hindoue. Le 14 février 2012, le Tribunal fédéral a rejeté le recours du couple en précisant que ces cours n’avaient pour but que la relaxation et qu’ils ne véhiculaient aucun contenu confessionnel.

Devant le tollé que la décision de Therwil a provoqué en Suisse, il est probable que les autorités cantonales bâloises annulent en fin de compte cette «dérogation au salut manuel». Le plus tôt, en toute clarté, sera le mieux.

Jean-Noël Cuénod

 

[1] Cela dit, si l’on consulte des hadiths (consignation des paroles et actes du prophète) à ce propos, certains soulignent clairement que Mohamed refusait de serrer la main des femmes, comme l’indique ce site.

[2] Affaire évoquée dans le livre Ne retouche pas à mon dieu ! Un bilan de la laïcité, rédigé par l’auteur de ce blogue et publié en 2015 chez Slatkine. 

15:19 | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : islam, suisse, ecole, intégrisme | |  Facebook | | |

Commentaires

La décision de la direction de cette école de Therwil, qui n'est que le résultat d'une faiblesse et indigne de responsables pédagogiques, exacerbe la haine, renforce les relents racistes, provoque des divisions contraires à l'esprit même des écrits dont ces communautés religieuses prétendent s'inspirer. Tant les autorités politiques exécutives, que les responsables religieux et, si nécessaire, les instances judiciaires (plusieurs articles du CPS sont touchés) devraient réagir et non seulement condamner la décision irréfléchie du directeur de cette école, mais l'annuler rapidement. Et dans l'attente, les parents empêchent les élèves de fréquenter cet établissement.

Écrit par : Gilles Bourquin | 07/04/2016

< Néanmoins il (Bâle-Campagne) devrait s’inspirer de certains principes de la laïcité pour assurer l’harmonie sociale entre citoyens de croyances ou non-croyances diverses >

ce point de détail est prévu dans la Constitution Fédérale
dont les Principes fondamentaux s'imposent aux constitutions cantonales,
à fortiori à leurs lois d'application


dont libertés religieuses à tous & restrictions à ses libertés
- dont le principe d'Egalité

2. Nul ne doit subir de discrimination du fait notamment de son origine, de sa race, de son sexe,
de son âge, de sa langue, de sa situation sociale, de son mode de vie, de ses convictions religieuses


3. L'homme et la femme sont égaux en droit
La loi pourvoit à l'égalité de droit et de fait
en particulier dans les domaines de la famille, de la formation et du travail.

Écrit par : divergente | 07/04/2016

Rien n'est plus dangereux pour la paix que le manque de courage nécessaire pour la défendre. Vous avez parfaitement raison, Messieurs Cuénod et Bourquin.

Écrit par : Mère-Grand | 07/04/2016

Il est désormais urgent que les peuples d'Occident s'informent sur l'islam et ses écrits en rien révélés.Celles et ceux qui élaborent les lois doivent s'informer, la Liberté d'expression est menacée au même titre que nos modes de vies et notre évolution.

L'islam ne respecte pas l'individu encore moins sa Liberté de penser c'est effectivement très dangereux pour l'avenir d'avoir des gens paresseux qui ne veulent pas s'informer. Pour certains d'entre eux peut-être que la corruption est motivante? Ce n'est qu'une interrogation tant il est facile aujourd'hui de savoir et comprendre.

Le point de vue de Mr Ricard, bouddhiste, est intéressant:

http://www.blog.sami-aldeeb.com/2016/04/07/thomas-ricard-pourquoi-je-suis-contre-linterdiction-du-coran-et-de-lislam-en-france/

Sinon, pour être informé c'est ici:

http://www.blog.sami-aldeeb.com/

Il y en a bien d'autres, il suffit de questionner son Saint Ordinateur.

Écrit par : Pierre NOËL | 07/04/2016

On peut pratiquer le yoga en se précisant bien pourquoi: santé, équilibre et moral (et tout ce que l'on ressent très profondément sans rien censurer mais en comptant sur cette discipline pour aller mieux voire s'améliorer relationnel, amours comme professionnel, élèves compris. La concentration intériorisée concerne notamment tous les systèmes dont endocrinal ainsi que les sept corps qui nous constituent: physique émotionnel mental astral éthérique (on ne dira pas pour le suivant bouddhique mais pensée juste, par exemple) et causal (non lotus aux mille pétales mais siège de l'âme). Psyché pour faire plus savant.

Et renoncer aux noms sanskrits en remplaçant par exemple CHAKRA par centre nerveux et de conscience.

La traversée violente contemporaine que nous vivons s'étendant jusque dans les classes scolaires pourrait compter sur le yoga pour apaiser, recentrer, dédramatiser ou relativiser. La respiration qui accompagne obligatoirement le yoga peut être de, bouche fermée: compter jusqu'à huit en inspirant, tenir en comptant jusqu'à quatre, bouche fermée, toujours, sans respirer puis, bouche ouverte expirer en recomptant jusqu'à huit en repartant immédiatement une seconde fois ainsi cinq ou six fois... avant de commencer le yoga. Ici il ne s'agit pas de hatha yoga mais simplement de concentration intériorisée sur nos sept corps auxquels se rattachent les centres nerveux et de conscience sus cités

La racine de ce mot yoga est joug: pour tenir ensemble, relier... Amitié, paix, harmonie.

En complément de cet article de Monsieur Cuénod également remarquable article de Maurice-Ruben Hayoun.

Pour un élève avec problèmes de santé, évidemment, l'avis de son médecin.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 08/04/2016

24 heures: La décision de Therwil a été qualifiée de bagatelle mais une goutte d'eau suffit à faire déborder la coupe...

Ras le bol!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 08/04/2016

Hormis l'insalubrité de refuser de serrer une main, parce que la main d'une personne à cause de son sexe, d'une personne à cause de sa couleur de peau, d'une personne à cause de sa race ou refuser de serrer la main d'une personne à cause de sa religion qui relève de la discrimination condamnée par la charte des droits de l'homme, donc cette commune aurait ainsi violé cette convention ratifiée par la Suisse, cette décision est illégale.

Maintenant, obliger des élèves de serrer la main d'un(e) prof, prenons le cas (exemple) d'une épidémie de grippe, garantit à coup sûr une contamination de l'ensemble de la classe et je ne vois pas en quoi, un élève serait obliger de serrer la main de son ou sa prof ?

Ce qui n'a rien à voir avec le cas présent, puisque l'excuse invoquée n'est rien d'autre qu'une discrimination bannie depuis que l'Europe entière interdit formellement de telles attitudes extrêmement violentes.

Écrit par : Cornuz | 09/04/2016

Cornuz, hormis la charte des droits dits de "l'Homme" (droits humains?), vous avez tout ce que vous y cherchez* dans la Constitution Fédérale

c'est dans l'application que ça coince (que dire des chartes de l'ONU), question de volonté politique


face à ces déviances et autres non respect de nos lois, principes & droits fondamentaux
- votations cantonales prochaines prévues

faut mettre les points sur les i à certains politiques: on se demande si une majorité suffisante de votants ont connaissance de leurs constits cantonale & fédérale,
vu leurs choix & ceux de leurs élus dans l'exercice de leurs mandats



* principes droit & fondamentaux de la Constitution fédérale helvétique
qui s'impose au peuple et aux cantons (art. 1, 3)

dont l'Egalité (art. 8) "Tous les êtres humains sont égaux devant la loi"
dont la femme est l'égale de l'homme

dont la Liberté dont religieuse dont l'interdiction de discrimination sexuelle ou religieuse (voir points 2. et 3. cités dans mon précédent post)


ça fait très peur
- une telle incohérence et méconnaissance du cadre légal suisse chez nos élus
- un tel irrespect des droits fondamentaux de tous, dans le cadre de leurs responsabilités, de la part de tant de directeurs d'Ecoles en Suisse

ils ont besoin du manuel "Mes droits & obligations au travail, POUR LES NULS"

Écrit par : divergente | 09/04/2016

USA Avr 2016, discrimination sexuelle (anti LGBT) légalisée par le gouverneur du Missisippi. Quid de la Charte des Droits de l'Homme ?!



Une telle décision prise en toute souveraineté au niveau d'1 état américain

ne pourrait (ne devrait) être prise au niveau cantonal CH : là c'est la Constitution Fédérale qui s'impose aux constitutions cantonales

http://www.courrierinternational.com/article/etats-unis-le-mississippi-legalise-la-discrimination-envers-les-homosexuels?utm_campaign=Echobox

Écrit par : divergente | 09/04/2016

Plutôt que de discuter de religion sans arrêt, il serait bon de se poser la question pourquoi collectivement on prend des décisions si idiote que celle proposée par cette école. Et pourquoi en tant que citoyen on tolère ça ?
Biensur je considère que ce n'est pas propre à la Suisse mais à toute l'Europe.

Écrit par : Nikos | 02/05/2016

Plutôt que de discuter de religion sans arrêt, il serait bon de se poser la question pourquoi collectivement on prend des décisions si idiote que celle proposée par cette école. Et pourquoi en tant que citoyen on tolère ça ?
Biensur je considère que ce n'est pas propre à la Suisse mais à toute l'Europe.

Écrit par : Nikos | 02/05/2016

Est-ce l'acte de ne pas la main de la prof qui est en jeu ou l'intention qui se cache derrière ?

Lorsqu'un japonais ne sert pas la main mais s'incline avec déférence parce que la coutume de salutation est ainsi chez lui, personne ne s'en offusque.

Si la poignée demains n'est que le prétexte à la discussion mais que l'objet réel est le rapport homme-femme dans l'Islam, alors parlons du sujet et pas du prétexte...

Personnellement le non contact entre homme et femme ne me choquerait pas s'il n'était pas accompagné d'un dénigrement de la valeur de la femme et de leur maltraitance endémique dans de nombreux pays d'Orient.

Écrit par : archi-bald | 02/05/2016

Le problème est que la Suisse, SI indépendante... suit comme un mouton de Panurge. Elle est devenue, par la grâce de la socialiste Sommaruga dépendante.de l'UE!

Écrit par : Patoucha | 02/05/2016

@Nikos

« Une école bâloise baisse les bras devant l’intégrisme musulman »

- « il serait bon de se poser la question pourquoi collectivement on prend des décisions si idiote que celle proposée par cette école. »

Ah ben ... ca tombe vachtement bien, puisque je me suis aussi posé la même question.

Ptet ben que c'est parce que ... "on" pense que ...

- ce qu'on appelle "l'intégrisme" est une _idée_, pas une maladie incurable, ni un défaut génétique, ...

- on "combat" mieux les _idées_ avec d'autres _idées_, ...

- éradiquer les _intégristes_ et leurs familles et leurs amis et leurs sympathisants ... ne fonctionne PAS ... pour faire reculer l'intégrisme, ... et laisse des traces psychologiques chez les -éradicateurs-, ...

- exclure les _intégristes_ et leurs familles et leurs amis ... ne fonctionne PAS ... parce que ca donne l'argument suivant à "l'intégrisme" ... "on nous exclut parce que ... on est différent, ... ou à cause de ce que l'on pense."

- l'école bâloise permet de transmettre des _idées_ (transmettre des idées... c'est bien le rôle de l'école, n'est-ce pas ?), ...

- les idées transmises par l'école bâloise sont plus _fortes_ que les idées transmises par les intégristes, ...

- les idées transmises par l'école bâloise aux jeunes soumis à des pressions visant à leur faire "adopter" l'intégrisme, doivent leur permettre de rejetter _par eux-mêmes_ l'intégrisme que d'autres "intégristes" ou des "manipulateurs" cherchent à leur imposer, comme beaucoup de jeunes l'ont fait dans le passé, en Suisse, pour rejetter _par eux-mêmes_ d'autres formes d'intégrisme, avant que l'intégrisme musulman ne fasse son apparition, ...

- les idées transmises par l'école bâloise à ces jeunes doivent leur permettre de trouver ou d'inventer des méthodes mieux adaptées pour changer des personnes intégristes-plus, parce que ces jeunes connaissent ces intégristes-plus, leur langage, et leur système de pensée mieux que vous, moi et les professeurs de l'école bâloise.

- « Et pourquoi en tant que citoyen on tolère ça ? »

Parce que, en tant que citoyen, "on" commence à être vieux et sage, et "on" se dit que "on" n'a pas réussi à contenir ... _l'intégrisme_, et "on" espère que _les jeunes_ feront mieux que "on", parce que si "on" sait et si "on" se désole que _les jeunes_ ne pourront échapper à _l'intégrisme_ et à ses effets sur la société, __ON ESPERE__ que les enfants de _TOUS LES JEUNES_ ne connaîtront plus "l'intégrisme musulman" que par les livres d'histoire, de sociologie ou de psychologie, comme les protestants découvrent aujourd'hui _l'intégrisme catholique_ d'hier.

Écrit par : Chuck Jones | 02/05/2016

Les commentaires sont fermés.